Il vous reste 5 articles à consulter ce mois-ci.
Pour consulter un nombre illimité d’articles et plus encore :
 Abonnez-vous dès 4 €/mois !

Acide hydroxycitrique : bienfaits et effets secondaires

-

L’acide hydroxycitrique, ou hydroxycitrate, est le principe actif principal tiré des écorces des Garcinia. Il entre en jeu dans plusieurs mécanismes de la perte de poids, notamment le contrôle des lipides et de l’appétit. Nous faisons le point sur ce composé au fort potentiel dans la gestion du poids.

Présentation

Gélules d'hydroxycitrate ou d'acide hydroxycitrique : bienfaits et effets de ce composé chimique.

L’acide hydroxycitrique est un acide dérivé de l’acide citrique. On l’extrait des écorces des fruits de Garcinia Cambogia, Garcinia Indica ou Garcinia Atroviridis, ou encore Hibiscus Sabdariffa. Ces plantes sont surtout présentes sur le sous-continent Indien et au Sri Lanka. Cela explique une utilisation traditionnelle dans la médecine naturelle indienne.  

Propriétés et vertus

Contrôle du poids et amélioration du métabolisme

Au-delà des utilisations traditionnelles du Garcinia Cambogia, son principe actif pourrait jouer un rôle dans la lutte contre l’obésité. Une étude menée sur 89 personnes a montré que la prise d’acide hydroxycitrique occasionne une perte de poids significative1. Ce composé agit en effet à plusieurs niveaux. 

Diminution de la lipogénèse des acides gras

Les chercheurs ont démontré qu'il agissait directement sur la synthèse des graisses, et en particulier des acides gras. Ceux-ci sont en effet produits dans l’organisme à partir de l’acétyl-CoA. Il s’agit d’un métabolite issu notamment d’un cycle producteur d’énergie (sous forme d’ATP). L’hydroxycitrate inhibe l’ATP citrate lyase, nécessaire à la synthèse d’acétyl-CoA. En l’absence de ce métabolite, la production d’acides gras mais aussi de cholestérol et de triglycérides est diminuée

Cela a été observé dans plusieurs recherches, réalisées sur des rongeurs. Notamment sur des rats : une étude in vivo a mis en évidence que l’administration d’acide hydroxycitrique faisait baisser les taux de triglycérides, de phospholipides, de cholestérol… On observe une baisse globale des graisses dans l’organisme. De même, on constate une baisse de la taille des adipocytes, c’est-à-dire les cellules qui stockent les lipides. 

L’inhibition de la production de lipides concernerait d’ailleurs la lipogénèse provenant de plusieurs précurseurs différents : alanine, glucose, lactate… Ces métabolites cellulaires peuvent être à l’origine de la production de graisses dans l’organisme, et seraient tous concernés par l’action hypolipémiante de l’acide hydroxycitrique.2 

Augmentation de la lipolyse

Tout en inhibant la synthèse des lipides, l’acide hydroxycitrique montrerait une formidable capacité à dégrader ces derniers

Une étude a été menée sur 6 personnes non entraînées. L’administration d’hydroxycitrate avant l’exercice a augmenté le métabolisme des lipides, en brûlant préférentiellement les graisses plutôt que les glucides. Une augmentation des performances a été également observée.3

On fait les mêmes constatations sur le même nombre de personnes, mais habituées à l’effort physique cette fois. Après son administration, ces personnes épargnent leur consommation de glycogène pour mieux brûler des graisses pendant l’effort. Leur endurance s’en voit par là-même augmentée.4 

D’autres chercheurs ont effectué des observations similaires sur des souris : l’acide hydroxycitrique favorise l’oxydation des graisses et leur élimination, au repos et pendant un exercice physique.5

Ces observations sont contredites par d’autres études.6 Il serait nécessaire de mettre en place des études cliniques, randomisées en double aveugle, afin de consolider les espoirs que donne l’hydroxycitrate. 

Par ailleurs, une autre étude a été menée sur des adipocytes de femmes en situation d’obésité. Un sel de potassium/calcium d’acide hydroxycitrique augmente la lipolyse dans ces cellules. Il permet d’émulsionner les gouttelettes de lipides, ce qui facilite l’action de la lipase. Cette enzyme coupe les graisses de l’organisme afin de les éliminer plus aisément. L’étude suggère aussi que ce sel entraîne une régulation de nombreux gènes de l’obésité.7 

Stimulation de la thermogénèse avec la carnitine

Une étude suggère que l’acide hydroxycitrique couplé à la carnitine peut stimuler nettement la thermogénèse.8 Il s’agit d’un mécanisme utilisé par l’organisme pour rester à température constante. La thermogénèse implique de brûler des graisses, notamment en cas de restriction calorique. 

L’hydroxycitrate et la carnitine ont donc permis à des cellules du foie d’activer la thermogénèse. En leur conférant la capacité thermogénique équivalente à celle du tissu adipeux brun. Celui-ci est un tissu particulièrement performant en terme d’oxydation des graisses. On le trouve en très petite quantité chez les adultes, et en moindre quantité encore chez les personnes obèses. 

Associé à la carnitine, il représente donc une piste intéressante pour brûler davantage de graisses, sans restriction calorique.

Action sur le métabolisme du glucose

Dans des études menées sur des souris, l’administration d’extraits de Garcinia incluant 60% d’hydroxycitrate semble réguler le métabolisme du glucose.9 En effet, on observe une diminution des taux d’insuline après ingestion. Les chercheurs suggèrent qu’elle exerce un rôle similaire à celui de la leptine, qui régule les taux d’insuline en fonction de la prise alimentaire. 

Régulation de l’appétit et effet “coupe-faim”

Des chercheurs ont mené une étude sur 24 personnes en surpoids, cherchant à connaître l’effet de l'acide hydroxycitrique sur leur satiété et leur prise alimentaire. Après 15 jours de traitement, les hommes et femmes consommaient 15 à 30% de nourriture en moins dans la journée. Ce, sans observer de différence dans la satiété, l’appétit ou l’humeur. Une perte de poids chez les participants était également constatée10 

En outre, une autre étude suggère qu'il agit directement sur les circuits de la sérotonine, limitant la faim et augmentant les sensations de satiété.11 

Sclérose en plaques

Des chercheurs ont étudié ses effets sur la sclérose en plaques, via des modèles de souris.12 La sclérose en plaques entraîne une dégradation nerveuse via une inflammation excessive.

Le composé montre un effet prometteur en diminuant les facteurs inflammatoires (interleukines, tnf alpha, oxyde nitrique et malondyaldéhyde). Un effet protecteur vis-à-vis du stress oxydatif se dégage également. 

Acide hydroxycitrique et cancer

C’est en combinaison avec l’acide lipoïque que l’on observe des résultats dans le cas du cancer : Acide lipoïque et hydroxycitrate: deux piliers du protocole du Dr Schwartz.
En effet, cette action semble cibler des enzymes habituellement sensibles à ces composés et impliquées dans le cancer. L’acide lipoïque et l’hydroxycitrate administrés à des souris atteintes de tumeurs ont augmenté l’efficacité de la chimiothérapie

Par ailleurs, une femme souffrant d’un cancer du pancréas métastasé dans le foie a obtenu des résultats encourageants en ajoutant la même combinaison à sa chimiothérapie.13

Par ailleurs une étude ciblant des souris montre que la combinaison des acides lipoïque et hydroxycitrique n’entraîne pas la mort des cellules saines, uniquement des cellules tumorales.14 

Des conclusions encourageantes dans la lutte contre le cancer, d’autant que l’inhibition de l’ATP citrate lyase est une piste suivie de près.15 

Les différentes formes

Les laboratoires vendent l'acide hydroxycitrique en gélules sous forme d’extrait de Garcinia Cambogia. Il est recommandé d’en choisir un titré au moins à 60%.

Certains compléments alimentaires contiennent des combinaisons à base d’hydroxycitrate. Il est souvent associé à l’acide lipoïque. 

Dosage et posologie

Il n’existe pas de recommandation officielle quant au dosage quotidien recommandé. Toutefois les études mentionnent un dosage compris entre 500 et 1500 milligrammes par jour, à prendre avant les repas. 

Danger et effets indésirables

Les études se montrent rassurantes quant à son usage. Celui-ci se révèle inoffensif dans les dosages habituels, jusqu’à 2800 milligrammes par jour. 

Toutefois et dans un souci de précaution, les femmes enceintes ou allaitantes doivent s’abstenir de prendre tout complément à base d’acide hydroxycitrique.
De même que les jeunes enfants, ainsi que les personnes sous traitement hypolipémiant (statines, par exemple). Quoiqu’il en soit, il convient de demander conseil à son médecin ou à son pharmacien avant toute prise de complément à visée thérapeutique.

La régulation du métabolisme des lipides est un enjeu phare dans le traitement de maux tels que l’obésité, les maladies cardiovasculaires… L’acide hydroxycitrique représente donc un espoir très fort dans ce cadre, ainsi que le large sujet de la perte de poids. Seul défaut : il manque d’études cliniques robustes afin de consolider cet espoir. Un produit toutefois sûr et aux effets attendus : un incontournable sur les tablettes de compléments alimentaires.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que l'acide hydroxycitrique?

L'acide hydroxycitrique ou hydroxycitrate est un dérivé de l'acide citrique. Il est extrait des écorces des fruits de Garcinia Cambogia ou encore d'Hibiscus Sabdariffa. Il est reconnu pour favoriser la perte de poids.

Pourquoi en prendre?

- Meilleure gestion du poids corporel
- Sclérose en plaques : diminution des facteurs inflammatoires
- Participe à la lutte contre le cancer

Quelles sont les contre-indications?

L'acide hydroxycitrique est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes ainsi que pour les personnes sous traitement hypolipémiant.


Cécile Gonzalez Delacour

Rédactrice scientifique. Titulaire d'un master en biologie et d'une licence en sciences végétales.