Astaxanthine: bienfaits, posologies

-

L’astaxanthine est un pigment rouge - orangé présent naturellement dans les algues et micro - algues, les champignons, les bactéries. Il est à l’origine de la couleur de certains crustacés (homard, crevette) ou poissons (saumon sauvage). L’être humain n’en synthétise pas.
Elle appartient à la famille des caroténoïdes. Elle présente une similitude moléculaire avec le béta-carotène. Bien que son utilisation soit plus aisée que la vitamine A sans le risque de surdosage toxique.

Présentation

astaxanthine, pigment rouge

L'astaxanthine est considéré comme un super antioxydant. Elle a fait l’objet de nombreuses études. Celles-ci portent essentiellement sur ses bienfaits concernant la vision et la peau.
Cet intérêt fait suite au constat que ce pigment est synthétisé uniquement par les algues en situation d'agression (température, rayonnement solaire, eau insuffisante…). 

En effet, l’astaxanthine est capable de neutraliser l’oxygène singulier 2 fois mieux que le béta-carotène. Elle est 80 fois plus efficace que la vitamine E. Cependant, le lycopène est 30 % plus performant que l’astaxanthine1. Elle agit comme un agent protecteur.

Ayant une capacité à pénétrer et traverser les membranes cellulaires, les propriétés de l’astaxanthine bénéficieront à tous les tissus et organes dont le cerveau. Ainsi, cette particularité structurelle explique ses bienfaits santé.

Vision

Les caroténoïdes sont connus pour protéger la rétine du stress oxydatif. C’est pourquoi, l’astaxanthine a été étudiée dans le cadre de la dégénérescence maculaire liée à l’âge2.
Effectivement, il s’avère qu’elle réduit les lésions rétiniennes et protège les photorécepteurs des irradiations UVB3. Ces effets photo-protecteurs résultent d’un accroissement des enzymes antioxydantes et d’une baisse de l’inflammation4.
De même, l’astaxanthine prévient la formation de la cataracte chez les embryons de poulets après administration de glucocorticoïdes5.

L’astaxanthine aide à protéger la peau de l’irradiation des UV-B. Ceci, du fait de ses propriétés anti-inflammatoires qui neutralisent la sécrétion de cytokines inflammatoires.
Une supplémentation de 6 ou 12 mg pendant 16 semaines a permis une meilleure protection de la peau vis-à-vis des variations climatiques6.

Par comparaison, le groupe non supplémenté a vu l’apparition de rides et une déshydratation de la peau. Alors qu’aucun changement n’a été observé dans le groupe supplémenté.
Cette étude suggère que l’astaxanthine protège la peau des UV-B et de la déshydratation. Elle prévient également l’hyperpigmentation dite tâches de vieillesse. Cette protection est dose-dépendante.

Une autre étude7 avait confirmé ces résultats. Elle avait également observé une meilleure élasticité. L’amélioration valait tant pour les femmes que pour les hommes.

Neuroprotection

L’astaxanthine est capable de traverser la barrière hémato-encéphalique. Aussi, grâce à ses propriétés antioxydantes, elle a démontré être neuroprotectrice.
En conséquence, elle participerait à l’amélioration de la mémoire8 et à la prévention des maladies neurodégénératives.
Effectivement, plusieurs études9 s’accordent sur ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anti-apoptiques vis-à-vis de l'amélioration de la neuroplasticité.
L’effet neuroprotecteur est en particulier efficace dans les situations d’ischémie – reperfusion cérébrale10.

Lipidémie

L’astaxanthine donnée à la dose de 20 mg/jour pendant 20 jours chez des sujets obèses a permis de réduire le LDL-cde 10,4% et l’ApoB de 7,59%11. Tandis que le HDL-c et le cholestérol restaient inchangés.
Au contraire, une autre étude n’a pas montré d’amélioration du LDL-c chez des patients normo-pondéraux hyperlipidémiques avec des doses de 6 à 18 mg d’astaxanthine. Cependant, le taux de HDL-c avait cru de 8 à 14%12 et celui des triglycérides chuté entre 17 et 26%.

Enfin, une autre étude a analysé l’apport de divers antioxydants sur la stéatose hépatique. Il s’avère que l’astaxanthine est l’antioxydant le plus efficace pour réduire l’accumulation de graisses dans les cellules hépatiques13. Elle inhibe la lipogenèse intracellulaire, l’apoptose, l’inflammation et la lipotoxicité.

Sang - Pression artérielle

Les propriétés antioxydantes de l’astaxanthine protègent la membrane des globules rouges de la lipoperoxidation dès 6 mg /j14. Ce pigment améliore également le flux sanguin15 dès 10 jours de supplémentation.
Ceci a pour conséquence une diminution de la pression systolique et diastolique observée chez des rats hypertendus16. Par contre, aucun effet n’a été relevé chez les rats normo-tendus.

Cette propriété s’expliquerait par sa capacité à neutraliser mieux que la vitamine E, les ions superoxydes qui séquestrent l’oxyde nitrique17.

Diabète

Grâce à la particularité de sa structure chimique à s’insérer dans la membre cellulaire, l’astaxanthine améliore la sensibilité à l’insuline.

Ainsi des rats souffrant du syndrome métabolique, ont vu leur glycémie diminuer18.
Ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires préservent les reins du stress oxydatif, élevé chez les diabétiques19.

D’autre part, une nouvelle étude a constaté que sous 18 mg/j d’astaxanthine, le taux d’adiponectine augmentait20. Or celle-ci est impliquée dans le métabolisme des glucides et des lipides. Elle diminue le taux de triglycéride hépatique. Ce qui a pour conséquence d’augmenter la sensibilité à l’insuline du foie mais aussi des muscles.

Tissu adipeux

Etant donné les bienfaits de l’astaxanthine sur la lipogenèse et la lipoperoxydation, ses effets sur le tissu adipeux ont également été étudiés.
Comme attendu, l’astaxanthine est efficace sur le contrôle de l’adipogenèse. Ainsi, elle limite la multiplication des adipocytes. La combustion des graisses et leur utilisation au niveau des adipocytes bruns que blancs21 est accrue.

En conclusion, une supplémentation en astaxanthine est préconisée afin de réduire ou de prévenir l’excès d’adiposité.

Fertilité


La consommation de caroténoïdes et d'antioxydants est en général positivement corrélée à une meilleure fertilité.
C’est pourquoi une étude avec 16 mg / jour d’astaxanthine a rapporté une diminution du stress oxydatif dans le liquide séminal et une augmentation de la spermatogenèse. Ces paramètres étaient associés à des taux de grossesse mensuels plus élevés (23,1%) et totaux (54,5%) par rapport au placebo22.

Activité physique

L’astaxanthine stimule l’utilisation des graisses de stockage plutôt que le glucose chez la souris23.
Ainsi, à raison de de 0,02% de la prise alimentaire, elle améliore l’endurance à l’effort et ainsi la performance.
De ce fait, ce pigment peut intéresser les sports d’endurance.

Une nouvelle analyse a étudié la consommation d’antioxydants tels que l’astaxanthine, sur l’amélioration des capacités physiques à l’effort. Après 4 semaines d'alimentation riche en saumon, mais aussi en fruits et légumes, la capacité à l’effort était significativement supérieure au groupe contrôle. L’oxydation des glucides et des lipides durant et après l’effort, était supérieure24.

Au contraire, l’équipe de Res et al25 a constaté que l’apport de 20 mg / jour d’astaxanthine durant 4 semaines auprès de runners, n’a pas augmenté l’oxydation lipidique. La performance n’a pas non plus été améliorée comparativement au groupe contrôle.

Les différentes formes

L’astaxanthine est présente naturellement dans certains produits de la mer.
Cependant, la consommation de poisson et crustacés ne suffit pas à atteindre les doses suffisantes pour bénéficier de ses bienfaits.
Aussi, est-il nécessaire de recourir à une supplémentation d’astaxanthine d’origine naturelle.

Il existe aujourd'hui 2 formes:

  • une forme chimique mais dont la biodisponibilité est moindre.
  • la plus courante est issue de l'algue Haematococcus pluvialis.

Pour consommer le plus naturel et le plus biodisponible possible, il faut:

  • privilégier une astaxanthine extraite au CO2 supercritique. Cette technologie travaille à basse température, sans recours aux solvants. Elle préserve les principes actifs sous leur forme originelle.
  • privilégier une formule huileuse en capsules (elle est liposoluble)
  • éviter les formes en poudre micro-encapsulée ou non. Cette forme nécessite des adjuvants tels que sucre, stéarate de calcium, dioxyde de silicium…

Posologies

Fin 2017, la commission européenne a autorisé l’Haematococcus pluvialis et son extrait, l’astaxanthine, comme "novel food".

La posologie recommandée est de 6 à 8 mg / jour en cure de 2 à 3 mois. A prendre durant les repas.

- Préparation de la peau aux UV-B : 4 mg / jour
- Prévention des rides, de l’hyperpigmentation : 6 mg/ jour
- Amélioration de l’endurance à l’effort : 16 mg/ jour
- Lipidémie, diabète, protection antioxydante : 6 mg/ jour

Utilisation

Des doses jusqu’à 20 mg/ jour pendant 20 semaines ont présenté une bonne tolérance26‌. Aucun effet secondaire.
La dose maximale et la limite de toxicité ne sont pas connues.

Précautions d'emploi

Enfants de moins de 12 ans.
Femmes enceintes
Ne convient pas aux végétariens

Contre-indication

Allergie à l’astaxanthine

Effets secondaires

Eventuellement des selles colorées pour des posologies supérieures à 20 mg/ jour.

Interactions médicamenteuses

Non renseignées


Bénédicte Moulin

Naturopathe et Nutritionniste. Titulaire d'un DESS de Nutrition. Naturopathe agréé FENA depuis 2015. Spécialisée en diététique, phytothérapie et compléments alimentaires.