Psoriasis : causes et traitements naturels

-

Le psoriasis est une inflammation chronique de la peau qui touche environ 2 à 3% de la population mondiale. Elle a de multiples causes et peut être soignée par des traitements médicaux ou naturels.
Quels sont les traitements naturels qui permettent de traiter le psoriasis ?

Définition

Avec des traitements naturels adéquats, les lésions liées au psoriasis peuvent être fortement réduites.

Le psoriasis est une maladie qui se caractérise par la prolifération exagérée des kératinocytes (les cellules de le peau).
Comme toutes les cellules de la peau, elles se multiplient et se renouvellent en permanence. Pour la peau, ce cycle dure environ 28 jours.

Or pour le psoriasis, ce cycle s’effectue en seulement trois jours et donne naissance à des kératinocytes immatures, qui s’accumulent à la surface de la peau (hyperkératocytose) et au niveau du cuir chevelu (cheveux). Elles augmentent l'épaisseur de la peu et lui donne cet aspect particulier. Par ailleurs, il n’est pas contagieux.

Les différentes formes et symptômes

La forme la plus classique et la plus courante du psoriasis est la plaque rouge ou érythémato-squameuse. Cette plaque est souvent arrondie ou ovalaire et est recouverte d’une peau blanchâtre, liée à l’augmentation de l’épaisseur de l’épiderme.

Les lésions peuvent être localisées, en forme de goutte, et les zones les plus fréquemment atteintes sont les coudes, les genoux, le bas du dos ou encore le cuir chevelu. Il existe d’autres formes de psoriasis qui peuvent atteindre les ongles, ou encore les plis, comme le pli inter-fessier ou les aisselles (psoriasis inversé), voire les muqueuses (bouche ou régions génitales).

Enfin, il existe 20% des psoriasis qui sont considérés comme des formes graves, soit en raison de l’étendue des plaques, soit parce qu’il s’agit de symptômes spécifiques comme : le psoriasis érythrodermique, le psoriasis pustuleux, le psoriasis associé au VIH ou encore une atteinte articulaire
Les formes graves s’accompagnent d’un état dépressif (ou d’une dépression) dans près de 30 à 40%1 des cas, en raison des répercutions esthétiques et sociales.

Causes médicales

Les causes du psoriasis ne sont pas encore bien élucidées même si l’on sait qu’il existe une composante génétique, avec des formes familiales dans près de 30% des cas. Plusieurs gènes sont à l’origine du psoriasis2.
De plus, on sait désormais que cette maladies’accompagne d’une augmentation d’une lignée de cellules immunitaires : les lymphocytes Th173, ainsi que d’une production importante de cytokines inflammatoires, dont le TNFα, l’IL23 et l’IL174.

Ces derniers semblent jouer un rôle important dans les réactions inflammatoires chroniques. Et d’ailleurs on les retrouve dans certaines pathologies, comme la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn.

Enfin, d’autres facteurs sont favorisants comme le stress lié aux chocs émotionnels, aux traumatismes, certains médicaments (bêtabloquants) ou encore certains états infectieux (angine à streptocoques). Et si le soleil, en général, améliore les lésions, la consommation d’alcool et de tabac les aggravent.

Causes de terrain

Système digestif

Le psoriasis est une maladie complexe, dont le dysfonctionnement de la peau n’est que le symptôme. Les personnes atteintes de psoriasis ont des signes cliniques d’inflammation, révélateurs d’un système immunitaire sur-sollicité.

Or, l’une des plus grandes portes d’entrée d’agents activant ce système est, bien entendu, l’intestin. S’il a la tâche de fournir en premier lieu les nutriments nécessaires à la survie de l’organisme, il doit aussi être capable de protéger celui-ci de l’intrusion de microbes (virus, bactéries), ou d’autres agents exogènes (polluants ou des substances chimiques).

Pour effectuer correctement ce travail, l’intestin doit donc être une barrière parfaitement imperméable entre le contenu intestinal et l’organisme. Or, des études montrent que de nombreuses personnes sont atteintes de perméabilité intestinale, ou leaky-gut syndrome5.

Cela peut être dû à une trop grande sécrétion de zonuline, protéine impliquée dans la régulation de la perméabilité intestinale, et dont la production accrue augmente celle-ci (travaux du Professeur AlessioFasano6). Cela peut aussi être lié à une dysbiose7, c’est-à-dire d’un déséquilibre de la flore intestinale ou du microbiote.

Le foie

Le foie qui est particulièrement malmené en raison de l’alimentation actuelle très polluée en pesticides, métaux lourds, additifs alimentaires, colorants, conservateurs, en sucres, en gras trans... Toutes ses substances vont devoir être traitées par le foie, qui est donc soumis à une surcharge de travail.

De plus, l’inflammation chronique qui est présente chez les personnes atteintes de psoriasis, augmente aussi le travail hépatique. Et il n’est pas étonnant de constater que les personnes atteintes de pathologies cutanées aient un foie surchargé. Et d’ailleurs, une étude a montré que les personnes ayant une stéatose hépatique ou « foie gras » sont très souvent atteintes de psoriasis, dans 45% des cas.

Causes multiples

En d’autres termes, cela signifie qu’il va falloir prendre en compte les paramètres suivants : la perméabilité intestinale, la réaction du système immunitaire face à cette perméabilité qui permet l’intrusion de substances étrangères, la carence en micronutriments que cette réaction génère et enfin, les états émotionnels qui peuvent aggraver ce processus :

  • La perméabilité intestinale : c’est la raison pour laquelle l’arrêt du gluten 8et des produits laitiers dans un premier temps semble nécessaire. Il semblerait que selon cette étude9, il y ait une relation entre psoriasis et personnes atteintes de maladie cœliaque.

Ainsi, le Docteur Jean Seignalet a traité 35 personnes souffrant de psoriasis parmi lesquelles 32 personnes ont vu leur état s’améliorer, voire leur psoriasis disparaître. Le régime Seignalet conseillant l’arrêt complet de toutes les céréales à gluten et des produits laitiers.

  • La réaction du système immunitaire face à cette perméabilité : si des substances étrangères passent au travers de la barrière intestinale et pénètrent dans l’organisme, le système immunitaire va mettre tous les moyens nécessaires pour « chasser » ces intrus.

Il déclenche une réaction inflammatoire qui est NORMALE, mais lorsque celle-ci dure trop longtemps, elle finit par épuiser les ressources de l’organisme nécessaires à sa « chasse à l’intrus ». Ces ressources ne sont rien d’autres que les vitamines et les minéraux que nous absorbons et qui finissent par manquer, car ils sont utilisés en trop grandes proportions par les systèmes de réparation.

  • Le comblement des carences micronutritionnelles s’avère donc nécessaire. Un simple bilan biologique, proposé par un naturopathe par exemple, peut les détecter de façon fiable et permettre ainsi de rapidement les combler. Il peut s’agir de la vitamine D, du sélénium ou bien des oméga 3 dont le rôle anti-inflammatoire est primordial.
  • Détoxification du foie, soit avec des compléments nutritionnels adaptés, soit avec des plantes dont on connait les vertus détoxifiantes sur le foie
  • Prise en charge des états émotionnels et du stress : le stress est bien entendu le grand « dérégleur » de l’organisme. A lui tout seul, il est capable de provoquer un leakygut syndrome ainsi que le montre cette étude10.  Il ne faut donc pas hésiter à travailler sur nos émotions, nos pensées, notre mode de vie afin de l’éliminer au maximum.

Cela peut être de l’activité physique, mais aussi une prise en charge par une psychologue, ou un sophrologue ou pourquoi pas encore des séances de yoga, pour apaiser le mental. Toutes les solutions sont bonnes, pourvu qu’elles apaisent l’âme et les émotions.

Hygiène de vie

En pratique, les personnes atteintes de psoriasis devraient donc adopter un régime anti-inflammatoire, tel qu’un régime méditerranéen qui a montré son efficacité sur le psoriasis11 12 avec exclusion stricte du gluten. Certes, l’arrêt du gluten est particulièrement contraignant pour certaines personnes mais il est nécessaire. En particulier si l’on retrouve un taux de zonuline bien trop élevé.

C’est un régime qu’il est nécessaire de suivre de façon permanente pour s’assurer une régression des lésions. Le psoriasis est une pathologie chronique qui nécessite une prise en charge permanente. Toutefois le régime méditerranéen est plutôt facile à suivre.

Il fait la part belle aux légumes, aux légumineuses, aux fruits ainsi qu’à l’huile d’olive qui est présente en très grande quantité.
Les acides gras oméga 9 (acide oléique) mais aussi les polyphénols (hydroxytyrosol) disposent d'une activité anti-inflammatoire importante.

Ce régime exclut tous les aliments riches en acide gras saturés, en acide gras trans, en sucres, en additifs alimentaires, etc… Il est important aussi de boire beaucoup d’eau mais aussi du thé, riche en particulier en catéchines, des polyphénols très anti-inflammatoires.

Les traitements médicaux

Les traitements allopathiques13 sont en premier lieu locaux, en particulier des crèmes anti-inflammatoires à bases de corticoïdes, de dérivés de vitamine D, ou de vitamine A (rétinoïdes topiques).
Ce sont aussi la photothérapie naturelle ou héliothérapie (action des rayons du soleil), dont les effets sont connus depuis l’Antiquité.

Enfin, lorsque les plaques sont trop étendues, des traitements immunosuppresseurs sont alors employés comme le méthotrexate. Il est utilisé avec succès depuis plus de 40 ans comme traitement contre le psoriasis. Il existe également la ciclosporine ou des anti-TNFα.
Ce dernier étant utilisé uniquement pour traiter la forme articulaire du psoriasis. Malheureusement, tous ces traitements ont des effets secondaires, comme des troubles immunologiques et/ou une toxicité hépatique ou rénale. C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire de s’intéresser à des traitements plus naturels pour traiter le psoriasis.

Traitements naturels et psoriasis

En effet, il existe de nombreux traitements naturels qui permettent d'améliorer les symptômes du psoriasis.

Compléments alimentaires

Il est important de veiller aux apports corrects dans plusieurs micronutriments.

Vitamine D

La vitamine D est utilisée en traitements locaux14, elle a montré son efficacité.
Les personnes atteintes de psoriasis doivent éviter les carences en vitamine D. Elles sont très importantes dans la population générale, et également chez les personnes atteintes de psoriasis15. La vitamine D joue un rôle immunomodulateur et anti-inflammatoire très important.

Les oméga-3

Les oméga 3 sont tout aussi importants, d’abord pour leur rôle anti-inflammatoire16. En effet, le DHA ou acide docosahéxaénoïque est nécessaire pour la sécrétion de prostaglandines anti-inflammatoires.

Une étude montre que l’administration d’oméga 3 sous forme d’EPA et de DHA est un traitement efficace contre les plaques de psoriasis. Certaines études montrent qu’il faudrait en consommer 1 à 2 grammes par jour pendant six semaines et jusqu’à six mois.

On peut les consommer sous forme de poissons gras tels que les sardines, les harengs ou les maquereaux ou encore sous forme de capsules d’oméga 3. Il est également conseillé de consommer des huiles riches en oméga 3, telles que l’huile de lin ou l’huile de cameline, mais leur apport en acide alphalinolénique risque de ne pas être suffisant. 

D’autre part, il faut que les systèmes enzymatiques qui transforment l’acide alphalinolénique en EPA et en DHA soient parfaitement fonctionnels.
Ce qui n’est pas toujours le cas, en particulier lors de stress ou après 50 ans. L’enzyme permettant cette conversion, la delta-6-désaturase étant alors altérée17.

La lécithine marine

La lécithine marine a montré des résultats intéressants et prometteurs sur des personnes atteintes de psoriasis.
En effet, la lécithine contient des phospholipides extraits de poissons sauvages, qui accélèrent la cicatrisation des lésions après seulement six mois de traitement. C’est ce que montre cette étude sur des patients atteints de psoriasis, qui ont ingéré 400 mg de lécithine marine par jour18.

Les oligo-éléments

Ils ont une importance capitale pour le bon fonctionnement des systèmes de réparation (un bilan biologique permettra de détecter leur carence).

On peut citer notamment le sélénium et le zinc.

Les vitamines B et A

La vitamine B est nécessaire à la bonne santé de la peau. En particulier la vitamine B6 qui aide à réguler la croissance cellulaire.

Les personnes atteintes de psoriasis sont généralement carencées en vitamine A et en bêtacarotène19. Une supplémentation peut être alors envisagée.

Plantes

Il est tout à fait possible d’améliorer les lésions de psoriasis et surtout de calmer les démangeaisons, grâce à l'application de certaines plantes :

  • L’aloe vera, qui possède des propriétés adoucissantes. On peut l’utiliser sous forme de crème ou en pressant directement la sève de la feuille sur les plaques.
  • La bardane (arctiumlappa) qui peut être utilisée sous forme décoction de racines. Elle peut être bue mais elle peut être aussi appliquée directement sur la peau. La bardane est très souvent utilisée pour les problèmes de peau et en particulier le psoriasis.

Enfin, il faut penser à drainer le foie et pour cela on peut utiliser :

  • La fumeterre (Fumariaofficinalis) qui stimule la production de la bile. De plus, elle draine les toxines et possède une activité anti-inflammatoire.
  • Le chardon Marie (Sylibummarianum) qui aide le foie à épurer les toxines. On l’utilisera alors sous forme de décoction.
  • L’artichaut (Cynarascolymus), grâce à sa richesse en cynarine, possède des propriétés cholérétiques. Il favorise la sécrétion de la bile nécessaire à l’élimination des toxines. L’artichaut peut aussi être consommé sous forme de tisane.
  • Le radis noir (RaphanusSativus), qui est aussi cholérétique et qui est particulièrement efficace pour éliminer les toxiques. Là encore, il peut être consommé sous forme de gélules, il peut être également bu.

Huiles essentielles

Les huiles essentielles, traitements naturels, permettent de diminuer les symptômes du psoriasis.
Plusieurs huiles essentielles peuvent être utilisées pour leurs propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes :

  • Romarin à verbénone qui agit à la fois sur la sphère nerveuse (ré-équilibrante) et sur la peau (cicatrisant+++)
  • Hélichryse italienne qui est très anti-inflammatoire et cicatrisante (+++),
  • Géranium rosat aux vertus adoucissantes (+++) et au parfum délicieux,
  • Lavande vraie à la fois excellente contre le stress (++)  et adoucissante pour la peau (++).

On conseillera de ne pas appliquer ces huiles essentielles pures sur la peau mais de les diluer avec une huile végétale comme :

  • l’huile de millepertuis, particulièrement anti-inflammatoire,
  • l’huile de calendula adoucissante.

On peut aussi utiliser l’huile de bourrache qui est régénératrice cutanée.

Enfin, on peut appliquer l’argent colloïdal sur les lésions car il calme très bien les démangeaisons. Il faut faire attention car il peut assécher la peau. Il faudra donc penser à bien l’hydrater.

Pour des raisons d'esthétique, le psoriasis a un fort retentissement sur le confort de vie mais aussi sur la sphère psychologique.
Toutefois, avec une prise en charge holistique, naturopathique et avec des traitements naturels, il est possible d’améliorer le bien-être des personnes qui sont atteintes du psoriasis, en réduisant l’inflammation de l’organisme. Le psoriasis n’est donc pas une fatalité.

Questions fréquentes

Le psoriasis peut-il être amélioré avec des traitements naturels?

Le psoriasis est une inflammation chronique de la peau. Cette inflammation peut être fortement réduite par l'intermédiaire de traitements médicaux mais également naturels.

Quels sont les compléments alimentaires naturels recommandés ?

Pour traiter le psoriasis, la consommation de certains compléments alimentaires peut être envisagée.
Ils doivent contenir :
1. De la vitamine D, B ou A
2. Des oméga-3
3. Des d'oligo-éléments (sélénium et zinc) ou encore de la lécithine marine

Quelles plantes et huiles essentielles peuvent atténuer les symptômes ?

Pour les plantes : l'aloe vera, les bardanes, le Chardon-Marie, les fumeterres, l'artichaut et le radis noir.
Pour les huiles essentielles : l'huile essentielle d'Hélichryse italienne, de Romarin à verbénone, de Géranium rosat et de lavandre vraie.
Les huiles essentielles ne doivent jamais être appliquées pures sur la peau.


Catherine Crapoulet

Naturopathe et formatrice en naturopathie. Diplôme de manipulatrice en radiologie.