Primevère officinale (Primula veris): propriétés et bienfaits

-

Plante herbacée, appartenant à la famille des Primulacées, la primevère officinale est largement utilisée en phytothérapie. Elle est reconnue pour ses propriétés expectorantes, antispasmodiques, analgésiques et diurétiques. En usage externe, elle permet également de soigner les plaies et ecchymoses.

Présentation

Primevère officinale (Primula veris): plante employée en phytothérapie pour ses propriétés médicinales.

Nom commun : Primevère officinale
Nom latin : Primula vulgaris, Primula veris
Noms populaires : Brairette, coucou, clé de Saint-Pierre, coqueluchon, coucou, fleur de printemps, herbe à la paralysie, herbe de Saint-Paul, oreille d’ours, primerolle, primevère jaune, printanière, primevère officinale.
Famille botanique : Primulacées

Propriétés thérapeutiques

  • Système nerveux : hystérie, vertiges, paralysie de la langue et bégaiement, angoisses, contractions nerveuses de l'estomac et de l'intestin
  • Digestif : ballonnements, constipation
  • Poumon - Expectorant : rhume, bronchite, coqueluche, grippe
  • Peau - Hémolytique : contusions
  • Antispasmodique, sédatif et analgésique : maux de tête, migraines
  • Maladies rhumatismales : arthrite, douleurs rhumatismales
  • Traitement de l'insomnie

Usages populaires

Poumon : inflammation de la muqueuse respiratoire, bronchite, pneumonie, coqueluche, grippe
Reins : diathèse urique, goutte
Système nerveux : nervosisme, vertiges, chorée, paralysie  de la langue et bégaiement, mouvements involontaires anormaux, palpitations
Peau : contusions, ecchymoses et hématomes, plaies
Digestif : diarrhées chroniques, vermifuge
Refroidissement (état grippal), maux de dents

Utilisation et posologie

Ce sont les racines et les fleurs qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Infusion - maux de tête : 1 bonne pincée de fleurs sèches pour 1 tasse d'eau bouillante. A boire au coucher.
  • Décoction :
    • Diurétique: 20 à 30 g de racines par litre d'eau. Boire 3 tasses par jour.
    • Migraines, douleurs rhumatismales: 30 à 50 g de fleurs ou de feuilles par litre d'eau. Boire 3 tasses par jour entre les repas.
  • Suc - remède contre la toux : fleurs hachées et délayées dans un peu d'eau avec ajout de miel ou de sucre.
  • Décoction pour lotions : 60 à 100 g de racines dans un litre d'eau.
  • Infusion de fleurs : 20 à 30 g pour 1 litre d'eau bouillante.
  • Décoction de racines - nervosité : 5 à 8 g par jour en décoction.
  • Huile de primevère officinale - usage externe (contusions, douleurs) :
    • Dans 1 litre d'huile d'olive, faire macérer pendant 40 jours une poignée de fleurs sèches et une poignée de racines fraîches. Laisser macérer dans un bocal exposé au soleil.
    • Le 41ème jour, passer en exprimant. Appliquer ensuite l'huile sur la peau (compresses, frictions).
  • Usage externe - compresses (contusions) : décoction de 100 g de racines pour 1 litre d'eau, faire bouillir 5 minutes. Laisser infuser pendant 10 minutes.

Primevère, une plante comestible

Les feuilles de primevère peuvent être consommées en salade. La racine peut être utilisée pour aromatiser la bière.

Précautions et contre-indications

Par principe de précaution, la primevère officinale est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

La primevère officinale renferme des glucosides, des traces d'acide salicylique et des saponines.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.