Myrte (Myrtus Communis): bienfaits et vertus

-

Petit arbre qui pousse dans les bois, les terrains calcaires et siliceux, le Myrte est un arbuste typique des maquis méditerranéens. II est également très répandu dans les garrigues, les coteaux et le long de la Méditerranée. Ce sont les feuilles, les fleurs et parfois les baies qui sont utilisées en phytothérapie.

Présentation

Myrte : plante médicinale qui présente de nombreux bienfaits et vertus pour la santé.

Nom commun : Myrte
Nom latin : Myrtus Communis
Noms populaires : Myrte juif, myrte commun, nerte, nerto
Famille botanique : myrtacées

Propriétés thérapeutiques

  • Poumon - antiseptique : bronchites chroniques, irritation de la gorge chez les fumeurs, inflammation aiguë
  • Appareil respiratoire : sinusites, otites
  • Reins : prostatites, cystites
  • Circulation - astringent et hémostatique : entérites hémorragiques, hémorroïdes
  • Peau : psoriasis, herpès, érysipèle
  • Digestif - stimulant : dyspepsie hyposthénique

Usages populaires

Poumon : bronchites, asthme, tuberculose pulmonaire
Digestif : diarrhées
Génital : leucorrhée, gonorrhée, hémorragies
Peau : psoriasis
Reins

Utilisation et posologie

  • Infusion de feuilles : 25 g par litre d'eau. Prendre 2 tasses par jour.
  • Poudre de Myrte - stomachique ou antiseptique : 5 g avant les repas.
  • Infusion - astringent (bronches) : 1 cuillerée à soupe pour 250 ml d'eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Boire 2 tasses par jour, chaudes, avec du miel.
  • Sirop : verser 1 litre d'eau bouillante sur 70 g de feuilles de myrte. Couvrir. Laisser macérer 6 heures. Passer, ajouter 1,8 kg de sucre et faire cuire jusqu'à l'obtention du sirop.

Précautions et contre-indications

Le myrte est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes et pour les enfants.

Principes chimiques actifs

Les feuilles de myrte contiennent des tanins, des substances résineuses et amères, du camphène, et environ 0,3% d'essence.

L'essence, obtenue par distillation, est un liquide incolore ou jaune soluble dans l'alcool et les huiles. Elle renferme du pinène, du dipentène, du cinéol ainsi que du myrtenol.

Les baies comportent des tanins, des résines, des sucres, des acides citrique et malique. Les graines donnent une huile grasse composée de linoléine, de myristine et de palmitine.

Autres usages

Le myrte est également employé en aromathérapie: Huile essentielle de myrte.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.