Huile essentielle d’inule odorante : bienfaits et utilisation

-

Cette petite plante de Provence est le remède majeur de la sinusite. L'huile essentielle d'inule odorante offre des propriétés mucolytiques et décongestionnantes exceptionnelles.

Description

Inule odorante ou Inula graveolens donne une huile essentielle, qui permet de lutter contre la sinusite.

Nom botanique : Inula graveolens
Famille : Asteracées
Organe distillé : sommités fleuries
Pays d'origine : Provence, Corse

Propriétés Organoleptiques :  

  • Couleur : jaune vert à vert émeraude
  • Odeur : herbacée, fraîche, douce

Principaux constituants biochimiques :

Monoterpènes (camphène…), sesquiterpènes (farnésène, germacrène D, β- et γ-cadinène), esters (acétate de bornyle), monoterpénols (bornéol), lactones (alantolactone).

Bienfaits

  • Expectorante, mucolytique très puissante
  • Antispasmodique, antitussive
  • Régulatrice cardiaque

Utilisations

En interne :

L’huile essentielle d’inule odorante est malgré son prix, un remède de premier plan contre les encombrements de voies respiratoires, hautes et basses : elle peut pour cela être employée par voie buccale, mais avec prudence.

C’est aussi  un stimulant de la sphère hépato-biliaire, à la fois cholagogue et cholérétique, utile en cas d’insuffisance biliaire ; ainsi qu’un stimulant rénal.

Elle est aussi antivirale et antibactérienne, et pourra être conseillée sur les colites infectieuses, les cystites, les vaginites ou les pertes blanches (leucorrhées).

En application locale :

En friction sur le torse ou le dos, l’inule odorante est un puissant mucolytique et décongestionnant exceptionnel. L'huile essentielle d’inule odorante sera indiquée sur toute la sphère ORL : rhinite, sinusite, laryngite, toux et trachéite, bronchite et même emphysème ou mucoviscidose.

C’est aussi un tonique et régulateur cardiaque, régulateur du rythme cardiaque et hypotenseur, en application dans la zone du cœur contre l’hypertension, ou une coronarite.

Dosages et posologie

  • Par voie orale : 1 goutte 2 à 3 fois par jour dans une cuillère à café d’huile d’olive, de purée d’amandes ou de sésame, pendant 7 jours. Plutôt sur conseil d’un thérapeute.
  • En externe : Appliquez localement sur la peau de préférence diluée à 20 %, dans une huile végétale 2 fois par jour sur le torse et le dos pendant 7 jours. Par exemple 2 ml d’HE d’inule odorante avec 8 ml d’huile de noyau d’abricot (Prunus armeniaca).

On peut également appliquer une ou deux gouttes pures sur les sinus ou les ailes du nez.

Association possible : Il est conseillé de l’associer à des huiles essentielles moins mucolytiques telles que l’Eucalyptus radiata

  • Par diffusion : en inhalation, 2 à 3 gouttes d’un bol d’eau chaude. Ou 2 à 3 gouttes dans un diffuseur toutes les demi-heures

Contre-indications

L’huile essentielle d’inule odorante est à éviter pendant la grossesse et l’allaitement.

Effets secondaires

L’huile essentielle d’inule odorante peut provoquer des éternuements et
des crises d’élimination possible
(« choc à l’inule »).

Bibliographie

Petit Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2014.
Bible Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2016.
ABC de l’herboristerie familiale. Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009.
Traité approfondie de Phyto-Aromathérapie, Dr Hervé Staub & Lily Bayer, Grancher 2013
L’aromathérapie exactement, Pierre Franchomme & Daniel Pénoël, Jollois 1990

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).