Nicotinamide riboside: bienfaits, posologie, danger

-

La nicotinamide riboside est un dérivé de la vitamine B3 (niacine). Produite naturellement par le corps, et à l'état de trace dans le lait, elle sert à la synthèse de NAD+ (nicotinamide adénine dinucléotide). Ce composé est indispensable à la production d'énergie mais aussi à la réparation de l'ADN.
D'où son intérêt dans les thérapies anti-âge. Découverte des bienfaits, de la posologie et du danger de la nicotinamide riboside.

Présentation

Molécule de Nicotinamide riboside: bienfaits, posologie et danger de cette molécule.

Il semblerait que le taux de NAD+ diminue avec l'âge, d'autant plus rapidement si l'hygiène de vie est défectueuse.
La production d'énergie par les mitochondries est alors affectée, ainsi que le renouvellement cellulaire, la réparation de l'ADN et divers troubles physiopathologiques tels que neurologiques.

C'est pourquoi, des chercheurs se sont penchés sur l'intérêt d'une supplémentation en nicotinamide riboside afin de suppléer à la baisse de synthèse de NAD+.

Propriétés et vertus

Quels sont les bienfaits de la nicotinamide riboside?

Longévité

L'apport de nicotinamide riboside augmente NAD+ et activent les sirtuines, facteur de longévité1.
Or, la restauration des taux de NAD+ et l'activation des sirtuines représentent une thérapie bénéfique, dans la prévention des pathologies liées au vieillissement au même titre que la restriction calorique2.

Ses bénéfices sont médiés par une augmentation du métabolisme et une réduction de l'inflammation chronique3.
La prise d'1 g de NR pendant 21 jours diminue le taux de cytokines inflammatoires4 et par-là même favorise le prolongement de la santé.

Troubles neurologiques

Une déplétion en NAD+ est observée avec le vieillissement et est considérée comme un facteur de risque de la maladie d'Alzheimer5.
Or, l'apport de NR à des souris diminue le stress oxydatif, stimule la réparation de l'ADN par une augmentation du taux de NAD+6.

Par ailleurs, chez la souris nourrie avec un régime hyperlipidique, on note une baisse de la neuro-inflammation et du taux de b-amyloïdes en moins de 6 semaines de supplémentation7.
Enfin, une dégénérescence des axones est à l'origine de troubles neurologiques y compris Alzheimer et Parkinson. Elle s'observe également lors d'une déplétion en NAD+. Une injection de nicotinamide riboside a un effet protecteur des axones, par augmentation du NAD+ mitochondrial et activation des sirtuines8.

Dans le cas de myopathies, la NR pourrait, par le même processus mitochondrial, inverser le syndrome de dépérissement progressif des muscles squelettiques dès une semaine de supplémentation, sans toutefois corriger les défauts génétiques9.
Egalement, dans la maladie de Duchenne, la NR améliore la fonction musculaire et cardiaque, prolonge dans la durée de vie chez la souris.

Ainsi, ces découvertes préfigurent une contribution possible de la nicotinamide riboside dans la gestion des dystrophies musculaires par amélioration de la force musculaire et la régénération des cellules souches.
Elle participe aussi à la réduction de l'inflammation et des fibroses10.

Immunité

Lors de l'activation de la réponse immunitaire adaptive (comme dans le cas du coronavirus), une surexpression des CD4+ et CD8+ conduit à une déplétion en NAD+11. Il s'ensuit une surproduction de composés inflammatoires (cytokines, radicaux libres) et une inhibition des sirtuines.
Or celles-ci régulent l'inflammation, la survie et la mort cellulaire.

La restauration du taux de NAD+ par l'apport de nicotinamide riboside bloque la tempête inflammatoire telle qu'observée dans le cas de la COVID-19 et plus généralement des SARS-CoV-212.
La vitamine B3 (niacine) présente une effet pneumo-protecteur et est suggérée comme traitement précoce dans la covid13. Néanmoins, chez l'animal, elle exacerbe l'hypoxie, ce qui nécessite des recherches complémentaires14.

Maladies cardio-vasculaires

Un déséquilibre de l'homéostasie de la NAD+ contribue à une dysfonction mitochondriale et à une insuffisance cardiaque.
Alors qu'une supplémentation en nicotinamide riboside rééquilibre le rapport NAD+/NADH myocardique tout en présentant des effets protecteurs15.
Par ailleurs, elle induit une baisse de la pression artérielle systolique et de la raideur aortique16.

Fonctions métaboliques

NAD+ joue un rôle essentiel dans le métabolisme. Ce qui laisse supposer que combler toute déficience aura des répercussions positives sur le diabète, le syndrome métabolique, la stéatose hépatique.
Ainsi, chez des souris, la nicotinamide riboside, en restaurant les taux de NAD+, améliore la tolérance glucidique, la perte de poids, la neuropathie du diabétique, le foie gras17.

L'étude de Canto C.18 montre que 400 mg / kg / jour augmente la sensibilité à l'insuline et évite toute prise de poids. Cependant ces résultats positifs n'ont pas été retrouvés chez l'homme avec 2 g de NR / jour.
D'un autre côté, il a été montré qu'elle active les sirtuines qui inhibent le stress oxydatif, agissent sur la sensibilité à l'insuline et la protection du diabète de type 219.

Par ailleurs, la nicotinamide riboside pourrait équilibrer les niveaux de cholestérol et protéger le foie par inhibition de la lipogenèse et de l'accumulation des graisses20.
D'autre part, dans le cas d'un carcinome hépatique chez la souris, une supplémentation en NR restaure la teneur en NAD+ et prévient ainsi une détérioration de l'ADN et la formation de nouvelles tumeurs21.

Les études présentées sont pour l'essentiel expérimentées sur un modèle animal. La reproduction des résultats sur l'homme n'est pas toujours avérée. Aussi, des études complémentaires sont nécessaires pour valider les éventuels bénéfices thérapeutiques chez l'Homme.

Les différentes formes

Il existe différentes approches pour augmenter le taux de NAD+.
Par l'apport de tryptophane ou de la vitamine B3, mais les différentes étapes métaboliques sont nombreuses pour parvenir au NAD+ et la production faible.
Par la voie du nicotinamide dont la conversion en NAD+ est plus facile et rapide.
Enfin, celle du nicotinamide associé au ribose que l'on nomme nicotinamide riboside est une forme alimentaire qui se trouve rapidement convertie en NAD+.

Aussi, sur le marché sont proposées la Nicotinamide Riboside et la NADH.

Dosage et indications

La posologie est de 100 à 300 mg / jour. Plus la dose est élevée et plus le taux sanguin de NAD+ se maintient.
Par cure de 21 jours.

Précautions d'emploi

La nicotinamide riboside peut-elle représenter un danger?

Précautions d'emploi d'usage par les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 18 ans.
Ne pas consommer, pour les personnes qui souffrent d’épilepsie ou de troubles de la thyroïde, d'insuffisance cardiaque ou d'hypertension.

Effets secondaires

Des doses croissantes de NR jusqu'à 1g / jour durant 8 semaines n'a montré aucun effet secondaire. Une autre étude22 avec 2 g / jour n'a déclenché aucune réaction de type rougeurs, prurit, hyperglycémie, hyperuricémie, augmentation des enzymes hépatiques et musculaires. Elle a été bien tolérée.

Interactions médicamenteuses

Des interactions médicamenteuses ont été rapportées avec la niacine envers :

  • Anticonvulsivants
  • Hypocholestérolémiants
  • Isionazide

Avec la NR, elles ne sont à ce jour pas documentées. Il convient de prendre l'avis auprès d'un professionnel de santé.

Sources dans les aliments

La nicotinamide riboside est présente dans les aliments suivants:

  • le lait;
  • probablement dans la bière et dans d'autres denrées alimentaires.
    Evaluer son dosage précis dans les aliments reste compliqué.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que la nicotinamide riboside?

La nicotinamide riboside est un dérivé de la vitamine B3. Composé indispensable au bon fonctionnement de l'organisme, il participe à la production d'énergie mais aussi à la réparation de l'ADN.

Pourquoi en prendre?

- Favorise l'allongement de l'espérance de vie
- Prévention des troubles neurologiques
- Renforcement des défenses immunitaires
- Protection de la sphère cardiovasculaire
- Maintien des fonctions vitales

Quelles sont les mises en garde?

La nicotinamide riboside est contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante, les enfants de moins de 18 ans, les personnes souffrant d'épilepsie, d'insuffisance cardiaque ou d'hypertension. Elle peut interagir avec certains médicaments.


Bénédicte Moulin

Naturopathe et Nutritionniste. Titulaire d'un DESS de Nutrition. Naturopathe agréé FENA depuis 2015. Spécialisée en diététique, phytothérapie et compléments alimentaires.