Chiendent (mauvaise herbe): ses bienfaits et propriétés

-

Le chiendent, considéré comme une mauvaise herbe, est très commun en France où il pousse partout au grand désespoir des jardiniers. Il présente néanmoins de nombreuses propriétés médicinales et thérapeutiques. Découverte.

Présentation

Chiendent : mauvaise herbe utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Chiendent
Nom latin : Triticum repens
Noms populaires : Agrophyre rampant, blé rampant, chiendent officinal, froment rampant, herbes aux deux bouts, herbes à chiens, cramon, laitue de chien, sainte neige, tranuge
Famille botanique : graminées

Propriétés thérapeutiques

Reins : diurétique, oligurie, coliques néphrétiques, inflammation des voies urinaires
Émollient
Foie 

Usages populaires

Reins : diurétique et anti-inflammatoire des voies urinaires, coliques néphrétiques, calculs, goutte, rhumatisme, gravelle, hydropisie
Génital : cystite
Foie : coliques hépatiques, cirrhose, jaunisse, calculs biliaires
Digestif : inflammations intestinales
Peau : sueur, maladies chroniques
Circulatoire : hémorroïdes
Système lymphatique et des ganglions

Utilisations

  • Tisane - drainage - contre la grippe : le chiendent peut être associé à la bourrache et à la fleur de tournesol. Une cuillerée à soupe du mélange de ces deux plantes dans une tasse de décoction de chiendent. Laisser infuser 10 minutes. Sucrer au miel et boire très chaud, prendre 3 tasses par jour.
  • Décoction : faire bouillir 30 g de chiendent pendant 1 minute dans une quantité d'eau suffisante. Jeter l'eau, écraser les rhizomes et les remettre à bouillir dans 1 litre d'eau. Laisser réduire et à la fin de l’ébullition, ajouter 8 g de réglisse. Boire 1 litre par jour.
  • Suc de feuilles et de tiges : 100 à 500 g. par jour.
  • Décoction : 1 cuillerée a soupe des feuilles pour un quart de litre d'eau froide. Faire bouillir 2 à 3 minutes, laisser infuser 10 minutes. 2 à 3 tasses par jour.

Alimentation

Les rhizomes frais de chiendent sont comestibles. Après broyage, ils étaient mêlés au froment, pour la fabrication du pain en temps de disette.

Hachées et grillées, les tiges souterraines peuvent aussi servir à fabriquer un ersatz de café.

Il est possible également de réaliser de la bière de chiendent.

Précautions et contre-indications

Aucune contre-indication n'a été signalée.

Principes chimiques actifs

Le chiendent contient des sels potassiques et du mucilage.
Le rhizome frais contient 2 à 3,44% de lévulose, 2,5 à 3,5% de mannite, du sucre incristallisable, 1,5% d'huile grasse, 5 à 7% de triticine.

Desséché, le rhizome donne, pour une teneur de 8,98 % d'eau, 2,73 % d’albuminoïdes, 0,37% de matières grasses, 20 a 30% de fibres végétales, 60 à 67% de substances extractives non azotées, et pour finir 1,8 à 2 % de cendres riches en fer et en acide silicique.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.