Aristoloche Clématite (aristolochia clematitis): bienfaits et dangers

-

L'aristoloche clématite est une plante vivace, le rhizome et les feuilles sont utilisés en phytothérapie. Le rhizome se récolte en octobre. Son utilisation doit se faire avec prudence car elle est vénéneuse.

Présentation

Fleurs d'Aristoloche : la plante est utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Aristoloche
Nom latin : Aristolochia Clematitis
Noms populaires : Aristoloche clématite, aristoloche des vignes, poison de terre, pomerasse, ratalie, sarrasine.
Famille botanique : Aristolochiacées

Propriétés thérapeutiques

  • Appareil urinaire : irritation, inflammation, cystite, pyélite, polyurie
  • Emménagogue : régularisation du cycle menstruel
  • Facilite l'accouchement
  • Guérison des plaies ou blessures
  • Traitement des douleurs intestinales et de certaines affections cutanées (eczéma, dermatoses...)
  • Amélioration de certaines maladies veineuses (varices, phlébites)

Usages populaires

Emménagogue : aménorrhée
Chlorose : anémie
Anorexie
Asthme humide, hémoptysie
Fièvres intermittentes
Etats nerveux
Douleurs musculaires, dépuratif et ulcères

Utilisations et dosages

  • Décoction (usage externe) : 100g/L, laisser macérer 10 minutes à feu doux
  • Rhizomes : 1 cuillère à dessert pour 1/4 de litre d'eau froide. Faire bouillir 3 a 4 minutes, puis laisser infuser pendant 10 minutes. 2 tasses par jour en dehors des repas, sucrer au miel.
  • Feuilles : en infusion, 1 cuillère à dessert pour 1/4 de litre d'eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes.

Alimentation

L'aristoloche est une plante vénéneuse, elle est donc toxique. Son utilisation doit se faire sous surveillance médicale.

Précautions et dangers

L'aristoloche est toxique pour les capillaires et les voies digestives. Elle peut provoquer des spasmes, des vomissements, une inflammation des reins, une action sur les centres nerveux, des convulsions et même des avortements.

Elle est également irritante et est suspectée de provoquer certains cancers.

Principes chimiques actifs

L'aristoloche contient du sucre, de la résine, de l'amidon, du tanin, un alcaloïde (aristolochine), de l'acide aristolochique, et un principe amer (clématidine).

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.