Excès d’acide urique: quelle alimentation?

-

L'excès d'acide urique dans le sang ou l'hyperuricémie peut entraîner une forme d'arthrite qui peut être très douloureuse, appelée "goutte". L'alimentation est, dans ces cas là, efficace pour limiter les crises et vivre plus sereinement sa pathologie. Découvrez l'alimentation à privilégier en cas d'excès d'acide urique.

L'hyperuricémie : définition

Alimentation : le saucisson, riche en purines, ne doit pas être consommé en cas d'excès d'acide urique.

L’excès d’acide urique est la conséquence d’une dégradation trop importante de purines, c’est l’hyperuricémie. Les purines sont naturellement présentes dans les aliments d'origine végétale ou animale et sont éliminés par l'organisme. Ce sont l’intestin et le foie qui se chargent de cette transformation, puis les purines sont éliminées par les urines. En cas de surcharge en purines1‌, à cause d’une alimentation trop riche par exemple, le taux en acide urique augmente.

Cet excès peut entraîner une pathologie, appelée aussi “la goutte”, à l’origine de fortes douleurs aux articulations et peut aller jusqu’à l’insuffisance rénale. 

Si l’origine de la maladie reste encore floue, certains éléments extérieurs
peuvent provoquer un excès d'acide urique dans le sang comme une alimentation riche en purines, le surpoids, l’hérédité ou la consommation élevée d’alcool. Cependant, tous les patients ayant une hyperuricémie ne déclenchent pas forcément la goutte.

Grands principes

Pour faire baisser le taux d'acide urique dans le sang, il est conseillé d'adopter une alimentation saine et adaptée :

  • Limiter l’apport en purines dans l’alimentation
  • S’hydrater régulièrement avec plus d’1,5 l d’eau par jour pour afin d’augmenter le débit urinaire1
  • Limiter l’alcool2
  • Maintenir un poids de forme, en sortant du surpoids et de l’obésité
  • Eviter les graisses saturées et les corps gras

En pratique

Facilité du régime

Ce régime peut être contraignant car il demande aux personnes de revoir leur alimentation qui est souvent trop riche. Revenir à une alimentation plus équilibrée, sans alcool et en évitant les viandes rouges et charcuteries pourra être vu comme difficile. Cependant, le patient sentira les bénéfices rapidement grâce à une hygiène de vie adaptée à cette pathologie.

Durée

Ce régime peut être mis en place à vie sans contre-indication. En fonction des résultats de prise de sang, si l'acide urique a diminué et avec l’accord du médecin, une alimentation comprenant plus de purines peut être envisagée.

Avec quel type de régime prendre le relais?

Le régime crétois, ou méditerranéen, peut tout à fait prendre le relais une fois le taux d'acide urique stabilisé. Dans tous les cas une alimentation équilibrée, évitant les produits transformés et l'alcool, sera à privilégier.

Quels aliments privilégier?

Aliments, à favoriser, pauvres en purines

Légumes : artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, choux vert, blanc, rouge), citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, plats d’Espagne, beurre, navets, oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, tomates, petits pois, salades,....

Pomme de terre, patate douce.

Aromates : Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, Estragon, Menthes, Origan, Persil, Romarin, Sauge, Thym.

Champignons : Cèpes, shiitakes, girolles, mousserons…

Fruits : Abricots, ananas, banane, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pamplemousse, pastèque, pêche pomme, raisins, tomate...

Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji.

Céréales (surtout complètes): avoine, blé, millet, amarante, quinoa, riz, sarrasin, sorgho, teff, maïs (farine, semoule, flocons).

Graines : Graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin.

Laits végétaux : lait d’amande, d’avoine, de châtaignes, de coco, de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, lait d’épeautre, de kamut, de millet, de noisette, de noix, d’orge, de quinoa, lait de riz et de soja.

Crèmes végétales : avoine, amande, riz, soja, noix de coco.

Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline.

Produits laitiers : lait, yaourt, fromage à pâte dure, pâte molle.

Graines germées : de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet.

Produits lactofermentés : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir de fruits.

Œufs

Poissons blancs : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole

Viandes blanches : veau, porc, lapin, volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon).

A éviter

Ce sont l'ensemble des aliments riches en purines, qui peuvent entraîner la formation de calculs rénaux.

Certains poissons : sardine, anchois, hareng, truite, carpe, brochet, saumon, anguille, maquereau, thon.

Viande rouge : bœuf, cheval, agneau.

Extraits de viande (type «KUB») et bouillons de viande

Abats : ris de veau, rognons, foie, cervelle, tripes, cœur, langue.

Charcuterie : viande fumée, séchée ou salée, jambon blanc, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs et certaines saucisses.       

Crustacés et fruits de mer : huîtres, moules, coquilles St Jacques, calamars, crevettes, langoustine, langouste, homard.   

Légumineuses : haricots (flageolet, azukis, bancs de Vendée, rouges), lentilles (vertes, corail), pois, fèves, pois cassés, pois chiche, soja.

Fruits oléagineux : amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides…

Sel, épices

Café, thé

Aliments à limiter pour maintenir un poids de forme

Les boissons acidifiantes : sodas, eau gazeuse, bière, café, alcools

Produits transformés et industriels, trop riches en sodium : plats préparés, conserves, pain de mie, desserts, biscuits, pizzas, mayonnaise et ketchup…

Les conservateurs, rehausseurs de goût, parfums de synthèse.
Corps gras : beurre, crème fraîche, margarine, huile

Idées menus

Petit déjeuner

  • Biscottes et marmelade, tisane

Ou

  • Fromage blanc, flocons d'avoine et fruits rouges

Ou

  • Pancake léger et miel, orange

Repas du midi

  • Filet de dinde émincé, purée de pomme de terre et haricots verts

Ou

  • Quiche aux poireaux et salade verte

Ou

  • Lasagnes d'aubergines

Repas du soir

  • Gratin de choux fleur et flétan

Ou

  • Salade fraicheur à base de riz, haricots verts, tomates, dés de feta et graines variées.

Ou

  • Galettes de sarrasin, oeuf et fromage, salade verte.

Questions fréquentes

Excès d'acide urique dans le sang : qu'est-ce que c'est?

L'excès d'acide urique dans le sang est la conséquence d’une dégradation trop importante de purines. Les purines sont naturellement présentes dans les aliments d'origine animale. Une alimentation trop riche en protéines peut provoquer l'augmentation du taux en acide urique et entraîner des pathologies (goutte).

Comment réduire l'acide urique par l'alimentation?

- Limiter les aliments riches en purines
- Eviter les aliments trop sucrés ou trop salés
- Ne pas consommer d'alcool
- S'hydrater régulièrement

Quels sont les aliments à éviter ?

- Certains poissons et crustacés : truite, thon, saumon
- La viande rouge : bœuf, agneau
- La charcuterie
- Les légumineuses et fruits oléagineux


Julie Hetru
Julie Hetru, Auteur

Diététicienne et nutritionniste. Formatrice en communication auprès des diététiciens.