Ascophyllum nodosum : vertus et utilisation

-

Ascophyllum nodosum est une algue brune comestible. Dotée d’une composition très riche, notamment en iode, elle apporte de nombreux bénéfices à l’organisme.

Présentation

ascophyllum nodosum

L'ascophyllum nodosum ou l’ascophylle noueuse est une espèce d’algue brune appartenant à la famille des fucacées (ou fucaceae). Elle mesure généralement de 1 à 2 mètres, et son thalle comporte de nombreuses vésicules, lui conférant un aspect de corde à nœuds. Initialement dans des tons de vert, l’algue noircit lorsqu’elle est déshydratée, c’est pourquoi on la nomme également le goémon noir. Ascophyllum nodosum se trouve essentiellement dans les eaux de l’océan Atlantique nord, en Europe et au Canada.

Réputée dans le cadre de l’agriculture, cette algue est aussi comestible. Sa composition présente un intérêt nutritionnel certain. Elle est effectivement source de protéines, de minéraux (notamment l’iode), de nombreuses vitamines (dont les vitamines A, K et C), de polyphénols, de polysaccharides (à l’instar de la fucoxanthine)… L’ascophylle noueuse est donc prometteuse en termes de bienfaits pour la santé.

Propriétés et bienfaits

Apport en iode

Thyroïde

Ascophyllum nodosum est une source majeure d’iode. C'est un oligo-élément indispensable au bon fonctionnement de la thyroïde : il contribue effectivement à la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4. Une carence en iode peut donc mener à une hypothyroïdie1.

Système nerveux

La forte teneur en iode de l’ascophylle noueuse contribue au fonctionnement normal du système nerveux. Ainsi, une carence peut être à l’origine de certains troubles2.

Action sur l’appareil digestif

L’ascophylle noueuse est riche en fibres. Elle favorise donc la digestion et le transit intestinal.

En outre, une étude conduite sur des cellules humaines a montré que les polysaccharides présents au sein de l’algue entraîneraient des modifications bénéfiques de la flore intestinale3.

Régulation du poids

La recherche s’est aussi intéressée aux effets de l’ascophyllum nodosum sur le surpoids et l’obésité.

Les polysaccharides et les polyphénols entrant dans la composition de cette algue brune modéreraient l’activité des enzymes digestives, notamment l’alpha-amylase, l’alpha-glucosidase, la pepsine et la lipase. Cet aspect de l’ascophylle noueuse pourrait donc être intéressant dans la prise en charge de l’obésité4.

La supplémentation en goémon noir permettrait d’améliorer la qualité de la flore intestinale, en augmentant la présence des deux catégories de bactéries dominantes, les bactéroïdètes et les firmicutes. Toutefois, un équilibre entre ces bactéries semble être nécessaire, et, lorsqu’il est obtenu, cela permettrait de limiter la survenue du surpoids et de l’obésité5.

En outre, la fucoxanthine, qui appartient à la famille des caroténoïdes, lutterait contre le développement du tissu adipeux, notamment abdominal6.

Afin de constater des résultats probants, la supplémentation en ascophylle noueuse doit s’intégrer à une hygiène de vie globale. De plus, les chercheurs signalent que ces effets prometteurs nécessitent d’être davantage étudiés.

Diabète de type II

Ascophyllum nodosum semble intégrer une propriété hypoglycémiante, utile à la prévention et à la prise en charge du diabète de type II.

En effet, cette algue s’avère être une source majoritaire de fucoïdane. Cette substance disposerait de la capacité d’inhiber deux enzymes, l’alpha-amylase et l’alpha-glucosidase, elles-mêmes responsables du transfert des glucides vers la circulation sanguine. Le fucoïdane contribuerait ainsi à diminuer la glycémie. En outre, le potentiel inhibiteur de l’algue est même supérieur à celui du fucus vesiculosus, une autre algue brune7.

Un premier essai clinique (randomisé, en double aveugle et sous contrôle placebo) a été effectué auprès de 162 personnes diabétiques sous traitement. Elles se sont supplémentées durant six mois avec un complexe contenant notamment des polyphénols provenant de l’ascophylle noueuse. Un prélèvement veineux a été exécuté avant et après l’administration. Finalement, les chercheurs ont noté une diminution moyenne :

  • de 23,5% de la glycémie à jeun, comparativement au prélèvement veineux initial,
  • de 17,1% de la glycémie post-prandiale, par rapport aux résultats du premier prélèvement.

En outre, le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) a significativement réduit8.

Une seconde recherche pose également des conclusions prometteuses, cohérentes avec celles évoquées ci-dessus. 65 personnes présentant une dysglycémie ont pris part aux tests. Organisées en deux groupes, elles ont absorbé des compléments contenant de l’ascophylle noueuse ou bien des capsules placebos, pendant 6 mois. Un bilan sanguin a été prélevé avant la supplémentation, au bout de 3 mois, puis à la fin du traitement.

Les chercheurs ont également constaté une diminution des taux d’hémoglobine glyquée, de glycémie à jeun et de glycémie post-prandiale. Après 6 mois de supplémentation, 18,2% des patients ont même retrouvé un statut glycémique normal9.

Régulation de la lipidémie

Récemment, plusieurs études in vivo ont montré que l’ascophyllum nodosum pourrait avoir des effets bénéfiques sur la lipidémie. L’algue contribuerait ainsi à prévenir les maladies cardiovasculaires causées par l’athérosclérose.

La première recherche concerne le fucoïdane contenu dans l’ascophylle noueuse. Les chercheurs ont tout d'abord noté que cette substance permettrait d’intensifier le processus physiologique de transport inverse du cholestérol (ou RCT : Reverse Cholesterol Control en anglais). De fait, le stockage excédentaire est évité, ainsi que l’apparition de plaques d’athérome. Finalement, les souris testées ont vu leurs taux de triglycérides et de cholestérol total diminuer significativement. En revanche, le taux de HDL a augmenté, en lien avec la stimulation du RCT10.

La seconde étude met en avant l’action du fucoïdane sur un sujet atteint d’hyperlipidémie, présentant déjà des plaques d’athérome. L’administration de ce composant issu de l’ascophyllum nodosum a eu pour conséquence la réduction des lésions préexistantes. Ainsi, les chercheurs concluent que la supplémentation en goémon noir serait potentiellement efficace en prévention mais également en traitement de l’athérosclérose causée par l’hyperlipidémie11.

Ces résultats prometteurs devront toutefois être confirmés par des tests réalisés sur l’homme.

Défenses immunitaires

Le fucoïdane et l’ascophyllane sont deux polysaccharides qui entrent dans la composition de l’ascophyllum nodosum. Ces substances permettraient notamment de renforcer le système immunitaire.

Une première recherche incluant des tests in vitro et in vivo a démontré la capacité de ces polysaccharides à stimuler l’activation de cellules dendritiques. Or, ces cellules, lorsqu’elles sont en présence d’un agent infectieux, jouent un rôle fondamental dans la réponse immunitaire. Les chercheurs ont également noté que l’ascophyllane dispose d’un potentiel de stimulation encore plus élevé que celui du fucoïdane12.

Une seconde étude, menée cette fois-ci sur des cellules humaines, s’est centrée uniquement sur l’ascophyllane et a confirmé son rôle dans l’activation de divers types de cellules immunitaires. Les chercheurs en concluent que l’ascophyllane renforcerait également les défenses immunitaires humaines13.

Action antibactérienne

Selon une récente étude in vitro, la fucoxanthine contenue dans l’ascophylle noueuse lutterait contre certaines bactéries à Gram positif. La fucoxanthine aurait donc démontré son efficacité face aux streptocoques agalactiae et aux staphylocoques epidermidis et aureus14.

Cancer

La fucoxanthine contenue dans l’ascophyllum nodosum a fait l’objet de nombreuses études concernant son potentiel face à différents types de cancers.

En effet, la fucoxanthine serait en mesure de s’opposer à la prolifération anarchique des cellules tumorales et d’induire l’apoptose (mort cellulaire programmée). Elle pourrait aussi interférer dans l’angiogenèse. Les chercheurs concluent également que l’ascophylle noueuse atténuerait la toxicité de certains traitements oncologiques15.

De plus, une étude récemment menée sur des cellules cancéreuses d’origine humaine a souligné le fait que la fucoxanthine lutterait efficacement contre le développement des métastases16.

La fucoxanthine aurait démontré son efficacité sur des cellules humaines dans le cadre des cancers suivants : estomac17, colon, prostate, vessie, col de l’utérus et leucémie18.

Bien que prometteuses, les expérimentations sont essentiellement conduites in vitro et in vivo. Afin de confirmer ces constatations, des essais cliniques sur l’homme devront avoir lieu.

Santé bucco-dentaire

Le goémon noir a également fait ses preuves en ce qui concerne le maintien d’un bon état bucco-dentaire.

En effet, un essai clinique a été réalisé auprès de 55 personnes adultes dont les dents comportent du tartre. Les patients ont été organisés en deux groupes : un groupe test à qui on a administré 500 mg par jour d’ascophyllum nodosum, et un groupe contrôle, qui a absorbé un placebo. Ce traitement a ainsi été administré sur deux périodes de six mois, séparées par une pause sans prise d’une durée d’un mois. D'autre part, les participants avaient pour consigne de maintenir leur routine bucco-dentaire.

A l’issue du traitement, le groupe qui a été supplémenté en ascophylle noueuse a montré un taux de tartre réduit de 52%, comparativement au groupe contrôle. Les chercheurs ont également noté une diminution de la plaque dentaire et des saignements de gencives chez les patients ayant été complémentés. Ils signalent aussi une modification dans la structure même du tartre, qui devient plus facile à retirer des suites de l’administration de l’ascophyllum nodosum19.

Peau

Le goémon noir est réputé pour sa propriété antioxydante, qu’il doit notamment à sa teneur en phlorotannins. Il lutterait contre le stress oxydatif au niveau épithélial. Il peut donc être appliqué localement, sous forme de crème par exemple, dans l’objectif de combattre les signes cutanés de l’âge20.

Élimination des particules de métaux lourds

Les alginates présents dans la composition de l’ascophyllum nodosum contribueraient à détoxifier l’organisme des particules de métaux lourds. En effet, les ions toxiques (tels que le mercure, le plomb…) se lieraient aux alginates, puis seraient évacués par les voies naturelles21.

Les différentes formes

En gélules, poudre ou ampoules

Ascophyllum nodosum peut être intégrée aux repas et consommée crue ou cuite.

Elle existe également sous forme de compléments alimentaires (gélules, poudre ou ampoules).

Existe-t-elle en bio ?

Il existe de l'ascophyllum nodosum bio, issue de l'agriculture biologique.

Afin de bénéficier d’une qualité optimale, il est conseillé de choisir un produit issu de l’agriculture biologique, provenant de régions épargnées par la pollution.

Dosages et posologie

Les compléments alimentaires sous forme de gélules contiennent en règle générale 150 mg d’ascophyllum nodosum et 150 µg d’iode. On conseille la prise d’une gélule par jour, pour une cure d’un ou plusieurs mois. Cette posologie équivaut à 100% des VNR (Valeurs Nutritionnelles de Référence).

En effet, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a rédigé en 2018 un rapport relatif au risque d’excès d’apport en iode lié à la consommation d’algues. Ce document recommande aux adultes un apport journalier de 150 µg d’iode. Pour les femmes enceintes ou allaitantes, il augmente légèrement, à 200 µg par jour.

En outre, l’ANSES a déterminé une limite supérieure de sécurité concernant l’apport journalier en iode, soit 600 µg. Effectivement, si l’on dépasse cette dose, on s’expose à des effets délétères pour la santé22.

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de santé afin de recevoir des préconisations personnalisées.

Dangers et effets

Effets secondaires

En cas de consommation excessive d’iode sur une durée importante, il est possible de souffrir de céphalées ou de diarrhées.

Contre-indications

En raison de sa teneur importante en vitamine K, il est déconseillé aux personnes suivant un traitement anticoagulant de se complémenter en goémon noir.

La supplémentation en ascophyllum nodosum est également contre-indiquée pour les personnes atteintes d’hyperthyroïdie.

Elle est aussi à éviter si l’on suit déjà un traitement à base d’iode.

Questions fréquentes

Qu'est-ce que l'ascophyllum nodosum ?

L'ascophyllum nodosum est une algue brune, qui dispose de nombreux bienfaits pour l'organisme.

Pourquoi prendre de l'ascophyllum nodosum ?

Elle dispose de nombreuses vertus :
1. Participe au bon fonctionnement de la thyroïde
2. Facilite la digestion et le transit intestinal
3. Contribue à la prévention du diabète de type 2
4. Aide à la lutte contre le cancer
5. Diminution du surpoids
6. Prévention des maladies cardiovasculaires
7. Amélioration du système immunitaire
8. Réduction de la plaque dentaire
9. Élimination des métaux lourds
10. Raffermissement de la peau et activité antibactérienne

Quelle dose prendre ?

Il est recommandé de prendre une gélule par jour contenant
150 mg d’ascophyllum nodosum et 150 µg d’iode.

Quels sont les dangers ?

En cas de forte dose, vous pouvez souffrir de diarrhées ou de céphalées.
L'algue est également déconseillée pour les personnes prenant un traitement anticoagulant. Elle est également contre-indiquée pour les personnes souffrant d'hyperthyroïdie ou prenant un supplément en iode.


  • 1Zimmermann MB., Boelaert K., (2015) Iodine deficiency and thyroid disorders. The lancet Diabetes & endocrinology.
  • 2Redman K., Ruffman T., Fitzgerald P., Skeaff S., (2016) Iodine Deficiency and the Brain: Effects and Mechanisms. Critical reviews in food science and nutrition.
  • 3Chen L., et al. (2018) Digestibility of sulfated polysaccharide from the brown seaweed Ascophyllum nodosum and its effect on the human gut microbiota in vitro. Int J Biol Macromol.
  • 4Chater PI., et al. (2015) The role of seaweed bioactives in the control of digestion: implications for obesity treatments. Food funct.
  • 5Chen L., et al. (2018) Digestibility of sulfated polysaccharide from the brown seaweed Ascophyllum nodosum and its effect on the human gut microbiota in vitro. Int J Biol Macromol.
  • 6Gammone MA., D'Orazio N. (2015) Anti-obesity activity of the marine carotenoid fucoxanthin. Marine drugs.
  • 7Kim KT, et al. (2014) Alpha-amylase and alpha-glucosidase inhibition is differentially modulated by fucoidan obtained from Fucus vesiculosus and Ascophyllum nodosum. Phytochemistry.
  • 8Derosa G. et al. (2019) Ascophyllum Nodosum, Fucus Vesiculosus and chromium picolinate nutraceutical composition can help to treat type 2 diabetic patients. Diabetes Metab Syndr Obes.
  • 9Derosa G. et al. (2019) Ascophyllum nodosum and Fucus vesiculosus on glycemic status and on endothelial damage markers in dysglicemic patients. Phytother. Res.
  • 10Yang Z, et al., (2019) Fucoidan A2 from the Brown Seaweed Ascophyllum nodosum Lowers Lipid by Improving Reverse Cholesterol Transport in C57BL/6J Mice Fed a High-Fat Diet. J Agric Food Chem.
  • 11Yin J., et al. (2019) The fucoidan from the brown seaweed Ascophyllum nodosum ameliorates atherosclerosis in apolipoprotein E-deficient mice. Food func.
  • 12Zhang W., et al. (2014) Ascophyllan purified from Ascophyllum nodosum induces Th1 and Tc1 immune responses by promoting dendritic cell maturation. Marine drugs.
  • 13Zhang W, et al. (2019) Activation of Human Dendritic Cells by Ascophyllan Purified from Ascophyllum nodosum. Marine drugs.
  • 14Karpiński TM., Adamczak A., (2019) Fucoxanthin—An Antibacterial Carotenoid. Antioxidants.
  • 15Rengarajan T., Rajendran P., Nandakumar N., Balasubramanian MP., Nishigaki I., (2013) Cancer Preventive Efficacy of Marine Carotenoid Fucoxanthin: Cell Cycle Arrest and Apoptosis. Nutrients.
  • 16Garg S., Afzal S., Elwakeel A., Sharma D., Radhakrishnan N., Dhanjal JK., Sundar D., Kaul SC.,1, Wadhwa R., (2019) Marine Carotenoid Fucoxanthin Possesses Anti-Metastasis Activity : Molecular Evidence. Marine drugs.
  • 17Yu RX., Yu RT., Liu Z., (2018) Inhibition of two gastric cancer cell lines induced by fucoxanthin involves downregulation of Mcl-1 and STAT3. Human cell.
  • 18Wang L., Zeng Y., Liu Y., Hu X., Li S., Wang Y., Li L., Lei Z., Zhang Z. (2014) Fucoxanthin induces growth arrest and apoptosis in human bladder cancer T24 cells by up-regulation of p21 and down-regulation of mortalin. Acta biochemica et biophysica Sinica.
  • 19Van Dijken JW., et al. (2015) A randomized controlled clinical study of the effect of daily intake of Ascophyllum nodosum alga on calculus, plaque, and gingivitis. Clin Oral Investig.
  • 20Dutot M., et al. (2012) Antioxidant, anti-inflammatory, and anti-senescence activities of a phlorotannin-rich natural extract from brown seaweed Ascophyllum nodosum. Appl Biochem Biotechnol.
  • 21Eliaz I., Weil E., Wilk B., (2007) Integrative medicine and the role of modified citrus pectin/alginates in heavy metal chelation and detoxification--five case reports. Forsh Komplement med.
  • 22ANSES, (2018) Avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif au risque d’excès d’apport en iode lié à la consommation d’algues dans les denrées alimentaires.
Mélanie Manzanares

Infirmière diplômée d'état et rédactrice santé.