Régime Seignalet (hypotoxique)

-

Le régime Seignalet repose sur une alimentation hypotoxique (c'est-à-dire peu ou pas toxique). Ce régime est recommandé pour de nombreuses maladies. Présentation, principes et menus types dans ce dossier complet.

En bref

Objectifs :

Une alimentation compatible avec la bonne santé générale

Grandes lignes :

Légumes, viandes maigres et poissons, céréales sans gluten, fruits, graisses saines. Le régime Seignalet exclut céréales avec gluten, laitages, sucre, sel. Exclusion des cuissons supérieures à 110°, prévalence du cru.

Recommandé pour prévenir :

  • Embonpoint
  • La fatigue et le manque d’énergie
  • La putréfaction dans le système digestif, vecteur de très nombreuses maladies
  • Maladies dégénératives : articulations, cardiovasculaire, diabète, cholestérol, cancers, sclérose en plaques…
  • Soulagement possible de certaines maladies auto-immunes : maladie cœliaque, maladie de Crohn, dermatite herpétiforme, arthrite rhumatoïde, sclérose multiple, syndrome Gougerot-Sjögren.

Avantages : 

  • Augmente l’espérance de vie en santé
  • Amélioration de l’état de santé en général.
  • Fait perdre du poids ou maintient le poids de forme
  • Satiété due à l’apport protéique élevé
  • Souvent efficace là où les thérapeutiques classiques échouent

Facilité :

le régime Seignalet est plutôt difficile à suivre

Précautions

Ce régime suppose une transformation radicale de nos habitudes alimentaires, il faut donc être motivé pour l’entreprendre. Risque de monotonie et contrainte sociale forte
Choix d’aliments : peu varié
Carence possible en vitamine D
Non recommandé aux femmes enceintes, à celles qui allaitent, aux enfants et aux personnes âgées.
Doit être suivi sous la supervision d’un médecin ou d’un diététiste.
Doit être accompagné de prises de suppléments de vitamines et minéraux.

Présentation

Aliments crus utilisés dans le régime seignalet

Ancien interne des hôpitaux de Montpellier, maître de conférence à la faculté de médecine, praticien hospitalier, pionnier de la transplantation rénale,  le Docteur Seignalet (1936-2003),  était aussi titré et compétent en gastro-entérologie qu'en hématologie.
Grand spécialiste de l'immunologie, il dirigea pendant plus de 30 ans le laboratoire d'histocompatibilité de Montpellier, chargé de la sélection des donneurs et receveurs d'organes et de tissus.
En 1985, ses recherches s'orientent vers la nutrition avec la conviction de l'extrême importance de la nutrition dans de nombreuses pathologies

Mis au point en 1985, le régime Seignalet est d'abord un régime santé qui vise à soigner.  
Il est totalement équilibré et ne comporte aucun danger. Il prône une alimentation diversifiée et la plus proche possible de celle de nos ancêtres cueilleurs-chasseurs. 
On la qualifie aussi de " hypotoxique"(c'est-à-dire peu ou pas toxique), ancestrale ou originelle

Sa théorie : l’alimentation moderne déséquilibre le fonctionnement normal de l’intestin grêle, provoquant l’entrée de molécules alimentaires et de bactéries de la flore intestinale dans l’organisme dont le fonctionnement est à son tour perturbé. 
Selon le Dr Seignalet, ces très nombreuses molécules alimentaires et bactériennes seraient les premiers responsables de 90% des maladies.
•    les maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, rhumatisme psoriasique, lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, sclérose en plaques, maladie cœliaque, etc.);
•    les maladies liées à un « encrassage cellulaire » (cancer, acné, fibromyalgie, arthrose, migraine, psychose maniacodépressive, dépression nerveuse, diabète de type 2, spasmophilie, etc.);
•    les maladies d’élimination (psoriasis, urticaire, bronchite chronique, asthme, colite, etc.).

Ce régime Seignalet consiste à éliminer les aliments susceptibles de provoquer l'accumulation de substances nocives (ptomaïnes, purines, etc.), l'irritation des muqueuses gastro-intestinales, l'excitation exagérée du système nerveux

Les grands principes

•    L’objectif premier du changement nutritionnel est la qualité, le problème quantitatif est moins important
•    La méthode est sans gluten et sans caséine et préconise du frais, du cru, et  des cuissons douces. 
•    Il avance même que certains modes de préparation des aliments seraient nocifs. 
•    Limiter les produits pollués. Consommer des aliments biologiques
•    Prendre un supplément de vitamines, de sels minéraux, d’oligo-éléments, et de probiotiques
•    Activité physique, limiter l’impact du stress

Tous les jours: 

Légumes : artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, , choux : chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, choux vert, blanc, rouge, citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, plats d’Espagne, beurre, navets, oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, tomates, petits pois, salades
Graines germées : de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet, 
Aromates : Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, Estragon, Menthes, Origan, Persil, Romarin, Sauge, Thym
Fruits : Abricots, ananas, banane, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pamplemousse, pastèque, pêche pomme, raisins, tomate
Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji
Fruits oléagineux : Amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides..
Produits lacto-fermenté : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir de fruits
Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline
Graines : Graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin
Laits végétaux : lait d’amande, Lait d’avoine, lait de châtaignes, lait de coco, lait de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, Lait d’épeautre, Lait de kamut, Lait de millet, lait de noisette, lait de noix, lait d’orge, lait de quinoa, Lait riz, lait de soja
Crèmes végétales : Avoine, Amande, Riz, Soja, noix de coco
Condiments : Gomasio, vinaigre de cidre, levure de bière, épices, moutarde, cornichons, câpres
Huiles oméga 3 : noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé
Huiles oméga 6 : olive, tournesol, carthame, sésame
Œufs crus ou cuits modérément
Protéines concentrées végétales : tofu, tempeh, humus

Limiter 

Viande rouge crue : Bœuf, cheval
Viande blanche peu cuite : veau, porc, lapin, volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon)
Poissons maigres* : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole, thon en boîte
Poissons mi-gras*: hareng, maquereau, truite
Poissons gras*: sardine, saumon
Crustacés : Huîtres, moules, Coquilles St Jacques, Calamars, Crevettes, Langoustine, Langouste, Homard
Miel et sucre : préparation des gâteaux uniquement
Vin : 2 verres de bon vin/j maximum
Chocolat noir, café, thé, boissons alcoolisées sauf la bière.

*Les poissons contenant trop de toxiques ne sont pas énumérés.

Supprimer

Exclusion des produits cuits à une température supérieure à 110 °C
Céréales avec gluten : blé, seigle, orge, avoine, triticale, épeautre, kamut
Produits laitiers de brebis, chèvre, vache et dérivés (fromage, yaourt, crèmes, beurre)
Sucre (surtout blanc) : réduisez autant que possible le sucre raf¬finé. Et pas en le remplaçant par des édul¬corants de synthèse, mais par le stévia, désormais en vente libre dans sa forme purifiée, ou par le xylitol, sucre de bouleau.
Sel (surtout blanc) 
Les boissons acidifiantes (sodas, eau gazeuse, bière, café, alcools forts, vin blanc)
Produits transformés et industriels (plats préparés, conserves, pain de mie, desserts, biscuits, pizzas, mayonnaise et ketchup…)
Les produits raffinés : céréales blanches (pâtes, riz, semoule, farine, pain blanc…)
Les conservateurs, rehausseurs de gout, parfums de synthèse
Charcuterie : viande fumée, séchée ou salée, jambon blanc, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs et certaines saucisses
Abats : tête et pieds, langue, cœur, ris, foie, reins, intestins, poumons, cervelle
Les fritures
L’huile d’arachide et l’huile raffinée
Toutes les graisses et huiles chauffées à plus de 110 / 120 degrés
Les viandes grillées 
Les aliments allégés
Tabac

Petit déjeuner 

Fruits au naturel ou salades de fruits ou jus maison 
Lait végétaux
Miel

Collation du matin : 

Fruits frais, graines, graines oléagineuses

Déjeuner

Entrées :

Salades : laitues, batavia, feuille de chêne, mâche, roquette, cresson
Crudités : carottes, épinards, betteraves, concombre, petits artichauts, radis, endives, salade, poivrons, oignon
Ou 
Jus de légume : betteraves, brocoli, carottes, choux, citrouille, concombres, courgettes, épinards, fenouil, poireaux, radis

Y ajouter condiments, huiles végétales, aromates, algues, graines, crèmes végétales …
Y ajouter selon le plat principal : fromage, crustacés, poisson, fruits secs

Plats :

Viande, volaille ou jambon blanc: maximum 5 fois par semaine
Poissons gras ou crustacés: maximum 4 fois par semaine 
Œuf: maximum 4 fois par semaine (coque, mollet, poché)

Légumineuses
Céréales complètes ou semi complètes sans gluten
Légumes

Y ajouter condiments, huiles végétales, aromates, algues, graines, crèmes végétales…

Dessert :

A éviter ou Fruits
De temps en temps : compote sans sucre ajouté, dessert soja, crème au lait d’amande ou de châtaigne, fruit cuit.
Infusion: ortie, prêle, romarin, mélisse, angélique.

Collation de l’après midi

Fruits secs
Fruits

Diner 

Le repas du soir doit être léger

Entrée :

Salades : laitues, batavia, feuille de chêne, mâche, roquette, cresson
Crudités : carottes, épinards, betteraves, concombre, petits artichauts, radis, endives, salade, poivrons, oignon
Ou 
Soupe de légumes

Plat :

Céréales demi complètes sans gluten: pain, épeautre, riz, quinoa, millet, avoine, kamut…
Légumes secs : pois chiches, fèves, lentilles…
Légumes cuits
Œufs
Crustacés ou poissons maigres

Dessert :

A éviter. 
De temps en temps : compote sans sucre ajouté, dessert soja, crème au lait d’amande ou de châtaigne, fruit cuit.
Infusion: ortie, prêle, romarin, mélisse, angélique.

Bibliographie

Seignalet J. L’alimentation ou la troisième médecine, cinquième édition, Éditions François-Xavier de Guibert, France, 2004.

Yann Poulhalec
, Auteur

Naturopathe et praticien en médecine traditionnelle chinoise de 2004 à 2018. Formateur en médecine chinoise depuis 10 ans. Titulaire d'un diplôme de biologiste.