Grande camomille (Tanacetum partenum): bienfaits et danger

-

Plante bisannuelle et vivace, la Grande Camomille est originaire du Moyen-Orient. Utilisée depuis l'Antiquité pour ses propriétés antimigraineuses, elle est également efficace pour soulager les douleurs pelviennes. Ce sont essentiellement les parties aériennes de la plante qui sont employées en phytothérapie.

Présentation

Grande camomille (Tanacetum parthenium) : plante utilisée en phytothérapie pour ses bienfaits sur la santé.

Nom commun : Grande camomille
Nom latin : Tanacetum parthenium, Chrysanthemum Parthenium
Noms populaires : Bouton d'argent, Œil du soleil, Malherbe, Herbe vierge.
Famille botanique : Astéracées

Vertus thérapeutiques

Régulateur du foie
Régularisation du cycle menstruel
Traitement du psoriasis
Antimigraineux
Antimicrobien, cytotoxique, fongitoxique
Anti-inflam­matoire
Antiagrégant plaquettaire, anticoagulant

Usages populaires

Légèrement tonique et stimulant : neurasthénie
Stomachique, digestif : coliques nerveuses, flatulence, aérophagie
Emménagogue - tonique utérin et antispasmodique : leu­corrhée, dysménorrhée (douleurs pelviennes)
Antis­pasmodique
Fébrifuge
Antiseptique, vermifuge, insecticide
Apaisant : névralgies faciales, pour les migraines

Utilisation et posologie

En phytothérapie, ce sont les parties aériennes (feuilles et fleurs) de la plante qui sont utilisées.

  • Infusion : 4 à 12 g de fleurs par litre d'eau bouillante. Prendre une tasse avant chaque repas.
  • Vin : 15 à 20 g de sommités fleuries par litre de vin blanc. Laisser macérer, puis passer. Prendre un verre à bordeaux avant les repas.
  • Décoction pour dysménorrhées : 1 poignée de fleurs pour 1 litre et demi d'eau. Laisser macérer en vase clos. A prendre pendant trois ou quatre jours, le matin.
  • Lavements : 15 à 30 g de grande camomille par litre d'eau. Laisser infuser pendant 10 minutes, puis filtrer.
  • Décoction pour lotions, fomentations, injections : 30 à 60 g de sommités fleuries par litre d'eau.

Contre-indications et effets secondaires

La grande camomille est déconseillée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Antiagrégant plaquettaire, la plante ne doit pas être associée avec des traitements ou médicaments présentant des propriétés similaires.

Principes chimiques actifs

La grande camomille contient des acides phénols, des flavonoïdes, une huile essentielle, de la mélatonine, des sesquiterpènes et plus particulièrement du parthénolide, principe actif majeur de la plante.

Remède antimigraineux, très utilisé au Royaume-Uni, la grande camomille est, de fait, un traitement préventif efficace contre les troubles vasomoteurs des artérioles.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.