Fleurs de Bach : Hornbeam (le Charme)

-

Le charme est la Fleur qui correspond à un état de fatigue physique comme psychique. La personne a dû mal à se lever le matin et à démarrer sa journée, la fatigue est légère et disparaît en fin de journée mais c'est un sentiment de démotivation et de lassitude que l'on retrouve tous les jours. Hornbeam fait partie des Fleurs du Groupe 2, les états émotionnels d'incertitude.

Ses noms

Hornbeam, le charme, nom botanique : carpinus betulus

Dynamique de la Fleur

Hornbeam, le charme, est une fleur de Bach.

Le charme, bien que de port ordinaire, est un bel arbre. Ses branches sont bien découpées, comme ses feuilles légèrement dentelées et de couleur verte, dorée en automne. L'expression dit « se porter comme un charme » car il semblerait qu'on s'y sente bien sous les charmes, la preuve des charmilles élaborées dans les parcs des châteaux.

Une charmille est une allée couverte naturellement par des charmes, dont les branches souples ont été guidées de façon à former un long couloir ombragé, où il fait bon se promener et se reposer. Car le charme a la particularité d'alléger l'esprit et de ressourcer les personnes dont le mental s'agite.

Par ailleurs, la floraison du charme est longue à démarrer, comme la personnalité Hornbeam, parfois il lui faut deux ans et l'arbre ne porte pas toujours des fleurs tous les ans. Mais quand il fleurit, c'est profusion !

Les fleurs mâles sont des grands chatons doux et les fleurs femelles présentent des pétales recourbées au bout. Elles deviendront des fruits qui se détacheront en hélicoptère pour voler dans le vent, pour le grand plaisir des enfants.

De plus, on utilisait autrefois son bois blanc et dur pour construire des outils, des meubles. C'est la solidité du charme que l'on va aller chercher au fond de la personne.

Son message

L'état négatif de Hornbeam provient d'une lassitude mentale, une émotion due à une trop grande répétitivité du quotidien. La personne s'est oubliée dans des tâches et des désirs matériels. La routine bien que réconfortante peut aussi devenir enlisante.

Or la vie égale le mouvement, l'évolution et vice-versa. Par conséquent, se couper de ce mouvement perpétuel, c'est se couper de sa vie. C'est ce qui amène cette fatigue psychique d'abord, puis physique, chez la personne Hornbeam.

C'est un état que l'on peut rencontrer de façon passagère ou chronique mais qui est très fréquente dans notre société moderne. Les sollicitations y sont nombreuses et saturent le mental de l'individu. Les appels à la consommation créent de faux désirs matériels pour lesquels il faut toujours plus d'argent pour se les procurer, ce qui peut entraîner l'individu dans une routine qui lui paraît obligatoire et donc d'autant plus lourde à porter.

D'ailleurs, il suffit qu'un événement aléatoire survienne, comme la venue soudaine d'un proche, une opportunité professionnelle inespérée, pour que la motivation revienne.

Ce que cette fleur de Bach cherche à nous dire, c'est qu'on ne peut pas se couper des aspirations et des besoins de son être profond, de son inconscient. Car cela enlève toute perspective d'évolution et toutes les petites expériences qui rendent la vie si passionnante.

Bien que cela soit facile de glisser dans une routine, on voit que cela ne correspond pas non plus au corps qui déclare alors cette fatigue, cette léthargie qui peut conduire à la maladie.

Dans l'état positif de Hornbeam, la personne retrouve un état de juste équilibre entre des phases actives d'évolution et d'épanouissement, et des phases passives de repos.

La vie est ponctuée d'échanges et devient épanouissante. La monotonie du quotidien laisse sa place et ne demeure que pour offrir ponctuellement un cocon de douceur et de repos, avant de repartir de plus belle à la découverte de son chemin de vie !

Personne de type Hornbeam

Hornbeam a beaucoup de difficultés à se lever le matin. Quand son réveil sonne, il l'éteint une première fois. Puis 5 minutes plus tard une deuxième fois et enfin il traîne encore quelques minutes au lit. Tout ce qu'il y a à faire dans la journée lui semble insurmontable.

Pourtant, il fait un métier qu'il aime, rencontre des gens intéressants tous les jours et il a du temps pour aller courir tous les soirs. Mais même cela, la course à pied, qui pourtant lui fait tellement de bien dans la tête et dans le corps, lui donne l'impression de partir au bout du monde.

Curieusement, le soir, il se rend compte que la journée s'est bien passée et a été agréable ; il n'est pas si fatigué que cela.

Demain c'est lundi. Et comme tous les dimanches soirs depuis 25 ans, Hornbeam n'a pas le moral. Parce que demain, c'est lundi, et après c'est mardi, puis mercredi, bref toute la semaine son cortège de tâches administratives au bureau, les 5 dîners à préparer et les courses à faire, etc.

Toutes les semaines se répètent dans une histoire sans fin. Les mêmes collègues depuis des années, la même route avec les mêmes bouchons depuis 25 ans, le même mari aussi, les mêmes copines. Rien ne la change de son ordinaire et plus la routine dure, moins elle a envie de bouger.

7h du matin. Entrée de l'usine. Dehors les ouvriers se font une petite pause avant de retourner travailler. C'est l'équipe du matin, ils sont là depuis trois heures. La pause est bien méritée. Déjà par ce qu'ils bossent dur.

Ensuite parce qu'il a fallu se lever tôt, en plus le petit a été malade cette nuit. Après parce que le chef était en retard. Café-clope, on discute, on essaie de se motiver, personne n'a envie de retourner travailler.

Café-clope, deuxième tournée, car c'est bon, il n'y a pas le feu et puis dans les bureaux, ils ne commencent qu'à 9h. Ça traîne ferme. Une idée surgit : vendredi midi, ça vous dit d'aller déjeuner tous ensemble ? Approbation générale, enthousiasme. Vivement vendredi, ce sera bien avant le week-end. L'équipe s'est remotivée, les ouvriers retournent travailler. La scène se répétera le lendemain.

Phrases-clés

  • « Je n'arrive pas à me lever le matin. »
  • « Dire que demain c'est déjà lundi ! »
  • « Rien qu'à la pensée de la journée qui commence, je suis fatigué(e). »
  • « Vivement ce soir qu'on se couche ! »
  • « Pourquoi faire aujourd'hui ce que je peux faire demain ? »
  • « Je n'ai pas le courage de le faire aujourd'hui, je verrai ça plus tard. »

Bienfaits

Par la prise de l'élixir de cette fleur de Bach, la personne retrouve sa motivation, son entrain et son envie d'avancer. Les idées s'éclaircissent, les projets reviennent. Il devient facile de se lever le matin pour aller travailler.
Plus de crainte ou d'appréhension, plus de découragement car elle comprend que la vie est passionnante pour peu qu'on se penche dessus. Chaque journée apporte son lot d'expériences, ses joies et ses surprises.

De même, l'individu assimile qu'il y a un équilibre à avoir entre repos et activité ; la routine lui sert désormais de période de récupération et il a un goût de douceur, contrairement à l'amertume des débuts.

Enfin, il sait qu'il possède l'énergie nécessaire pour accomplir tout ce qu'il a à faire et à venir au bout de sa journée, sans gaspiller ses forces et en utilisant ses capacités avec sagesse.

Différence avec les Fleurs du Groupe 2, l'incertitude

  • Cerato : les Plumbago n'ont pas confiance dans leur jugement intérieur. Pour prendre une décision, elles demandent sans cesse l'avis d'un autre, sans pour autant arriver à trancher et à se faire une opinion. La prise de Cerato leur permet de retrouver confiance en leur intuition.
  • Gentian : la gentiane correspond aux personnes qui se découragent facilement devant le moindre petit obstacle que la vie place devant eux. Elles ne parviennent pas non plus à surmonter les échecs. Gentian les aide à poursuivre leur route et à persévérer.
  • Gorse : l'ajonc est la Fleur des désespérées, des fatalistes. Il s'agit des personnes qui ne croient plus en la vie et qui n'essaient plus de se battre. Elles vont peut-être consulter sur le conseil d'un proche, mais au fond d'elles-mêmes, elles n'y croient plus. L'élixir floral Gorse leur redonne de l'espoir et de la force pour continuer.
  • Scleranthus : la Fleur Scleranthus, appelée aussi l'hélianthème, convient aux personnes qui hésitent continuellement entre les possibilités. Contrairement à Cerato, elles ne demandent pas l'avis des autres, mais entre deux choix, elles vont peser le pour et le contre sans parvenir à choisir. Elles peuvent y passer de nombreuses minutes à des années pour les décisions importantes. La prise de Scleranthus les aide à discerner ce qui est le mieux pour elles et à choisir.
  • Wild Oat : l'avoine sauvage est la Fleur qui permet de garder son axe et de trouver sa voix. Lorsque la vie nous ballote dans tous les sens comme l'avoine des champs face au vent, Wild Oat nous aide à ne pas nous disperser, à nous recentrer et à rester bien maître de qui l'on est et sûr de son choix.
Clotilde Rolland

Naturopathe depuis 2017. Spécialisée en Iridologie, Fleurs de Bach et Sylvothérapie.