Huile essentielle de myrte : bienfaits et utilisation

-

Grand antiseptique des voies respiratoires et assainissant de l’atmosphère, le myrte est un arbuste du pourtour méditerranéen dont l’huile essentielle offre 2 chémotypes (ct) différents, un myrte vert (ct 1.8 cinéole) et un myrte rouge (ct acétate de myrtényle).
En Corse, le myrte est employé pour parfumer les viandes, ainsi que pour réaliser une liqueur. L'huile essentielle de myrte est fluidifiante bronchique et expectorante. Au Maroc, l’huile essentielle de myrte rouge offre aussi des vertus circulatoires.
Autres noms : myrte rouge, myrte vert

La plante et son histoire

Le myrte est originaire de la région méditerranéenne. Il a depuis l’Antiquité une forte valeur symbolique, et est cité dans les textes religieux (Bible, Coran..).
Ce symbole était différent d’une civilisation à l’autre (virginité dans l’Europe de l’Est, amour dans la Grèce antique, courage chez les Romains…) mais de toutes évidences, il a toujours été considéré comme une plante sacrée.

C’est petit arbuste à feuilles vertes persistantes, ovales, très odorantes, et aux fleurs blanches. Il est aujourd’hui très utilisé dans la parfumerie et la pharmacie.

Description

L'huile essentielle de Myrte est réalisée à partir de la plante Myrtus communis.

Nom botanique : Myrtus communis
Famille : Myrtacées
Organe distillé : rameaux feuillés
Pays d'origine :

  • Myrte vert : Corse
  • Myrte rouge : Maroc

Propriétés Organoleptiques :  

Couleur :

  • Myrte vert : jaune pâle à vert pâle
  • Myrte rouge : rougeâtre

Odeur :                 

  • Myrte vert : cinéolée (eucalyptol), fraîche, herbacée
  • Myrte rouge : chaude, résineuse, herbacée

Principaux constituants biochimiques :

Myrte vert : oxydes (1.8 cinéole 40-50 %), monoterpènes (α-pinène 30 %), monoterpénols 15 % (linalol, myrténol, α-terpinéol), sesquiterpènes, esters 5 %,

Myrte rouge : esters (acétate de myrtényle 20%, de géranyle), oxydes (1.8 cinéole 20-30 %), monoterpénols 5 %(α-terpinéol, linalol), monoterpènes (α-pinène 25-30 %, limonène 10-15 %)

Propriétés

  • Anti-infectieuse respiratoire : antivirale, antibactérienne (myrte vert)
  • Expectorante, décongestionnante des voies respiratoires
  • Décongestionnante veineuse et lymphatique (myrte rouge)
  • Décongestionnante prostatique (myrte vert)
  • Sédative, antispasmodique

Utilisations

En interne :

Le Myrte vert  est un excellent anti-infectieux des voies respiratoires (angine, bronchite, rhunite et sinusite, asthme, toux et catarrhes, voire mucoviscidose), mucolytique et expectorant puissant. Il est hormon-like : il stimule la thyroïde en cas d’insuffisance fonctionnelle (hypothyroïdie) et les ovaires. C’est aussi un tonique hépatique et un immunostimulant, et a une action antiseptique sur les colites infectieuses.

Le Myrte rouge  est antispasmodique et sera indiqué en cas de colite spasmodique ou de cycles menstruels perturbés (dysménorrhées).
Cette huile essentielle de myrte est un antiseptique, antifongique, antibactérien et antiviral. Il est également indiqué contre les bronchites, de toux voire de tuberculose en tant qu’expectorant et mucolytique.

En application locale :

Le Myrte vert  est aussi un décongestionnant prostatique, veineux et lymphatique. Il a une action analgésique sur les douleurs articulaires et musculaires.

Le Myrte rouge  est également un décongestionnant veineux et lymphatique  indiqué en cas de problèmes circulatoires comme varices, hémorroïdes, ou œdèmes, mais aussi d’acné.

Par diffusion :

Au niveau émotionnel, le Myrte vert  aide à se libérer de dépendances, de sentiments négatifs, il apaise le psychisme et rétablit un équilibre. C’est un sédatif qui favorise l’endormissement en cas de problèmes d’insomnie.

Le Myrte rouge purifie l’atmosphère. L'huile essentielle de myrte a également une action anxiolytique, en cas d’insomnie.

Dosages et posologie

  • Par voie orale : 1 goutte 3 fois par jour dans une cuillère à café de miel, d’huile d’olive, de purée d’amande, sur de la mie de pain ou un comprimé d’acérola, pendant 7 jours
  • En externe : Diluée à 10 ou 20 % dans une huile de massage, elle peut être aussi appliquée pure localement.
  • Par diffusion : 2 à 3 gouttes dans un diffuseur toutes les demi-heures

Recette : huile de massage circulatoire, décongestionnante, avec 10 % d’huiles essentielles

  • HE myrte rouge (Myrtus communis ct acétate de myrtényle) 2 ml
  • HE cyprès (Cupressus sempervirens) 2 ml
  • HE patchouli (Pogostemon cablin) 2 ml
  • Huile végétale de calophylle (Calophyllum inophyllum) 54 ml complétant un flacon à 60 ml

Massez en remontant par l’intérieur des jambes, 2 fois par jour (déconseillée pendant la grossesse).

   Association possible : pour la circulation veineuse et lymphatique, avec les huiles essentielles de cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), de cyprès (Cupressus sempervirens), de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus), et de patchouli (Pogostemon cablin)

Contre-indications

L'huile essentielle de myrte est à éviter pendant les trois premiers mois de la grossesse.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire connu.

Bibliographie

Petit Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2014.
Bible Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2016.
ABC de l’herboristerie familiale. Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009.
Traité approfondie de Phyto-Aromathérapie, Dr Hervé Staub & Lily Bayer, Grancher 2013
L’aromathérapie exactement, Pierre Franchomme & Daniel Pénoël, Jollois 1990

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).