Bourgeon de pommier: vertus et contre-indications

-

Petit arbre fruitier très commun, le pommier est né d’un hybride dans le Caucase, sans doute il y a 5000 ans. C’est aujourd’hui l’un des fruits les plus cultivés dans le monde, avec une grande variété d’espèces. On l’a souvent paré de toutes les vertus, suivant le proverbe anglais « one apple a day keeps the doctor away », une pomme par jour et plus besoin de médecin ! C’était un arbre sacré pour les Druides. Son nom est à l’origine de la pommade, mélange de pomme et d’huile d’olive. Stimulant hormonal et sexuel, le bourgeon de pommier favorise la sécrétion de testostérone et d’œstrogènes. Il permet également de réguler la tension.

Présentation

Description

Bourgeon de pommier : ses vertus et contre-indications.

Nom botanique : Malus X communis / Malus domestica
Famille : Rosacées
Terroir : haies des bocages, friches agricoles, vergers, bois, sols riches en bases
Organe récolté : bourgeons

Principaux constituants biochimiques 

Le pommier contient essentiellement des flavonoïdes. Le fruit est riche en pectine, en vitamines, en sels minéraux et en acides organiques.

Les hormones végétales du bourgeon de pommier sont les suivantes : les auxines (croissance) et les gibbérellines (éclosion).

Propriétés

  • Anti-inflammatoire
  • Régulateur cardiaque, hypocholestérolémiant
  • Régulateur hormonal (homme et femme)
  • Tonique intellectuel et sexuel

Indications

En interne

Le bourgeon de pommier est utilisé en interne contre les bouffées de chaleur de la ménopause, et c’est un stimulant hormonal et sexuel. Il stimule la libido en favorisant la sécrétion de testostérone chez l’homme et d’œstrogènes chez la femme. C’est donc un régénérant de la sexualité après la cinquantaine, indiqué en cas d’impuissance ou de frigidité.

Il est également régulateur de la tension, et stimulant cérébral (mémoire, concentration) en cas de fatigue psychique, de migraines, de chutes de mémoire. Il favorise l’oxygénation du cerveau.

Au niveau cardio-vasculaire, le bourgeon de pommier est aussi un régulateur du cholestérol et des triglycérides qui prévient l’artériosclérose. C’est enfin un anti-inflammatoire (draineur de l’acide urique), indiqué en cas d’arthrose et de rhumatismes, voire de goutte.

Il a même une action apaisante sur le plan émotionnel, contre stress, angoisse, anxiété.

En application locale

Pas d’usage connu.

Dosages et posologie

  • Adulte /adolescent : macérat-mère 5 gouttes 1 à 2 fois par jour dans un verre d’eau. 
    • Dilution 1 D : 50 gouttes 1 à 2 fois par jour dans un verre d’eau. Cure de 3 semaines par mois jusqu’à 3 mois.
  • Enfant (à partir de 5 ans) : à éviter

Contre-indications

Le macérat-mère de bourgeon de pommier est déconseillé pendant la grossesse et l'allaitement et pour les personnes présentant des cancers hormonodépendants.

Il est également contre-indiqué pour les enfants.

Effets secondaires

Le bourgeon de pommier peut avoir des effets hormonaux.

Autres usages

Le pommier est aussi utilisé en phytothérapie (Pommier (Pyrus malus)) et en élixir floral (Fleurs de Bach : Crab Apple).

Bibliographie

La phytothérapie rénovée, Docteurs Max TETAU et Claude BERGERET, éditions Maloine, Paris 1983
Rajeunir nos tissus avec les bourgeons, Docteurs Max TETAU et Daniel SCIMECA, éditions Guy Trédaniel, Paris 2005
Nouvelles cliniques de gemmothérapie, Dr Max TETAU, éditions Similia 2004
Gemmothérapie les bourgeons au service de la santé, guide pratique familiale, Stéphane Boistard, éditions de Terran, Escalquens 2016
Traité pratique de phytothérapie, Dr Jean-Michel Morel, éditions Grancher, Paris 2008
Petit Larousse des Plantes qui Guérissent, 500 plantes, Gérard Debuigne, François Couplan, Thierry Folliard, éditions Larousse, Paris 2013
Larousse des plantes médicinales, éditions Larousse, Paris 2013
L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices alimentaires et médicinales, Gérard Ducerf, éditions Promonature, 3 volumes, Briant 2007-2009

Thierry Folliard

Naturopathe depuis 2009. Auteur de plusieurs livres dont la bible Larousse des huiles essentielles (2016) et l’ABC de l’herboristerie familiale (2009).