Le régime sans gluten : définition et bienfaits

-

Intolérants, sensibles ou allergiques au gluten ? Pour qui est destiné le régime sans gluten, quels en sont ses principes et ses limites ? Découvrons les ensemble tout au long de cet article !

Présentation

Pain sans gluten pouvant être consommé par les malades coeliaques lors d'un régime sans gluten.

Le régime sans gluten, comme son nom l'indique, est un régime excluant le gluten de l'alimentation. Il est généralement prescrit dans un cas bien précis, l’intolérance au gluten, aussi appelée maladie cœliaque. La perte de poids n'est pas son objectif majeur. La maladie cœliaque est auto immune, elle est caractérisée par une hypersensibilité au gluten. Cette hypersensibilité est déclenchée par le gluten chez un individu qui est prédisposé génétiquement. Elle est diagnostiquée très tôt. On commence le diagnostic chez l’enfant vers 10 mois à 1 an.

Dans le contexte où les patients sont diagnostiqués « cœliaques », le gluten une fois ingéré, détruit la membrane intestinale de l’individu. Cette maladie est classée comme auto-immune car le gluten détruit la membrane intestinale par l’intermédiaire de ses propres anticorps.

Le seul traitement fiable à ce jour est d’éliminer le gluten de l’alimentation et ainsi éviter l’apparition du cancer digestif. Une alimentation dite « sans gluten », est une alimentation de moins de 20 mg de gluten/kg de produit finis. Une alimentation dite « à faible teneur en gluten » est égale à 21 à 100 mg de gluten/kg de produit finis.

Sensibilité et maladie coeliaque

Quelles différences ?

Avant toute chose, il semble important de distinguer la maladie cœliaque de la sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC). Dans ce dernier cas, l'aspect histologique de l'intestin ne présente aucune altération. Aucun anticorps spécifique de la maladie n'est détecté1.

Bien que controversée, la sensibilité au gluten est constatée. Les sujets concernés se retrouvent dans l’inconfort après la consommation de gluten. Les symptômes relevés sont le plus souvent des douleurs d’estomac, de la fatigue ou de l’eczema.23

On peut associer les symptômes relevés par les patients, à d’autres sources irritantes comme les FODMAPS (glucides à courte chaine provoquant des problèmes digestifs).45

Recommandations de l'AFDIAG

On relève les recommandations de l’AFDIAG « Association Française Des Intolérants Au Gluten », sur le diagnostic de la maladie cœliaque. Ils précisent : "Ne pas faire débuter un régime sans gluten avant d’affirmer le diagnostic de la maladie cœliaque soit : anticorps et biopsies duodénales".

On cite une nouvelle fois l'association : « Il n’existe à ce jour aucun rationnel scientifique clairement établi. L’imputabilité du rôle du gluten reste donc à démontrer. Dans ce cas, il n’existe pas d’atrophie villositaire intestinale ». 6

Diagnostic de la maladie

Lorsque le transit intestinal est jugé perturbé par le patient, il lui est recommandé de consulter un médecin dans le but de réaliser des tests spécifiques. Et ceux, bien avant de commencer un régime sans gluten afin de faciliter l'établissement du diagnostic7. Le diagnostic de la maladie cœliaque se fait en deux temps :

  • Bilan sanguin : On vérifie le taux d’anticorps qui interagissent mal avec la protéine gluten. Le test le plus commun est la recherche d’IgA.
  • Biopsy du duodénum : Ce test vient confirmer le diagnostic des patients ayant eu des résultats positifs à l’IgA par analyse de sang.

Pour les sujets non diagnostiquées coeliaques, l'adoption d'un régime sans gluten lors des périodes de « crises » peut être conseillé le temps de quelques jours afin de mettre l'intestin au repos.

D’autre part, cela permettrait d’évaluer si le gluten est bien la cause ou non des symptômes intestinaux dont ils souffrent. Il est vivement recommandé d’être accompagné d’un médecin nutritionniste ou d’un diététicien afin d’assurer le bon accomplissement du régime.

Les causes

Les causes de la maladie cœliaque sont complexes et pas encore totalement élucidées. On sait en revanche, que le gluten n'est toxique que chez les sujets génétiquement prédisposés. Des facteurs environnementaux peuvent influer sur son apparition :

  • La quantité et l'âge d'introduction du gluten : l'introduction du gluten avant 3 mois ou après 7 mois est associée à une hausse de la prévalence de ce trouble.
  • Infections intestinales virales qui altèrent la barrière intestinale
  • Des prédispositions génétiques

Traitement

Régime hyper-énergétique

En phase de découverte de la maladie, on prévoit en première intention un régime hyper-énergétique enrichi en :

  • Protéines : pour éviter une grosse perte de poids, prévenir la dénutrition et favoriser la restructuration des microvillosités intestinales.
  • Limitation de l’apport en fibres pour éviter des troubles digestifs (comme la diarrhée)
  • Surveillance sur les carences en vitamine C (impliquées dans l’absorption du fer non héminique)
  • Vigilance sur les éventuelles carences en vitamine B9
  • Zoom sur les carences potentielles en fer (troubles de la coagulation)
  • Maintient des apports en calcium et en magnésium pour prévenir les crampes musculaires.

Prévention dès l'enfance

Selon les résultats d’une revue littéraire de la « Société Européenne de Gastroentérologie, Hépatologie et Nutrition Pédiatrique » qui concerne les recommandations sur l’introduction du gluten pendant l’enfance, les risques d’apparition de la maladie cœliaque varient selon plusieurs cas.

Introduction du gluten, à quel âge ?

Selon les experts, l’allaitement n’aurait pas d’effet protecteur dans l'apparition de la maladie chez les enfants en bas âges. Or, l’introduction du gluten alliée au lait maternel après sevrage, peut devenir une stratégie permettant de limiter sa survenue.

Les recommandations

Les recommandations en matière d’introduction de gluten se situent entre 4 et 12 mois. Cependant chez les enfants génétiquement prédisposés, une introduction retardée à 12 mois permettrait de ralentir l’arrivée de la maladie, mais sans pouvoir stopper sa prolifération un peu plus tard dans l’enfance.

Il est conseillé d’introduire le gluten de façon progressive. En augmentant brutalement les quantités de gluten juste après son introduction peut, à contrario, augmenter le risque de devenir cœliaque.

Conclusions

Les scientifiques persistent sur le besoin d’effectuer plus d’études approfondies sur le sujet, pour confirmer ces précédentes affirmations et pour en affiner le contenu. 31

Qu’est ce que le gluten ?

Avant d'aborder les principes du régime sans gluten, il est important de savoir ce qu'est le gluten et où se retrouve-t-il dans l'alimentation.

Le gluten est un terme générique provenant du mot « glue » en latin qui représente un réseau de protéines, contenues dans certaines céréales.
Le gluten est le plus souvent utilisé en boulangerie pour donner de l’élasticité et de l’extensibilité à la pâte. On distingue plusieurs types de céréales dont le gluten fait partie de leur composant : le blé, le seigle, l’avoine, l’orge et le triticale.8

Gliadine, composant toxique ?

Le gluten est une masse protéique retrouvée après extraction de l'amidon de blé et des autres céréales. Le gluten se divise en deux composants différents : la gliadine et les gluténines. A savoir que la fraction toxique du gluten est représentée par la gliadine.

Cette fraction du gluten résiste lors de la digestion aux enzymes digestives et parvient au contact de la muqueuse intestinale. Chez les sujets prédisposés, la barrière protectrice intestinale étant touchée, il s’ensuit une réponse immunitaire trop importante et des lésions au niveau de la muqueuse intestinale. Ainsi, s'installent les effets négatifs caractéristiques de la maladie cœliaque.

Appellation d’additifs interdits

  • Amidon de blé, seigle, orge, avoine
  • Acides aminés végétaux
  • Gélifiants non précisés
  • Malt
  • Matières amylacées
  • Polypeptides
  • Protéines végétales
  • Liant protéique
  • Gruau (grain d’avoine débarrassé de son enveloppe)

Propriétés de ce régime

Amélioration du confort digestif

Beaucoup d’individus entament un régime sans gluten afin de « traiter » des symptômes digestifs : ballonnements, diarrhée, constipation, flatulences ou fatigue. Les études ont montré que le régime sans gluten, dans le cadre de la maladie cœliaque ou de la sensibilité au gluten, permet d’améliorer le confort digestif des sujets. 91011

Une étude avait été réalisée sur 215 personnes atteintes de maladie cœliaque; elles avaient suivi le régime sans gluten pendant six mois. Le régime a permis de réduire de façon significative les douleurs d’estomac et la fréquence des diarrhées, nausées et autres symptômes.12

Diminution de l’inflammation chronique

L’inflammation dans le cadre de la maladie coeliaque est un processus pathologique courant induit par l’organisme qui cherche à traiter l’infection.
Cette inflammation quid dure dans le temps peut devenir chronique et s'installer pendant des années. L’état inflammatoire induit de nombreux effets négatifs sur l’organisme.1314

Le régime sans gluten aide à réduire l’intensité de l’inflammation. Les études montrent que le régime sans gluten permet même la réduction des marqueurs de l’inflammation comme les anticorps. Il permet également de rétablir les dommages causés par le gluten sur la barrière intestinale.15

Réduction de la fatigue

Les sujets cœliaques parlent du « brouillard cérébral », un état de fatigue intense dont ils souffrent régulièrement.1617 Ces symptômes peuvent s’expliquer par les dommages causés par la maladie sur les intestins et notamment sur le transit intestinal.

Lors de diarrhées, les nutriments ingérés sont partiellement absorbés impliquant un déficit un énergie. Les minéraux et oligo-éléments eux aussi sont mal absorbés. Par conséquent, les malades cœliaques sont très souvent atteints d'anémie.18‌‌

Opter pour un régime sans gluten permettrait de booster son niveau d’énergie et de combattre la fatigue persistante. Dans une étude, sur 1031 personnes coeliaques, 66% d’entre eux se plaignent de fatigue.19 Après le suivi du régime sans gluten, seulement 22% de ces personnes ressentent toujours ce symptôme.20

Effets secondaires

Apports énergétiques plus élevés

Les aliments emballés sans gluten contiennent le plus souvent davantage de sucres et de gras que les équivalents avec gluten.

Risque de carences

Vitamines, minéraux et oligo-éléments

Les patients cœliaques sont plus à risque de développer des carences. En effet, sous la forme de fibres, fer, calcium, vitamine B12, vitamine B9, zinc ou vitamine liposoluble (A,D,E,K). 21

De plus, les patients forcés d’acheter des produits spécifiques « sans gluten », choisissent beaucoup plus de produits industriels que de fruits ou légumes frais, moins à risque d’ingestion de gluten.22

Vitamine B9

Enfin, il faut noter le manque d’enrichissement en vitamine du groupe B notamment la B9, dans ce type de produits « sans gluten ». Alors que l’on sait que les produits panifiés traditionnels en sont le plus riche. On vise plus particulièrement les femmes enceintes, car leurs besoins en vitamine B9 sont augmentés avec la grossesse.23

Un transit ralenti

La constipation fait partie des effets secondaires les plus courants chez les sujets cœliaques suivant le régime sans gluten. Les fibres se retrouvent essentiellement dans les produits céréaliers.

L'éviction notamment des produits céréaliers complets du régime, peut entraîner une constipation. Cette dernière pouvant être contrebalancé par l'enrichissement en fruits et légumes.24252627

Un coût budgétaire

Suivre un régime sans gluten n’est pas sans conséquences sur le budget imputé aux courses. En effet, bien qu'aujourd’hui les patients cœliaques peuvent se faire rembourser en partie les produits sans gluten par la sécurité sociale, ils restent tout de même coûteux. Ils peuvent coûter deux, voire trois fois plus cher que des produits standards. 28

Une vie sociale mise à mal

Suivre un régime sans gluten peut devenir contraignant au quotidien d’un point de vue social. Plus particulièrement pour les patients cœliaques ayant de sévères complications lors de l’ingestion du gluten. Il est donc important pour eux, de rester vigilants lors des courses, lors de repas en famille ou entre amis ou même encore au restaurant.

Peu d’options sont possibles, beaucoup de produits alimentaires contiennent du gluten ou tout du moins des traces pouvant affecter leur santé. Il peut donc être fatiguant de rester vigilant constamment sur son alimentation.29

Étude

Les études ont montré que pour un groupe de sujets cœliaques, 21% d’entre eux évitaient sciemment les repas à l’extérieur.30

Conclusion

Il est évident que garder une vie sociale en étant cœliaque ou en souhaitant instaurer un régime sans gluten est possible. Cela dit, il faut réussir à trouver une organisation pouvant aider au quotidien, comme par exemple appeler le restaurant, la famille ou les amis avant d’y aller, en leur expliquant la situation.

Petit déjeuner

Toast de pain d'épeautre, avocat, feta émiettée.
Ou Crêpes à la farine de châtaigne, gelée de fruits rouges, faisselle sucrée.

Déjeuner

Carottes râpées, gratin de pommes de terre aux champignons, poire pochée au chocolat. Ou Curry de bœuf et légumes, quinoa à la crème, compote de pomme.

Collation

Fromage blanc, concassé de fruit oléagineux (amandes, noisettes, noix, noix du brésil...)

Diner

Poulet à la tomate, riz basmati, fruit frais au choix. Ou Saumon en papillote, lentilles corail et légumes poêlés, fruits frais au choix.

Liste des aliments

Autorisés

Légumes : artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, choux vert, blanc, rouge), citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, plats d’Espagne, beurre, navets,oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, tomates, petits pois, salades

Champignons : Cèpes, shiitakes, girolles, mousserons…
Fruits : Abricots, ananas, banane, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pamplemousse, pastèque, pêche pomme, raisins, tomate.
Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji.
Oléagineux : Amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides…

Légumineuses : haricots (flageolet, azukis, bancs de Vendée, rouges), lentilles (vertes, corail), pois, fèves, pois cassés, pois chiche
Graines : Graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin.
Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline.
Graines germées : de légumineuses, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet.

Huiles oméga 3 : noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé.
Huiles oméga 6 : olive, tournesol, carthame, sésame.
Viande blanche : veau, porc, lapin, volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon), jambon blanc
Poissons maigres* : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole, thon en boîte.
Poissons gras: hareng, maquereau, truite. Poissons gras: sardine, saumon. Crustacés : Huîtres, moules, Coquilles St Jacques, Calamars, Crevettes, Langoustine, Langouste, Homard.

Œufs
Viande rouge : Bœuf, cheval, agneau, veau (2x/semaine maximum)
Sel (surtout blanc).
Lait : Lait de vache (entier, demi-écrémé, écrémé, concentré, frais, pasteurisé, en poudre, stérilisé UHT), lait de brebis, lait de chèvre, lait fermenté nature.
Produits laitiers : Yaourts, petits suisses nature et aromatisés, fromage blanc nature et aromatisé.
Fromages : pâte molle, cuites, fermentés.

Pommes de terre : fraîches, précuites, sous vide, fécule de pomme de terre
Riz et ses dérivés : riz, crème de riz, semoule de riz
Soja et farine de soja pure
Châtaigne et leurs farines pures
Maïs et dérivés : fécule de mais, flan de mais, semoule de mais, grains
Sarrasin (blé noir) et farine pure, galettes pures faite maison
Millet et dérivés
Manioc et dérivés : tapioca, tapiocaline, crème de tapioca, sorgho
Patate douce, topinambour
Quinoa
Sucres et dérivés : sucre de betterave, de canne (blanc et roux), caramel liquide, miel, confiture et gelées, sucre, cacao pur, sorbets.
Produits emballés spécifiques sans gluten.

Aliments autorisés après contrôle de la composition (étiquettes, A.F.D.I.A.G)

Boissons alcoolisées : bière, panaché, boissons déshydratées
Condiments : aides culinaires (bouillon de légumes déshydratés, fond de sauce), moutarde, levure chimique, autres épices.
Produits laitiers : laits parfumés, yaourts aux fruits, desserts frais lactés, fromages à tartiner, fromages à moisissure.
Soja : préparations base de soja parfumé, yaourts au soja, tofu

Viandes : cuisinées, du traiteur, surgelées ou en conserve, viandes hachées cuisinées.
Charcuterie : jambon blanc ou épaule de porc, jambon cru pâtés et galantines, chorizo, cervelas, salami, farce charcutière, boudin blanc et noir, purée et mousse de foie gras, saucissons, saucisses séchées, autres rillettes, charcuteries de volailles, autres charcuteries.
Produits de la mer : surimi, poissons, mollusques ou crustacés cuisinés (du traiteur, du commerce ou surgelés), beurre de poisson et crustacés, tarama.
Oeufs : omelette du commerce, œufs en gelée.

Pommes de terre cuisinées, du commerce, en boite ou surgelées cuisinées, pommes dauphines, pommes noisettes, frites, ragoût et gratin de pomme de terre. Autres préparations à base de pomme de terre (traiteur, surgelées ou en conserve), chips, purée en flocons.
Galettes du commerce et des crêperies à base de farine de riz, sarrasin, millet.
Céréales soufflées à base de mais, de riz (pétales de mais, riz soufflé…)
Légumes : verts cuisinés, du traiteur, en conserve ou surgelés, potages et soupes en sachet ou en boite.

Fruits : fruits confits, figues sèches en vrac, desserts à base de fruits
Oléagineux : oléagineux non natures, mélange de fruits secs
Matières grasses : matières grasses allégées, margarine, sauces
Sucres et produits sucrés : sucre glace, sucre vanillé, crème de marrons, dragées, nougats, bonbons, chewing-gums, poudres instantanées pour petits déjeuners, pâtes à tartiner, pâte d’amandes, autres chocolats et friandises, desserts glacés, préparations industrielles en poudre pour desserts lactés (crème, flan, entremets), décorations pour gâteaux...
Aromates : Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, Estragon, Menthes, Origan, Persil, Romarin, Sauge, Thym.

Laits végétaux : lait d’amande, d’avoine, de châtaignes, de coco, de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, lait d’épeautre, de kamut, de millet, de noisette, de noix, d’orge, de quinoa, de riz et de soja.
Crèmes végétales : Avoine, Amande, Riz, Soja, noix de coco.
Condiments : Gomasio, vinaigre de cidre, levure de bière, épices, moutarde, cornichons, câpres.
Produits lactofermentés : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir.
Protéines concentrées végétales : seitan, tofu, tempeh, humus.
Miel et confiture
Chocolat

A éviter

Céréales avec gluten : blé, seigle, orge, avoine, triticale, épeautre, kamut.
Pain, galettes turques, bagel, naan, baguette blanche, pain libanais, pain de mie.
Pâtes, riz, semoule.

Pâtisserie/viennoiserie, cornets de glace
Produits laitiers : desserts lactés à base de céréales et muesli, fromages panés

Viandes : quenelles, viandes panées, en croûte
Charcuterie : jambonneau pané, pâté en croûte friand, quiche, bouchée à la reine, charcuteries panées.
Produits de la mer : poissons panés, fumés et panés, quenelles, bouchées, crêpes, quiches aux fruits de mer.

Céréales et dérivés : blé (froment) et ses dérivés : farine, fécule de blé, gnocchis, semoule, couscous, pâtes alimentaires, cannelloni, ravioli, pain ordinaire, complet au son, pains fantaisies (au lait, aux raisins, aux noix, au chocolat, viennois…), tous les produits de boulangerie, pain de mie, biscottes, pain grillé, croûtons, etc. Gâteaux secs sucrés, gâteaux salés, pâtisseries, préparation pour pâtisseries, chapelure, pain azyme, pâtes surgelées ou en boite pour tarte, galettes de commerce et des crêperies à base de blé.

Orge et ses dérivés : farine, orge perlée, orge mondée, malt.
Seigle et ses dérivés : farine, pain, pain d’épices
Céréales soufflées contenant des céréales incompatibles (muesli, blé soufflé…)
Épeautre, kamut, triticale
Avoine et ses dérivés : flocons, céréales …

Plats transformés et industriels : plats préparés, conserves, desserts, pizzas, sauces, pouvant contenir du gluten.
Les conservateurs, exhausteur de gout, parfums de synthèse.
Les fritures.
L’huile d’arachide et l’huile raffinée.
Toutes les graisses et huiles chauffées à plus de 110 / 120 degrés.
Les aliments allégés.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le régime sans gluten ?

Le régime sans gluten a pour objectif d'exclure le gluten de l'alimentation.

Pourquoi suivre un régime sans gluten ?

Ce régime est destiné aux personnes souffrant de sensibilité ou d'intolérance au gluten, aussi appelée maladie cœliaque.
En effet, il permet d'améliorer les symptômes de la maladie :
1. Amélioration de la digestion et du transit intestinal
2. Réduction de l'intensité de l'inflammation
3. Diminution de la fatigue

Quelles sont ses limites ?

Il peut provoquer des effets indésirables :
1. Risque de carences en vitamines et minéraux
2. Risque de constipation
3. Frais plus élevés : les produits sans gluten sont plus coûteux


  • 1J. R. Biesiekierski, S. L. Peters, E. D. Newnham et col. (2013) No effects of gluten in patients with self-reported non-celiac gluten sensitivity after dietary reduction of fermentable, poorly absorbed, short-chain carbohydrates. Gastroenterology; 145(2):320-8
  • 2Diagnosis of Non-Celiac Gluten Sensitivity (NCGS): The Salerno Experts' Criteria.Catassi C1, Elli L2, Bonaz B3, Bouma G4, Carroccio A5, Castillejo G6, Cellier C7, Cristofori F8, de Magistris L9, Dolinsek J10, Dieterich W11, Francavilla R12, Hadjivassiliou M13, Holtmeier W14, Körner U15, Leffler DA16, Lundin KE17, Mazzarella G18, Mulder CJ19, Pellegrini N20, Rostami K21, Sanders D22, Skodje GI23, Schuppan D24, Ullrich R25, Volta U26, Williams M27, Zevallos VF28, Zopf Y29, Fasano A30.Author information1Department of Pediatrics, Università Politecnica delle Marche, 60123 Ancona, Italy. [email protected] for the Prevention and Diagnosis of Celiac Disease/Gastroenterology and Endoscopy Unit, Fondazione IRCCS Cà Granda-Ospedale Maggiore Policlinico, Milan 20122, Italy. [email protected] Universitaire d'Hépato-Gastroenterologie, CHU de Grenoble, 38043 Grenoble Cedex 09, France. [email protected] of Gastroenterology, VU University Medical Center, Amsterdam, the Netherlands. [email protected] of Internal Medicine, "Giovanni Paolo II" Hospital, Sciacca (AG) and University of Palermo, Sciacca 92019, Italy. [email protected]
  • 3Diagnosis of gluten related disorders: Celiac disease, wheat allergy and non-celiac gluten sensitivity.Elli L1, Branchi F1, Tomba C1, Villalta D1, Norsa L1, Ferretti F1, Roncoroni L1, Bardella MT1.Author information1Luca Elli, Federica Branchi, Carolina Tomba, Lorenzo Norsa, Francesca Ferretti, Leda Roncoroni, Maria Teresa Bardella, Center for the Prevention and Diagnosis of Celiac Disease, Gastroenterology and Endoscopy Unit, Fondazione IRCCS Ca' Granda Ospedale Maggiore Policlinico, 20122 Milan, Italy.
  • 4Fructan, Rather Than Gluten, Induces Symptoms in Patients With Self-Reported Non-Celiac Gluten Sensitivity.Skodje GI1, Sarna VK2, Minelle IH3, Rolfsen KL3, Muir JG4, Gibson PR4, Veierød MB5, Henriksen C6, Lundin KEA7.Author information1Division of Cancer Medicine, Oslo University Hospital, Rikshospitalet, Oslo, Norway; K. G. Jebsen Celiac Disease Research Centre, University of Oslo, Norway; Department of Nutrition, Institute of Basic Medical Sciences, University of Oslo, Norway. Electronic address: [email protected] G. Jebsen Celiac Disease Research Centre, University of Oslo, Norway; Department of Immunology and Transfusion Medicine, Oslo University Hospital, Oslo, Norway.3Department of Nutrition, Institute of Basic Medical Sciences, University of Oslo, Norway.4Department of Gastroenterology, Monash University and Alfred Hospital, Melbourne, Victoria, Australia.5Department of Nutrition, Institute of Basic Medical Sciences, University of Oslo, Norway; Oslo Centre for Biostatistics and Epidemiology, Department of Biostatistics, Institute of Basic Medical Sciences, University of Oslo, Oslo, Norway.6K. G. Jebsen Celiac Disease Research Centre, University of Oslo, Norway; Department of Nutrition, Institute of Basic Medical Sciences, University of Oslo, Norway.7K. G. Jebsen Celiac Disease Research Centre, University of Oslo, Norway; Department of Immunology and Transfusion Medicine, Oslo University Hospital, Oslo, Norway; Department of Gastroenterology, Oslo University Hospital Rikshospitalet, 0424 Oslo, Norway; Centre for Immune Regulation, University of Oslo, Oslo, Norway.
  • 5Non-coeliac gluten sensitivity: piecing the puzzle togetherJessica R Biesiekierskicorresponding author and Julie IvenAuthor information Article notes Copyright and License information DisclaimerTranslational Research Center for Gastrointestinal Disorders, KU Leuven, Leuven, Belgiumcorresponding authorCorresponding author.Jessica Biesiekierski, KU Leuven Campus Gasthuisberg O&N1, Translational Research Center for Gastrointestinal Disorders, Herestraat 49 - Box 701, 3000 Leuven, Belgium. Email: [email protected]
  • 6http://www.afdiag.fr/campagnes-dinformation/bien-diagnostiquer-lintolerance-au-gluten/
  • 7Tyrosine cross-links: molecular basis of gluten structure and function.Tilley KA1, Benjamin RE, Bagorogoza KE, Okot-Kotber BM, Prakash O, Kwen H.Author information1Department of Grain Science and Industry, 201 Shellenberger Hall, Kansas State University, Manhattan, Kansas 66506, USA. [email protected]
  • 8Diagnosis of Celiac DiseaseBenjamin Lebwohl, MD, MS,1 Alberto Rubio-Tapia, MD,2 Stefano Guandalini, MD,3,4 Catherine Newland, MD,3 and Asaad Assiri, MD4Author information Copyright and License information Disclaimer1Department of Medicine, Celiac Disease Center, Columbia University, New York, NY2Division of Gastroenterology and Hepatology, Department of Medicine, Mayo Clinic College of Medicine, Rochester, USA3Section of Gastroenterology, Hepatology and Nutrition, Department of Pediatrics, University of Chicago, Chicago, IL4Pediatric Gastroenterology, Faculty of Medicine, King Khalid University Hospital, King Saud University Riyadh, Saudi ArabiaBenjamin Lebwohl: [email protected]
  • 9Quality of life in people with ongoing symptoms of coeliac disease despite adherence to a strict gluten-free diet.Harnett JE1, Myers SP2.Author information1School of Pharmacy, Faculty of Medicine and Health, The University of Sydney, Sydney, Australia. [email protected], Division of Research, Southern Cross University, Lismore, Australia.
  • 10A gluten-free diet effectively reduces symptoms and health care consumption in a Swedish celiac disease populationFredrik Norström,corresponding author1 Olof Sandström,1,2 Lars Lindholm,1 and Anneli Ivarsson1Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1Department of Public Health and Clinical Medicine, Epidemiology and Global Health, Umeå University, Umeå, Sweden2Department of Clinical Sciences, Pediatrics, Umeå University, Umeå, Swedencorresponding authorCorresponding author.Fredrik Norström: [email protected]; Olof Sandström: [email protected]; Lars Lindholm: [email protected]; Anneli Ivarsson: [email protected]
  • 11Non coeliac gluten sensitivityGeoffrey HolmesAuthor information Copyright and License information DisclaimerRoyal Derby Hospital, Derby, UK
  • 12Effect of a gluten-free diet on gastrointestinal symptoms in celiac disease.Murray JA1, Watson T, Clearman B, Mitros F.Author information1Division of Gastroenterology and Hepatology, Mayo Clinic, Rochester, MN 55905, USA. [email protected]
  • 13Low-grade inflammation, diet composition and health: current research evidence and its translationAnne M. Minihane, 1 ,* Sophie Vinoy, 2 Wendy R. Russell, 3 Athanasia Baka, 4 Helen M. Roche, 5 Kieran M. Tuohy, 6 Jessica L. Teeling, 7 Ellen E. Blaak, 8 Michael Fenech, 9 David Vauzour, 1 Harry J. McArdle, 3 Bas H. A. Kremer, 10 Luc Sterkman, 11 Katerina Vafeiadou, 12 Massimo Massi Benedetti, 13 Christine M. Williams, 14 and Philip C. Calder 15 , 16Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1 Department of Nutrition, Norwich Medical School, University of East Anglia, Norwich, NR4 7TJ, UK2 Mondelēz International – R&D, Nutrition Department, 91400, Saclay, France3 Rowett Institute of Nutrition and Health, University of Aberdeen, Aberdeen, AB21 9SB, UK4 Formerly ILSI Europe a.i.s.b.l., Avenue E. Mounier 83, Box 6, B-1200, Brussels, Belgium5 Nutrigenomics Research Group, UCD Institute of Food and Health and UCD Conway Institute, Belfield, University College Dublin, Dublin 4, Republic of Ireland
  • 14Antibody levels in adult patients with coeliac disease during gluten-free diet: a rapid initial decrease of clinical importance.Midhagen G1, Aberg AK, Olcén P, Järnerot G, Valdimarsson T, Dahlbom I, Hansson T, Ström M.Author information1Department of Medicine, KSS, Skövde, Sweden.
  • 15Histologic follow-up of people with celiac disease on a gluten-free diet: slow and incomplete recovery.Wahab PJ1, Meijer JW, Mulder CJ.Author information1Department of Gastroenterology and Hepatology, Rijnstate Hospital Arnhem, The Netherlands.
  • 16Gluten-induced cognitive impairment ("brain fog") in coeliac disease.Yelland GW1,2.Author information1Department of Gastroenterology, Central Clinical School, Monash University, Melbourne, Victoria, Australia.2School of Health Sciences, RMIT University, Melbourne, Victoria, Australia.
  • 17Clinical features and symptom recovery on a gluten-free diet in Canadian adults with celiac disease.Pulido O1, Zarkadas M, Dubois S, Macisaac K, Cantin I, La Vieille S, Godefroy S, Rashid M.Author information1Faculty of Medicine, University of Ottawa, Ontario, Canada.
  • 18Clinical features and symptom recovery on a gluten-free diet in Canadian adults with celiac disease.Pulido O1, Zarkadas M, Dubois S, Macisaac K, Cantin I, La Vieille S, Godefroy S, Rashid M.Author information1Faculty of Medicine, University of Ottawa, Ontario, Canada.
  • 19Iron deficiency anemia in celiac disease.Freeman HJ1.Author information1Hugh James Freeman, Department of Medicine (Gastroenterology), University of British Columbia, Vancouver, BC V6T 1W5, Canada.
  • 20A gluten-free diet effectively reduces symptoms and health care consumption in a Swedish celiac disease populationFredrik Norström,corresponding author1 Olof Sandström,1,2 Lars Lindholm,1 and Anneli Ivarsson1Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1Department of Public Health and Clinical Medicine, Epidemiology and Global Health, Umeå University, Umeå, Sweden2Department of Clinical Sciences, Pediatrics, Umeå University, Umeå, Swedencorresponding authorCorresponding author.Fredrik Norström: [email protected]; Olof Sandström: [email protected]; Lars Lindholm: [email protected]; Anneli Ivarsson: [email protected]
  • 21A gluten-free diet effectively reduces symptoms and health care consumption in a Swedish celiac disease population.Norström F1, Sandström O, Lindholm L, Ivarsson A.Author information1Department of Public Health and Clinical Medicine, Epidemiology and Global Health, Umeå University, Sweden. [email protected]
  • 22Nutritional deficiencies in celiac disease.Barton SH1, Kelly DG, Murray JA.Author information1Division of Gastroenterology and Hepatology, Mayo Clinic, 200 First Street SW, Rochester, MN 55905, USA.
  • 23Nutritional deficiencies in celiac disease.Barton SH1, Kelly DG, Murray JA.Author information1Division of Gastroenterology and Hepatology, Mayo Clinic, 200 First Street SW, Rochester, MN 55905, USA.
  • 24Vitamin B-12, folic acid, and growth in 6- to 30-month-old children: a randomized controlled trial.Strand TA1, Taneja S2, Kumar T3, Manger MS4, Refsum H5, Yajnik CS6, Bhandari N7.Author information1Division for Medical Services, Innlandet Hospital Trust, Lillehammer, Norway; Centre for International Health, University of Bergen, Bergen, Norway;2Society for Applied Studies, New Delhi, India; [email protected] for Essential Health Action and Training, New Delhi, India;4Centre for International Health, University of Bergen, Bergen, Norway;5Department of Nutrition, Institute of Basic Medical Sciences, University of Oslo, Oslo, Norway; Department of Pharmacology, University of Oxford, Oxford, United Kingdom; and.6Diabetes Unit, King Edward Memorial Hospital, Pune, Maharashtra, India.7Society for Applied Studies, New Delhi, India;
  • 25The Gluten-Free Diet: Safety and Nutritional QualityLetizia Saturni,1,* Gianna Ferretti,1,2 and Tiziana Bacchetti1,2Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1 Centro Interdipartimentale di Educazione Sanitaria e Promozione alla Salute, Ancona, 60035 Italy; Email: [email protected] (G.F.); [email protected] (T.B.)2 Dipartimento di Biochimica, Biologia e Genetica - Università Politecnica delle Marche - Ancona, 60035, Italy* Author to whom correspondence should be addressed; Email: [email protected]; Tel.: +39-071-220-4968 or +39-071-220-6013; Fax. +39-071-220-4398 or +39-071-220-6058.
  • 26Effect of a gluten-free diet on gastrointestinal symptoms in celiac disease.Murray JA1, Watson T, Clearman B, Mitros F.Author information1Division of Gastroenterology and Hepatology, Mayo Clinic, Rochester, MN 55905, USA. [email protected]
  • 27Folate, iron, and dietary fiber contents of the gluten-free diet.Thompson T.
  • 28Gluten-free diet survey: are Americans with coeliac disease consuming recommended amounts of fibre, iron, calcium and grain foods?Thompson T1, Dennis M, Higgins LA, Lee AR, Sharrett MK.Author [email protected]
  • 29Gluten-free and regular foods: a cost comparison.Stevens L1, Rashid M.Author information1Dalhousie Medical School, Dalhousie University, Halifax, Nova Scotia.
  • 30Everyday life for women with celiac disease.Roos S1, Hellström I, Hallert C, Wilhelmsson S.Author information1Department of Social and Welfare Studies, Linköping University, Norrköping, Sweden. [email protected]
  • 31Factors that influence adherence to a gluten-free diet in adults with celiac disease.Leffler DA1, Edwards-George J, Dennis M, Schuppan D, Cook F, Franko DL, Blom-Hoffman J, Kelly CP.Author information1Department of Gastroenterology, The Celiac Center, Dana 501, Beth Israel Deaconess Medical Center, 330 Brookline Ave, Boston, MA 02215, USA. [email protected]
  • 32Szajewska H, et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr 2016;62(3): 507-513. doi: 10.1097/MPG.0000000000001105.
Fedwa Ayachi
Fedwa Ayachi, Auteur

Diététicienne Nutritionniste diplômée.