Resvératrol : bienfaits et utilisations

-

Le resvératrol est un polyphénol principalement connu pour être extrait du raisin. Il est abondamment étudié en raison des divers bienfaits qui lui sont accordés.

Présentation

Les polyphénols des raisins sont anti-oxydants.

Le resvératrol est un remède naturel populaire. Il est réputé pour offrir un large éventail de bénéfices pour la santé notamment en raison de ses vertus antioxydantes. Mais, qui est vraiment ce composé à la base du célèbre « paradoxe français » ?

Histoire

Contrairement aux idées reçues, l’histoire du resvératrol ne commence pas avec l’excellent vin français. Il a en réalité été extrait pour la première fois en 1939 par un chercheur japonais sur le vératre blanc.

Ensuite, il est identifié en 1959 sur un eucalyptus et en 1963 dans la racine de la renouée du Japon. Cette plante est d’ailleurs utilisée depuis des siècles en médecine traditionnelle chinoise et japonaise. Il a ensuite fallu attendre 1976 pour que le polyphénol soit identifié dans le raisin et enfin 1992 pour qu’il soit finalement reconnu dans le vin.

Parallèlement, de nombreuses recherches mettaient, à ce moment, en évidence les bienfaits du vin rouge sur la santé cardio-vasculaire. Le resvératrol est donc devenu la substance phare à étudier afin de voir s’il pouvait être à l’origine du « paradoxe français ».

Depuis la 2e partie des années 90, une pléiade d’études a été menée pour déterminer les effets bénéfiques ou non du polyphénol de raisins sur la santé humaine.

Rôles

Le resvératrol est un polyphénol qui entre dans le cadre des systèmes de défense de certains végétaux. Il est produit en réponse à un stress, une infection ou un fort rayonnement UV. Les caractéristiques moléculaires qui permettent de lutter contre les effets de l’agression du végétal ont alors aussi un pouvoir de protection sur l’organisme humain.

Si les rôles particuliers du resvératrol ne sont pas encore entièrement connus, des études scientifiques ont mis en avant ceux des polyphénols en général. En tant qu’antioxydants naturels, ils se fixent sur les membranes biologiques afin de les protéger des agressions à la fois intérieures et extérieures. Ils offrent donc une protection membranaire, vasculaire et cellulaire. Les polyphénols jouent ainsi un rôle essentiel à la fois dans la protection, mais aussi dans la lutte contre les pathologies causées par des détériorations cellulaires.

Bienfaits du resvératrol

Prévention du cancer

Bien que toute la lumière n’ait pas encore été faite sur l’étendue des possibilités du resvératrol dans la lutte et la prévention du cancer, de nombreuses études mettent déjà en avant des résultats encourageants et significatifs dans la chimioprévention. Les bienfaits du resvératrol auraient un impact bénéfique, pour prévenir et ralentir le développement de certains cancers.

Grâce à des études récentes, les scientifiques ont découvert que le polyphénol est actif à de nombreux niveaux à la fois pour réduire la propagation d’un cancer existant et pour protéger les cellules d’un développement cancéreux.

Le niveau de connaissance actuel sur le resvératrol permet d’espérer une efficacité de la molécule dans l’intégralité des protocoles thérapeutiques visant à la fois à prévenir et à lutter contre le cancer. Les scientifiques détiennent désormais des preuves irréfutables que le polyphénol a une efficacité réelle sur le cancer de la peau, le cancer de la prostate et le cancer du poumon à plus forte raison lorsque celui-ci développe des métastases invasives1.

Il possède donc à la fois une efficacité qui lui est propre, mais se révèle également être un booster d’efficacité pour d’autres stratégies médicales déjà existantes. Cela s’est notamment révélé dans le traitement du mésothéliome malin2 avec de la clofarabine.

Réduction des symptômes des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques est la maladie gynécologique la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Il se caractérise par une production trop abondante de testostérone. Cette surabondance d’hormones sexuelles mâles entraîne des conséquences telles que l’hirsutisme, l’acné, l’aménorrhée, mais également de l’infertilité ou encore des maladies métaboliques telles que le diabète.

Des chercheurs de l’université de Californie ont démontré que la prise de resvératrol durant une période de 3 mois a permis de faire baisser le taux de testostérone de 21,3 % chez les femmes3. À l’inverse, le groupe d’observation qui n’a pas ingéré ce polyphénol a vu son taux de testostérone grimper de 2,9 %.

Les scientifiques expliquent ce résultat avec une caractéristique du resvératrol. En effet, il est apparu durant les analyses que ce composant est capable de réduire le niveau du sulfate du déhygroépiandostérone de plus de 22 %. Or, l’organisme le convertit en testostérone.

Régénération de la peau et resvératrol

Les rayons ultraviolets provoquent du stress oxydatif et par conséquent des dégâts à la peau. Le vieillissement prématuré se traduit par une altération des tissus conjonctifs du derme, particulièrement riche en collagène. Or, le resvératrol semble agir à la fois sur la protection du collagène, mais également sur la filtration des ultraviolets4 5.

Lors de diverses études, les scientifiques ont mis en lumière que la prise de resvératrol entraîne une réduction significative des effets délétères dus à l’exposition aux UVB6 7 8‌‌ 9 10 et aux UVA.

Une étude récente a démontré que le resvératrol protège le collagène de la dégradation sous l’effet des UV11 12‌‌.

Une autre étude, de l’entreprise Caudalie, spécialisée dans les produits de beauté, a démontré qu’après 28 jours d’utilisation d’une formule à base de resvératrol, les rides profondes étaient réduites de 24 %13.
Compte tenu de ces études, le resvératrol protège la peau, mais il peut être aussi bénéfique pour les cheveux.

Protection cardio-vasculaire

Le resvératrol est également réputé pour sa protection cardio-vasculaire.

Une production excessive de radicaux libres dans l’organisme provoque l’oxydation des lipides. Ces lipides oxydés sont à l’origine des plaques d’athérome. Ils perturbent ainsi le fonctionnement normal des membranes cellulaires.

Par ailleurs, les attaques des radicaux libres sont également source de mutation de l’ADN14 15. Parfois, ces mutations sont carcinogènes et provoquent la prolifération de systèmes de défense nocifs au bon fonctionnement cardio-vasculaire. Des tests, effectués en laboratoire, ont permis de déterminer la capacité du resvératrol à piéger les radicaux libres et ainsi à limiter l’oxydation des lipides16.

Le resvératrol comporte aussi une action anti-inflammatoire relativement puissante.

Dès 1995, des chercheurs démontrent que certains polyphénols, dont le resvératrol, peuvent inhiber l’agrégation plaquettaire17. C’est en 1997 que les propriétés proprement anti-inflammatoires de la molécule sont mises à jour. On y perçoit que le polyphénol peut réduire les œdèmes en limitant la production de prostaglandines18.

Les différentes formes

Gélules et comprimés

En complément alimentaire, le resvératrol est disponible en gélules ou en comprimés.

Existe-t-il du resvératrol bio ?

Le resvératrol est une molécule, elle ne peut donc pas être certifiée bio.

Posologies et utilisations

Dosages

Le resvératrol n’est pas un élément essentiel à l’organisme. Dès lors, il n’existe pas de dosage conseillé. Toutefois, la plupart des compléments alimentaires disposent d’une formulation comprise entre 250 et 500 milligrammes par comprimés.

Utilisation

En raison de son caractère antioxydant, il est conseillé de prendre la molécule à 2 heures d’intervalle minimum avec un complément contenant du fer ou du cuivre.

Précautions d'usage

Il n’existe à ce jour aucune précaution d’emploi particulière pour l’usage de resvératrol.

Contre-indications

En raison de son activité phytoœstrogénique, le resvératrol est déconseillé aux personnes atteintes d’un cancer sensible aux hormones tel que le cancer du sein ou le cancer de l’utérus.

En outre, la molécule doit être utilisée avec la plus grande prudence chez les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants ou antiplaquettaires. Une consultation médicale est requise.

Effets indésirables

Aux doses indiquées sur les compléments alimentaires, aucun effet secondaire notable n’a été répertorié à ce jour.

Interactions médicamenteuses

Le resvératrol peut inhiber ou exacerber les molécules des médicaments :

  • hormonaux ;
  • anticoagulants ;
  • antiplaquettaires.

Sources dans les aliments

Sources alimentaires

Le resvératrol est un polyphénol relativement courant. Il est présent dans de nombreux aliments de la vie quotidienne. On le retrouve notamment dans :

  • le raisin et ses dérivés ;
  • les fèves de cacao et ses dérivés ;
  • les baies rouges telles que la canneberge ;
  • l’arachide crue ;
  • la rhubarbe ;
  • la mûre ;
  • la grenade.

Sources phytothérapeutiques

Le resvératrol peut également être tiré de plantes utilisées en phytothérapie :

  • la renouée du Japon ;
  • les deux vératres ;
  • le yucca.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que le resvératrol ?

Le resvératrol est un polyohénol, présent notamment dans le raisin. Il intervient dans le système de défense des végétaux.

Quels sont les bienfaits du resvératrol?

Il dispose de nombreuses propriétés :
1. Prévention de certains cancers
2. Réduction du syndrome des ovaires polykystiques
3. Régénération de la peau
4. Protection cardio-vasculaire

Quels sont les dangers du resvératrol ?

La molécule est contre-indiquée pour les individus souffrant d'un cancer hormonodépendant (cancer du sein).
Pour les personnes qui suivent un traitement anticoagulant ou antiplaquettaire, demandez conseil à votre médecin avant d'en consommer. Le resvératrol peut entrer en interaction avec certains médicaments (traitements hormonaux, anticoagulants ou antiplaquettaires).
Aucun effet indésirable majeur a été signalé.


  • 1Wang H, Zhang H, Tang L et al. « Resveratrol inhibits TGF-β1-induced epithelial-to-mesenchymal transition and suppresses lung cancer invasion and metastasis »] Toxicology 9 novembre 2012 pii: S0300-483X(12)00373-3🔗 https://dx.doi.org/10.1016%2Fj.tox.2012.09.017
  • 2Lee YJ, Lee YJ, Im JH et al. « Synergistic anti-cancer effects of resveratrol and chemotherapeutic agent clofarabine against human malignant mesothelioma MSTO-211H cells » Food Chem Toxicol. 9 novembre 2012 pii: S0278-6915(12)00805-8🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23146690
  • 3Banaszewska B, Wrotynska-Barczynska J, Spaczynski RZ, Pawelczyk L et al. Effects of resveratrol on polycystic ovary syndrome : a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, October 18, 2016🔗 https://www.endocrine.org/publications/endocrine-press
  • 4Afaq F, Mukhtar H, « Botanical antioxidants in the prevention of photocarcinogenesis and photoaging ». Exp Dermatol 2006; 15: 678–84🔗 http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1600-0625.2006.00466.x/pdf
  • 5Baliga MS, Katiyar SK, « Chemoprevention of photocarcinogenesis by selected dietary botanicals ». Photochem Photobiol Sci 2006; 5: 243–53🔗 http://ecnis.openrepository.com/ecnis/bitstream/10146/68413/1/PHOTOCHEMICAL%20PHOTOBIOLOGICAL%20SCIENCES.pdf
  • 6Afaq F, Adhami VM, Ahmad N, « Prevention of short-term ultraviolet B radiation-mediated damages by resveratrol in SKH-1 hairless mice ». Toxicol Appl Pharmacol 2003; 186: 28–37.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12583990
  • 7Aziz MH, Afaq F, Ahmad N, « Prevention of ultraviolet-B radiation damage by resveratrol in mouse skin is mediated via modulation in survivin ». Photochem Photobiol 2005; 81: 25–31.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15469386
  • 8Afaq F, Adhami VM, Ahmad N, « Prevention of short-term ultraviolet B radiation-mediated damages by resveratrol in SKH-1 hairless mice ». Toxicol Appl Pharmacol 2003; 186: 28–37🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12583990
  • 9Reagan-Shaw S, Afaq F, Aziz MH et al, « Modulations of critical cell cycle regulatory events during chemoprevention of ultraviolet B-mediated responses by resveratrol in SKH-1 hairless mouse skin ». Oncogene 2004; 23: 5151–5160.
  • 10Aziz MH, Afaq F, Ahmad N, « Prevention of ultraviolet-B radiation damage by resveratrol in mouse skin is mediated via modulation in survivin ». Photochem Photobiol 2005; 81: 25–31🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15469386
  • 11Liu Y, Chan F, Sun H, Ya J, Fa D, Zhao D, An J, Zhou D, « Resveratrol protects human keratinocytes HaCaT cells from UVA-induced oxidative stress damage by downregulating Keap1 expression ». Eur J Pharmacol. 2011;650:130–7🔗 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0014299910010125
  • 12Wu Y, Jia LL, Zheng YN, Xu XG, Luo YJ, Wang B, et al, « Resveratrate protects human skin from damage due to repetitive ultraviolet irradiation ». Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology JEADV 2012 ; Jan 5🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22221158
  • 13Watson, Ronald Ross; Zibadi, Sherma (Eds.), « Bioactive Dietary Factors and Plant Extracts in Dermatology » (2013) pp 177-187 - https://link.springer.com/book/10.1007/978-1-62703-167-7/page/1
  • 14P. Iacopini, M. Baldi, P. Storchi, L. Sebastiani, « Catechin, epicatechin, quercetin, rutin and resveratrol in red grape: Content,in vitro antioxidant activity and interactions », Journal of Food Composition and Analysis, vol. 21,‎ 2008, p. 589-598 (doi:10.1016/j.jfca.2008.03.011)
  • 15Leila Belguendouz, Lucie Fremont, Alain Linard, « Resveratrol Inhibits Metal Ion-Dependent and Independent Peroxidation of Porcine Low-Density Lipoproteins », Biochemical Pharmacology, vol. 53,‎ 1997, p. 13-47-1355
  • 16Sandra Stojanovic, Helmut Sprinz, and Ortwin Brede, « Efficiency and Mechanism of the Antioxidant Action of trans-Resveratrol and Its Analogues in the Radical Liposome Oxidation », Archives of Biochemistry and Biophysics, vol. 391, no 1,‎ 2001 (doi:10.1006/abbi.2001.2388)
  • 17Cecil R. Pace-Asciak, Susan Hahn, Eleftherios P. Diamandis, George Soleas, David M. Goldberg, « The red wine phenolics trans-resveratrol and quercetin block human platelet aggregation and eicosanoid synthesis: Implications for protection against coronary heart disease », Clinica Chimica Acta, vol. 235,‎ 1995, p. 207-219
  • 18Jang M, Cai L, Udeani GO, Slowing KV, Thomas CF, Beecher CW, et al., « Cancer chemopreventive activity of resveratrol, a natural product derived from grapes », Science, vol. 275,‎ 1997, p. 218-220
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle. Spécialiste certifiée en techniques de santé naturelle. Formation de coaching en nutrition et bien-être en cours de validation.