Le régime sans résidu : définition et déroulement

-

Le régime sans résidu est l'un des régimes hospitaliers les plus célèbres et les plus utilisés au sein des services de soin.

Présentation

Le régime sans résidu est utilisé dans les services hospitaliers.

Le régime sans résidu est un régime alimentaire souvent utilisé dans les services hospitaliers. Il permet de contrôler la fréquence et le volume des selles tout en améliorant le processus de digestion. En outre, il consiste en la suppression des aliments riches en fibres qui fermentent dans le colon et accélèrent le transit intestinal. Malgré l’éviction des fibres alimentaires de l’alimentation, il peut bien évidemment persister quelques grammes de fibres, le régime autorise donc entre 7 et 10 grammes de fibres par jour au maximum. 12

Avant toute chose, il est important de définir et de comprendre ce qu’est un résidu. Ce dernier est en fait, une portion de l’aliment consommé, non digéré par l’organisme et qui se retrouve dans le colon. Il s’agit la plupart du temps de fibres végétales, parfois animales.

L’intestin ne permettant pas l’assimilation de ces fibres alimentaires, elles ne font pas partie des éléments nutritionnels énergétiques. Cependant elles sont primordiales car elles permettent la régulation du transit intestinal.

Objectifs

Le but est de limiter les aliments riches en fibres comme les fruits, les légumes, les légumineuses qu’ils soient bien cuits, en conserves ou crus (même bien mûrs) et en remplaçant le pain type complet, intégral ou aux céréales par des produits céréaliers/riz raffinés.5

Prescription médicale

Le plus souvent, le régime sans résidu fait l'objet d'une prescription médicale. Le but étant de réduire la fréquence et le volume des selles afin de mettre au repos l’intestin ou éventuellement réduire les risques d’irritation de la muqueuse du colon ou des intestins. Surtout lorsque ce dernier est enflammé ou hors d’utilisation. 3

Le régime sans résidu est le plus souvent utilisé en gastro-entérologie sur une courte période (10 jours suivi de 7 jours de régime pauvre en fibres). Cela dit, il peut aussi être indiqué dans d’autres contextes.4

Indications du régime : coloscopie, pathologies et examens

Ce régime est indiqué dans certains cas bien précis.

  • En pré ou post opératoire concernant une opération du tube digestif (colectomie, iléostomie, résections de l’intestin grêle). Dans ce cas, le régime sans résidu fait suite à la diète hydrique.
  • Dans certaines pathologies telles que : les sténoses intestinales, les fistules, les colites, la sigmoïdite diverticulaire.
  • Les examens du côlon (scintigraphie, coloscopie, lavement baryte…).
  • Certains cas de diarrhées.
  • Les pathologies inflammatoires de l’intestin en phase aiguë (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique).
  • Les autres indications pour lesquelles le régime facilite la cicatrisation et la diminution de la douleur (après une césarienne ou certaines interventions proches de l’anus : épisiotomies, hémoroidectomie, fistule anale…).

Durée

On rappelle que ce régime se réalise sur le court terme, dans des conditions spécifiques. En effet, l’adopter sur plusieurs mois peut avoir de lourdes répercussions et amener à des carences en vitamines, minéraux et oligoéléments. Par conséquent, la durée optimale recommandée est de deux à trois jours.

Cela dit, la durée du régime dépend principalement du type de pathologie, deux à trois semaines après une diverticulite, environ trois jours avant une coloscopie ou une chirurgie, trois à quatre jours avant une intervention au niveau du colon.

Les grands principes

Régime sans résidu large

Ce régime équivaut à un régime pauvre en fibres car il autorise les laitages, les fruits et légumes très murs sans la peau, leurs graines ou bien cuits. L’introduction ou non de certains aliments dépend de la nature de l’intervention chirurgicale, de l’examen médicale ou de la pathologie concernée.

Strict

Le régime sans résidu strict, lui, consiste en la suppression des aliments contenant des fibres alimentaires dont les fruits, les légumes, les produits céréaliers complet, ainsi que les produits laitiers pouvant irriter la paroi intestinale, toujours dans l’optique de mettre l’intestin au repos.

On déconseille ; les fritures, les charcuteries, les sauces, les épices fortes et les condiments. Les fromages affinés à pâte dure type comté, parmesan, emmental sont autorisés. On favorise les viandes blanches, le poisson blanc tout comme les œufs. Les matières grasses étant plus difficiles à digérer seront à limiter le plus possible.

Les produits industriels, riches en sucres et en mauvais gras sont interdits dans les deux cas. Chaque aliment, même autorisé, est à adapter selon la tolérance des individus.

Conseils pratique

  • Manger dans le calme et à heure régulière
  • Fractionner son alimentation c’est à dire faire plusieurs petits repas dans la journées toutes les 3-4h.
  • Allonger le temps de repas en mâchant lentement et soigneusement les aliments. Conseil important car la digestion commence déjà dans la bouche.
  • Éviter les écarts de température en mangeant trop chaud ou trop froid.
  • Lors de la réintroduction de nouveaux aliments, en introduire qu’un seul à la fois en étant attentif aux signes intestinaux d’intolérance.
  • Éviter toutes les substances pouvant être susceptibles d’irriter les intestins comme l’alcool ou le café à outrance.
  • Réduire la consommation de matières grasses animales (beurre, crème fraiche …) en cuisson et privilégier des huiles végétales en petite quantité.
  • Privilégier les cuissons à l’eau, à la vapeur ou grillé.
  • Éviter les épices fortes, les condiments, les sauces.
  • Éviter le lait en trop grande quantité qui est parfois difficile à digérer.
  • Veiller à un apport suffisant en protéine (poisson, viande, œuf, fromage affiné), car il peut y avoir un risque de dénutrition.
  • Boire suffisamment au cours de la journée et entre les repas
  • Privilégier l’eau plate à l’eau gazeuse qui peut aggraver les symptômes d’intolérance.

La réintroduction alimentaire

Comme évoqué précédemment, après un régime sans résidu, il est important de passer par une phase de réintroduction alimentaire de façon à ne pas agresser son organisme par un passage brutal à une alimentation normale. On précise qu’il est recommandé d’introduire une seule famille d’aliments à la fois.

  • On commencera par les fruits et légumes bien cuits coupés en petits morceaux, sans peau et sans pépin.
  • Les épices et aromates
  • Puis les fruits et les légumes crus toujours sans peau et sans pépin mais bien mûrs.
  • Le lait et les laitages (dans le cas où le régime sans résidu strict a été adopté).
  • Enfin des crudités et fruits crus

Précautions et effets secondaires

Anorexie

Le régime sans résidu de par sa dimension très stricte, peut être précurseur de carences, d'une forte perte de poids ou d’anorexie, au sens propre du terme, c’est à dire un manque d’appétit. Il est donc primordial de le limiter dans le temps et de l’élargir le plus rapidement possible, toujours en fonction de la tolérance du patient.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé de consulter un médecin avant de débuter un tel régime et d’être suivi par un diététicien pour sa bonne application.

Dénutrition

On rajoutera, de surcroît, que l’apport énergétique doit se rapprocher le plus possible des besoins réels du patient (sauf en cas de réglementation ou il sera augmenté progressivement). La réintroduction des fibres devra se faire de manière progressive, avec un aliment à la fois, en commençant par ceux généralement les mieux tolérés.

Petit déjeuner

  • Café ou thé léger + sucre
  • Lait ou laitage sans morceaux de fruits (nature ou aromatisé) —> contexte de régime sans résidu large.
  • Biscottes ou pain grillé + beurre
  • Gelée de fruit
  • Ou fromage à pâtée cuite (gruyère, hollande, saint paulin, gouda, cantal…) ou à tartiner nature.

Déjeuner et dîner

  • Bouillon de légumes passé
  • Viande, poisson blancs ou oeufs
  • Pommes de terre vapeur/en purée ou pâtes/riz/ semoule
  • Pain grillé ou biscottes
  • Fromage ou laitage sans morceaux
  • Gelée de fruit ou jus de fruit sans pulpe
  • Pâtisserie type génoise sans crème, cake sans fruit, meringue, biscuits secs.
  • Beurre ou margarine ou huile (modérément).

Liste des aliments

Autorisés

Lait et laitages : lait demi-écrémé, fromages blancs jusqu’à 30% de MG, entremets, flancs, riz au lait, yaourts natures, aromatisés (1 laitage/jour si pas d’intolérance au lactose).
Fromage à pâte cuites : gruyère, emmental, gouda, st paulin, port salut, bondelle, saint nectaire.
A tartiner : carré frais, saint moret, crème de gruyère.

Viandes : morceaux maigres de bœuf, veau, agneau, mouton. Jambon blanc et cru, bacon. Volaille sans peau, poulet, dinde, pintade. Abats maigres : langue, foie, ris de veau.
Poissons : Poissons maigres frais ou surgelés. Selon tolérance réintroduire coquillages et crustacés.
Oeufs : durs, mollet, coque, pochés, omelette, sur la plat sans matière grasse.
Céréales et féculents : Pomme de terre (vapeur, four, purée), pâtes, riz, semoule, pain de la veille, biscottes, pain grillé, fécules de pommes de terre, maïzena, tapioca, farine blanche, pétales de maïs et riz soufflé nature.
Légumes : Bouillon de légumes passé

Pâtisseries et sucreries : Sucre, miel, gelée de fruits, biscuits secs : génoise, meringue, madeleines, sablés, gaufres, crêpes…
Boissons : Eau du robinet, eau plate, jus de fruits non acides, sans pulpes : pomme, raisin. Thé/café léger, tisanes.
Matières grasses : Beurre cru, margarines, huiles végétales.
Condiments/aromates : sel et aromates en poudre, fines herbes, épices douces : muscade, coriandre, paprika, cumin (en petite quantité).

A limiter

Matières grasses : Beurre cru, margarines, huiles végétales. Produits laitiers : Lait, yaourt, fromage blanc, faisselles...
Condiments/aromates : sel et aromates en poudre, fines herbes, épices douces : muscade, coriandre, paprika, cumin (en petite quantité).

Interdits

Produits laitiers : lait entier, concentré. Yaourts avec morceaux de fruits, aux céréales. Autres laitages à base de chantilly ou de crème.
Fromages : à l’ail, aux fines herbes, aux noix, camembert, brie, maroilles, bleus, roquefort.
Viandes : viandes en sauce marinées, faisandées et en conserves. Abats en sauce, gibiers et volaille grasse (oie, canard), plats cuisinés du commerce, charcuterie.
Poissons : Hareng, anguille, poissons en conserves à l’huile ou cuisinés, poissons séchés.

Oeufs : frits, en mayonnaise ou cuits avec de la matière grasse.
Céréales et féculents : pommes de terre frites, chips, pommes de terre sautées, en ragoût. Pain très frais. Toutes les céréales complètes (pain complet, de seigle, de son, aux céréales…) Céréales au son, muesli au chocolat, fruits secs. Pâtes et riz complets. Préparation du commerce : raviolis, cannellonis…
Légumes secs.
Légumes : toutes les crudités, tous les légumes à gout fort ou à grosse fibres. Fruits : Tous les fruits crus ou durs, secs ou oléagineux.

Pâtisseries/sucreries : chocolat, confiture, caramel, gâteaux à base de pâte feuilletée, crème au beurre, chantilly, pâte d’amande, glaces, croissanteries, beignets, nougats.
Boissons : eaux gazeuses, sodas, tous les alcools, jus de fruits avec pulpe, café et thé forts.
Matières grasses : cuites, fritures, mayonnaise, sauces du commerce.
Épices/aromates/condiments : moutarde, cornichons, câpres, épices fortes (harissa, piment …).

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le régime sans résidu ?

Le régime sans résidu est très souvent utilisé dans les services hospitaliers. Il permet de contrôler la fréquence et le volume des selles, et d'améliorer le processus de digestion.

Quel sont les principes du régime sans résidu ?

L'objectif est de limiter la consommation d'aliments riches en fibres (légumes, fruits et légumineuses). Le pain complet doit être également remplacé par des produits céréaliers raffinés.

Quels sont les dangers ?

Il doit être limité dans le temps, car sur le long terme, il peut provoquer des carences ou mener à l'anorexie. Il est primordial de demander l'avis d'un médecin, avant de commencer ce type de régime.


  • 1CREGGClub de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie
  • 2Gastrointestinal Associates and Endoscopy Center, PA
  • 3Produced by: The Nutrition and Dietetic DepartmentThe Hillingdon Hospital NHS Foundation TrustTel: 01895 279416S:\DIETITIANS\Diet Sheets\Diet Sheets Drawer 2\Low Residue Diet.doc
  • 4Developed by: Clinical Dietitians Nutrition Services© September 2007. Northwestern Memorial Hospital 1100-07900526 (09/07)
  • 5Northwestern Memorial Hospital’s Health Learning Centers. These state-of-the-art health libraries are located on the third floor of the Galter Pavilion and on the first floor of the Prentice Women’s Hospital. Health information professionals are available to help you find the information you need and provide you with personalized support at no charge. You may contact the Health Learning Centers by calling 312-926-LINK (5465) or by sending an e-mail to [email protected]
Fedwa Ayachi
Fedwa Ayachi, Auteur

Diététicienne Nutritionniste diplômée.