Vitamine B6 : bienfaits et effets secondaires

-

Elle est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme. Apportée par l’alimentation, elle influe sur le bon fonctionnement nerveux, la santé cardiaque et cognitive et a un rôle préventif anti-cancéreux. Découverte des bienfaits et effets secondaires de la vitamine B6. Quelle est la posologie adaptée ?

Présentation

Bienfaits et effets secondaires des comprimés de vitamine B6.

Le terme « vitamine B6 » fait référence à un ensemble de molécules ayant une structure similaire à la molécule de pyridoxine. Elle est essentielle au fonctionnement du corps humain ; elle est apportée par l’alimentation. Elle est un cofacteur d'environ 150 réactions qui régulent le métabolisme du glucose, des lipides et des acides aminés. Elle intervient dans la synthèse de l'ADN et des neurotransmetteurs.

Sa forme active est le phosphate de pyridoxal (PLP, pyridoxal 5'-phosphate ou P5P). Après absorption intestinale, les formes alimentaires sont converties en pyridoxal 5'-phosphate (PLP) dans le foie et les intestins, puis liées à l'albumine sérique pour être transportées vers les tissus périphériques. Le rôle du PLP est principalement celui d'une coenzyme, dont l’apport doit être suffisant pour permettre le bon fonctionnement de certaines enzymes1.

Ces enzymes sont impliquées dans la prolifération et la régulation cellulaires2. Une carence est retrouvée dans certains profils cancéreux, montrant une corrélation entre les anomalies de la prolifération et de la régulation cellulaires et une carence3 4 5‌‌ 6.

C‘est dans les intestins, dans le jéjunum, que le pyridoxal-5'-phosphate semble être principalement absorbé. La vitamine B6 présente de nombreux bienfaits. Elle participe au bon fonctionnement du système immunitaire7, influe sur les niveaux d’homocystéine, sur la santé cardiovasculaire, module le stress oxydatif et l'inflammation8, protège le système nerveux, influe sur la douleur et les fonctions cognitives.

Il existe une synergie biochimique entre les différentes vitamines B, au niveau du système nerveux, cette synergie a été identifiée entre les B1, B6 et B129. Les carences sont en général associées à des carences en folates et cobalamine10.

Un apport insuffisant est une cause rare de carence. Une absorption gastro-intestinale insuffisante, les maladies auto-immunes, une augmentation de la consommation d'alcool, un dysfonctionnement hépatique, une mauvaise fonction rénale, la malnutrition protéino-énergétique, ainsi qu'une interaction médicamenteuse, sont les causes d'une carence 11 12 13 14 15‌‌ 16 17.

Ainsi, elle entraîne une altération de la signalisation transcellulaire entre les neurones.

Ce qui peut provoquer :

  • des dermatites séborrhéiques, une anémie microcytaire, des caries dentaires ;
  • le développement d'une glossite, des convulsions épileptiformes, des neuropathies périphériques, des anomalies électroencéphalographiques ;
  • de l’hyper-irritabilité, de la dépression, des confusions et l'affaiblissement de la fonction immunitaire 18 19 20 21.

La carence en pyridoxine est généralement associée à d'autres carences en folates et en cobalamine. Le déficit isolé en pyridoxine est extrêmement rare.

Les femmes sont plus particulièrement touchées par des problèmes de santé, dont les troubles peuvent être potentiellement soulagés par une supplémentation22.

Propriétés et vertus

Action sur le cerveau

Elle semble jouer plusieurs rôles importants dans le cerveau, au niveau de la neurotransmission dopaminergique et sérotoninergique. Un dysfonctionnement de ces neurotransmetteurs peut engendrer des dépressions, ainsi que d’autres troubles psychologiques et cognitifs.

L'enzyme qui convertit la L-DOPA en dopamine active, la L-dopa décarboxylase, est une enzyme dépendante de la vitamine B623. Il est possible qu’une supplémentation augmente l'activité de cette enzyme, en particulier dans l'hypothalamus24. Une carence nuit au bon fonctionnement de cette enzyme dans le cerveau25.

Chez des rats déficients en vitamine B6, on a observé des faibles taux de sérotonine26.

En effet, elle contribuerait à induire des rêves, en raison de son action indirecte sur la production de dopamine et de sérotonine. En effet, l'augmentation de la sérotonine favorise l'intensité subjective des rêves26. Lors de tests révélant l’intensité subjective autodéclarée des rêves, après une nuit de sommeil, 100 mg et 250 mg de pyridoxine ont montré des augmentations dose-dépendantes de cette intensité par rapport au placebo 27. La L-dopa est dynamisante et la sérotonine calmante. Ainsi, elle impacte directement le fonctionnement cérébral et comportemental.

Aussi, la vitamine B6 permet une meilleure assimilation du magnésium28. Or, le magnésium est bien connu pour ses bénéfices sur le système nerveux, en particulier le cerveau29. De nombreuses marques comme Nutri and Co commercialisent leur magnésium avec de la vitamine B6.

Fonction cognitive

Elle peut être bénéfique pour la fonction cognitive30. Un apport alimentaire suffisant est corrélé à un risque moindre de dépression.

Une méta-analyse de 95 études, auxquelles ont participé plus de 46000 personnes, a montré qu'elle peut être bénéfique pour la fonction cognitive.

Il semble qu'elle ralentisse le déclin cognitif ; une supplémentation supérieure à 12 mois semble diminuer le déclin cognitif, en comparaison avec le groupe placebo. Ce résultat n’apparaît pas sur des durées de supplémentation plus courtes. Par ailleurs, les personnes atteintes de démence ne sont pas concernées.

Des taux de B9 plus faibles (mais pas une carence en B12 ou B6) et des taux de Hcy plus élevés étaient significativement associés à des risques plus élevés de démence. Parmi la population sans démence âgée de 50 ans et plus, le risque de démence incidente était significativement diminué chez les personnes ayant un apport plus élevé en folates, tandis qu'un apport plus élevé de B12 ou B6 n'était pas associé à un risque de démence moins important31.

Santé mentale

Elle peut avoir un impact sur la santé mentale. Aussi, on sait qu’une alimentation suffisamment riche en B1, B2, B6 et B12 serait intéressante pour prévenir les dépressions32.

Une étude transversale a été réalisée auprès de 3362 adultes en 2011, afin d’évaluer le lien entre une supplémentation en vitamine B6 et la dépression et l'anxiété.

Il est apparu que son apport alimentaire moyen (mg/jour) était significativement plus faible chez les personnes anxieuses et déprimées que les participants en bonne santé33.

L’évaluation d’un apport alimentaire en vitamine B6 ne peut être isolé de l’apport alimentaire global, qui permet d'apporter des minéraux notamment, qui eux aussi présentent des bienfaits sur la santé mentale.

Rêves

Elle aurait un effet sur la vivacité des rêves, leur étrangeté, les émotions ressenties et les perceptions visuelles.

Dans une étude en double aveugle et contrôlée par placebo, des participants ont ingéré 240 mg de vitamine B6 (chlorhydrate de pyridoxine) avant le coucher, pendant 5 jours consécutifs.

Sa consommation a permis aux participants de mieux se rappeler de leurs rêves. Cependant, les perceptions visuelles des rêves n'ont pas été améliorées (vivacité, couleurs). Sa consommation n'a pas affecté d'autres variables liées au sommeil.

Un second groupe a ingéré de la vitamine B6 associée à d'autres vitamines B. Les participants ont constaté une mauvaise qualité de sommeil et une fatigue plus importante au réveil 34

Action hormonale

Elle permet d’augmenter les taux d'hormone de croissance dans le sérum.

L’hormone de croissance chez l’adulte a des effets sur la prise de poids, le métabolisme des glucides, ainsi que la santé cardio-vasculaire.

Douleurs

En cas de lombalgie, les vitamines B1, B6 et B12, associées à des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), semblent avoir un effet anti-douleur supérieur aux AINS seuls. Mais les preuves ne sont pas suffisantes pour affirmer cet effet 35.

Un apport insuffisant en micronutriments est associé à l’intensité des douleurs chroniques36. Une supplémentation pourrait diminuer les douleurs.

Migraines

Il existe une relation possible entre la migraine et les facteurs induisant une hypercoagulabilité, tels que l'hyperhomocystéinémie. Dans ce contexte, les micronutriments abaissant l'homocystéine (Hcy) (B6, B9, B12) peuvent s'avérer bénéfiques lors d'épisodes migraineux.

Dans 5 études, des bienfaits significatifs ont été mis en évidence quant à l'utilisation de la vitamine B6, en association avec des folates ou de la B12 dans la prévention de la migraine avec aura chez l'adulte, par rapport au placebo. Pour les autres types de migraines, chez les adultes comme chez les enfants, des résultats similaires n'ont pas été obtenus. 37

Cependant, dans une étude une réalisée auprès d'enfants, une supplémentation de deux mois peut aider à réduire le nombre mensuel d'épisodes de maux de tête et de réveils nocturnes38.

Neuropathie périphérique

La thiamine (B1), la pyridoxine (B6) et la cobalamine (B12) participent à la viabilité neuronale de différentes manières dans le système nerveux périphérique. Elles protègent les nerfs contre les influences néfastes de l'environnement.

Leurs rôles sont complémentaires :

  • la thiamine agit comme un antioxydant ;
  • la pyridoxine équilibre le métabolisme nerveux ;
  • la cobalamine maintient les gaines de myéline entourant les nerfs.

Elles favorisent une régénération plus importante en cas de lésions, qu’elles soient dues au stress, à des produits toxiques ou à d’autres facteurs. Un déficit ou une carence en ces micronutriments favorise une dégénérescence nerveuse permanente, ainsi que de la douleur, qui peuvent éventuellement conduire à une neuropathie périphérique39.

La neuropathie périphérique (NP) est courante chez les patients atteints de maladies associées à une carence en micronutriments du groupe B, cependant le traitement vitaminique a donné des résultats mitigés.

Dans le cas de la neuropathie, accompagnée d'une carence isolée en vitamine B6, un traitement pour combler la carence a fait disparaître les symptômes chez les femmes atteintes de diabète de type 2. Le traitement s’est fait par injections puis complémentation, jusqu’au rétablissement du taux normal 40.

Un apport suffisant serait utile pour prévenir l’apparition de neuropathies périphériques, chez les personnes atteintes de diabète, d’insuffisance rénale ou d’autres maladies chroniques. Une supplémentation en vitamine B6, B1 et B12 pourrait entraîner des bienfaits significatifs.

Obésité et masse grasse

Une étude, réalisée sur 28 jours, a permis de démontrer qu’une supplémentation de leucine (2,25 g) et de pyridoxine (30 mg), chez les personnes en surpoids, réduit le quotient respiratoire (facteur de stockage des graisses) par rapport au placebo. Cependant, aucun changement dans le poids des participants n’a été observé.41

En revanche, une carence pourrait être une entrave a la perte de poids, en raison de son influence sur le fonctionnement des adipocytes. Cependant, il est peu probable qu’une complémentation, en dehors d’une carence, soit bénéfique pour aider à la perte de poids.

Santé cardiaque

Des carences marginales semblent être aussi liées à un risque accru de maladies liées à l'inflammation, telles que les maladies cardiovasculaires et les cancers. Les informations, concernant ces mécanismes cardioprotecteurs, sont limitées mais des études récentes ont révélé qu'une supplémentation module certains facteurs pouvant impliquer des mécanismes cardioprotecteurs potentiels42.

Aussi, des taux élevés d’homocystéine sont associés à des maladies cardiaques et l’on sait que des régimes pauvres en B12, B6 ou B9 augmentent les niveaux d'homocystéine43.

Diabète

Plusieurs études épidémiologiques et expérimentales ont indiqué des bienfaits, ainsi qu'un effet protecteur de la vitamine B6, quant aux complications diabétiques. Cependant, elle peut être considérée à la fois comme une cause et un effet du diabète.

Pour le diabète de type 1, elle protège essentiellement des complications. Alors qu’un apport insuffisant en pyridoxine peut favoriser l'apparition du diabète de type 2, en plus de contribuer au développement de complications.

Dans certains cas tels que la grossesse et l'obésité, un besoin accru en ce micronutriment, ainsi que l'inflammation provoquée notamment par l'obésité, peuvent réduire sa biodisponibilité. Mais il est également possible que des niveaux réduits puissent déclencher son apparition, en affectant la sécrétion d'insuline ou son activité biologique à travers divers mécanismes44.

Cependant, les études sont peu nombreuses à ce jour et restent floues quant à son rôle dans l’apparition de cette maladie chronique.

Nausées et vomissements pendant la grossesse

Une revue d’études, menée sur l'efficacité des médecines alternatives dans le traitement des nausées et vomissements pendant la grossesse, a révélé que sur des périodes de traitement de plus de 60 jours, elle s'est avérée plus efficace que le gingembre. Cependant, sur des périodes plus courtes, le gingembre s’est montré tout aussi efficace45.

Syndrome prémenstruel

78 femmes, souffrant de syndrome prémenstruel, ont reçu une formule de micronutriments ou de la vitamine B6 (80 mg/jour), pendant trois cycles menstruels ; des améliorations des symptômes ou des bienfaits ont été constatés.

Les deux traitements ont réduit les symptômes du SPM. Cependant, 72 % du groupe micronutriment et 60 % du groupe pyridoxine ne présentaient plus de symptômes après les trois cycles. Les participants, qui ont ingéré la formule de micronutriments, ont constaté une amélioration plus importante de leur qualité de vie46.

Cancer

Cancers du sein et du pancréas

Les taux de vitamine B6 active dans le sérum semblent être inversement associés au risque de cancer du sein, lors de l'évaluation des valeurs pré-diagnostiques47. Une revue de 18 études indique qu'un apport élevé, ainsi qu'une concentration élevée dans le sang, peuvent protéger contre le développement du cancer du pancréas 48.

Chimiothérapie

Le syndrome main-pied est un symptôme couramment observé avec l'utilisation de certains médicaments chimiothérapeutiques (Fluorouracil) 49. Dans une étude pilote, quatre personnes sur cinq, ayant reçu 50 à 150 mg de vitamine B6 après le développement du syndrome main-pied ont perçu des bénéfices ou bienfaits50.

Elle pourrait aussi permettre des modifications moins importantes des doses de chimiothérapie51. Une méta-analyse de quatorze études, portant sur 1570 personnes, a permis de conclure que l’utilisation préventive de la pyridoxine pourrait avoir tendance à réduire l'incidence du syndrome main-pied52.

Il est possible qu'elle soit bénéfique pour prévenir l'alopécie induite par la chimiothérapie53.

Principes actifs

Les trois principales formes alimentaires sont la pyridoxine, le pyridoxal et la pyridoxamine. Elles sont transformées dans le foie et l’intestin en phosphate de pyridoxal (PLP, pyridoxal 5'-phosphate, P5P), qui est sa forme active dans l’organisme.

Aliments : où trouver de la vitamine B6 ?

Elle est présente dans de nombreux aliments, notamment dans la viande, le poisson, les noix, les haricots, les céréales, les fruits et les légumes.

Posologie

Révision des valeurs de référence par les sociétés de nutrition d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse, datant de 2019.

Ces chiffres sont basés sur un apport alimentaire permettant des taux sanguins de PLP adéquats54:

  • Pour les enfants et les adolescents : 0,5 et 1,5 mg/jour
  • Pour les nourrissons : entre 0,1 mg/jour et 0,3 mg/jour, selon l'âge
  • Pour les femmes : 1,2 mg/jour
  • Pendant la grossesse : 1,3 mg/jour au premier trimestre, 1,5 mg/jour aux 2ème et 3ème trimestres
  • Pour les femmes allaitantes : 1,3 mg/jour
  • Pour les hommes : 1,3 mg/jour

Au-delà de 200 mg par jour, des lésions nerveuses peuvent apparaître55.

Effets secondaires

Outre ses bienfaits, existe-t-il des effets secondaires pour la vitamine B6 ?

Précautions

La consommation de sources alimentaires ne cause pas de toxicité. Les suppléments peuvent engendrer des effets secondaires néfastes en cas de non respect des doses56.

Des doses élevées peuvent provoquer des symptômes indésirables, particulièrement si elles sont prises pendant une longue période. La neuropathie induite par la pyridoxine est une forme particulière de neuropathie (lésions nerveuses) 57 58 59. Certains effets peuvent être réversibles à l'arrêt de la supplémentation et d’autres irréversibles60 61. L'estimation la plus basse de cette dose toxique est de 200 mg (11 700 % du RDI) .

Depuis 2014, plus de 50 cas de douleurs dues à une supplémentation en ce micronutriment ont été rapportés. La forme active (PLP) serait inactivée par un apport trop élevé en pyridoxine (forme inactive) 62. Prendre directement la forme active pourrait être une alternative intéressante mais les études sont peu nombreuses à ce jour.

Par ailleurs, elle semble avoir un effet suppresseur général de la prolactine. Cette hormone joue un rôle dans la croissance des glandes mammaires, la production de lait, la sensation de plaisir et de bien-être liée à l’orgasme, ainsi que dans la formation des vaisseaux sanguins. Une baisse des concentrations de la prolactine apparaît avec un apport en vitamine B6 bien supérieur aux apports journaliers recommandés 63 64. Cependant, cet apport chez la femme allaitante ou en cas d’anorgasmie, doit être contrôlé par un médecin.

Contre-indications

Les contre-indications à une supplémentation non médicale sont :

  • L’allaitement.
  • La dysorgasmie et l’anorgasmie.

Une supplémentation longue, chez les fumeurs de sexe masculin, entraînerait une augmentation de 30 % du risque de cancer du poumon.65

Interactions médicamenteuses

Les médicaments anti-inflammatoires inhibiteurs de la cyclooxygénase, dont font partie l'aspirine et l’ibuprofène, semblent abaisser ses niveaux.

Les personnes prenant des AINS ont une concentration plus faible de pyridoxal-5'-phosphate. Cette concentration est plus ou moins importante en fonction de la durée du traitement66.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que la vitamine B6 ?

Essentielle au bon fonctionnement de l'organisme, elle intervient notamment dans la synthèse de l'ADN et des neurotransmetteurs.

Pourquoi en prendre ?

- Amélioration de la fonction cognitive et de la santé mentale
- Action antalgique et anti-inflammatoire
- Soulagement des symptômes de la neuropathie périphérique
- Prévention des complications du diabète
- Atténuation du syndrome prémenstruel
- Impact sur le syndrome main-pied lié à la chimiothérapie

Existe-t-il des effets indésirables ?

Aux doses recommandées, une supplémentation ne présente pas de danger.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga. Site internet : www.mariannebuclet.com

http://www.mariannebuclet.com