Vipérine commune (Echium vulgare): propriétés et utilisation

-

La vipérine commune ou Echium vulgare est une plante bisannuelle, appartenant à la famille des Boraginacées. Présente dans toute la France, elle pousse dans des terrains incultes, le long des routes ou des chemins. Grâce à ses propriétés vulnéraires et adoucissantes, elle permet de soigner certaines affections cutanées et blessures. En raison de sa toxicité, son usage doit se faire sous contrôle médical.

Présentation

Vipérine commune (Echium vulgare): utilisation et propriétés médicinales de la plante.

Nom commun : Vipérine commune
Nom latin : Echium vulgare
Noms populaires : Buglosse sauvage, herbe à la vipère, langue d’oie.
Famille botanique : Boraginacées

Propriétés thérapeutiques

  • Poumon - antibactérien, antiviral : toux, bronchites, rhume
  • Système nerveux : sédatif (névralgies)
  • Affections cutanées - vulnéraire : furoncles, plaie, œdème
  • Sudorifique, diurétique, antitumoral

Usages populaires

Poumon - expectorant : toux, rhume, bronchite
Peau - émollient : furoncles
Diurétique : insuffisance cardiaque
Douleurs inflammatoires, traitement des migraines
Fébrifuge
Tonicardiaque

Utilisations et posologie

Ce sont essentiellement les racines qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Cataplasmes - usage externe - plaies, entorse : la racine de la vipérine, finement hachée, peut être appliquée directement sur la peau.

Alimentation

Aucun usage alimentaire.

Précautions et contre-indications

En raison de la présence d'alcaloïdes pyrrolizidiniques, la vipérine commune est une plante toxique ; en effet, en usage interne, elle peut provoquer des dommages au foie.

La plante est contre-indiquée pour les femmes enceintes et allaitantes.

Principes chimiques actifs

La vipérine commune renferme du mucilage en abondance, des
alcaloïdes pyrrolizidiniques, potentiellement hépatotoxiques, des tanins et des saponines.

Elle contient également de la silice et de l'allantoïne.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.