Acide fulvique: bienfaits, posologie et danger

-

L'acide fulvique est un acide humique, composant de la terre, de la tourbe et du charbon, qui se retrouve également dans de nombreux cours d'eau, dans certains lacs et dans l'eau de mer. Il est présent en abondance dans certains remèdes de différentes médecines traditionnelles et possède des propriétés intéressantes pour la santé.

Présentation

Sol terreux : l'acide fulvique est présent dans le sol (humus).

L'acide fulvique fait partie de la famille des acides organiques, des composés naturels qui composent l'humus (couche supérieure du sol). Il est similaire à l'acide humique. Les principales différences sont la teneur en carbone et en oxygène, l'acidité, le degré de polymérisation, le poids moléculaire et la couleur.

Ces acides sont des produits de décomposition formés par des réactions géochimiques et biologiques, de la même manière que se fait la dégradation des aliments dans le compost. Ils sont le principal composant de la terre, de la tourbe et du charbon, mais aussi un constituant de nombreux cours d'eau, de lacs dystrophiques et de l'eau de mer. Dans la terre, ce groupe de molécules aide les racines des plantes à recevoir de l'eau et des nutriments.

Elles sont naturellement présentes dans l’alimentation animale sauvage, puisqu'elles sont présentes dans la terre.

L'acide fulvique est créé en très petites quantités sous l'influence de milliards de microbes, travaillant sur la décomposition de la matière végétale, dans un sol contenant suffisamment d'oxygène. Il est difficile à synthétiser, en raison de sa nature extrêmement complexe. Il faut donc l'extraire de composts, du sol et d'autres substances pour le transformer en un supplément.

Comme actif thérapeutique, on le connaît principalement en tant que composant du shilajit, un remède traditionnel ayurvédique. Il provient des montagnes, où il est sécrété par les roches quand la température le permet. Il contient naturellement autour de 20 % d’acide fulvique mais aussi d’autres principes actifs comme les dibenzo-α-pyrones, de nombreux minéraux et des protéines. Il a été utilisé pour ses propriétés depuis des millénaires dans le traitement de nombreuses pathologies comme la fatigue, l’anxiété, le mal des montagnes, l’asthme, les troubles digestifs…

On pense qu'il est responsable, en partie, des propriétés médicinales du shilajit. Les compléments de shilajit, utilisés dans la plupart des études scientifiques, contiennent environ50 % d’acide fulvique, pour en améliorer les effets.

Il existe encore peu de recherches sur ses effets. Sa composition complexe crée certainement un avantage synergique par rapport à son unique utilisation. Cependant, il pourrait être intéressant, en raison de ses propriétés. Il semble également sans danger.

C’est en grande partie l’activité anti-inflammatoire et activatrice du système immunitaire de l’acide fulvique qui permettent l’efficacité du shilajit.

Il s'agit d'un produit naturel qui peut être transformé en laboratoire. Cependant, la composition de la matière première peut varier selon les lieux d'extraction 1.

Propriétés et vertus

Anti-inflammatoire

L’inflammation chronique de bas grade est un problème de santé majeur dans nos sociétés actuelles. En effet, la plupart des maladies chroniques, infections et cancers sont liés à l’inflammation chronique.

Les produits de santé naturels montrent de plus en plus de potentiel pour combattre l’inflammation et l’acide fulvique en fait partie. En effet, il démontre une activité anti-inflammatoire particulière, qui pourrait avoir un effet dans une grand nombre de pathologies telles que le diabète.

Il permet une baisse du niveau d'homocystéine dans les monocytes, ce qui peut en faire un outil efficace dans les thérapies de lutte contre l'inflammation 2.

Diabète de type 2

Bien que les recherches dans ce domaine ne soient pas assez nombreuses pour l'affirmer, il pourrait présenter des avantages dans la prévention du diabète, en raison de ses propriétés anti-inflammatoires 3.

Cholestérol

Les résultats d’une étude dans laquelle des animaux ont été supplémentés en acide fulvique montrent une amélioration du bon cholestérol (HDL) et une diminution du mauvais cholestérol (LDL), ce qui est concordant avec certains résultats obtenus avec le shilajit.

Dans cette étude, une diminution de l’épaisseur de la couche de gras, chez les animaux, a été constatée 4.

Rôle neuroprotecteur

La formation de protéines tau et des réseaux de filaments pathologiques est une étape critique de l'étiopathogenèse de la maladie d’Alzheimer. Les protéines tau qui se forment semblent être toxiques pour les cellules neuronales, et apparaissent donc comme une cible appropriée, pour la conception de molécules susceptibles de contrôler les altérations morphologiques et fonctionnelles.

Elles peuvent provoquer des troubles cognitifs. Seules quelques molécules polyphénoliques ont émergé pour empêcher la multiplication des protéines tau, dont l'acide fulvique. Il a en effet montré une activité protectrice potentielle, par son action inhibitrice sur la formation des protéines tau 5.

Chélateur

Les acides humiques sont des chélateurs, c’est à dire qu’ils "attrapent" les métaux au sein de l'organisme pour les éliminer du corps.

Ainsi, des études ont pu montré leur efficacité pour diminuer l’absorption et éliminer des métaux lourds indésirables, tels que le cadmium, le plomb ou le mercure.

La liaison complexe des ions cadmium aux acides humique et fulvique, dans l'eau, peut influencer l'absorption et la distribution du cadmium dans l'eau de boisson. Ainsi, les substances humiques peuvent affecter le métabolisme des métaux lourds toxiques, comme le cadmium, in vivo chez la souris 6 7.

Cet aspect chélateur peut comporter des dangers, car des minéraux essentiels à l’organisme peuvent être également éliminés.

Ainsi, une carence en sélénium a été impliquée dans l’apparition de la maladie de Kashin-Beck en Chine, une maladie ostéoarticulaire acquise, chronique et dégénérative.

Une étude dans laquelle des souris ont été nourries avec un régime carencé en sélénium et de l'eau potable supplémentée en acide fulvique, pendant deux générations, à révélé que cela induisait une dégénérescence du cartilage articulaire dans les articulations du genou 8.

La supplémentation pendant six semaines en micro-éléments complexes, à base d'acide humique, est recommandée comme un outil efficace de prévention et de protection de la santé, en cas d'exposition professionnelle au cadmium. Aussi, cette supplémentation est aussi recommandée pour les fumeurs, connus pour être considérablement surchargés en cadmium 9.

L'acide humique ou fulvique, provenant de différents endroits du monde, peut montrer des compositions différentes et ainsi ne pas délivrer les mêmes quantités de minéraux 8‌.

Sa supplémentation serait d’autant plus bénéfique, lorsqu'il contient de nombreux micro-éléments (potassium, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, vanadium, cobalt, molybdène, sélénium..).

Amélioration de la fonction mitochondriale

Il a été démontré, dans une étude datant des années 1980, que lorsqu'il est extrait d'un podzol (sol au pH acide, lessivé dans sa partie supérieure et infertile pour l'agriculture), il stimule l'oxygénation dans les mitochondries hépatiques des rats10.

Eczéma

Une étude a évalué l'efficacité et l'innocuité de l'acide fulvique, dérivé de glucides (CHD-FA), dans le traitement de l'eczéma chez des patients âgés de deux ans et plus.

Ils ont reçu une application locale du produit, deux fois par jour, pendant quatre semaines, et des améliorations significatives ont été observées.

Une sensation de brûlure de courte durée, lors de l'application, a été observée et le CHD-FA a considérablement amélioré certains aspects de l'eczéma. Cette petite étude suggère que la CHD-FA justifie des recherches plus approfondies sur son utilisation, dans le cadre du traitement de l'eczéma 11.

Principes actifs

L’acide fulvique est issu de la terre et contient un certain nombre de molécules dont des minéraux. Sa composition varie donc en fonction du lieu d’extraction.

Différentes formes

En complément alimentaire, il est disponible en gélules, comprimés et sous forme liquide.

Dosage

Une dose de 200 mg, par jour, prise en deux fois, peut apporter des bénéfices.

Aucun effet toxique n'a été observé après l'administration orale de la dose maximale de 5 000 mg par kilo de poids corporel, par jour, à des souris et des rats. Les résultats d’études suggèrent que son administration orale pourrait être sécuritaire à des doses plus élevées 12.

Précautions et effets secondaires

L’acide fulvique, ayant un potentiel chélateur, il pourrait être dangereux en cas de carences, déficiences, ou d'apport insuffisant en minéraux.

Contre-indications

Une étude sur le shilajit à noté une augmentation des niveaux de créatinine de 7,8 %, de l’hémoglobine de 5,2 % et des globules blancs de 6 % chez ses participants.

Les personnes ayant des problèmes rénaux et des niveaux élevés d’acide urique, doivent éviter sa consommation.

En raison du fer qu’il contient, les personnes ayant un niveau de fer élevé dans le sang (hémochromatose) ne peuvent pas l’utiliser.

Une déficience en sélénium, associée a un apport en acide fulvique, pourrait être à l’origine de la maladie de Kashin-Beck 13.

Interactions médicamenteuses

Aucune interaction médicamenteuse n’est connue à ce jour.

Questions fréquentes

Qu’est ce que l’acide fulvique ?

Il fait partie des acides organiques. Il présente de nombreux bienfaits pour la santé.

Pourquoi en prendre ?

- Activité anti-inflammatoire
- Lutte contre le mauvais cholestérol
- Rôle neuroprotecteur
- Traitement de l'eczéma
- Amélioration de la fonction mitochondriale
- Elimination des métaux lourds

Quels sont les dangers ?

Une déficience en sélénium, associée a un apport en acide fulvique, pourrait être à l’origine de la maladie de Kashin-Beck.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga