Pyrroloquinoline quinone (PQQ): effets secondaires et dosages

-

La pyrroloquinoline quinone fait partie des nouvelles venues dans le domaine des compléments alimentaires. Elle est présente dans l’organisme de tous les vivants. Elle est principalement étudiée pour son rôle majeur sur les mitochondries. Cependant, il semble que son rôle aille bien au-delà. Découverte de l’enzyme PQQ et de son potentiel sur la santé humaine.

Présentation

La pyrroloquinoline quinone est un facteur d'énergie et de jeunesse.

Très souvent comparée à la coenzyme Q10, l’enzyme PQQ en serait plutôt complémentaire. De son nom complet pyrroloquinoline quinone, l’enzyme PQQ ne laisse plus planer le doute sur ses bienfaits contre le vieillissement cellulaire.

C’est précisément au cœur de la mitochondrie que l’enzyme est la plus efficace. Aujourd’hui, elle compte plusieurs centaines d’études à son actif qui sont unanimes. Plongée dans l’univers de la bioénergie humaine.

Historique

Pour comprendre l’histoire de l’enzyme PQQ, il faut retourner un instant sur celle de la coenzyme Q10. En effet, c’est en 1983 que la coenzyme Q10 est pour la première fois introduite dans un complément alimentaire. À l’époque, les scientifiques reconnaissaient déjà la coenzyme Q10 comme un facteur du bon fonctionnement mitochondrial. Ils la définissent d’ailleurs comme un biomarqueur clé du vieillissement1 2 3 4 56.

Dans les années 80, les chercheurs avaient déjà démontré qu’à 70 ans, les cellules cérébrales des humains avec 50 % de dommages mitochondriaux supplémentaires par rapport aux cellules cérébrales des enfants. Ils ont ensuite acquis la certitude que le dysfonctionnement mitochondrial était également lié aux maladies mortelles du vieillissement comme Alzheimer, l’insuffisance cardiaque ou encore le diabète de type 2.

Suite à ces études, les scientifiques ont également découvert que la coenzyme Q10 avait un pouvoir thérapeutique pour inverser le dysfonctionnement mitochondrial. Ils ont alors entrepris d’étudier la mitochondrie avec une plus grande minutie.

C’est là que le monde scientifique a découvert l’immense pouvoir de l’enzyme PQQ, connue depuis 1979 seulement. Bien sûr, son fonctionnement n’était apparu que progressivement. Cependant, en 2010, la recherche a fait une avancée significative. Des chercheurs sont parvenus à démontrer que le PQQ est non seulement capable de protéger les mitochondries des dommages oxydatifs, mais il peut également stimuler la croissance de nouvelles mitochondries7.

Depuis, la liste des bienfaits et des rôles de cette enzyme dans l’organisme ne cesse de s’agrandir. Son potentiel antioxydant, notamment, et au centre de tous les espoirs. Selon des recherches récentes, elle est 30 à 5000 fois plus efficace que l’acide ascorbique pour maintenir la production énergétique mitochondriale8. Aujourd’hui, l’enzyme PQQ fait partie des stratégies thérapeutiques les plus prometteuses pour traiter les maux liés au vieillissement de la population.

Fonctionnement

Pour comprendre le fonctionnement de cette nouvelle enzyme, il faut avant tout savoir qu’elle est présente dans l’intégralité des vivants. En effet, sa présence a même été repérée dans les poussières d’étoiles interstellaires. Les scientifiques estiment dès lors qu’elle a eu un impact majeur sur la création et l’évolution de la vie sur Terre.

À l’heure d’aujourd’hui, les scientifiques n’ont trouvé aucun organisme capable de la synthétiser. Cependant, elle est essentielle à la vie de chacun. Elle est donc désormais classée parmi les micronutriments essentiels9.

Des études ont démontré que l’enzyme PQQ est un facteur de croissance dans l’intégralité des organismes vivants. Lorsqu’un organisme est exposé à une privation de PQQ alimentaire, son immunité est compromise et sa capacité de reproduction altérée10 11 12‌‌.

D’un point de vue purement biologique, cette coenzyme bioactive participe au transfert de l’énergie au sein de la mitochondrie. Elle posséderait également une formidable capacité à piéger les radicaux libres et ainsi à protéger les mitochondries des oxydants.

Par ailleurs, la science démontre aussi qu’elle est capable de stimuler la production de nouvelles mitochondries. Dans ce cadre, elle offre de multiples possibilités de traitement futur dans le cadre des maladies liées à la vieillesse.

Mitochondrie et vieillesse

En médecine, le vieillissement cellulaire est déterminé par la capacité de chaque cellule à se reproduire. Or, cette capacité décline avec l’âge. De plus, à chaque reproduction, l’ADN de la cellule peut se corrompre. Lors de la reproduction de la cellule, l’ADN s’use. Avec le temps, la dégradation du complexe de l’ADN mitochondrial entraîne la mort de la mitochondrie. Il est donc essentiel de la remplacer pour garder tout son potentiel énergétique.

Les mitochondries sont, par leurs rôles sur l’organisme, constamment exposées aux radicaux libres. Cela les rend très vulnérables aux dégradations biochimiques. Par ailleurs, des recherches scientifiques récentes ont mis en lumière que l’ADN mitochondrial possède très peu de moyens de défense face aux radicaux libres13 14. Il ne possède pas les moyens de défense de l’ADN cellulaire.

En conséquence, l’ADN mitochondrial subit des mutations bien plus rapides que l’ADN cellulaire. Si vous ajoutez à cela le fait que les mitochondries fournissent plus de 95 % de l’énergie nécessaire à l’organisme, vous comprenez en quoi il est essentiel de les protéger.

Tous les êtres vivants vieillissent, c’est un fait inéluctable. Cependant, il est tout à fait possible de vieillir en bonne santé en prenant soin de son organisme. L’enzyme PQQ permet de préserver les mitochondries et plus singulièrement l’ADN mitochondrial afin de conserver des capacités énergétiques correctes, même à l’automne de votre vie.

Rôles au sein de l'organisme

L’enzyme PQQ a fait l’objet de plus de 175 études publiées. Ce n’est cependant qu’à partir de 2003 que ses activités biochimiques ont commencé à être décryptées. Aujourd’hui, le monde scientifique s’accorde à dire que l’enzyme PQQ a pour rôles de :

  • Ralentir le processus de vieillissement ;
  • Augmenter les niveaux d’énergie des cellules ;
  • Améliorer les fonctions cognitives ;
  • Protéger le cœur et la circulation ;
  • Réparer les dégâts causés à l’ADN des mitochondries.

Propriétés et bienfaits

Bien que l’utilisation de la pyrroloquinoline quinone soit relativement neuve, la science lui confère déjà de nombreuses propriétés sur l’organisme. Découverte des bienfaits de cet étrange booster d’énergie.

Action redox

En médecine, l’action redox définit le cycle de production d’énergie mitochondriale. Grâce à son action antioxydante, la pyrroloquinoline quinone a une action favorable sur ce cycle.

Pour bien comprendre, la réaction redox est également appelée oxydoréduction. C’est au cours de cette réaction que le transfert d’électrons a lieu entre les molécules et les radicaux libres. Lorsque les radicaux libres et les antioxydants ont une présence équivalente, l’organisme peut fonctionner de manière optimale.

Cependant, si les radicaux libres sont plus nombreux, les cellules sont attaquées, car les antioxydants n’ont plus la possibilité de faire correctement leur travail. Cela s’appelle le stress oxydatif.

Avec l’âge, le mode de vie ou encore l’alimentation, les déséquilibres en défaveur des antioxydants sont de plus en plus nombreux. Il en résulte en plus grand nombre de dommages cellulaires et donc du vieillissement prématuré.

Pour empêcher l’apparition de ces dommages, une supplémentation en antioxydants comme l’enzyme PQQ peut être un choix judicieux. En effet, celle-ci présente plusieurs propriétés antioxydantes remarquables dans le cas de la préservation de l’action redox :

  • L’enzyme est capable de piéger les radicaux libres15 16. Par la même occasion, elle préserve les cellules du stress oxydatif.
  • Il inhibe la peroxydation des lipides17.
  • Il prévient l’apparition du diabète de type 218 19, souvent engendré ou co-engendré par le stress oxydatif.
  • L’enzyme prévient le vieillissement prématuré des organes comme le foie20 ou le cerveau.

Cardioprotection

Les accidents cardio-vasculaires et singulièrement les infarctus du myocarde figurent parmi les premières pathologies létales en Occident.

Des études récentes ont démontré qu'une supplémentation en
pyrroloquinoline quinone réduit la taille des zones endommagée lors d’un infarctus du myocarde21. Par ailleurs, des chercheurs de San Francisco ont mis en lumière que le PQQ réduit favorablement la peroxydation lipidique.Cela protège les mitochondries des dommages oxydatifs liés aux accidents cardiaques.

Cette même équipe de chercheurs de San Francisco a mené d’autres études qui ont permis de conclure qu’une supplémentation aide les cellules du muscle cardiaque à résister correctement à un stress oxydatif aigu22. Les cellules sont donc moins fortement impactées en cas d’infarctus.

Neuroprotection

De nombreuses études ont démontré l’intérêt de la pyrroloquinoline quinone sur la santé et le fonctionnement du système nerveux central.

Selon les données actuellement disponibles, elle inverse les déficiences cognitives liées à un stress oxydatif chronique. Cela a notamment été démontré lors de tests de mémoire23.

D’autres études ont également démontré qu'elle protège le gène de la maladie de Parkinson, le gène DJ-1 de l’oxydation24. Cela prévient l’apparition de la maladie.

L’enzyme PQQ semble également avoir un intérêt dans le cadre des accidents vasculaires cérébraux. Certaines recherches ont démontré qu'elle diminue ou supprime la réactivité à l’azote lors des accidents vasculaires cérébraux25. Elle fournit également une protection supplémentaire en bloquant l’oxyde nitrique synthase à la suite d’une lésion de la moelle épinière26.

Par ailleurs, la pyrroloquinoline quinone semble également réduire considérablement la zone cérébrale endommagée lors des accidents vasculaires cérébraux27.

Dans le cadre de la neuroprotection, elle est également bénéfique aux neurotransmetteurs. Il semble qu’elle puisse protéger les neurones de l’excitotoxicité, responsable de nombreuses maladies dégénératives28 29 30. Par ailleurs, l’enzyme semble également avoir une action protectrice contre le mercure31 32.

Si les résultats doivent encore être étayés par d’autres études, ils suggèrent néanmoins qu'elle pourrait être intéressante dans le traitement de la maladie d’Alzheimer et de la maladie de Parkinson. Elle protège les cellules cérébrales des protéines responsables de ces deux maladies dégénératives33 34.

Protection cognitive

Diverses études ont mis en lumière les propriétés de l’enzyme pour améliorer l’apprentissage35, la mémoire et l’attention36.

Pour en arriver à un tel résultat, l’enzyme protège les neurones. Selon les scientifiques, elle peut :

  • Stimuler la synthèse du facteur de croissance du tissu nerveux37 ;
  • Empêcher les dommages liés à l’excitotoxicité38 39 notamment dans des affections neurologiques comme l’épilepsie.

Lors d’un essai, les scientifiques sont parvenus à démontrer qu’une supplémentation en pyrroloquinoline quinone a des effets préventifs sur la neurodégénérescence supérieure à ceux de la coenzyme Q1040.

Dans le cadre de la protection cognitive, la PQQ est également envisagée comme traitement pour les accidents vasculaires cérébraux et certaines maladies de dégénérative telles qu’Alzheimer ou Parkinson.

Mitochondries

En agissant sur les mitochondries, la pyrroloquinoline quinone est capable de prévenir les dommages liés au vieillissement. Certaines études tendent également à démontrer qu’elle pourrait même ralentir le vieillissement.

Pour arriver à de tels résultats, cette enzyme agit en trois paliers sur les voies de signalisations cellulaires impliqués dans la génération de nouvelles mitochondries. Selon des recherches de l’Université de Californie, la biogenèse mitochondriale est liée à trois facteurs41 :

  • L’enzyme PQQ active l’expression d’un régulateur principal nommé PCG-1 𝛂. Ce régulateur est notamment responsable du métabolisme cellulaire favorable sur la pression artérielle, la dégradation du cholestérol et la maîtrise du poids42.
  • Elle déclenche également la protéine CREB qui protège l’ADN cellulaire et stimule la croissance de nouvelles mitochondries43.
  • L'enzyme semble également réguler la protéine DJ-1 impliquée dans la fonction cellulaire et la survie. Elle permettrait notamment de lutter contre le stress oxydant qui agresse le cerveau44 45.

Les différentes formes

A l'heure actuelle, la pyrroloquinoline quinone est commercialisée sous forme de gélules ou de capsules.

Posologie et utilisations

Dosages

L’utilisation de la pyrroloquinoline quinone en complément alimentaire est relativement neuve. Il n’existe donc à ce jour aucune recommandation officielle quant au dosage ou à l’utilisation. Cependant, certains compromis semblent se dégager des résultats obtenus en laboratoire.

Selon les études existantes, il semble que 20 mg de PQQ par jour soient suffisants pour améliorer la fonction cognitive. Dans la plupart des cas, cette enzyme est associée à la coenzyme Q10 dont les effets sont complémentaires.

Indications

Étant donné la récence de la molécule, il n’existe aucune recommandation d’utilisation. Cependant, le bon sens permet de recommander l’utilisation du supplément alimentaire dans le cadre d’un repas riche en antioxydant.

Précautions

La pyrroloquinoline quinone est nouvelle sur le marché des compléments alimentaires. Les précautions d’emploi sont donc plutôt généralistes en raison du manque de retour sur les utilisations.

Précautions d’emploi

Par prudence, le complément alimentaire ne peut pas être utilisé chez les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants (moins de 18 ans), les personnes souffrant d’une maladie chronique.

Contre-indications

Il n’existe pas de contre-indications à proprement parler pour le supplément alimentaire. Toutefois, par prudence, un avis médical est nécessaire en cas de :

  • Néphropathie ;
  • Hépatopathie ;
  • Cardiopathie ;
  • Neuropathie.

Effets indésirables

À ce jour, aucun effet secondaire n’a été observé après l’utilisation d’un complément alimentaire à base de pyrroloquinoline quinone. Le respect des dosages indiqués sur l’emballage est toutefois indispensable.

Interaction

Théoriquement, l’enzyme PQQ ne présente pas d’interaction avec les molécules connues.

Toutefois, en raison de ses propriétés spécifiques, il convient d’être particulièrement vigilant en cas d’utilisation de molécules :

  • Cardiaques ;
  • Hépatiques ;
  • Antiépileptiques ;
  • Anticholestérolémiques ;
  • Antiglycémiques.

Source dans les aliments

Tout comme la majorité des nutriments, l’enzyme PQQ est présente dans l’intégralité des aliments. Il semble cependant que ce soit le soja et le persil qui en contiennent le plus.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que la pyrroloquinoline quinone?

La pyrroloquinoline quinone est une enzyme présente chez tous les êtres vivants. Elle permet notamment de lutter contre le vieillissement cellulaire.

Pourquoi en prendre?

1. Propriétés antioxydantes
2. Protection cardiovasculaire
3. Prévention de maladies neurodégénératives
4. Maintien des fonctions cognitives
5. Ralentissement du vieillissement cellulaire

Quelles sont les mises en garde?

La pyrroloquinoline quinone est une enzyme récente
dans le domaine des compléments alimentaires.
Par mesure de précaution, elle est contre-indiquée pour les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants.
Aucune interaction médicamenteuse connue, cependant il est recommandé de demander l'avis d'un médecin, avant de commencer une supplémentation.


  • 1Bliznakov EG. Aging, mitochondria, and coenzyme Q(10): the neglected relationship. Biochimie. 1999 Dec;81(12):1131-2.
  • 2Linnane AW, Marzuki S, Ozawa T, Tanaka M. Mitochondrial DNA mutations as an important contributor to ageing and degenerative diseases. Lancet. 1989 Mar 25;1(8639):642-5.
  • 3Lanza IR, Nair KS. Mitochondrial metabolic function assessed in vivo and in vitro. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2010 Sept;13(5):511.
  • 4Mota MP, Peixoto FM, Soares JF, et al. Influence of aerobic fitness on age-related lymphocyte DNA damage in humans: relationship with mitochondria respiratory chain and hydrogen peroxide production. Age (Dordr). 2010 Sept;32(2):337-46.
  • 5Tranah G. Mitochondrial-nuclear epistasis: Implications for human aging and longevity. Ageing Res Rev. 2010 Jun 25.
  • 6Cho DH, Nakamura T, Lipton SA. Mitochondrial dynamics in cell death and neurodegeneration. Cell Mol Life Sci. 2010 Oct;67(20):3435-47.
  • 7Chowanadisai W, Bauerly KA, Tchaparian E, Wong A, Cortopassi GA, Rucker RB. Pyrroloquinoline quinone stimulates mitochondrial biogenesis through cAMP response element-binding protein phosphorylation and increased PGC-1alpha expression. J Biol Chem. 2010 Jan 1;285(1):142-52.
  • 8Stites TE, Mitchell AE, Rucker RB. Physiological importance of quinoenzymes and the O-quinone family of cofactors. J Nutr. 2000 Apr;130(4):719-27.
  • 9Zhang Y, Rosenberg PA. The essential nutrient pyrroloquinoline quinone may act as a neuroprotectant by suppressing peroxynitrite formation. Eur J Neurosci. 2002 Sep;16(6):1015-24.
  • 10Stites T, Storms D, Bauerly K, et al. Tchaparian. Pyrroloquinoline quinone modulates mitochondrial quantity and function in mice. J Nutr. 2006 Feb;136(2):390-6.
  • 11Steinberg F, Stites TE, Anderson P, et al. Pyrroloquinoline quinone improves growth and reproductive performance in mice fed chemically defined diets. Exp Biol Med (Maywood). 2003 Feb;228(2):160-6.
  • 12Bauerly KA, Storms DH, Harris CB, et al. Pyrroloquinoline quinone nutritional status alters lysine metabolism and modulates mitochondrial DNA content in the mouse and rat. Biochim Biophys Acta. 2006 Nov;1760(11):1741-8.
  • 13Richter C. Oxidative damage to mitochondrial DNA and its relationship to ageing. Int J Biochem Cell Biol. 1995 Jul;27(7):647-53.
  • 14Miquel J. An update on the mitochondrial-DNA mutation hypothesis of cell aging. Mutat Res.1992 Sep;275(3-6):209-16.
  • 15Wang, J., Zhang, H. J., Xu, L., Long, C., Samuel, K. G., Yue, H. Y., ... & Qi, G. H. (2016). Dietary supplementation of pyrroloquinoline quinone disodium protects against oxidative stress and liver damage in laying hens fed an oxidized sunflower oil-added diet. Animal: an international journal of animal bioscience, 1-8.
  • 16Huang, Y., Chen, N., & Miao, D. (2015). Biological effects of pyrroloquinoline quinone on liver damage in Bmi-1 knockout mice. Experimental and therapeutic medicine, 10(2), 451-458.
  • 17Chowanadisai, W., Bauerly, K. A., Tchaparian, E., Wong, A., Cortopassi, G. A., & Rucker, R. B. (2010). Pyrroloquinoline quinone stimulates mitochondrial biogenesis through cAMP response element-binding protein phosphorylation and increased PGC-1α expression . Journal of Biological Chemistry, 285(1), 142-152.
  • 18Akagawa, M., Nakano, M., & Ikemoto, K. (2016). Recent progress in studies on the health benefits of pyrroloquinoline quinone. Bioscience, biotechnology, and biochemistry, 80(1), 13-22.
  • 19Kumar, N., & Kar, A. (2014). Pyrroloquinoline quinone ameliorates oxidative stress and lipid peroxidation in the brain of streptozotocin-induced diabetic mice. Canadian journal of physiology and pharmacology, 93(1), 71-79
  • 20Huang, Y., Chen, N., & Miao, D. (2015). Biological effects of pyrroloquinoline quinone on liver damage in Bmi-1 knockout mice. Experimental and therapeutic medicine, 10(2), 451-458
  • 21Zhu BQ, Zhou HZ, Teerlink JR, Karliner JS. Pyrroloquinoline quinone (PQQ) decreases myocardial infarct size and improves cardiac function in rat models of ischemia and ischemia/reperfusion. Cardiovasc Drugs Ther. 2004 Nov;18(6):421-31.
  • 22Tao R, Karliner JS, Simonis U, et al. Pyrroloquinoline quinone preserves mitochondrial function and prevents oxidative injury in adult rat cardiac myocytes. Biochem Biophys Res Commun. 2007 Nov 16;363(2):257-62.
  • 23Ohwada K, Takeda H, Yamazaki M, et al. Pyrroloquinoline quinone (PQQ) prevents cognitive deficit caused by oxidative stress in rats. J Clin Biochem Nutr. 2008 Jan;42:29-34.
  • 24Nunome K, Miyazaki S, Nakano M, Iguchi-Ariga S, Ariga H. Pyrroloquinoline quinone prevents oxidative stress-induced neuronal death probably through changes in oxidative status of DJ-1. Biol Pharm Bull. 2008 Jul;31(7):1321-6.
  • 25Zhang Y, Rosenberg PA. The essential nutrient pyrroloquinoline quinone may act as a neuroprotectant by suppressing peroxynitrite formation. Eur J Neurosci. 2002 Sep;16(6):1015-24.
  • 26Hirakawa A, Shimizu K, Fukumitsu H, Furukawa S. Pyrroloquinoline quinone attenuates iNOS gene expression in the injured spinal cord. Biochem Biophys Res Commun. 2009 Jan 9;378(2):308 12.
  • 27Zhang Y, Feustel PJ, Kimelberg HK. Neuroprotection by pyrroloquinoline quinone (PQQ) in reversible middle cerebral artery occlusion in the adult rat. Brain Res. 2006 Jun 13;1094(1):200-6.
  • 28Hossain MA. Molecular mediators of hypoxic-ischemic injury and implications for epilepsy in the developing brain. Epilepsy Behav. 2005 Sep;7(2):204-13.
  • 29Dong XX, Wang Y, Qin ZH. Molecular mechanisms of excitotoxicity and their relevance to pathogenesis of neurodegenerative diseases. Acta Pharmacol Sin. 2009 Apr;30(4):379-87.
  • 30Foran E, Trotti D. Glutamate transporters and the excitotoxic path to motor neuron degeneration in amyotrophic lateral sclerosis. Antioxid Redox Signal. 2009 Jul;11(7):1587-602.
  • 31Hara H, Hiramatsu H, Adachi T. Pyrroloquinoline quinone is a potent neuroprotective nutrient against 6-hydroxydopamine-induced neurotoxicity. Neurochem Res. 2007 Mar;32(3):489-95.
  • 32Zhang P, Xu Y, Sun J, Li X, Wang L, Jin L. Protection of pyrroloquinoline quinone against methylmercury-induced neurotoxicity via reducing oxidative stress. Free Radic Res. 2009 Mar;43(3):224-33.
  • 33Kobayashi M, Kim J, Kobayashi N, et al. Pyrroloquinoline quinone (PQQ) prevents fibril formation of alpha-synuclein. Biochem Biophys Res Commun. 2006 Oct 27;349(3):1139-44.
  • 34Zhang JJ, Zhang RF, Meng XK. Protective effect of pyrroloquinoline quinone against Abeta-induced neurotoxicity in human neuroblastoma SH-SY5Y cells. Neurosci Lett. 2009 Oct 30;464(3):165-9.
  • 35Ohwada, K., Takeda, H., Yamazaki, M., Isogai, H., Nakano, M., Shimomura, M., ... & Urano, S. (2008).Pyrroloquinoline quinone (PQQ) prevents cognitive deficit caused by oxidative stress in rats. Journal of clinical biochemistry and nutrition, 42(1), 29-34
  • 36Itoh, Y., Hine, K., Miura, H., Uetake, T., Nakano, M., Takemura, N., & Sakatani, K. (2016). Effect of the antioxidant supplement pyrroloquinoline quinone disodium salt (BioPQQ™) on cognitive functions. In Oxygen Transport to Tissue XXXVII (pp. 319-325). Springer New York.
  • 37Murase, K., Hattori, A., Kohno, M., & Hayashi, K. (1993). Stimulation of nerve growth factor synthesis/secretion in mouse astroglial cells by coenzymes.Biochemistry and molecular biology international, 30(4), 615-621.
  • 38Aizenman, E., Hartnett, K. A., Zhong, C., Gallop, P. M., & Rosenberg, P. A. (1992). Interaction of the putative essential nutrient pyrroloquinoline quinone with the N-methyl-D-aspartate receptor redox modulatory site. The Journal of neuroscience, 12(6), 2362-2369.
  • 39Aizenman, E., Jensen, F. E., Gallop, P. M., Rosenberg, P. A., & Tang, L. H. (1994).Further evidence that pyrroloquinoline quinone interacts with the N-methyl-D-aspartate receptor redox site in rat cortical neurons in vitro.Neuroscience letters, 168(1), 189-192.
  • 40Ohwada, K., Takeda, H., Yamazaki, M., Isogai, H., Nakano, M., Shimomura, M., ... & Urano, S. (2008).Pyrroloquinoline quinone (PQQ) prevents cognitive deficit caused by oxidative stress in rats. Journal of clinical biochemistry and nutrition, 42(1), 29-34.
  • 41Chowanadisai W, Bauerly KA, Tchaparian E, Wong A, Cortopassi GA, Rucker RB. Pyrroloquinoline quinone stimulates mitochondrial biogenesis through cAMP response element-binding protein phosphorylation and increased PGC-1alpha expression. J Biol Chem. 2010 Jan 1;285(1):142-52.
  • 42Entrez Gene: PPARGC1A peroxisome proliferator-activated receptor gamma, coactivator 1 alpha [ Homo sapiens ] GeneID: 10891.
  • 43Entrez Gene: CREBBP CREB binding protein [ Homo sapiens ] GeneID: 1387.
  • 44Mitsumoto A, Nakagawa Y. DJ-1 is an indicator for endogenous reactive oxygen species elicited by endotoxin. Free Radic Res. 2001 Dec;35(6):885-93.
  • 45Taira T, Saito Y, Niki T, Iguchi-Ariga SM, Takahashi K, Ariga H. DJ-1 has a role in antioxidative stress to prevent cell death. EMBO Rep. 2004 Feb;5(2):213-8.
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée. Naturopathe certifiée et spécialiste en techniques de santé naturelle.