Huile essentielle de Thym à thymol: posologie et utilisation

-

L’huile essentielle de thym vulgaire offre pas moins de six chémotypes, du plus doux au plus fort. Les trois principaux étant : l'huile essentielle de thym à thymol, super antiseptique, le thujanol qui protège le foie, et le linalol antifongique, antibactérien et neurotonique. Les trois autres sont respectivement à géraniol, à carvacrol également très fort, et le dernier à paracymène. Le thym lui-même, du genre Thymus, existe sous plusieurs dizaines d’espèces.
Autres noms : farigoule, barigoule, thym des jardins, fort ou rouge (thymol ou carvacrol)

Aromathérapie

En aromathérapie, les principaux thyms à huiles essentielles sont au nombre de trois : le thym commun (Thymus vulgaris), d’Espagne (Thymus zygis) et à feuilles de sarriette (Thymus satureoides).

Mais il existe par ailleurs un thym à cinéole (Thymus hyemalis) ou provenant d’un autre thym d’Espagne (Thymus mastichina). Il y a par ailleurs un thym citronné à citrals (Thymus citriodorus) et bien sûr le thym serpolet (Thymus serpyllum).

La plante et son histoire

Arbuste nain du maquis, haut jusqu’à 50 cm, à feuilles vertes persistantes et courtes, et à petites fleurs roses ou blanches, le thym vulgaire développe des chémotypes très différents suivant la région (jusqu’à 1000 m) et le climat.

Ces chémotypes au nombre de six ont été identifiés entre 1971 et 1986, par Passet, Granget et Vernet. Le thymol se trouve également dans le thym rouge d’Espagne chémotype thymol (Thymus zygis, thymol 50 %).

Description

Thym à thymol : son huile essentielle dispose de nombreuses propriétés.

Nom botanique : Thymus vulgaris ct thymol
Famille : Lamiacées
Organe distillé : sommités fleuries
Pays d'origine : France (Provence), pourtour méditérranéen

Propriétés Organoleptiques :  

  • Couleur : jaune clair
  • Odeur : épicée, herbacée, piquante, aromatique

Principaux constituants biochimiques :

Phénols (thymol 40-45 %, carvacrol), monoterpènes  40 % (para-cymène 20 %, γ-terpinène 10-15 %, myrcène …), monoterpénols 5-10 % sesquiterpènes (β-caryophyllène 2 %).

Bienfaits

  • Anti-infectieuse majeure : antibactérienne, antifongique, antivirale
  • Tonique générale
  • Immunostimulante

Indications

En interne :

L’huile essentielle de thym à thymol est un anti-infectieux exceptionnel, est antivirale et antibactérienne, plus particulièrement contre les infections respiratoires (bronchite, rhinopharyngite, angine, sinusite, rhume), intestinales (parasitose, gastro-entérite), urinaires et gynécologiques (cystites, …). Elle est tonique et immunostimulante, et est donc indiquée en cas de fatigue voire d’épuisement.

En application locale (après dilution) :

L'huile essentielle de thym à thymol peut être appliquée localement, sur les infections cutanées ou bucco-dentaires, mais toujours après dilution. Par exemple en cas de dermatose comme un bouton (acné, furoncle, abcès), ou également d’abcès dentaire.

Dosages

HE Huile Essentielle – HV Huile Végétale

  • Par voie orale : prenez avec précaution 1 goutte dans une cuillère d’huile d’olive, de purée d’amande ou de miel ; ou diluez la à 10 % avec un dispersant comme le Disper©, par exemple en comptant une goutte d’HE pour 9 gouttes de dispersant (ou 1 ml d’HE pour 9 ml de dispersant dans un flacon de 10 ml). Pendant 7 jours maximum. Ou en gélules gastro-résistantes (2 par jour).
  • En externe : pour une application locale, diluez l’huile essentielle à 10 ou même 5 % maximum dans une huile végétale, par exemple 0,5 ml d’HE de thym à thymol avec 9,5 ml d’HV d’amande douce (Prunus dulcis).
  • Par diffusion ou inhalation : à éviter (très fort)

Association possible : huiles essentielles anti-infectieuses comme l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia), le saro (Cinnamosma fragrans), le ravintsara (Cinnamomum camphora ct 1.8 cinéole), la cannelle (Cinnamomum zeylanicum), qui vont agir en complémentarité du thym.

Contre-indications

Pas d’usage externe pur (dermocaustique), ni d’usage interne prolongé (hépatotoxique) pour l'huile essentielle de thym à thymol.

Par ailleurs, elle peut être associée avec des plantes pour le foie (chardon-marie Silybum marianum, Desmodium adscendens), ou une huile essentielle hépatoprotectrice (essence de citron, thym à thujanol, origan kalitéri ou romarin à verbénone).

Le thymol est déconseillé chez les jeunes enfants, les femmes enceintes ou allaitantes.

Effets secondaires

L'huile essentielle de thym à thymol peut être dermocaustique et hépatotoxique.

Bibliographie

Petit Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2014.
Bible Larousse des Huiles Essentielles. Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2016.
ABC de l’herboristerie familiale. Thierry Folliard, éditions Grancher, Paris 2009.
Traité approfondie de Phyto-Aromathérapie, Dr Hervé Staub & Lily Bayer, Grancher 2013
L’aromathérapie exactement, Pierre Franchomme & Daniel Pénoël, Jollois 1990
Guide pratique des huiles essentielles et hydrolats corses, Christian Escriva, éditions Amyris, Bruxelles 2016

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).