PNL et hypnose : définition et principes

-

Aujourd’hui, de nombreux hypnothérapeutes pratiquent également la programmation neuro-linguistique (PNL). Cette discipline, issue de nombreux courants allant de la communication à la thérapie familiale, est encore peu connue du grand public. Quels en sont les grands principes ? Qu'est-ce que la PNL apporte à l’hypnose thérapeutique ?

Présentation

Objectifs

La PNL et l'hypnose sont deux disciplines complémentaires, qui sont efficaces pour traiter certains troubles.

La programmation neuro-linguistique est une discipline mise au point dans les années 1970 par le linguiste John Grinder et le psychologue Richard Bandler.
La PNL est une pratique de médecine alternative. Elle se présente comme l’étude de la structure des expériences subjectives.

Sa méthode consiste à identifier et corriger les schémas cognitifs, linguistiques et comportementaux des personnes, pour les aider à aller mieux et atteindre leurs objectifs.

Histoire et origines

La PNL est le résultat d’une approche pluridisciplinaire.

Elle s’inspire de la cybernétique (étude des systèmes d’information complexes), mais aussi de plusieurs courants de la psychothérapie : gestalt-thérapie, thérapie systémique, familiale…Enfin, les fondateurs de la PNL se sont également inspirés de plusieurs champs de la linguistique.

L’histoire de la PNL commence en 1973, quand Richard Bandler, encore étudiant, rédige un livre sur Fritz Perls, le fondateur de la gestalt-thérapie : Bandler, alors étudiant en psychologie, identifie et imite les modèles de réussite de Perl.

Deux ans plus tard, Grinder et Bandler modélisent Virginia Satir, pionnière de la thérapie familiale.

Ces deux exemples leur permettent déjà de mettre en évidence des structures de pensée et de langage propices à la réussite des thérapeutes.

Progressivement, Grinder et Bandler vont élargir cette approche à d’autres domaines que la thérapie, comme le management et l’éducation. Cette ouverture permet une plus grande diffusion de la PNL.

PNL et hypnose : deux disciplines conjointes

Mécanismes inconscients de l'individu

Parmi les nombreux domaines qui ont inspiré les fondateurs de la PNL, figure l’hypnose ericksonienne.

En effet, dans les années 70, Bandler et Grinder rencontrent le célèbre psychiatre et hypnothérapeute Milton Erickson.

Ils se sont notamment intéressés à son utilisation du langage, qu’ils ont modélisé : c’est cette rencontre entre la PNL et l’hypnose qui a donné naissance au Milton-modèle, une technique largement utilisée en hypnose.

Aujourd’hui, l’hypnose et la PNL sont souvent enseignées ensemble, et utilisées de manière complémentaire en thérapie. Les deux disciplines ont en commun d’intervenir sur les mécanismes inconscients de l’individu, et de permettre des modifications durables des structures de pensée et d’action.

Aussi, elles s’intéressent en priorité au “comment” (solutionner le problème, atteindre un objectif) sans avoir forcément besoin d’explorer le “pourquoi” des origines profondes du trouble.

Quelles différences ?

La PNL a modélisé, entre autres, l’hypnose, mais ses champs d’application sont vastes et nombreux. Ses techniques sont notamment utilisées pour la performance sportive, la pédagogie, les pratiques professionnelles (management, marketing) ou encore la séduction. De nombreux coachs dans ces différents domaines pratiquent la PNL seule.

Fondamentalement, la PNL et l’hypnose ne sont pas la même technique. L’hypnose est un état modifié de conscience, obtenu par induction, et qui permet l’accès à des ressources inconscientes. En hypnose, le consultant lâche prise et se laisse guider par la voix du praticien.

En séance, la PNL ne requiert pas de modification de l’état de conscience. Elle s’applique sur un sujet conscient : le praticien propose un ensemble de techniques concrètes, pratiques, pour améliorer les pensées et les comportements du consultant, dans un sens favorable à son objectif.

Fondements

La PNL repose sur un certain nombre de présupposés. Les plus connus sont :

La carte n’est pas le territoire

Cela signifie que la manière dont nous nous représentons la réalité, n’est pas la réalité. Ainsi, il y a autant de réalités différentes que d’individus pour se la représenter. Ce postulat est à la base de toutes les techniques visant à envisager une situation sous un autre angle, ou à modifier des croyances.

Chaque individu peut atteindre ses objectifs

Ce présupposé est à la fois optimiste et responsabilisant. En PNL, on considère que la solution à tous les problèmes d’une personne se trouve en elle-même. Le rôle du coach ou du thérapeute n’est donc pas d’administrer des solutions, mais d’aider le consultant à cheminer vers les siennes.

C’est une vision qui rapproche la PNL de l’hypnose ericksonienne. En effet, Milton Erickson considérait l’inconscient comme un “réservoir de ressources” dans lequel l’hypnose doit puiser.

Le corps et l’esprit : boucle cybernétique

La PNL a en commun avec les thérapies holistiques de considérer le corps-esprit comme un tout. Et plus précisément, comme un système où l’information circule dans les deux sens : le mental et les émotions influencent le corps, et réciproquement.

C’est pourquoi de nombreuses techniques de PNL ont pour base l’observation et la modification de la physiologie : on peut par exemple apprendre à modifier sa posture, ou le rythme de sa respiration, pour atteindre un état mental souhaité.

L’échec n’existe pas

Cela signifie que, si une personne n’obtient pas systématiquement ce qu’elle désire, elle obtient en revanche toujours un retour d’information sur la stratégie qu’elle emploie pour y parvenir. Ce n’est donc pas un échec : le seul échec est l’abandon.

L’intérêt thérapeutique de ce présupposé est de déculpabiliser le consultant, tout en le responsabilisant : il ne tient qu’à lui de changer sa stratégie jusqu’à l’atteinte de son objectif.

Intention positive

En PNL, on considère que tous les comportements, même nocifs, sont animés d’une intention positive.  

Par exemple, les addictions ont souvent pour intention positive une recherche de réconfort, qui exprime elle-même un besoin d’amour ou de sécurité. Ces besoins sont généralement inconscients, ce qui explique la répétition du comportement négatif. 

L’objectif des séances est donc de conscientiser l’intention positive qui se cache derrière le comportement négatif. Cela permet ensuite de chercher d’autres moyens, plus sains, de satisfaire cette intention.

Le comportement d’une personne n’est pas son identité

Un des grands principes de la PNL est de distinguer la personne de son comportement. Ce n’est jamais ce que vous êtes qui pose problème, mais ce que vous faites.
Cet angle de vue facilite le changement, en refusant de figer l’individu dans des catégories. 

Comme la PNL se sert beaucoup du langage, ce principe transparaît dans le choix des expressions employées par le praticien. Par exemple, on préfère parler d’une personne qui boit, que d’un alcoolique ; ou d’une personne ayant des pensées anxieuses, plutôt que d’un anxieux. L’intérêt thérapeutique est de dissocier le consultant  de ses problématiques.

Techniques

La PNL dispose de nombreux outils pour vous aider à atteindre vos objectifs. Ces techniques mobilisent vos cinq sens, par l’intermédiaire du langage ou de la pensée, pour modifier vos représentations du monde et vos comportements. Certaines d’entre elles s’inspirent de l’hypnose.

Milton-modèle

Cette technique linguistique est issue de la modélisation de Milton Erickson par Bandler et Grinder, les pionniers de la PNL. Il s’agit du langage propre à l’hypnose ericksonienne, qui se caractérise notamment par son propos non spécifique, ses termes vagues et ses présuppositions cachées : l’objectif de ces techniques hypnotiques est de faciliter la mise en transe du consultant, et sa réceptivité aux suggestions du praticien.

Le Milton-modèle comprend aussi des méthodes comme le “yes set” (série d’affirmations évidentes suivies d’une suggestion), dont l’objectif est d’obtenir l’approbation du consultant ; ou encore le choix illusoire, qui consiste à suggérer une pensée ou un comportement, sous l’apparence d’un choix.

Méta modèle

Le méta-modèle n’est pas inspiré de l’hypnose, c’est une technique directement inventée par les fondateurs de la PNL. 

C’est un “art du questionnement”, qui consiste à éclaircir le propos du consultant pour aboutir à des prises de conscience sur sa déformation de la réalité. Le méta-modèle part du postulat que le langage n’est pas la réalité (“la carte n’est pas le territoire”) et que nous procédons tous inconsciemment à des “violations sémantiques” qui la déforment ou en omettent une partie.

Le méta-modèle classe ces “violations sémantiques” en trois grandes catégories: 

  • Les omissions 
  • Les généralisations
  • Les distorsions 

En faisant remarquer au consultant ses abus de langage, le praticien lui permet de changer de regard sur sa situation.

Modélisation

La modélisation est une technique phare de la PNL. Elle consiste à s’inspirer de personnes qui excellent dans leur domaine, pour appliquer leur stratégie de réussite aux situations qui vous intéressent. Ce n’est pas le contenu de ce que fait la personne qui importe, mais la manière dont elle le fait, c’est-à-dire la structure.

C’est d’ailleurs la modélisation qui a donné naissance à la PNL, lorsque Bandler et Grinder se sont intéressés aux stratégies gagnantes de grands thérapeutes.

En séance, le praticien peut vous suggérer de vous inspirer de personnes de votre entourage, ou d’experts connus, pour adopter une nouvelle stratégie en vue de réaliser votre objectif. Traditionnellement, la PNL prend souvent pour modèles des grands artistes, sportifs ou scientifiques ; leur excellente structure de pensée et d’action peut être transposée à tous types de problématiques.

La modélisation peut prendre la forme de l’observation, de l’interview (vous posez une série de questions à la personne choisie pour découvrir sa stratégie), ou des deux. Chacun peut aussi s’auto-modéliser, en transposant ses compétences d’un domaine où il excelle, vers le domaine où il souhaite progresser.

Ancrage

L’ancrage est très proche du conditionnement de Pavlov, qui parvient à faire saliver un chien en associant le son d’une cloche et l’action de le nourrir .

Cette technique consiste à associer une réponse interne (émotion, pensée) à un déclencheur interne ou externe (stimulus). Concrètement, il s’agit d’utiliser une image, un geste ou un mot, pour déclencher un comportement ou un état souhaité (relaxation, organisation, motivation…).

Associé à l’hypnose, l’ancrage est une technique très puissante ; il est notamment utilisé dans le traitement des dépendances : l'objet de la dépendance est associé à des situations qui provoquent le dégoût.

Recadrage

Le recadrage regroupe plusieurs techniques de PNL ayant en commun de modifier les croyances ou les comportements du consultant.

Les plus connues sont :

  • Le recadrage en six points, qui se fonde sur le postulat de l’intention positive pour suggérer de nouveaux comportements
  • Le recadrage de sens, qui consiste à changer de perspective pour transformer une croyance négative en croyance positive

Dissociation

La dissociation peut être très utile si vous avez tendance à vous laisser envahir par des émotions négatives. 

Cette technique consiste à visualiser la situation qui cause l’émotion désagréable (par exemple : un entretien d’embauche, prendre l’ascenseur) et à se placer en observateur. Ainsi, vous apprenez à vous dissocier des situations, et à en modifier les modalités pour changer votre réponse émotionnelle.

En hypnose, la dissociation est un outil très efficace. Elle est utilisée pour une grande variété de problématiques : notamment les phobies, la peur de parler en public, l’hyperémotivité...

Mouvements oculaires

Enfin, la PNL se sert des mouvements oculaires pour identifier les stratégies des individus, et en créer de nouvelles.

En effet, il a été montré que les mouvements des yeux sont un indicateur du système de représentations interne. Leur observation peut donc aider le praticien à comprendre ce qui se joue chez le consultant ; aussi, il peut utiliser les mouvements des yeux comme levier pour amener de nouvelles représentations.

Indications thérapeutiques

Les indications thérapeutiques de la PNL sont les mêmes que celles de l’hypnose. Parmi les plue fréquentes :

  • Stress, anxiété
  • Dépendances 
  • Deuils 
  • Troubles psychosomatiques
  • Dépression, déprime
  • Manque de confiance en soi
  • Préparation aux examens
  • Phobies, TOC
  • Alimentation et perte de poids

Cette liste est non exhaustive. Utilisées ensemble, les deux techniques sont très efficaces. Pour les personnes ayant peur de lâcher prise, la PNL est un bon moyen de se familiariser avec les techniques de l’hypnose, sans modification de l’état de conscience.

Contre-indications et effets indésirables

Il n’existe aucune contre-indication à la PNL seule. En revanche, la pratique de l’hypnose est fortement déconseillée aux personnes atteintes de maladies mentales dissociatives (schizophrénie, paranoïa, trouble bipolaire).

Lexique

La gestalt-thérapie est une approche psychothérapeutique mise au point par Fritz Perls, qui considère l’être humain dans ses interactions avec son environnement.

La thérapie familiale est une psychothérapie systémique, qui s’intéresse aux interactions au sein de la famille. Le modèle mis au point par la thérapeute Virginia Satir mise essentiellement sur la communication et la créativité.

L'hypnose ericksonienne est un courant de l’hypnose mis au point par Milton Erickson dans les années 1950, et qui place le patient au coeur de la stratégie thérapeutique.

Une suggestion hypnotique est un procédé d'hypnose qui consiste à suggérer quelque chose de manière directe ou indirecte au patient, pour obtenir une pensée ou un comportement souhaité.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que la PNL ?

La PNL est une thérapie brève fondée sur l'utilisation du langage et des représentations sensorielles.

Quels sont ses grands principes ?

Les grands principes de la PNL sont :
1. Distinguer l'identité d'une personne de ses comportements
2. Distinguer la réalité de ses représentations
3. Une vision positive du consultant et de ses objectifs

Pourquoi associer la PNL à l'hypnose ?

Ces deux disciplines sont complémentaires. Elles permettent :
1) D'agir sur les mécanismes inconscients de l'individu
2) La modification durable des structures de pensée et d'actions

Quelles sont les limites de ces deux disciplines ?

Seule, la PNL peut être indiquée à tout le monde. Combinée à l'hypnose, elle est fortement déconseillée aux personnes souffrant de paranoïa, schizophrénie ou trouble bipolaire.

Bensoussan Alexandra

Rédactrice santé. Formation en hypnose et PNL en cours de validation.