Huile essentielle d’épinette noire : propriétés et utilisation

-

Comme toutes les huiles essentielles issues des conifères, l'huile essentielle d’épinette noire est stimulante des glandes surrénales, et c’est sans doute celle qui offre le meilleur effet cortisonique contre les états de fatigue et d’épuisement. C’est aussi un anti-infectieux respiratoire, un antiparasitaire et un anti-inflammatoire.
Nom anglais : black spruce

La plante et son histoire

Petit conifère d’une quinzaine de mètres, l’épinette noire est un arbre typique du Nord du Canada, poussant dans les zones de tourbières. Les Indiens d’Amérique du Nord l’utilisent depuis toujours contre le scorbut, les refroidissements et en onguent contre les douleurs ou sur les plaies.
En Amérique du Nord, il existe plusieurs épinettes : la noire est la plus connue dans le monde, mais il existe également une bleue (Picea pungens), une rouge (Picea rubens) toutes deux plus antalgiques encore, et une épinette blanche (Picea alba ou glauca). De composition assez proche, c’est sur un plan énergétique que leur usage diffère.

Description

Epinette noire

Nom botanique : Picea mariana
Famille : Abiétacées       
Organe distillé : aiguilles
Pays d'origine : Amérique du Nord

Propriétés Organoleptiques :  

  • Couleur : incolore à ambrée
  • Odeur : fortement résineuse

Principaux constituants biochimiques :

Monoterpènes (α-pinène 15 %, β-pinène 3 %, δ-3-carène 7 %, camphène 20 %, myrcène 3 %, limonène 4 %), esters (acétate de bornyle 30 %), monoterpénols (bornéol), oxydes, sesquiterpènes.

Propriétés

L'huile essentielle d'épinette noire dispose des propriétés suivantes :

  • Tonique stimulante, anti-fatigue, effet cortisonique
  • Immunostimulante
  • Anti-infectieuse respiratoire
  • Anti-inflammatoire, antispasmodique
  • Antiparasitaire et antifongique

Utilisation

En interne :

L’huile essentielle d’épinette noire est indiquée en cas d’encombrement des voies respiratoires (bronchite, sinusite, toux…). Mais c’est aussi un antiseptique intestinal, indiqué contre  les gastro-entérites, les vers et parasites intestinaux, les candidoses.

En application locale :

Elle est indiquée contre les douleurs musculaires et articulaires, les rhumatismes, mais elle peut être aussi employée contre les inflammations de la prostate (prostatite), en application au bas-ventre ou au périnée. C’est un très bon antispasmodique.

L'huile essentielle d'épinette noire sera également conseillée sur les problèmes de peau de type acné, psoriasis, mycoses ou eczéma.

Tonique, elle stimule les défenses immunitaires mais aussi les glandes surrénales (effet cortisonique ou cortisone-like) en cas de coup de fatigue, d’asthénie voire d’épuisement.
En particulier, en cas de troubles de la thyroïde (hyperthyroïdie), les glandes corticosurrénales prennent le relais pour résister à la fatigue qui en résulte, et il est nécessaire de les soutenir, ce qu’il est possible de faire avec l’épinette noire. Elle a donc une action régulatrice hormonale sur l’axe endocrinien hypophyso-cortico-surrénalien mais aussi sur l’axe hypophyso-gonadique (ovaires ou testicules). Et c’est également un neurotonique (plexus, nuque).

Par diffusion :

C’est un antiseptique aérien, pour assainir l’air et donner une atmosphère tonique et dynamique.

Dosages et posologie

  • Par voie orale : chez l’adulte, 1 à 2 gouttes 2 à 3 fois par jour sur un support neutre, comprimé, ou dans une cuillère d’huile d’olive ou de purée d’amande, pendant 7 jours.
  • En externe : pure en application le long de la colonne vertébrale, ou au plexus solaire, ainsi que sur des douleurs rhumatismales. Sur les peaux sensibles, il est préférable de la diluer à 20 %, en synergie avec d’autres huiles essentielles anti-inflammatoires ou toniques (voir ci-dessous), dans une base de massage  comme par exemple une huile d’arnica (Arnica montana).
  • Par diffusion : 2 à 3 gouttes toutes les heures pour assainir l’atmosphère.

Autres usages : en cas de fatigue, de surmenage, c’est un bon moyen de se donner un coup de fouet, en appliquant 1 à 2 gouttes, de préférence diluée dans une cuillère d’huile d’amande douce, en friction sur les lombaires et plus précisément à hauteur des reins. Il est également possible de verser 10 gouttes dans un bouchon de gel neutre pour le bain pour obtenir un bain tonique et particulièrement revigorant.

Association possible : huiles essentielles d’autres épinettes (blanche, rouge ou bleue), de pin sylvestre (Pinus sylvester), ou encore de pin maritime (Pinus pinaster),…pour composer une synergie tonique, diluées à 20 % dans une huile végétale.

Contre-indications

L'huile essentielle d'épinette noire est à éviter pendant la grossesse, l’allaitement, et chez les enfants de moins de 7 ans. Elle ne doit pas être utilisée en cas de néphrite.

Effets secondaires

L'huile essentielle d'épinette noire peut être également agressive sur la peau lorsqu’elle est appliquée pur.

Bibliographie

Petit Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2014.
Bible Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2016.
ABC de l’herboristerie familiale. Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009.
Traité approfondie de Phyto-Aromathérapie, Dr Hervé Staub & Lily Bayer, Grancher 2013
L’aromathérapie exactement, Pierre Franchomme & Daniel Pénoël, Jollois 1990

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).