Bourgeon de Tamaris (Gemmothérapie): bienfaits et utilisation

-

Arbuste de 3 m de hauteur maximum, ornant les parcs et jardins, le tamaris fleurit au Printemps en épis de nombreuses petites fleurs roses. Les feuilles sont elles-aussi très petites, regroupées formant comme des aiguilles, sur des rameaux très fins, grêles. Remède naturel pour lutter contre l'anémie, le bourgeon de Tamaris stimule le métabolisme du fer.

Présentation

Description

Tamaris : bienfaits et utilisation de ses bourgeons.

Nom botanique : Tamarix gallica
Famille : Tamaricacées
Terroir : jardins, originaire du Bassin Méditerranéen, très commun aussi sur le littoral atlantique. Sols pauvres et sableux dont il favorise la stabilisation.
Organe récolté : jeunes pousses

Principaux constituants biochimiques 

Le tamaris renferme des acides phénols (acide syringique), des flavonoïdes (isoquercitine) et des tanins (catéchine).

Les hormones végétales du bourgeon de Tamaris sont les suivantes : les auxines (croissance) et les gibbérellines (éclosion).

Propriétés

  • Sudorifique, diurétique
  • Tonique apéritif
  • Tonique hépatique, hépatoprotecteur
  • Prévention du cancer
  • Anti-diarrhéique, astringent
  • Anti-inflammatoire, antioxydant, anti-infectieux

Indications

En interne

Le bourgeon de tamaris est en premier lieu un remède de l’anémie car il stimule les cellules souches et le métabolisme du fer pour la fabrication de globules rouges, et il prévient la chute de plaquettes (thrombopénie) impliquées dans la coagulation sanguine, notamment après une infection virale.

Le bourgeon de tamaris est indiqué en cas de convalescence, avec baisse de l’immunité. On le conseillera notamment dans le cas d’une mononucléose infectieuse et de ses séquelles. Il est également indiqué contre l’histiocytose diffuse chronique ou maladie de Hand-Schuller.

D’après une étude de 20061 2‌‌, le bourgeon de tamaris préviendrait le cancer du foie, et présente des vertus antioxydantes, anti-inflammatoires et antimicrobiennes3. Il inhibe l'ornithine décarboxylase, productrice de putrescine. La putrescine fait partie des polyamines, substances toxiques produites par la digestion des protéines animales et favorisant la prolifération cellulaire.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent 6macérat-mère : 3 à 5 gouttes 1 fois par jour dans un verre d’eau. 
    • Dilution 1 D : 50 gouttes par jour dans un verre d’eau. Cure de 10 jours de préférence sous contrôle médical.
  • Enfant (à partir de 5 ans) : aucun usage

Contre-indication

L'automédication est déconseillée. Le macérat mère de jeunes pousses de tamaris est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes et pour les enfants.

Effets secondaires

Le bourgeon de tamaris est un hypercoagulant.

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009


  • 1Sehrawat A, Sultana S. Evaluation of possible mechanisms of protective role of Tamarix gallica against DEN initiated and 2-AAF promoted hepatocarcinogenesis in male Wistar rats. Life Sci. 2006 Sep 5;79(15):1456-65. PMID 16698044
  • 2Sehrawat A, Sultana S. Tamarix gallica ameliorates thioacetamide-induced hepatic oxidative stress and hyperproliferative response in Wistar rats. J Enzyme Inhib Med Chem. 2006 Apr;21(2):215-23. PMID 16789436
  • 3Ksouri R, Falleh H, Megdiche W, Trabelsi N, Mhamdi B, Chaieb K, Bakrouf A, Magné C, Abdelly C. Antioxidant and antimicrobial activities of the edible medicinal halophyte Tamarix gallica L. and related polyphenolic constituents. Food Chem Toxicol. 2009 Aug;47(8):2083-91. PMID 19500639
Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).