Fleurs de Bach : Gorse (l’Ajonc)

-

Gorse, l'ajonc, est la Fleur qui redonne de l'espoir quand l'espoir semble avoir disparu. Ce sont les personnes qui sont plongées depuis longtemps dans une longue maladie et qui s'y sont habituées et n'envisagent pas d'amélioration possible. Ce sont également les personnes dans une situation douloureuse qui perdure, et qui ne voient pas comment les choses pourraient devenir meilleures. Ainsi, on comprend aisément que Gorse fasse partie du Groupe 2, les états émotionnels d'Incertitude.

Ses noms

Gorse, l'ajonc, l'ajonc commun, nom botanique : Ilex europaeus.

Dynamique de la Fleur

Gorse ou l'ajonc est une fleur de Bach.

L'ajonc d'Europe est une plante très commune des landes, des terrains hostiles et en friche. On la trouve facilement car elle se répand très vite en laissant exploser ses gousses de graines sèches autour d'elle, dans une explosion de vie énergique.

L'ajonc est à présent si commun, qu'il en est devenu invasif, et ce partout dans le monde. Il a été introduit aussi à La Réunion, en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande, au Chili et à Hawaï. Enfin, cet arbuste d'1,5 à 2 mètres est tellement bien portant et vigoureux qu'il a été classé parmi les 30 plantes les plus invasives au monde. C'est dire comme l'ajonc peut être porteur de la vie !

Quand on regarde un buisson d'ajonc, on voit une touffe d'épines impénétrables. Elles sont si résistantes au vent, aux embruns de la mer et à la sécheresse. C'est habituel des Fleurs de Bach avec épines de signer par là leur résistance et donc une capacité de résilience aussi.

Le bois est très noir, signe de profond désespoir et de marasme, mais pourtant quand il fleurit, quel enchantement ! Une explosion de fleurs jaunes d'or, qui sentent délicieusement bon la noix de coco et le miel ! Parfois, vous pouvez vous balader dans une lande battue par les vents et au détour du chemin vous voir transporter olfactivement et visuellement dans un paradis.

Ces fleurs qui d'ailleurs semblent fleurir quasiment non stop, des premières gelées de novembre là où pourtant la nature s'endort pour l'hiver, où les nuits sont de plus en plus longues. C'est une période où l'humain se résigne à affronter les intempéries et où la dépression s'installe. Pourtant l'ajonc, lui, ne renonce pas et il met ses premières fleurs qui résisteront aux gelées tout l'hiver et termineront dans ce fleurissement incroyable en juin.

Son message

Dans l'état négatif de Gorse, la personne s'est résignée et elle a perdu tout espoir. Même si parfois elle accepte d'aller voir un énième thérapeute ou d'essayer un nouveau traitement, au fond d'elle, elle n'y croit plus. S'il y a échec, cela renforce son sentiment de résignation et que c'est perdu.

Mais en se comportant ainsi, elle se conditionne à ce que les choses restent dans cet état négatif. Elle se programme à continuer d'aller mal, ce qui amplifiera la maladie et lui donnera plus de densité.

Pour une situation autre que la maladie, comme une période de chômage qui se prolonge par exemple, cela jouera sur l'attitude. Si la personne écrit des lettres de motivation ou si elle se rend à des entretiens d'embauche en étant battue d'avance, qui voudra lui faire confiance en l'embauchant ?

De plus, en restant dans ce marasme, elle se coupe de son Moi supérieur, si cher au Docteur Bach. De même, elle n'écoute plus son inconscient, ni son entourage ; elle se laisse aller dans cette boue sombre qui l'aspire vers le bas. Seul son ego, qui lui murmure que tout est perdu et qu'il n'y a plus d'espoir, demeure. Ego qui se plaît à exister en insufflant des peurs pour prendre le contrôle.

Pourtant le Moi supérieur, notre inconscient, notre âme (comme on veut) sait ce qui est bon pour nous et notre évolution. Il sait que les épreuves de la vie font partie d'elle. Elles sont comme les deux facettes de la même pièce. Ce sont donc dans ces épreuves que se trouvent les plus belles possibilités d'évolution et de bond de conscience. Quand l'humain est confronté à l'adversité, c'est là qu'il va chercher les solutions, qu'il se pousse et qu'il apprend le plus vite et le mieux.

Pourtant, on nous demande d'être acteur de notre vie et de participer au processus, en y réfléchissant. Se laisser aller et renoncer, c'est se couper de la vie en quelque sorte. Bien sûr, nous sommes libres de renoncer. Mais quand on parvient à relancer cette étincelle, nous sommes en général tellement fiers de nous, tellement heureux d'avoir continué.

Dans l'état positif de cette fleur de Bach, il ne faut jamais renoncer, malgré une terre aride et des éléments durs. On a entendu que ces événements parfois compliqués à vivre et qui semblent sans issue favorable, sont en fait là pour nous apprendre sur nous-mêmes et sur le monde. Dans ces épreuves, on en ressort grandi et plus sage. Comme dit le dicton : « Ce qui ne tue pas rend plus fort. »

Personne de type Gorse

Gorse a de l'arthrose depuis plusieurs années maintenant. Il a essayé de nombreux traitements médicamenteux et même des infiltrations. Maintenant plus rien ne le soulage, la douleur est toujours présente et l'handicape de plus en plus dans ses mouvements quotidiens. Il ne voit plus comment il pourrait à présent aller mieux et il ne veut même plus chercher de nouvelles solutions.

Sa femme le pousse alors à prendre de l'élixir floral d'ajonc. Au bout de quelques semaines, il accepte d'aller voir un naturopathe pour mettre en place de petits changements dans son alimentation qui pourraient calmer un peu l'inflammation générale accentuant l'arthrose.

Gorse se bat depuis des années pour trouver une structure qui accepterait d'accueillir son fils lourdement handicapé mental. Elle essuie refus sur refus. Elle se sent désespérée et une part d'elle commence à se résigner.

Gorse se dit qu'elle va devoir s'occuper de son fils jusqu'à la fin de ses jours, sans pouvoir souffler, sans pouvoir vivre un peu pour elle, avec l'angoisse ce qui adviendra de lui après sa mort. La psychologue qui l'accompagne lui conseille la prise d'un élixir floral du Docteur Bach, l'ajonc. Après quelques jours, Gorse se dit qu'elle va quand même essayer une autre voie et elle prend rendez-vous avec une assistante sociale.

Gorse est alcoolo-dépendant depuis longtemps. Il essaie régulièrement d'arrêter. Pour cela, il va voir son médecin, il fait des cures en hôpital et il participe aussi aux groupes de paroles des anciens malades. Mais à chaque fois, au bout d'un an et demi, deux ans, il rechute. C'est son 5è essai et il se sent vraiment découragé. Il se dit qu'il n'arrivera jamais à se sortir de l'alcoolisme et il ne voit même plus à quoi cela sert d'essayer.

Lors de son dernier rendez-vous à l'hôpital, une infirmière lui parle des Fleurs de Bach sous forme de granules homéopathiques, donc sans alcool, pour aider au sevrage et à tenir bon malgré les peurs. Elle lui conseille la prise de l'ajonc. Au bout de quelques jours, Gorse se sent déjà plus enjoué. Il est prêt à refaire un essai, se disant que toutes les périodes qu'il reste sans boire, c'est déjà ça de gagné pour son corps et son bien-être !

Phrases-clés

  • « Les choses ne peuvent plus s'améliorer maintenant. »
  • « C'est fichu. »
  • « C'est la fin. »
  • « Pourquoi continuer, à quoi ça sert ? »
  • « A quoi bon lutter ? »
  • « J'arrête, je n'en peux plus. »
  • « Plus rien ni personne ne peut m'aider. »
  • « Les miracles, ça n'existe pas. »
  • « C'est impossible. »

Bienfaits

Dans un premier temps, la prise de cet élixir floral redonne confiance, dans la capacité d'aller mieux, dans le fait que les choses peuvent toujours s'améliorer. La personne ressent à nouveau de l'espoir. Cet espoir qui, dans un deuxième temps, la secoue et lui redonne la volonté de réessayer et de lutter.

Par ailleurs, même quand certains éléments sont définitifs, la personne arrive à comprendre quelle expérience et quel cheminement lui auront apporté cette situation et comment cela lui permet d'évoluer et d'apprendre. Elle repère tous les éléments positifs pour se les représenter et les mettre en avant.

Aussi, elle garde confiance en elle, dans ce qu'elle peut apporter. Elle comprend aussi que toutes les situations positives comme négatives ont un but. Rien n'est laissé au hasard et qu'il y a matière à apprendre dans toutes les situations.

Par là, sa façon d'être et d'accepter, elle redonne aussi espoir aux personnes autour d'elle, comme un flambeau qui guide dans l'obscurité.

Différence avec les Fleurs du Groupe 2, les états émotionnels d'Incertitude

  • Cerato : le plumbago est typique des personnes demandant plusieurs conseils aux autres, n'arrivant pas à prendre une décision toutes seules, pourtant ils ne suivent pas les recommandations obtenues. Cerato leur donne l'assurance nécessaire pour décider par eux-même et prendre seul les décisions qui sont bonnes.
  • Gentian : la gentiane est la Fleur des personnes qui se découragent au moindre petit imprévu sur leur route, au moindre petit grain de sable. Prendre de l'élixir floral de Gentiane les aide à persévérer et à poursuivre dans leur objectif avec ténacité.
  • Hornbeam : le charme est la Fleur starter, qui aide à se lancer dans l'action, à se mettre en mouvement, que ce soit pour se lever le matin, ou pour se commencer un projet, ou reprendre une activité après une longue période de repos (convalescence, vacances, période de chômage...)
  • Scleranthus : la gnavelle convient aux individus qui ne parviennent jamais à se décider et qui hésitent continuellement entre deux possibilités. Ce sont des personnes prisonnières dans leur dualité, pouvant même avoir un tempérament bipolaire, et alternant les humeurs basses et hautes. Scleranthus leur redonne équilibre et stabilité et les aide à trancher rapidement pour une option.
  • Wild Oat : l'avoine sauvage est comme sa silhouette ballottée par le vent, une girouette incertaine. C'est la Fleur des personnes indécises, ne sachant quelle orientation prendre au niveau professionnel ou au niveau personnel. Leur ambition est là, mais n'est pas satisfaite car elles doutent d'avoir pris la bonne direction. Prendre Wild Oat leur redonne une raison d'être, les aide à discerner leur voie et à faire confiance dans leur choix de vie, comme une boussole le ferait.
Clotilde Rolland

Naturopathe depuis 2017. Spécialisée en Iridologie, Fleurs de Bach et Sylvothérapie.