Argent colloïdal : bienfaits et posologies

-

Tombé en désuétude à la fin du XXe siècle, l’argent colloïdal semble revenir en force. Plébiscité pour ses vertus antibactériennes, notamment, il peine cependant à trouver sa place dans la société. Le point sur l’argent colloïdal et ses utilisations.

Présentation

solution d'argent colloïdal

Depuis l’Antiquité, l’argent joue un rôle primordial dans la bonne santé des populations. Ses actions sont connues et reconnues depuis le XVe siècle, même si l’apparition des antibiotiques l’a fait sombrer dans l’oubli. Aujourd’hui, l’argent colloïdal se redécouvre à cause de l’émergence des bactéries résistantes aux antibiotiques. Découverte.

Histoire

Au temps des Grecs, des Perses et des Romains, l’argent était couramment utilisé dans la vie quotidienne. Si ces populations n’avaient pas encore nommé les propriétés germicides et bactéricides du métal, elles en avaient néanmoins observé les effets sur les Hommes.

En effet, ils utilisaient des récipients en argent pour conserver les denrées alimentaires. Le métal était aussi utilisé pour fabriquer des ustensiles de table et de cuisine. Cette tradition existe encore aujourd’hui même si elle tend à tomber en désuétude.

Sans en comprendre les mécanismes chimiques et biologiques, nos ancêtres avaient compris que l’argent, ou plutôt les infimes particules d’argent qui migraient dans la nourriture pouvaient préserver la santé de leurs semblables.

Aux vues des connaissances actuelles, c’est sans doute la tradition de la théière en argent qui a sauvé la vie des soldats britanniques face aux miasmes de ses colonies tant en Inde qu’au Vietnam.

L’argent a également été abondamment utilisé pour soigner les soldats blessés lors de la guerre 14-18. Ensuite, il est petit à petit tombé dans l’oubli avec l’apparition de la pénicilline et de ses dérivés… plus puissants, plus ciblés et plus pharmaceutiques.

Cependant, avec l’élévation rapide et constante du nombre de bactéries multirésistantes, l’argent colloïdal pourrait revenir en force.

Son retour s’opère d’ailleurs déjà de manière préventive surtout, mais également curative aux États-Unis. En effet, certains hôpitaux choisissent l’argent ou le cuivre pour recouvrir les surfaces les plus propices à la contamination. Il en va de même pour les navettes spatiales qui utilisent un système de traitement de l’eau à base de colloïde d’argent.

Mode d’action

L’argent colloïdal a une action assez similaire aux antibiotiques à large spectre.

La présence du colloïde initie une enzyme qui installe une résistance externe en modifiant l’équilibre acido-basique des hôtes indésirables. En étant inactivés, les virus, champignons et bactéries régressent dans leur cyclogénie et finissent par mourir.

Selon les travaux du Dr Henri Crooks et les observations effectuées par le Dr Robert O’Becker, les microbes polymorphes et les bactéries mutantes sont également sensibles à ce colloïde. Ils estiment que l’argent colloïdal est efficace contre environ 650 pathogènes.

Le colloïde d’argent en biochimie

Pour bien comprendre l’argent colloïdal, il faut s’intéresser à la fois au colloïde et à la technique de fabrication.

Au sens biochimique, le colloïde est un liquide dans lequel flottent des microparticules en suspension. Ces microparticules ne se dissolvent pas dans l’eau comme le feraient par exemple des grains de sel. Cependant, si l’eau salée est amenée à saturation, les grains ajoutés commencent à se comporter comme des colloïdes en restant en suspension.

L’argent colloïdal est donc composé d’une eau pure dans laquelle se trouvent en suspension de minuscules grains d’argent et des ions d’argent.

Pour arriver à un tel résultat, les scientifiques utilisent des techniques d’électrolyse afin d’obtenir des solutions contenant environ 90 % d’ions d’argent.

Législation

Actuellement, la législation française interdit la vente d’argent colloïdal destiné à un usage oral. Cependant, le produit est toujours disponible et autorisé pour un usage externe.

Propriétés et bienfaits

Aujourd’hui, l’argent colloïdal est au centre d’une lutte entre médecine naturelle et médecine allopathique. Certains lui prêtent des propriétés extraordinaires tandis que d’autres l’accusent des pires maux. Cependant, force est de constater que la science a toutefois étudié le colloïde d’argent. Tour d’horizon.

Renforcement de l’action des antibiotiques

Les antibiotiques traditionnels commencent à montrer leurs limites. En effet, un grand nombre de bactéries deviennent multirésistantes. Cela cause alors des infections, parfois létales, notamment en milieu hospitalier.

Il semblerait, dès lors, que certaines de ces bactéries résistantes aux antibiotiques à large spectre classiques succombent en présence de colloïde d’argent.

Des études ont démontré que le colloïde d’argent augmente la perméabilité des membranes des bactéries1. Cela permet donc aux antibiotiques d’avoir directement accès aux noyaux afin d’effectuer un meilleur travail.

Une publication médicale révèle ainsi que l’efficacité des antibiotiques pourrait être multipliée par un facteur allant de 10 à 1000 en présence de colloïde d’argent2.

Activité antiseptique

En 2012, une étude3 a été menée sur 12 préparations d’argent colloïdal émanant du commerce. Les résultats ont mis en évidence une action antiseptique du produit. Cela revêt un certain intérêt dans le traitement des brûlures et des mycoses.

Cependant, l’étude a également mis en évidence une disparité dans la qualité des produits.

Activité antibactérienne contre le Staphylococcus aureus

Les activités antibactériennes de l’argent colloïdal sont de notoriété publique depuis des siècles. Cependant, pour appuyer cette thèse, des études sérieuses devaient être menées.

C’est chose faite en 20144 lorsqu’une étude révèle que l’argent colloïdal réduit bel et bien la croissance du Staphylococcus aureus. Plus récemment, en 2015, cette efficacité a de nouveau été démontrée dans un modèle de mouton.

Activité anti-inflammatoire

Souvent citée dans la littérature médicale, l’activité anti-inflammatoire du colloïde d’argent a été démontrée dans une étude de 20085.

Les travaux effectués ont mis en évidence l’efficacité de l’argent colloïdal sur la peau enflammée de cochons souffrant de dermatite. En 72 heures, les effets inflammatoires de la dermatite étaient éteints et la peau des cochons était revenue à la normale.

Selon les scientifiques, l’argent colloïdal semble induire l’apoptose des cellules. De plus, le colloïde d’argent réduirait également les effets produits par les cytokines pro-inflammatoires.

Posologies et dosages

Posologie

Pour la concentration, la recommandation est de 15 à 20 ppm. Mais il existe des produits plus ou moins dosés.

L’argent colloïdal est interdit en France pour l’usage oral. Cependant, beaucoup de personnes l'utilisent par voie orale, comme ils le faisaient avant 2012. Les recommandations thérapeutiques existantes conseillent au maximum une cuillère à soupe 3 à 4 fois par jour.

La littérature médicale ne promeut pas de dosage particulier pour l’utilisation de l’argent colloïdal. Cependant, le pharmacien Jean-Patrick Bonnardel donne des indications précises dans son ouvrage6 :

  • Mycoses buccales : en bain de bouche ou en comprimés à sucer ;
  • Gingivites, rétraction dentaire, pyorrhées : en bain de bouche et comprimés à sucer ;
  • Mycoses, candidoses vaginales, en ovules : juste après les règles, 1 tous les soirs pendant 6 jours ;
  • Conjonctivite : en collyre
  • Acné, crème : en 50 ppm (particule par million)
  • Mycoses des pieds, crème : en 200 ppm
  • Gastro-entérite : 6 CS (cuillères à soupe) par jour pendant 7 jours
  • Ulcère de l’estomac avec Helicobacter pilori, 1 CS une heure après le repas
  • Rhume à ses débuts : 2 CS par jour
  • Rhume qui s’est installé avec frissons et fièvre : 3 CS par jour
  • Bronchite, cystite, angine : 6 CS par jour pendant 7 jours comme un antibiotique, puis 3 CS par jour pendant 7 jours, puis 1 CS par jour jusqu’à disparition de tous les symptômes
  • Candidose intestinale : 6 CS par jour pendant 1 semaine, 3 CS par jour pendant une semaine, 1 CS par jour pendant 3 mois, voire plus. En prévention : 1 CS par jour, hors repas (avant ou après)

Utilisation

Il est important de ne pas mettre l'argent colloïdal au contact d’ustensiles métalliques. 
Le produit se conserve à température ambiante. Ne pas mettre au frigo car cela précipite les ions argent et les rend moins efficaces.

Précautions

Étant interdit en France pour une consommation orale, l’argent colloïdal vendu dans le commerce est parfois de piètre qualité.

Par conséquent, la première précaution quant à l’utilisation de ce produit est de bien vérifier sa qualité. La solution de colloïde d’argent doit être transparente. De légers reflets dorés sont possibles, mais une coloration plus prononcée, grise ou brune, doit attirer votre attention. Ce style de produits ne correspond pas aux critères de qualité minimum.

Contre-indications

Selon le pharmacien Jean-Patrick Bonnardel, il n’existe aucune contre-indication à la prise d’argent colloïdal.

Effets secondaires

L’argent colloïdal est décrit comme un produit sécuritaire. Le seul effet secondaire relevé à ce jour est l’argyrie, c’est-à-dire l’apparition d’une peau grise bleutée. Cependant, cet effet est très rare et ne se produit que dans le cas d’une ingestion massive et répétée de colloïde d’argent hautement dosé.

Interactions

L’argent colloïdal n’a pas d’interaction connue avec les médicaments.

Cependant, il faut noter qu’il renforce l’action des antibiotiques, à plus forte raison lorsque ceux-ci sont peu efficaces.


Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle. Spécialiste certifiée en techniques de santé naturelle. Formation de coaching en nutrition et bien-être en cours de validation.