Régime dissocié – dissociation alimentaire

-

Le régime dissocié tient compte des bonnes associations entre les aliments. Ces combinaisons sont déterminantes pour bien digérer. Cette fiche expose les principes, un tableau des compatibilités et des exemples de menus.

En bref

Objectifs :

Bien digérer

Grandes lignes :

Ne pas mélanger les sucres (rapides ou lents) avec :
• les protéines animales et
• les aliments acides (produits laitiers, légumes acides, vin, vinaigre…)

Recommandé pour prévenir :

La fatigue et le manque d’énergie
La putréfaction dans le système digestif, vecteur de très nombreuses maladies
Les problèmes de digestion
Maladies ayant une composante acide : artériosclérose, dégénérescence  articulaire, tendinites, acidité des muqueuses…

Avantages :

Augmente l’espérance de vie en santé
Efficace rapidement
Grand choix d’aliments
Contribue à rétablir la fonction digestive et retrouver son poids « santé »

Facilité :

Moyennement facile à suivre

Ressemblance avec :

Régime naturopathique

Précautions

Ce régime dissocié est considéré aujourd'hui comme une monodiète qu'il est intéressant de faire pour détoxifier son organisme, mais comme toutes monodiètes, il ne faut pas le faire sur du long terme.

Description

Les combinaisons alimentaires, ou le régime dit "dissocié" a été mis au point par l'hygiéniste américain H.M. Shelton au début du 19ème siècle.
Ce que recherchait H.M. Shelton par la dissociation des aliments, c'était un régime alimentaire favorable à la santé.

Comment ? En prenant en compte le temps de digestion de chaque nutriment, le milieu acido-basique nécessaire à la transformation des aliments, et le lieu "principal" de digestion de chacun.
En sachant également que nous dépensons environ 50% de notre énergie journalière pour digérer et assimiler, ce régime permet de diminuer ce taux et d'accroître le taux d'énergie restante pour les autres activités organiques, physiques et intellectuelles. N'étant pas tous égaux devant les lois de la nature, en fonction de la vitalité de chacun, pour un même repas, la digestion pourra être plus ou moins difficile. Pour les personnes à faible vitalité, cette énergie libérée du temps de digestion permettra de favoriser un "nettoyage" du corps qui redonnera du tonus et remontera la vitalité.
La dissociation alimentaire permet une meilleure digestion, évite les désordres digestifs tels que lenteur, ballonnements, flatulences, fatigue après les repas ou fatigue générale...

Tableau résumé des compatibilités

Protéines
animales*
protéines
végétales**
Céréales,
amidons***
LégumesFruitsProduit
laitier
Protéines
animales
---OUINONOUINONOUI
Protéines
végétales
OUI---OUIOUINONOUI
Céréales,
amidons
NONOUI---OUINONNON
LégumesOUIOUIOUI---NONOUI
FruitsNONNONNONNON---OUI
Produits
laitiers
OUIOUINONOUIOUI---

*Protéines animales : viandes, poissons, œufs
**Protéines végétales : légumineuses (pois, lentilles...), fruits oléagineux (noisette, amandes...), champignons, algues...
***Céréales: blé, maïs, avoine... - Amidons: pomme de terre, châtaigne

Les fruitsEn dehors des repas, seuls ou avec un produit laitier
(éventuellement aussi des graines oléagineuses)
Les matières grassesCompatibles avec les légumes et les protéines végétales
Le sucreA éviter sous toutes ses formes: sucre, miel.
Il doit être pris seul

Les grands principes

Les protéines : se digèrent essentiellement en milieu acide dans l'estomac où leur temps de séjour varie en fonction de la quantité et de la qualité des protéines ingérées.
Les glucides simples (fruits, sucres): se digèrent en milieu neutre voir alcalin dans la bouche avec la salive et dans l'intestin
Les glucides complexes (pain, céréales, pommes de terre... ) se digèrent essentiellement dans la bouche (milieu acide) et dans l’intestin grêle (milieu neutre)
Les lipides se digèrent dans l'intestin grêle, dans un milieu neutre.

Il est indispensable, pour, une digestion optimale, de ne pas mélanger :
• les sucres (rapides ou lents) avec
• les protéines animales et aliments acides (produits laitiers, légumes acides, vin, vinaigre…)

Les fruits doivent toujours être consommés loin des repas, JAMAIS pendant un repas, ni en fin de repas (totalement incompatible). Mangé seul, il va mettre moins de 20 minutes pour être assimilé. Si avant de manger ce fruit, nous ingérons des protéines, très schématiquement la digestion de ce fruit va être stoppé dans l'estomac par le bol alimentaire et créer des fermentations.

De ce fait, dans les habitudes françaises, certaines incompatibilités majeures ont leur place :
• Céréales et pâtes avec la viande
• Produits laitiers avec le pain
• Fruits ou desserts en fin d’un repas basé sur des céréales
• Pain et confiture au petit déjeuner

Le mélange des aliments non compatibles est source de putréfaction et de fermentations provoquant des lenteurs digestives et des ballonnements.

Petit déjeuner

Fruits + Produits laitiers
Ou
Pain + fruits oléagineux ou pâte à tartiner à base d'oléagineux
Ou
Céréales + fruits oléagineux + lait végétal
Ou
Protéines animales + produits laitiers + oléagineux

Collation du matin et après midi

Fruits oléagineux
Ou
Fruits seuls
Ou
Fruits + produit laitiers
Ou
Fruits + fruits oléagineux (pas l'idéal)

Repas du midi ou soir

Entrées: Assiette de crudités, soupe

Plat principal:

  • protéines animales + légumes
  • 3/4 céréales et 1/4 protéines végétales + légumes
  • Pommes de terre + céréale + légumes verts

Dessert: facultatif et sans sucre ajouté

Liste des aliments

Légumes: artichauts, asperges, aubergines, avocats, betteraves, blettes, brocoli, carottes, céleri branche ou rave, , choux : chou-fleur, choux de Bruxelles, Romanesco, brocolis, choux vert, blanc, rouge, citrouille, concombres, courgettes, endives, épinards, fenouil, haricots verts, plats d’Espagne, beurre, navets,oignons, oseille, poireaux, poivrons, radis, salsifis, tomates, petits pois, salades
Amidons: Pomme de terre, patate douce, châtaigne, topinambour
Aromates : Aneth, Basilic, Cerfeuil, Ciboulette, Coriandre, Estragon, Menthes, Origan, Persil, Romarin, Sauge, Thym
Champignons : Cèpes, shiitakes, girolles, mousserons…
Fruits : Abricots, ananas, banane, cassis, cerises, citrons, dattes, figues, fraise, framboises, grenades, groseilles, kaki, kiwi, mangue, melon, myrtilles, pamplemousse, pastèque, pêche pomme, raisins, tomate
Fruits secs : dattes, abricots, pruneaux, figues, raisins, bananes, mangue, ananas, pommes, cranberries, myrtille, goji
Fruits oléagineux : Amandes, noix (brésil, pécan, cajou…), noisettes, pistaches, arachides..
Légumineuses : haricots (flageolet, azukis, bancs de Vendée, rouges), lentilles (vertes, corail), pois, fèves, pois cassés, pois chiche, soja
Céréales sans gluten : millet, amarante, quinoa, riz, sarrasin, sorgho, teff, maïs (farine, semoule, flocons)
Céréales avec gluten : blé, seigle, orge, avoine, triticale, épeautre, kamut
Graines : Graines de lin, de sésame, de tournesol, de pavot, de courge, pignons de pin
Laits végétaux : lait d’amande, Lait d’avoine, lait de châtaignes, lait de coco, lait de chanvre, de graines de tournesol ou de sésame, Lait d’épeautre, Lait de kamut, Lait de millet, lait de noisette, lait de noix, lait d’orge, lait de quinoa, Lait riz, lait de soja
Crèmes végétales : Avoine, Amande, Riz, Soja, noix de coco
Algues : laitue de mer, kombu, haricot de mer, wakamé, dulse avec des crudités, nori sushis, spiruline
Condiments : Gomasio, vinaigre de cidre, levure de bière, épices, moutarde, cornichons, câpres
Graines germées : de légumineuses, de céréales, alfalfa, radis, brocoli, poireaux, moutarde, courge, persil, cresson, roquette, chou chinois, navet,
Huiles oméga 3 : noix, chanvre, colza, lin, cameline, germe de blé
Huiles oméga 6 : olive, tournesol, carthame, sésame
Viande blanche : veau, porc, lapin, volaille (poulet, poule, dinde, canard, pintade, pigeon)
Poissons maigres* : cabillaud, colin, églefin, limande, merlan, sole, thon en boîte
Poissons mi-gras*: hareng, maquereau, truite
Poissons gras*: sardine, saumon
Crustacés : Huîtres, moules, Coquilles St Jacques, Calamars, Crevettes, Langoustine, Langouste, Homard
*Les poissons contenant trop de toxiques ne sont pas énumérés.

Bibliographie

Bien manger grâce aux combinaisons alimentaires, Jean-Claude Reygade, Ed Dangle
Les combinaisons alimentaires et votre santé, Shelton, Ed Courrier du livre

Yann Poulhalec
Yann Poulhalec, Contributeur

Naturopathe et praticien en médecine traditionnelle chinoise de 2004 à 2018. Formateur en médecine chinoise depuis 10 ans.

https://www.linkedin.com/in/yann-poulhalec-2b5375172/