Diarrhées chroniques : quelle alimentation?

-

En cas de diarrhées chroniques, il est nécessaire d'adopter une alimentation adaptée. Quels aliments privilégier ? Quels sont ceux à éviter ?
Nous vous exposons dans cet article différents régimes alimentaires adéquats.

Impacts de l’alimentation

La diarrhée chronique provoque un fort inconfort digestif, l'alimentation peut permettre de remédier à ce trouble digestif.

La diarrhée chronique est une émission de selles molles ou liquides se maintenant sur plus de 3 semaines, et ce, plusieurs fois par an.
Il est important de connaître l’origine de ces diarrhées chroniques, car elles ne sont qu’un symptôme et non une maladie en tant que telle.

Diarrhées chroniques liées à un facteur externe :

  • Repas régulier trop copieux1 : cette diarrhée laxative se met en place à cause d’un apport trop important et régulier en graisses au cours des repas.
  • Traitements médicamenteux sur le long terme2 : effet secondaire fréquent lors de la prise de laxatifs, d’antibiotiques ou d’AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien). La diarrhée s’installe lors de la prise du traitement et s’arrête lorsque le traitement se termine. On considère alors qu’il s’agit d’une diarrhée médicamenteuse.

Diarrhées chroniques liées à une pathologie :

Ces pathologies sont associées à d’autres symptômes comme la perte de poids, les maux de tête, l’eczéma, oedème, l’altération de l’état général... Il convient de consulter votre médecin si ces symptômes vous alertent.

  • Intolérance au lactose3 : le lactose est digéré par une enzyme, la lactase, présente à la naissance dans l’intestin. Elle diminue, voire disparaît, en grandissant et certaines personnes digèrent alors très mal ce sucre présent dans le lait. A noter qu’il n’y a aucun problème avec les fromages (qui ne contiennent pas de lactose).
  • Allergie aux protéines de lait de vache4 : cette allergie concerne surtout les enfants puisqu’elle s'atténue avec le temps dans la plupart des cas. Il convient de faire un test allergologique pour statuer d’une allergie avérée.
  • Intolérance au gluten (Maladie de Coeliaque) : pathologie chronique et auto-immune de l'intestin après l'ingestion de gluten. On ne parle pas ici de sensibilité ou d’allergie au gluten mais bien d’une intolérance totale à l’ingestion du gluten.
  • Plusieurs symptômes apparaissent et notamment les stéatorrhées.
  • Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin (MICI) dont fait partie la maladie de Crohn5 : pathologie auto-immune qui provoque une inflammation et une irritation de l’appareil digestif. Elle peut toucher une ou plusieurs parties de l’appareil digestif et très fréquemment l’intestin. Évoluant par poussées, elle génère de fortes douleurs intestinales et des diarrhées sévères.

Une sensibilité des intestins, c’est-à-dire une porosité plus importante au niveau des paroies, peut aussi entraîner des douleurs intestinales et des diarrhées. Cette sensibilité peut être liée au stress, à certains aliments plus difficiles à digérer, à un dérèglement du microbiote intestinal…
Les causes sont diverses mais les mécanismes de défense de l’organisme sont les mêmes : la diarrhée.

Bienfaits d’un régime alimentaire anti-diarrhées

Une alimentation contre les diarrhées chroniques soulage les symptômes et apporte un confort digestif rapide. Dans le cadre d’une diarrhée chronique, les nutriments évacués avec les selles sont à surveiller de près.
En effet, le potassium et le sodium font partie des micronutriments éliminés rapidement en cas de diarrhées. Une hypokaliémie (manque de potassium) peut engendrer une grande fatigue et des complications plus importantes à terme.

A noter que l’absorption du potassium est optimisée avec l’absorption de sodium. Ces deux nutriments sont donc à retrouver dans votre alimentation durant votre épisode de diarrhées. Les compléments à base de magnésium marin peuvent vous aider à faire le plein d'énergie et à lutter contre la fatigue accumulée.

Les grands principes

Avant tout il conviendra de soigner la pathologie responsable de ces troubles digestifs chroniques ou d’identifier la cause si cela est dû à une prise de médicaments.

• Dans le cadre d’une pathologie spécifique, supprimer l’aliment causant les troubles : par exemple pour la maladie Cœliaque, supprimer totalement le gluten. Pour l’intolérance au lactose, privilégier les aliments sans lactose...

S’hydrater au maximum : à base de tisane, d’eau, de soupe ou de bouillon. Les diarrhées éliminent une grande partie de l’eau de l’organisme, il est donc important de conserver une hydratation optimale.

• Favoriser des aliments avec peu, voire pas, de fibres afin d’éviter à votre organisme de faire travailler les intestins (régime sans résidus).

Si vous souffrez de diarrhées chroniques, évitez les produits transformés, une alimentation ou des boissons trop sucrées. En effet, leur consommation demande trop d’effort à vos intestins et n’apporte pas de bénéfices santé.

Limiter les produits gras et frits : les graisses saturées stimulent les mouvements gastro-coliques de l’intestin et sont responsables des diarrhées graisseuses. Limiter l’apport en lipides.

Consommer des aliments riches en nutriments et notamment en potassium et sodium, deux nutriments qui sont évacués lors des diarrhées.

Limiter les produits laitiers pouvant être irritant pour les parois des intestins. Ainsi que les produits contenant du lactose pour les intolérances (yaourt et lait notamment).

En pratique

Facilité du régime

Il est contraignant puisqu’il oblige à supprimer de nombreux aliments pour certaines pathologies. Pour les diarrhées chroniques résultant d’un facteur extérieur, alimentation riche en graisses ou antibiotiques, l’adaptation nutritionnelle sera plus aisée.

Dans tous les cas, la mise en place de ce type de régime diminue fortement les troubles intestinaux et augmente le confort au quotidien. Les patients en ressentent les effets rapidement et sont de fait assidus dans la mise en place d’une alimentation adaptée.

Durée

Il doit être mis en place pendant toute la durée de la crise de diarrhée, qui peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Pour certaines pathologies, le régime sera à conserver à vie pour limiter les effets secondaires (perte de poids, migraine…).

Avec quel type de régime prendre le relais ?

Le régime type “confort intestinal” pourra prendre le relais afin de ne pas trop solliciter les intestins. Une alimentation légère, pauvre en graisse et en produit raffiné sera dans tous les cas à privilégier.
De plus, un apport en probiotiques (en complément ou à retrouver dans certains aliments comme le kéfir) sera bénéfique à la reconstitution de la flore et du transit intestinal6.

Précautions

Les diarrhées chroniques sont souvent associées à une perte de poids et une grande fatigue, consultez un médecin ou un diététicien en cas de doute sur votre alimentation et votre pathologie. Une bonne hydratation couplée à des compléments en vitamines et minéraux aidera votre organisme à se régénérer après une poussée diarrhéique.

Les aliments en détail

Pendant la crise

Légumes (sauf la tomate): carottes, pomme de terre cuites à la vapeur, patate douce

Boisson : bouillon clair de légume, soupe de légume, tisane

Céréales sans gluten : riz blanc

Légumineuses : à supprimer le temps de la crise de diarrhée aiguë

Fruits oléagineux : à supprimer le temps de la crise de diarrhée aiguë

Condiments et épices : à supprimer le temps de la crise de diarrhée aiguë

Régime confort digestif

Il est à suivre après l’épisode de diarrhée, pour régénérer le microbiote et ne pas trop solliciter l’appareil digestif.

Cette liste est à adapter en fonction de votre pathologie

Légumes (sauf la tomate): légumes pauvres en fructose et riches en amidon, pomme de terre, patate douce, panais, salade, laitue, cresson, mâche, endives, choux frisé, brocoli, poireaux, tomates, carottes, courgettes, épinards, courges et haricots verts.

Tofu

Aromates : Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, Estragon, Menthes, Origan, Persil, Romarin, Sauge, Thym.

Champignons : à limiter car favorise la fermentation

Fruits : pomme, banane, fruits rouges, orange, citron, pamplemousse, clémentine, melon, kiwi, raisin, ananas, banane, fruits de la passion...

Fruits secs : en petites quantitésdattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji.

Fruits oléagineux : en quantité limitée , amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides…

Légumineuses : en quantité limitée haricots (flageolet, azukis, bancs de Vendée, rouges), lentilles (vertes, corail), pois, fèves, pois cassés, pois chiche, soja.

Céréales avec gluten : en quantité limitée blé, seigle, orge, avoine, triticale, épeautre, kamut (raffinées et non complètes)

Céréales sans gluten : en quantité limitée millet, amarante, quinoa, riz, sarrasin, sorgho, teff, maïs (farine, semoule, flocons) (raffinées et non complètes)

Graines : Graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin.

Laits végétaux : lait d’amande, d’avoine, de châtaignes, de coco, de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, lait d’épeautre, de kamut, de millet, de noisettes, de noix, d’orge, de quinoa, de riz ou de soja.

Crèmes végétales : Avoine, Amande, Riz, Soja, noix de coco.

Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline.

Graines germées : de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet.

Huiles oméga 3 : noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé.

Huiles oméga 6 : olive, tournesol, carthame, sésame.

Produits lacto fermentés : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir de fruits.

Protéines concentrées végétales : seitan, tofu, tempeh, humus.

Viande blanche : veau, porc, lapin, volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon), jambon blanc

Poissons maigres : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole, thon en boîte.

Poissons mi-gras: hareng, maquereau, truite. Poissons gras: sardine, saumon.

Crustacés : Huîtres, moules, Coquilles St Jacques, Calamars, Crevettes, Langoustine, Langouste, Homard.

Œufs

A respecter pendant la durée des symptômes

Cette liste est à adapter en fonction de votre pathologie7

Aliments à privilégier :

Fromage à pâte dure, toutes les volailles, jambon blanc, pâte, riz, semoule, pomme de terre, betterave, aubergine, haricots verts, carotte, courgette, banane, poire, coing, si possible, en compote ou en confiture mi-cuite, chocolat noir.

Aliments à limiter :

Fruits secs, jus de fruits, caféine et théine.

Aliments à supprimer :

Pain et farine complète, légumineuse, fruits oléagineux, chips, charcuterie (supérieur à 20% de lipides, ex rillettes, pâté, lardon…), sucrerie.

Ces exemples de menus sont à adapter en fonction de votre pathologie (sans gluten pour la Maladie Coeliaque par exemple).

En cas de crise de diarrhées aigües :

Petit déjeuner :

  • 2 biscottes pauvre en fibres
  • Gelée de coing
  • Tisane

Déjeuner :

  • 1 tranche de jambon de dinde
  • Riz blanc
  • Comté ou gruyère
  • Pomme râpée

Dîner :

  • Soupe de légumes
  • Purée de pommes de terre
  • Oeuf poché
  • Banane

ou

Petit déjeuner :

  • Pain blanc
  • Confiture de fruits rouges
  • Tisane

Déjeuner :

  • Colin au four
  • Pâtes
  • Compote de pommes

Dîner :

  • Bouillon de volaille
  • Purée de carottes
  • Pain blanc
  • Comté ou gruyère

Questions fréquentes

L'alimentation peut-elle permettre de limiter les diarrhées chroniques ?

La diarrhée chronique est une diarrhée qui peut se maintenir sur plusieurs semaines, et ce, plusieurs fois par an. Certains régimes alimentaires peuvent limiter ou aggraver ce trouble digestif.

Quel type d'alimentation adopter pour diminuer les diarrhées chroniques ?

1. Pour une pathologie spécifique : supprimer l’aliment causant les troubles
2. Favoriser les aliments avec peu de fibres et riches en nutriments
3. Eviter les produits transformés
4. Limiter les produits gras ou sucrés
5. Ne pas consommer de produits laitiers

Quels sont les aliments à éviter ?

1. Le pain et la farine complète
2. Les légumes secs et les fruits oléagineux
3. Les chips, les sucreries et la charcuterie


Julie Hetru
Julie Hetru, Auteur

Diététicienne et nutritionniste. Formatrice en communication auprès des diététiciens.