Mieux vivre son psoriasis par l’alimentation

-

Le psoriasis est une maladie auto-immune inflammatoire qui touche plus de 3% des français. Les traitements médicaux ont pour but de diminuer les symptômes de la maladie. Or, un régime alimentaire adapté peut également y contribuer. Dans cet article, découvrez les principes d'une alimentation dans le cadre du psoriasis, ainsi que les conseils à appliquer pour atténuer l'ampleur des poussées.

Présentation

Caractéristiques

Oranges, pamplemousses, grenades:  alimentation recommandée en cas de psoriasis.

Les crises de psoriasis sont très souvent compliquées à endurer et les facteurs accentuant la maladie peuvent s'avérer difficiles à détecter. Or, l'alimentation joue un rôle important dans la prévention ou le traitement du psoriasis. Cependant, l'objectif est avant tout à diminuer les symptômes. Certains aliments seraient incriminés, tandis que d'autres réduiraient la fréquence des poussées. Outre l'alimentation, il existe également des traitements naturels, qui permettent de réduire les symptômes de cette pathologie.

Un régime alimentaire spécifique ?

En effet, des régimes spécifiques peuvent être mis en place pendant les crises. Cependant, il est opportun de rappeler que pour les personnes atteintes de psoriasis, il n'existe aucune alimentation spécifique.

Chaque individu dispose d’une tolérance différente aux aliments. De plus, beaucoup de personnes pensent maîtriser leur psoriasis en évitant certains aliments qui déclencheraient des poussées. Toutefois, les aliments incriminés ne sont pas pour tout le monde précurseurs de la maladie. Il est donc déconseillé de généraliser et de stigmatiser des aliments en particuliers de façon à écarter tout risque de carences.1

Les grands principes

Les produits transformés à éviter

Il est vrai que les produits industriels, par leurs apports importants en matières grasses et en sucres, accentuent le risque de développer des maladies métaboliques. C'est d'ailleurs aussi pour leurs apports en additifs alimentaires, dont les effets sont parfois encore inconnus, que les produits transformés aggravent le syndrome inflammatoire. Ce dernier étant souvent lié au psoriasis.1

Ainsi l'idéal est d’éviter les aliments emballés, dont la liste des ingrédients comprend des additifs alimentaires contestés. Prenons le cas des édulcorants ou des exhausteurs de goût, ayant des effets négatifs sur la santé et par conséquent ne sont pas recommandés. En outre, la lecture des étiquettes est primordiale. D'autant plus que tous les produits emballés ne sont pas forcément riches en additifs alimentaires controversés. En cas de psoriasis, il est donc conseillé de privilégier une alimentation de qualité.

L’alcool, une boisson à limiter

En cas de psoriasis, la consommation d'alcool, tout comme l'alimentation, doit être contrôlée.

Le psoriasis est une maladie auto-immune de la peau. Par conséquent un patient atteint de psoriasis possède un système immunitaire défaillant. La consommation d’alcool entrave le système immunitaire et aggrave le processus inflammatoire en pouvant même l’enclencher.

Ainsi, les recommandations en matière de consommation d'alcool sont limitées. Le nouveau Programme National Nutrition Santé préconise une consommation d’alcool peu fréquente. Cette dernière, ne devant pas dépasser "deux verres par jour et pas tous les jours". En conclusion, les boissons alcoolisées sont à consommer de façon occasionnelle. 234

Régime alimentaire riche en graisses

Une alimentation trop grasse peut avoir un effet néfaste sur le psoriasis.

Une étude française dont les travaux paraissent dans la revue « Cell », a permis de démontrer la corrélation entre un régime alimentaire riche en graisses et l'effet sur le système immunitaire. A savoir que la défaillance de ce dernier peut engendrer la survenue du psoriasis ou l’aggraver. Ces découvertes ont permis d'affiner un peu plus la prise en charge de la maladie. L'objectif étant de modifier la métabolisation des graisses ou de changer les comportements alimentaires. 5

Une aggravation du syndrome inflammatoire

Toujours dans le but de prouver le lien entre une alimentation trop riche en matières grasses et la survenue du psoriasis, l’équipe d’experts de l’institut pasteur de Lille précise les recherches. Avec l’aide d’autres chercheurs européens, ils montrent qu’un régime riche en matières grasses aggrave le syndrome inflammatoire.

Et de toute évidence, le psoriasis lui même. L’étude en question portait sur des animaux. En outre, les résultats indiquent que par un processus scientifique complexe, la métabolisation des graisses en excès conduit à des altérations. En effet, ces dernières entraînent une production importante de radicaux libres toxiques pour l’organisme. Par ailleurs, la production de molécules antioxydantes diminue. Et ceux, au profit du stress oxydatif qui aboutit à une aggravation de l’inflammation et donc du psoriasis.

Les graisses incriminées

Graisses saturées

Les graisses saturées sont généralement d'origines animales comme le beurre, la crème fraîche ou encore les graisses animales. Les viandes rouges notamment, contiennent des taux de cholestérol et de graisses saturées assez élevés.

Au final, opter davantage pour les viandes blanches comme les volailles ou encore les poissons blancs est conseillé. Les viandes peuvent également être substituées par des légumes secs riches en protéines. Il est cependant recommandé de les associer aux produits céréaliers au sein d'un même repas pour un apport en protéines de qualité.

Le cas de la charcuterie

Les charcuteries, plus précisément, ne font pas partie de la famille des viandes à proprement parlé. En effet, malgré leur contenance en protéines, ce sont des aliments riches en sel, en gras saturé et en additifs alimentaires. Ils sont donc considérés comme des produits alimentaires "plaisirs" à consommer de manière occasionnelle. C'est d'ailleurs pourquoi, la mise à jour du Programme National Nutrition Santé 2019, limite la consommation de charcuterie à 150g par semaine.

La solution ?

Les omégas 3

La consommation de bonnes graisses telles que les huiles végétales, les fruits oléagineux ou les poissons gras permettent un apport optimal en Oméga 3. Ces derniers ont la faculté de contrebalancer la consommation de mauvaises graisses.

Les antioxydants

Les antioxydants, comme le zinc, le sélénium ou encore la vitamine C et E permettent également la diminution de radicaux libres et donc des toxiques pouvant aggraver le psoriasis.6

Le syndrome métabolique

Selon diverses études observationnelles, le psoriasis est étroitement lié au syndrome métabolique. Ce dernier comprenant les pathologies comme l'obésité, le diabète, l'hypertension artérielle ou encore les maladies cardiovasculaires.

Les résultats montrent en effet que les patients souffrant de psoriasis ont un risque 20 à 50% plus élevé de contracter une maladie du syndrome métabolique. Les experts mettent en garde également contre les traitements du psoriasis mis en place. Certains traitements peuvent entraver les éventuelles maladies métaboliques existantes. D'un point de vue diététique, on cherche à adapter l'alimentation à la pathologie métabolique déjà en place. Le régime est ensuite affiné en fonction de ce que préconise l'alimentation dans le cadre du psoriasis. 7 8

Le gluten incriminé ?

La maladie coeliaque est une pathologie auto-immune caractérisée par l’intolérance à une protéine retrouvée dans les produits céréaliers; le gluten. Bien que seules les personnes diagnostiquées cœliaques soient intolérantes à cette protéine, les personnes souffrant de psoriasis pourraient aussi s'avérer sensibles au gluten. Cette sensibilité est montrée par une augmentation des marqueurs de la sensibilité à cette protéine.910

Selon les cas

Ces propos ainsi que les études menées sur le sujet ne conseillent pas non plus l’éviction totale du gluten. Néanmoins, il est possible chez certains individus de voir une amélioration en évitant les aliments riches en gluten pendant une période donnée. Dans ce contexte, il est recommandé de tester sa propre tolérance aux aliments et de rester attentif aux effets secondaires sur la peau.

Les aliments riches en gluten

  • Le blé et ses dérivés
  • Seigle, orge et malt
  • Pâtes, nouilles, pain, farine
  • Brioche, pain au lait, pâte brisée, pâte feuilletée, pâte brisée.
  • Certains produits industriels, sauces et condiments
  • Bière

Le régime méditerranéen efficace ?

Le régime méditerranéen est un régime basé sur la consommation accrue de fruits, de légumes ainsi que de produits céréaliers complets. Les bonnes graisses sont favorisées notamment au travers des poissons, des fruits oléagineux et également d’huile d’olive. 1112

La JAMA Academy Dermatologie publie en Juillet 2018 une étude observationnelle montrant que les personnes atteintes de psoriasis ayant suivi un régime méditerranéen voient l’ampleur des crises diminuer. Bien que cette étude ne soit qu’une observation, les experts semblent penser que le régime méditerranéen est un régime ayant des vertus anti-inflammatoires. Cette alimentation pourrait donc prévenir le psoriasis ou tout du moins l'atténuer lorsqu'il est déjà installé.13

Une supplémentation nécessaire?

En cas de psoriasis, outre l'alimentation, une supplémentation en compléments alimentaires peut être recommandée.

Les patients atteints de psoriasis, selon la JAMA Acadamy Dermatology, ont tendance à utiliser la supplémentation pour faire face à la maladie. Les compléments alimentaires sont souvent de types; vitamine D, vitamine B12 ou encore sélénium ou oméga 3.

Dans cette revue, les experts ont cherché à étudier l’efficacité de ces nutriments sur le psoriasis. Or, seuls les omégas 3 contenus dans les poissons gras s’avèrent être bénéfiques dans le cadre du psoriasis. Le reste des suppléments nécessitent davantage d’études pour montrer l'éventuelle efficacité de la supplémentation sur la maladie. 14

Les aliments en détail

A favoriser

Légumes : artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, choux vert, blanc, rouge), citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, plats d’Espagne, beurre, navets,oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, tomates, petits pois, salades Aromates : aneth, basilic, cerfeuil, ciboulette, coriandre, estragon, menthe, origan, persil, romarin, sauge, thym.
Champignons : cèpes, shiitakes, girolles, mousserons…

Fruits : abricots, ananas, banane, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pamplemousse, pastèque, pêche pomme, raisins, tomate.
Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji.
Oléagineux : amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides…
Légumineuses : haricots (flageolet, azukis, bancs de Vendée, rouges), lentilles (vertes, corail), pois, fèves, pois cassés, pois chiche.

Produits céréaliers avec gluten (complètes) : blé, seigle, orge, avoine, triticale, épeautre, kamut.
Céréales sans gluten : millet, amarante, quinoa, riz, sarrasin, sorgho, teff, maïs (farine, semoule, flocons).
Céréales petits déjeuner : flocons d’avoine, paillettes de son.
Graines : graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin.

Produits laitiers : lait, yaourt, fromage blanc, petit suisse, faisselle, fromage frais, fromages affinés de vache, de chèvre, de brebis …
Soja et dérivés, tofu Boissons végétales : lait d’amande, d’avoine, de châtaignes, de coco, de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, lait d’épeautre, de kamut, de millet, de noisette, de noix, d’orge, de quinoa, lait de riz et de soja.
Crèmes végétales : avoine, amande, riz, soja, noix de coco.
Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline.
Condiments : Gomasio, vinaigre de cidre, levure de bière, épices, moutarde, cornichons, câpres.
Tubercules : pomme de terre, patate douce. Graines germées : de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet.

Huiles oméga 3 : noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé.
Huiles oméga 6 : olive, tournesol, carthame, sésame.
Fromage de brebis ou chèvre Produits lactofermentés : choucroute, miso, tamari, kombucha, kéfir.
Protéines concentrées végétales : seitan, tofu, tempeh, humus.
Viandes blanches : veau, porc, lapin, volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon), jambon blanc
Poissons maigres* : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole.
Poissons gras*: sardine, saumon, hareng, maquereau, truite, thon.
Crustacés : Huîtres, moules, Coquilles St Jacques, Calamars, Crevettes, Langoustine, Langouste, Homard.
Œufs

*Les poissons contenant trop de toxiques ne sont pas énumérés.

A limiter

Viande rouge : bœuf, cheval, agneau (2 fois par semaine maximum)
Matière grasse : beurre
Condiment : sel Produits sucrés : miel, confiture, chocolat
Charcuterie : viande fumée, séchée ou salée, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs, saucisses, merguez, rillettes, pâtés.
Produits céréaliers : pain blanc, galettes turques, bagel, naan, baguette blanche, pain libanais, pâtes blanches, riz Blanc

Les aliments à éviter ou interdits

Sucre : sucre blanc raffiné, biscuits, bonbons.
Pâtisserie/viennoiserie (fréquence limitée)
Céréales petits déjeuner : Corn flakes, riz soufflé, Coco krispies…
Les boissons sucrées : sodas, jus de fruit (même 100% pur jus).
Produits transformés et industriels : plats préparés, conserves, pain de mie, desserts, pizzas, sauces mayonnaise et ketchup…
Additifs alimentaires : conservateurs, exhausteurs de gout, parfums de synthèse, édulcorants.
Matières grasses : graisses animales, crème fraîche, huile de coco, graisses trans, huile d’arachide, huile raffinée, fritures, toutes les graisses et huiles chauffées à plus de 110 / 120 degrés.
Les aliments allégés

Questions fréquentes

Psoriasis: quelle alimentation adopter?

- Eviter la consommation de produits industriels ou transformés et d’aliments riches en gluten
- Privilégier un régime alimentaire pauvre en matières grasses
- Adopter le régime méditerranéen: consommation accrue de fruits et légumes

Quelles sont les autres recommandations?

- Ne pas consommer d'alcool
- Se supplémenter en omégas 3

Quels sont les aliments à éviter?

- Les produits trop gras ou trop sucrés: biscuits, fritures
- Les aliments allégés
- Les plats industriels


  • 1Diet and Psoriasis: Part I. Impact of Weight Loss InterventionsMaya Debbaneh, B.A.,1,2,* Jillian W. Millsop, M.S.,1,3,* Bhavnit K. Bhatia, B.A.,1,4,* John Koo, M.D.,1 and Wilson Liao, M.D.1Author information Copyright and License information Disclaimer1University of California, San Francisco, Department of Dermatology, San Francisco, CA2University of California, Irvine, School of Medicine, Irvine, CA3University of Utah School of Medicine, Salt Lake City, UT4Rush Medical College, Rush University Medical Center, Chicago, ILMaya Debbaneh: [email protected]; Jillian W. Millsop: [email protected]; Bhavnit K. Bhatia: [email protected]; Wilson Liao: [email protected] Author: Maya Debbaneh, [email protected], 515 Spruce Street, San Francisco, CA 94118, Phone: (714) 501-5193 Fax: (415) 502–4126*These authors contributed equally to this work
  • 2Prevalence of smoking, alcohol consumption and metabolic syndrome in patients with psoriasis*Esra Adışen,1 Selda Uzun,2 Funda Erduran,1 and Mehmet Ali Gürer1Author information Article notes Copyright and License information Disclaimer1 Department of Dermatology, Gazi University Faculty of Medicine - Ankara, Turkey.2 Dermatology Clinic, Kahramanmaraş Government Hospital - Kahramanmaraş, Turkey.Mailing address: Esra ADIŞEN. E-mail: [email protected]
  • 3Alcohol and the Immune SystemDipak Sarkar, Ph.D., D.Phil., M. Katherine Jung, Ph.D., and H. Joe Wang, Ph.D.Author information Copyright and License information DisclaimerDipak K. Sarkar, Ph.D., D.Phil., is Board of Governors and distinguished professor in the Department of Animal Sciences and director of the Endocrine Program, Rutgers University, New Brunswick, New Jersey. M. Katherine Jung, Ph.D., and H. Joe Wang, Ph.D., are program directors in the Division of Metabolism and Health Effects, National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism, Rockville, Maryland.
  • 4Prevalence of antigliadin IgA antibodies in psoriasis vulgaris and response of seropositive patients to a gluten-free dietNikolai A Kolchak,1 Maria K Tetarnikova,2 Maria S Theodoropoulou,3 Alexandra P Michalopoulou,4 and Demetrios S Theodoropoulos5Author information Copyright and License information Disclaimer1Department of Hematology, Omsk State Medical Academy, Omsk, Russia2Dermatology Private Practice, Chelyabinsk, Russia3Department of Pharmacy, Trikala General Hospital, Trikala, Greece4Department of Philosophy and Social Studies, School of Philosophy, University of Crete, Rethymnon, Greece5Allergy Associates of La Crosse, Onalaska, WI, USACorrespondence: Demetrios S Theodoropoulos, Allergy Associates of La Crosse, 2727 Midwest Drive, Onalaska, WI 54650, USA, Email [email protected]
  • 5A deeper look at psoriasisThere are ways to shorten flare-ups and, in some people, prevent them from recurring.Published: November, 2018
  • 6The Impact of Diet on PsoriasisAlbert G Wu  1 , Jeffrey M Weinberg  2Affiliations  expandPMID: 31634384Erratum inCorrection: The Impact of Diet on Psoriasis.Wu AG, Weinberg JM.Cutis. 2019 Oct;104(4):241.PMID: 31774892
  • 7Diet and PsoriasisAdrian Pona  1 , Wasim Haidari, Sree S Kolli, Steven R FeldmanAffiliations  expandPMID: 30865402Free article
  • 8Diet and Psoriasis, Part II: Celiac Disease and Role of a Gluten-Free DietBhavnit K Bhatia  1 , Jillian W Millsop  2 , Maya Debbaneh  3 , John Koo  4 , Eleni Linos  4 , Wilson Liao  5Affiliations  expandPMID: 24780176  PMCID: PMC4104239  DOI: 10.1016/j.jaad.2014.03.017Free PMC article
  • 9Diet and Psoriasis, Part I: Impact of Weight Loss InterventionsMaya Debbaneh  1 , Jillian W Millsop  2 , Bhavnit K Bhatia  3 , John Koo  4 , Wilson Liao  4Affiliations  expandPMID: 24709272  PMCID: PMC4065614  DOI: 10.1016/j.jaad.2014.02.012Free PMC article
  • 10Review  J Am Acad Dermatol. 2014 Sep;71(3):561-9.  doi: 10.1016/j.jaad.2014.03.016. Epub 2014 Apr 26.Diet and Psoriasis, Part III: Role of Nutritional SupplementsJillian W Millsop  1 , Bhavnit K Bhatia  2 , Maya Debbaneh  3 , John Koo  4 , Wilson Liao  5Affiliations  expandPMID: 24780177  PMCID: PMC4134971  DOI: 10.1016/j.jaad.2014.03.016Free PMC article
  • 11High-fat Diet Exacerbates Imiquimod-Induced Psoriasis-Like Dermatitis in MiceYuko Higashi  1 , Munekazu Yamakuchi  2 , Tomoko Fukushige  1 , Atsuko Ibusuki  1 , Teruto Hashiguchi  2 , Takuro Kanekura  1Affiliations  expandPMID: 29247486  DOI: 10.1111/exd.13484
  • 12Psoriasis and the Metabolic SyndromePaolo Gisondi  1 , Anna Chiara Fostini  2 , Irene Fossà  3 , Giampiero Girolomoni  2 , Giovanni Targher  3Affiliations  expandPMID: 29241748  DOI: 10.1016/j.clindermatol.2017.09.005
  • 13Mangerbouger.fr - Programme National Nutrition Santé - Mise à jour 2019 -https://www.mangerbouger.fr/Les-recommandations/Reduire/L-alcool
  • 14Nutrition and Psoriasis: Is There Any Association Between the Severity of the Disease and Adherence to the Mediterranean Diet?Luigi Barrea  1 , Nicola Balato  2 , Carolina Di Somma  3 , Paolo Emidio Macchia  4 , Maddalena Napolitano  5 , Maria Cristina Savanelli  6 , Katherine Esposito  7 , Annamaria Colao  8 , Silvia Savastano  9Affiliations  expandPMID: 25622660  PMCID: PMC4316654  DOI: 10.1186/s12967-014-0372-1Free PMC article
  • 15Compounds of Psoriasis With Obesity and OverweightAgnieszka Owczarczyk-Saczonek  1 , Waldemar Placek  1Affiliations  expandPMID: 28894050  DOI: 10.5604/01.3001.0010.3854Free article
  • 16Adherence to the Mediterranean Diet Is Independently Associated With Psoriasis Risk, Severity, and Quality of Life: A Cross-Sectional Observational StudyAnastasia Korovesi  1 , Maria Dalamaga  1   2 , Marianna Kotopouli  2 , Evangelia Papadavid  1Affiliations  expandPMID: 31168780  DOI: 10.1111/ijd.14523
Fedwa Ayachi
Fedwa Ayachi, Auteur

Diététicienne Nutritionniste diplômée.