Grande Pervenche (Vinca major): propriétés et vertus

-

Petite plante vivace rampante, très répandue dans le sud de l'Europe et de la France, la grande pervenche tapisse les haies ou les sous-bois. Reconnue pour ses propriétés ornementales, elle est très courante dans les jardins mais peut rapidement devenir envahissante. Elle offre également des propriétés médicinales intéressantes.

Présentation

Grande Pervenche (Vinca major): plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Grande pervenche
Nom latin : Vinca major
Noms populaires : Violette des sorciers, violette des serpents, pucelage, violette des morts, buis bâtard.
Famille botanique : Apocynacées

Propriétés thérapeutiques

  • Digestif : anti-diarrhéique
  • Pancréas : glycosurie, régularisation du taux de glycémie, diabète
  • Vasodilatateur cérébral
  • Fébrifuge, tonique

Usages populaires

Anti-diarrhéique
Astringent, vulnéraire
Hypoglycémiant
Diurétique
Hypotensif : hypertension artérielle
Inhibition de la lactation

Utilisation et posologie

Ce sont essentiellement les feuilles qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Vin pour stimuler le système immunitaire : faire macérer 100 g de feuilles dans 1 litre de vin doux. Prendre 2 cuillères à soupe 3 fois par jour pendant 8 jours.
  • Décoction (vulnéraire) - gargarismes (angines, amygdalites) : faire bouillir 30 g de plante entière dans 500 ml d’eau. Laisser refroidir. A utiliser en gargarisme contre les maux de gorge.
  • Infusion - troubles intestinaux (diarrhées) : 20 à 40 g de feuilles par litre d'eau. Porter à ébullition. Laisser infuser pendant 15 minutes.

Alimentation

Aucun usage alimentaire connu. La plante n'est pas comestible.

Contre-indications et toxicité

A forte dose, la grande pervenche est une plante toxique : elle peut provoquer des troubles cardiaques.

Elle est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

La grande pervenche renferme des sucres, du sodium, du potassium, du calcium, des tanins, des flavonoïdes et des alcaloïdes, dont de la vincamine.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.