Jeûne long

-

Le jeûne long un jeûne hydrique maintenu pendant une semaine ou plus. Cette période permet au corps de se régénérer en profondeur, si l'état de santé initial le permet.

Caractéristiques

Définition

Le jeûne long permet de faire une détox.

Le jeûne long est un jeûne hydrique maintenu durant 6 jours ou plus, seule l’ingestion d’eau est permise. Ne pas manger pendant 6 jours permet au corps de renforcer la régénération cellulaire.
Cela permet également de mettre le corps au repos. En effet, l'organisme est souvent malmené par un régime alimentaire trop riche en protéines, graisses et sucre.

Fonctionnement

La restriction calorique est progressive. Seule l'eau peut être ingérée, il n’y a aucun apport alimentaire, ni jus, ni bouillon.

Après 36 heures, les réserves de glucose stockées sous forme de glycogène dans le foie et les muscles, sont utilisées pour fournir le corps en énergie.

Entre 36 et 48h, la cétose commence. Privé de glucose, l’organisme va alors commencer à puiser son énergie dans les graisses. C’est à ce moment que peut survenir la crise d’acidose.

A partir du 5ème jour le corps ne s’alimente dans les graisses. Ce mécanisme de survie permet de protéger le système musculaire, et donc le cœur.

A partir du 6ème jour La production d’énergie se fait principalement à partir des graisses que le foie transforme en corps cétonique. La crise d’acidose est complétement terminée. Le corps puise également une petite partie de son énergie dans les «déchets cellulaires», tissus abimés, cellules dysfonctionnelles… Il s'agit du mécanisme d'autolyse ou d'autophagie.

Les corps cétoniques coupent la faim, car les sécrétions de neurotransmetteurs et d'hormones (dopamine, adrénaline, sérotonine...) augmentent et créent une stimulation, qui stabilise la sensation de faim et de fatigue.

Plus la durée de jeûne augmente, plus l’autolyse est profonde et donc efficace. Cependant, la fatigue va être également plus importante; le repos est indispensable.

Propriétés

Mincir, perte de poids

Lors d'un jeûne long, la perte de poids est très rapide. Cependant, il est important de noter que, dans un premier temps, il s'agit de perte d'eau.

Une étude a été réalisée, sur plus de 200 personnes souffrant d'obésité. Elles ont alors jeûné, pendant plus de 2 mois. Il a été constaté que, par la suite, 50% des jeûneurs avaient retrouvé leur poids initial, après 2 ou 3 ans1.

La reprise alimentaire doit être progressive, pour pouvoir stabiliser le poids mais aussi établir des habitudes alimentaires saines.

Puissant anti-inflammatoire

Le jeûne long présente une activité anti-inflammatoire.

Cela peut être une solution thérapeutique intéressante, qui peut être utilisée pour soulager les symptômes de nombreuses pathologies.

Protection du foie

Le foie favorise la détoxification de l'organisme.

Le foie, durant un jeûne long, diminue de volume, car il élimine ses cellules défectueuses par le processus d’autolyse. Il peut perdre jusque 50 % de son poids initial.

Pendant la diète, l'activité du système immunitaire est également renforcée, ce qui est également bénéfique pour le foie.

Après la diète, l’alimentation doit être contrôlée, pour la reconstitution d'un foie en bonne santé.

Ce type de diète peut être efficace, pour soulager les pathologies suivantes:

  • Taux de cholestérol et de triglycérides trop élevés
  • Stéatose
  • Cirrhose
  • Cancer du foie
  • Tumeurs
  • Kystes
  • Fibroses

Participe à la lutte contre le cancer

Le jeûne long permet de prévenir la survenue de certains cancers2.

Le processus d’autolyse, induit par la diète, permet au corps de détruire les cellules cancéreuses, tout en préservant les cellules saines. En effet, les cellules cancéreuses se nourrissent de glucose. Durant le jeûne, les cellules ne sont plus nourries par le glucose sanguin mais par les corps cétoniques, produits par le foie à partir de la graisse. Alors les cellules cancéreuses sont affamées, elles meurent et sont recyclées en énergie pour le corps.

Plus la diète est longue, plus le processus d'autolyse est renforcé.

Les cancers affaiblissent aussi l'organisme. De ce fait, de nombreuses personnes atteintes de cancer ne peuvent pas supporter un jeûne long.

Renforcement de la chimiothérapie

Le jeûne long, en complément des traitements conventionnels du cancer, est de plus en plus étudié. Il semble renforcer l'efficacité des traitements oncologiques: la chimiothérapie, la radiothérapie et les inhibiteurs de tyrosine-kinases.

Pathologies inflammatoires chroniques

Le jeûne long, accompagné d'une alimentation hypotoxique, permet de soulager les symptômes des pathologies chroniques inflammatoires.

Une étude a montré qu’une diète de 7 jours, suivi d’un régime alimentaire végétarien durant un an, améliore l’arthrite rhumatoïde. Les douleurs sont moins importantes et la capacité fonctionnelle augmentée3. 

Répercussions le cerveau

Ses effets sur le cerveau sont remarquables; les niveaux de neurotransmetteurs et hormones du stress comme l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol sont abaissés. À l’inverse, il a été constaté une augmentation des neurotransmetteurs qui apportent: sérénité, plaisir et engouement (la sérotonine, l’acétylcholine et la dopamine).

Le jeûne long a donc un effet stimulant et anti-dépresseur. Après 36 à 48h de diète, les jeûneurs peuvent ressentir un état d'euphorie. Ces effets se stabilisent à partir du 6ème jour de diète.

A long terme, l’action anti-inflammatoire du jeûne long agit sur le cerveau. Un grand nombre de troubles psychiques sont liés à l’état inflammatoire chronique, il va permettre d’éliminer les toxines présentes dans les liquides extra et intracellulaires du cerveau. L’inflammation, à long terme, est diminuée.

Le processus d’autolyse améliore en parallèle l’état du cerveau tout en participant au processus anti-inflammatoire. Les cellules saines sont renforcées, la création de nouveaux neurones favorisée, et les cellules déficientes éliminées.

Herbert M. Shelton, «père » de la naturopathie, Albert Mosséri son homologue français et Youri Nikolaev, un psychiatre russe, ont décrit dans leurs ouvrages, des études de cas. Le jeûne long a eu un impact positif, chez les personnes présentant un état dépressif ou souffrant de schizophrénie.

Autophagie renforcée

L’autolyse ou autophagie est le processus naturel du corps, qui permet d'éliminer les cellules mortes et défectueuses. Plus le jeûne est long, plus l'autolyse est importante.

Activité anti-candida

Le Candida Albicans se nourrit de sucre, il en est privé au-delà de 48 à 72 heures de diète quand le corps est en état de cétose.

Un jeûne long est efficace, pour éliminer ce type de champignons en profondeur.

Diminution de la pression artérielle

Son impact sur l'hypertension a été étudié dans deux études. Des patients, pendant 10 jours, ont ingéré uniquement de l'eau. Ils ont également suivi un pré-jeûne de 2-3 jours, composé de fruits et légumes 4. 80 à 90 % des patients ont retrouvé une tension normale, à le suite de la diète5.

Amélioration du sommeil

Une étude a été réalisée sur 15 personnes, qui ont jeûné pendant 7 jours. Leur temps de sommeil n'a pas été modifié. En revanche, le nombre de réveils a été restreint. Ils ont aussi bénéficié d'une amélioration de la qualité du sommeil 6.

Soulagement de la pancréatite aigüe

Après un jeûne long de 7 jours, il a été constaté une réduction importante de la douleur abdominale, chez les patients souffrant de pancréatite aigüe7.

Mises en garde

Crise d’acidose

La crise d’acidose est l’effet secondaire le plus fréquent..

Les personnes souffrant d'une crise d'acidose présentent les symptômes suivants: maux de tête, nausées, fatigue intense, vomissements et éruptions cutanées.

Douleurs

Lors d'un jeûne long, des douleurs peuvent survenir. En effet l'organisme se détoxifie, ce qui peut provoquer de fortes douleurs transitoires.

Frilosité

Maintenir une température de 37 degrés demande à l'organisme de l'énergie. Durant la diète, les sources d'énergie sont réduites et l'on peut devenir très frileux. Pour cette même raison il est déconseillé de prendre des douches froides ou des bains trop chauds.

Odeurs corporelles

Le jeûne long, en raison du processus de cétose, peut provoquer une mauvaise haleine.

Obsession alimentaire

Lors d’un jeûne long, il peut apparaître une obsession pour la nourriture qui n’est pas en général, lié à une sensation de faim. Si la faim survient il faut alors se réalimenter.

Reprise alimentaire

Chez un certain nombre de jeûneurs s’alimenter de nouveau après un jeûne long est difficile, car il n’y a pas forcement de sensation de faim.

Durant la reprise alimentaire les symptômes des pathologies réapparaissent, alors qu’il avaient entièrement disparu. Cela est généralement dû à une accélération de la détoxification créé par l’apport d’énergie de la nourriture. Les symptômes diminuent de nouveau ensuite.

Durée

Durée maximale

La durée maximal est évaluée, en fonction du poids et de la masse grasse.

4 semaines est le maximum, pour une personne de taille moyenne et de corpulence normale.

Le poids sera surveillé chaque jour durant un jeûne long afin de ne pas dépasser un certain stade d’amaigrissement. 15,5 d’IMC peut être considéré comme une limite à ne pas dépasser.

Dans le cas de personnes en obésité morbide, la diète a pu être ont pu être prolongée, jusqu’à 2 mois, sous surveillance médicale 8.

Recommandations

Le jeûne long nécessite une descente et une reprise alimentaire adaptée. Pour 7 jours de jeûne hydrique, le temps global de modification alimentaire est donc de trois semaines.

Durant un jeûne long il est important de pouvoir se reposer autant que nécessaire, ainsi que de pratiquer une activité physique douce tous les jours. Avoir un environnement calme est nécessaire.

Certains spécialistes recommandent de cesser la diète, lorsque l’organisme est libéré de ses toxines. Cela suppose en général une diète de longue durée.
La durée de la diète, doit donc être définie avec un spécialiste de santé.

Programme

Un jeûne hydrique long, effectué de manière optimale, préserve un maximum l’organisme de changements brusques. Une restriction calorique progressive permet d’atténuer la crise d’acidose.

Pour cela, la descente et la reprise alimentaire sont d’un temps égal à la diète.
A la suite de la diète, il est possible d'adopter un régime hypotoxique pendant quelques mois.

Diète de 7 jours

Un jeûne d’une semaine permet au corps d’entamer la phase de cétose le troisième jour, puis de ne plus ressentir la sensation de faim. L’autolyse est également plus efficace.

Effectuer une descente alimentaire conséquente peut permettre d’atténuer la crise d’acidose. Elle doit être de 7 jours au minimum. Le gluten et les produits laitiers doivent être éliminés durant cette période, particulièrement si vous présentez une sensibilité (gonflement pendant la digestion).

La reprise alimentaire est progressive, pour le confort du système digestif et pour prolonger la détoxification. Cette phase doit durer au minimum 7 jours. Un seul plat à chaque repas permet d’éviter une trop grande diversité d’aliments, qui pourrait alourdir la digestion. Il est également possible de faire une monodiète de pommes, le dernier jour.

J -7

  • Garder son alimentation habituelle, ne boire uniquement que de l'eau pour s'hydrater

J -6

  • Alimentation habituelle sans boissons sucrées, alcool, thé, café et sans sucres rapides (sucres, miel, sirop d’érable, sirop d’agave….)

J -5 Ni viande, ni sucres, et l’eau comme seule boisson

  • Matin: yaourt végétal, de brebis ou de chèvre, fruits, amandes, tartine de beurre
  • Midi: salade de quinoa et pois chiches, échalotes, huile, vinaigre de cidre, moutarde, œufs pochés
  • Soir: soupe de pommes de terre, carotte, poireaux, pain et fromage de brebis

J -4 Ni produits animaux, ni sucres, et l’eau comme seule boisson

  • Matin: fruits, lait de riz, flocons d’avoine, graines de chia
  • Midi: riz et lentilles au tofu fermenté mariné
  • Soir: carottes, patate douce, panais au four

J -3 Ni féculents, ni produits animaux, ni sucres, et l’eau comme seule boisson

  • Matin: fruits, lait de coco, graines de chia
  • Midi: salade de poivrons et tomates émincées, amandes, huile d’olive et citron
  • Soir: sauté de courgettes à l’ail

J -2 Ni graisses, ni féculents, ni produits animaux, ni sucres, et l’eau comme seule boisson

  • Matin: fruits, amandes
  • Midi: salade verte, pomme, pamplemousse, herbes aromatiques et citron
  • Soir: soupe de courgettes, noisettes concassées, citron

J -1 Fruits (sauf banane) et légumes uniquement

  • Matin: pommes
  • Midi: fenouil et courgettes émincées finement, herbes aromatiques et citron /ou bouillon/ou pommes
  • Soir: bouillon

Jeûne

J +1 Fruits (sauf banane) et légumes

  • Matin: Pommes
  • Midi: Pommes
  • Soir: Pommes, ou carottes râpées, pomme et citron

J +2 Fruits, légumes et oléagineux

  • Matin: pomme
  • Midi: concombre, radis, courgette, noix, herbes aromatiques et citron
  • Soir: salade verte, pomme, pamplemousse, avocat, herbes aromatiques et citron

J +3 Fruits, légumes, oléagineux et graisses végétales

  • Matin: pomme, yaourt végétal, graines de chia
  • Midi: radis noir mariné à l’huile d’olive et au citron, tofu mariné à la sauce soja, amandes
  • Soir: épinards vapeur, lentilles, filet d’huiles d’olive, herbes aromatiques

J+4Fruits, légumes, oléagineux, graisses végétales, féculents, céréales et légumineuses

  • Matin: fruits, lait de riz, avoine, graines de chia
  • Midi: salade verte, radis, lentilles, petit épeautre, amandes, huile d’olive
  • Soir: épinards vapeur, houmous, pain complet

J +5 Tout sauf: viandes, sucres rapides (sucres, miel, sirops..), boissons sucrées, alcool, café, thé

  • Matin: fruits, yaourt, avoine, mélange de graines
  • Midi: salade verte, omelette aux champignons, herbes aromatiques, huile d’olive et citron, pain complet
  • Soir: légumes au four, fromage de brebis, noix, herbes aromatiques

J+6 Tout sauf: sucres rapides (sucres, miel, sirops..), boissons sucrées, alcool, café, thé

  • Matin: fruits, yaourt végétal ou de brebis/chèvre, graines de chia
  • Midi: patate douce et haricots verts vapeur, poisson en papillote avec de l’huile d’olive et des herbes aromatiques
  • Soir: riz complet, lentilles, épinards

J+7 Tout sauf: boissons sucrées, alcool, café, thé

  • Matin: fruits, yaourt végétal ou de brebis/chèvre, amandes, une cuillère de miel
  • Midi: salade verte, patates douces sautées, coriandre et graines de courges, sauce au yaourt (végétal, chèvre ou brebis)
  • Soir: soupe de légume, pain complet aux graines, fromage de chèvre

Jeûne hydrique de 14 jours

Un jeûne long de 14 jours renforce le mécanisme d'autolyse.

Vous pouvez vous baser sur les repas de la diète de 7 jours et doubler chaque jour, en variant les recettes avec les mêmes catégories d’aliments.

21 jours

Un jeûne de 21 jours renforce davantage le mécanisme d’autolyse. Il faut compter 9 semaines, avec la descente et la reprise alimentaire. La fatigue peut être très importante après plusieurs semaines, il est nécessaire d’être accompagné médicalement, mais aussi physiquement.

Vous pouvez vous baser sur les repas de la diète de 7 jours, et varier les recettes dans les mêmes catégories d’aliments.

Notre Avis

De nombreux praticiens de santé naturelle recommandent traditionnellement de jeûner au printemps ou à l’automne, mais ce n’est pas une règle absolue. Il est efficace à n’importe quelle période de l’année.

Avant d’entamer un jeûne long, il est nécessaire de faire un bilan de santé auprès d’un médecin.

Il est fortement recommandé de prendre au quotidien le pouls, la pression artérielle, le poids et la température.

Il convient de respecter les périodes de descente et reprise alimentaires, afin d’éviter des effets secondaires indésirables.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga