Acide alpha-lipoïque : bienfaits, dangers et utilisations

-

L’acide alpha-lipoïque est aussi appelé « antioxydant universel ». Il s’agit en réalité d’un acide soufré. Cet acide joue un rôle majeur dans la production d’énergie de l’organisme. Plongée à la découverte de ce nutriment méconnu.

Présentation de cet acide soufré

L'acide alpha-lipoïde assure le bon fonctionnement cellulaire de l'organisme.

L’acide alpha-lipoïque (AAL) est un composé naturellement produit par le corps humain. Il comporte un pouvoir antioxydant certain. Il intéresse aujourd’hui les chercheurs pour son rôle curatif probable dans certaines maladies. Explications.

Histoire

Au début de son histoire, l’acide alpha-lipoïque était considéré comme une vitamine. Découvert initialement en 1930, il a fallu attendre 1957 pour qu’il prenne son appellation définitive. Les scientifiques ont décidé de lui retirer son statut de vitamine, lorsqu’ils se sont aperçus que le corps humain pouvait le synthétiser.

Dans les contrées allemandes, il était très couramment utilisé comme thérapeutique. En intraveineuse ou en voie orale, il a très longtemps été le remède de prédilection pour soigner des maux divers. Aujourd’hui, son utilisation est plus structurée.

Rôles et fonctionnement

L’acide alpha-lipoïque est un composé soufré présent dans l’intégralité des cellules du corps humain. Il comporte un rôle majeur dans la production énergétique de l’organisme. Cependant, son rôle va plus loin. La molécule comporte également de grandes qualités antioxydantes.

À la fois hydrosoluble et liposoluble, ce composé soufré neutralise les radicaux libres dans tous les milieux du corps humain. Qualifié d’« antioxydant universel », il a la propriété de recycler partiellement certains autres antioxydants. Ceux-ci comprennent notamment la vitamine E, la vitamine C et le glutathion. Il permet ainsi d’augmenter leur durée de vie. Leur efficacité à l’intérieur de l’organisme est plus importante également.

Certaines études révèlent aussi que l’acide alpha-lipoïque a le pouvoir de piéger certains métaux toxiques comme l’arsenic, le cadmium ou le mercure.

D’une manière générale, il est admis qu’un organisme en bonne santé est capable de produire une dose suffisante de cet acide soufré. Cependant, certaines pathologies en réduisent la production. C’est notamment le cas lors du diabète, des troubles hépatiques majeurs comme la cirrhose ou encore d’insuffisance cardiaque. Certaines circonstances de vie augmentent également les besoins du corps humain. Ce sont par exemple le stress chronique, la pollution ou encore la malbouffe.

Propriétés et bienfaits

Limitation des effets secondaires du diabète de type 2

À la suite de plusieurs essais cliniques publiés dans une méta-analyse de 20041, il a été prouvé que l’acide alpha-lipoïque sous forme intraveineuse a une efficacité sur la neuropathie diabétique. Il est donc notamment prescrit à cette fin en Allemagne.

Des résultats prometteurs ont également été relevés dans l’administration orale de la substance2 3 4 5 6. L’étude la plus récente indique qu’avec un dosage de 600 mg par jour, le composé soufré permet d’atténuer les symptômes de la neuropathie diabétique.

Des essais cliniques de longue haleine, terminés en 2009, cherchent à démontrer l’efficacité à long terme de l’acide alpha-lipoïque dans la prévention de la polyneuropathie diabétique7.

Il est également à noter que le composé soufré est aussi testé dans le cadre des autres affections secondaires au diabète de type 2. Dans ce cas, la voie intraveineuse8 9 paraît davantage efficace que la voie orale. Selon les études, l’acide alpha-lipoïque permettrait également d’améliorer la circulation sanguine10 11 et pourrait réduire la résistance à l’insuline.

Diminution des symptômes du syndrome de la bouche brûlante

Le syndrome de la bouche brûlante a une symptomatique proche de celle de la neuropathie diabétique. Aussi, un chercheur italien a procédé à des essais afin de déterminer la possible efficacité de l’acide alpha-lipoïque à un dosage de 600 mg par jour12 13 14 15 16. Une méta-analyse datant de 2005 a démontré le caractère prometteur de la substance sur la pathologie17. Cependant, aucune autre étude récente ne met en valeur son efficacité18 19 20.

Bienfaits antioxydants

L’acide alpha-lipoïque sous forme de compléments alimentaires est avant tout vanté pour ses propriétés antioxydantes21 22. Des études ont démontré que ce composé soufré est capable d’induire une meilleure réponse au stress oxydatif et de limiter la formation de radicaux libres. La molécule est également capable de neutraliser les neutrophiles, responsables notamment des inflammations et des dommages tissulaires.

Chélation des métaux lourds

Les spécialistes utilisent communément l’acide alpha-lipoïque comme chélateur dans les intoxications au mercure23. Il permet de se protéger des métaux lourds.
À la différence du DMSA et du DMPS, deux chélateurs sélectifs, il peut traverser la barrière hématoencéphalique. Il peut donc atteindre toutes les régions du système nerveux central et celles du système nerveux périphérique24. Ce sont les voies biliaires25 et hépatiques qui évacuent les molécules résultant de la chélation.

Impact bénéfique sur l'organisme

En raison des effets encourageants obtenus sur les symptômes du diabète de type 2 et le caractère antioxydant du composé soufré, de nombreuses études sont actuellement en cours. Des résultats provenant d’essais préliminaires démontrent une possible efficacité de l’acide alpha-lipoïque dans le traitement du glaucome26, de la perte d’odorat27, de la perte de goût28 ou encore de la migraine29. Il pourrait également être utile dans les cosmétiques destinés à réduire le vieillissement de la peau30.
L'association acide alpha-lipoïque et hydroxycitrate est également intéressante pour lutter contre le cancer.

Posologie et utilisation

Dosage

Il n’a à ce jour aucun apport nutritionnel recommandé. Cependant, selon les études cliniques, il faut prendre 100 mg à 200 mg d’acide alpha-lipoïque 3 fois par jour, pour réduire les symptômes de la neuropathie diabétique.

Utilisation

En raison de son effet chélateur, l’acide alpha-lipoïque doit être pris à minimum 2 heures d’intervalle d’un antiacide.

Les différentes formes

Gélules, comprimés, poudre

L’acide alpha-lipoïque peut être consommé sous forme de gélules, de comprimés ou en poudre.

Sodium R-Lipoate

Le sodium R-Lipoate est un sel de l'acide alpha-lipoïque. Cette forme est efficace et dispose d'une biodisponibilité importante. Elle est très bien assimilée par l'organisme.

Précautions et dangers

Précautions d'emploi

L’acide alpha-lipoïque est un complément alimentaire relativement jeune. Aussi, quelques précautions d’emploi doivent s’observer :

  • en raison du potentiel effet du composé soufré sur l’insuline et la glycémie, il est important de surveiller son taux de sucre. Il est conseillé d’avertir son médecin, afin qu’il adapte la posologie des médicaments hypoglycémiants ou de l’insuline ;
  • la prise d’acide alpha-lipoïque est déconseillée chez les personnes épileptiques ;
  • l’innocuité de la molécule n’a pas encore été prouvée chez les enfants, les femmes enceintes, les personnes souffrant de maladies hépatiques ou rénales ;
  • les personnes consommant un complément d’acide alpha-lipoïque doivent surveiller leur taux de fer, en raison des propriétés chélatrices de la molécule31.

Contre indication

Aucune contre-indication n’a été relevée à ce jour.

Effets secondaires

L’acide alpha-lipoïque provoque peu d’effets secondaires, même à long terme. Cependant, dans des doses supérieures à 600 mg par jour, des cas de maux de tête, d’éruptions cutanées, de nausées et de vomissements ont été rapportés.

Interaction

Il n’existe actuellement aucune interaction connue.

Sources dans les aliments

Il est possible de le trouver en très petite quantité dans le foie, certains légumes verts comme les épinards et le brocoli ainsi que la levure. Cependant, les dosages sont très insuffisants pour obtenir un effet thérapeutique.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que l'acide alpha-lipoïque ?

L'acide alpha-lipoïque est un acide soufré, qui dispose notamment de bienfaits antioxydants.

Pourquoi prendre de l'acide alpha-lipoïque ?

Il dispose de nombreuses propriétés :
1. Diminution des symptômes de la neuropathie diabétique
2. Soulagement du syndrome de la bouche brûlante
3. Activité antioxydante
4. Protection contre les métaux lourds

Quelle dose prendre ?

Selon les études cliniques, il est recommandé de prendre 100 mg à 200 mg d’acide alpha-lipoïque 3 fois par jour.

Quels sont les effets secondaires ?

Il est déconseillé chez les femmes enceintes, les enfants et les personnes épileptiques.
Avant d'en consommer, demandez conseil à votre médecin si vous êtes diabétique. Il en est de même pour les individus souffrant de maladies rénales ou hépatiques.
L'acide alpha-lipoïque peut provoquer des effets indésirables, s'il est consommé à forte dose (au-delà de 600 mg par jour).


Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle. Spécialiste certifiée en techniques de santé naturelle. Formation de coaching en nutrition et bien-être en cours de validation.