Chardon Béni (plante médicinale): propriétés et effets secondaires

-

Plante annuelle herbacée, le chardon béni pousse dans des sols sablonneux, à faible altitude. Elle est présente en Europe méridionale, en Asie et en Afrique du Nord. Elle est commune en France dans la région méditerranéenne. Cultivée pour ses fleurs ornementales, elle est également utilisée en phytothérapie.

Présentation

Chardon Béni : plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Chardon Béni
Nom latin : Cnicus benedictus
Noms populaires : Centaurée bénie, centaurée sudorifique, safran sauvage.
Famille botanique : Composées

Propriétés thérapeutiques

  • Reins : favorise l'élimination de l'acide urique, goutte, rhumatismes
  • Système nerveux : sédatif, crises convulsives, nervosisme
  • Digestif : dyspepsies, anorexies
  • Anti vomitif : en particulier dans les vomissements de la grossesse
  • Fébrifuge, dépuratif
  • Hypotenseur : hypertension

Usages populaires

Digestif : manque d’appétit, anémie
Tonique : asthénie, atone générale
Reins : diurétique et dépuratif, active l'élimination de l’acide urique, migraines, douleurs en général, palpitations, etc…
Système osseux
Bactéricide
Fébrifuge : notamment en cas de brucellose
Vomitif (à forte dose)
Vermifuge
Poumon : pneumonie, essoufflement, asthme
Circulatoire : hémorroïdes
Lactation (pendant l'allaitement)

Utilisations et posologie

  • Vin liquoreux : Macérer à froid 5 à 10 g de plante sèche en poudre par litre. Laisser macérer pendant 24 h, 2 a 5 cuillères à soupe avant les deux principaux repas. Le mélange est très amer, il est conseillé d'ajouter du sucre.
  • Vin : 30 à 50 g. par litre de vin, un verre à Bordeaux avant chaque repas.
  • Macération aqueuse : 1 cuillère à dessert de la plante fragmentée pour 200 g d'eau froide ; laisser reposer pendant 6 h ; prendre 2 fois par jour.
  • Infusion ou décoction de feuilles : 15 à 60 g. par litre d'eau ; 3 tasses par jour, avant les repas. Il est possible d'ajouter à ces feuilles 20 g. de Petite Centaurus et 20 g. d'Absinthe pour obtenir une tisane stomachique particulièrement énergique.
  • Teinture : 1 partie de feuilles concassées, avec 8 parties d'eau et 1 partie d'esprit de vin ; laisser macérer quelques heures ; un verre à madère avant le repas principal.
  • Graines en émulsion : 2 à 4 g., contre les hémorragies utérines.

Précautions et effets indésirables

Le chardon bénit est contre-indiqué pour les personnes souffrant d'inflammations des voies digestives, urinaires et biliaires et pour les enfants.

Principes chimiques actifs

Toute la plante renferme, outre des sels de potasse, de la magnésie, des traces d'essence, une résine, de la gomme, du mucilage, des tanins, des spores, des
phytostérols, un principe amer, de la cnicine, des lactones et de la conicine.

La conicine est reconnue pour être un fébrifuge puissant, cependant elle provoque des vomissements, même a faible dose.

L'huile essentielle de Chardon Béni, peu abondante, contient également des substances bactériostatiques, particulièrement actives sur les germes à Gram positif. Toute la plante renferme des composés poly-acétyléniques, dont certains manifestent un pouvoir antibactérien et antifongique.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.