Bourgeon de Myrtillier (Gemmothérapie): propriétés et vertus

-

Arbrisseau sauvage haut d’environ 30 cm, formant des tapis de verdure dans les sous-bois, le myrtillier est surtout connu pour ses fruits, les myrtilles, en confiture, mais aussi séchées pour leurs vertus médicinales : elles sont en effet un remède des infections intestinales et de la cystite. Elles sont également réputées pour favoriser la vision de nuit. Il est néanmoins prudent de faire cuire les myrtilles pour éviter une parasitose transmise par les déjections des renards : l’échinococcose alvéolaire.
Indiqué pour traiter certaines affections oculaires, le bourgeon de Myrtillier favorise également le drainage des voies pancréatiques.

Présentation

Description

Myrtillier (Gemmothérapie): propriétés et vertus médicinales des bourgeons.

Nom botanique : Vaccinium myrtillus
Famille : Ericacées
Terroir : prairies agricoles, alpages, tourbières, sous-bois, sols acides et décalcifiés
Organe récolté : bourgeons

Principaux constituants biochimiques 

Le myrtillier renferme des anthocyanosides et des glucides (baies), des flavonoïdes, des acides organiques, des acides phénols, des tanins et des proanthocyanidols.

Les hormones végétales du bourgeon de Myrtillier sont les suivantes : les auxines (croissance) et les gibbérellines (éclosion).

Propriétés

  • Draineur pancréatique
  • Ophtalmologie
  • Draineur urinaire et intestinal

Indications

En interne

Le bourgeon de myrtillier est indiqué contre les problèmes oculaires comme l'inflammation ou le décollement de la rétine (rétinopathie), les troubles de la vision (myopie, nyctalopie, sécheresse, conjonctivite…).

Il facilite le drainage des voies pancréatiques et peut favoriser une bonne glycémie (prévention du diabète non insulino-dépendant) et une bonne digestion. Il a une action anti-inflammatoire et anti-infectieuse sur les sphères urogénitale et intestinale : cystites, néphrites, colites, gastrites, diarrhées.

Au niveau de la vessie, le bourgeon de myrtillier peut prévenir la formation de calculs.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent - macérat-mère : 5 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un verre d’eau.
    • Dilution 1 D : 50 gouttes 2 fois par jour dans un verre d’eau. Cure de 3 semaines par mois pendant 3 mois.
  • Enfant (à partir de 5 ans) - macérat mère : 1 goutte pour 10 kg dans un verre d’eau chaude, une seule fois par jour.
    • Dilution 1 D : 20 gouttes le matin voire matin et soir, dans un verre d’eau chaude. Cure de 3 semaines.

Contre-indications

Le macérat mère de bourgeon de myrtillier est déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement. Il est également contre-indiqué pour les personnes présentant des cancers hormono-dépendants.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire connu.

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).