Pommier (Pyrus malus): bienfaits et vertus

-

Le pommier ou Pyrus malus est un arbre fruitier appartenant à la famille des
Rosacées. Répandu dans toute la France, il est très résistant aux intempéries. Essentiellement cultivé pour ses fruits, les pommes, il offre également des vertus thérapeutiques et propriétés médicinales intéressantes.

Présentation

Pommier (Pyrus malus): bienfaits et vertus de cet arbre en phytothérapie.

Nom commun : Pommier
Nom latin : Pyrus malus
Noms populaires : Pommier sauvage.
Famille botanique : Rosacées

Propriétés thérapeutiques

  • Troubles digestifs - dépuratif, laxatif: constipation
  • Régulation du transit intestinal
  • Affections cutanées - antiseptique: plaies, acné
  • Propriétés amincissantes: obésité
  • Tonique général, renforce les défenses immunitaires

Usages populaires

Digestif - laxatif: constipation, régularise le transit intestinal, gastrites, entérites
Peau - cicatrisant, dépuratif: plaies, ulcères aux jambes, éruptions cutanées, acné
Active le métabolisme lipidique: obésité
Fortifie tout l'organisme, traitement de certains troubles oculaires, soulagement des migraines

Dosage et posologie

Ce sont essentiellement les fruits et l'écorce du pommier qui sont utilisés en phytothérapie.

  • Décoction - écorce des racines : 120 g d'écorce pour un litre d'eau. Faire bouillir, puis laisser infuser pendant 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.
  • Tisane : une cuillerée soupe de pelures de pommes soigneusement desséchées et concassées pour un litre d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 15 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Alimentation

Les pommes, fruits du pommier, sont riches en vitamines C, B6 et E.

Les jeunes pousses du pommier peuvent être ajoutées dans des salades.

Précautions et contre-indications

Aucune contre-indication connue.

Principes chimiques actifs

L'écorce du pommier contient de la phloridzine, glucoside également présent dans le poirier, le cerisier et le cognassier.

Les pommes renferment 82 à 86% d'eau, 6 à 16% de sucres, 0,9% de cellulose, 0,3% de matières grasses, 0,2% d'acides de fruits (acides malique, citrique et succinique), 0,1% de protéines, 0,3% de tanins, 0,1% de matières albuminoïdes et des traces d'acide borique.

Les pommes sont également constituées de pectines, de flavones, de quercétine, d'enzymes et de phénols.

Les graines comportent 24 à 27% d'huile fixe, ainsi que de l'amygdaline.

Autres usages possibles

Le pommier est également utilisé en gemmothérapie (Bourgeon de pommier) et en élixir floral (Fleurs de Bach : Crab Apple).

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.