Pourquoi associer de la choline et de l’inositol dans un complément alimentaire?

-

Anciennement classifiés dans les vitamines B, la choline et l’inositol ne sont pas des vitamines au sens propre. Cependant, ces nutriments possèdent l’un et l’autre des rôles fondamentaux, notamment sur le fonctionnement des systèmes lipidiques et cérébraux. Leur association, agissant en synergie, renforce leur efficacité sur ces deux sphères. Zoom sur l’association de la choline et de l’inositol dans les compléments alimentaires.

Caractéristiques

Neurones du cerveau: de la choline et de l'inositol pour un bon cerveau.

Toutes deux improprement nommés dans les vitamines du groupe B, la choline et l’inositol demeurent néanmoins des substances indispensables de l’organisme. À la fois endogènes et exogènes, ces nutriments participent à la construction de l’organisme et à son fonctionnement métabolique. Ensemble, les ex vitamines B4 et B7 agissent sur le système nerveux et le système lipidique notamment. Focus.

La choline: une régulatrice lipidique

Autrefois nommée vitamine B4, la choline est aujourd’hui classée dans les bétaïnes. À la fois endogène et exogène, cet alcool aminé nécessite un apport alimentaire. Dans le corps, la choline est présente sous sa forme libre, mais aussi sous forme de phosphatidylcholine et d’acétylcholine.

Les rôles au sein de l’organisme

Reconnue comme nutriment essentiel par l’Académie National des Sciences (NAS), la choline remplit des fonctions essentielles au sein de l’organisme.

Selon les données scientifiques actuellement reconnues, la choline :

  • régule le taux d’homocystéine ;
  • empêche l’assimilation anormale de graisse et de cholestérol dans le foie ;
  • soutient le processus de détoxification ;
  • favorise la fabrication d’acétylcholine contribuant ainsi au développement cognitif ;
  • active la fabrication de phosphatidylcholine contribuant ainsi à la constitution membranaire et à l’émulsification des graisses.

Complément alimentaire: pourquoi en prendre?

En raison de ses nombreux bienfaits prouvés, la supplémentation en choline peut s’avérer judicieuse pour soulager, traiter ou prévenir :

  • les troubles de la mémoire ou les déficits cognitifs1 ;
  • la déstructuration des cellules musculaires2 ;
  • l’excès de cholestérol ;
  • la stéatose non alcoolique du foie3 ;
  • le risque de défaut du tube neural chez le nouveau-né.

Les allégations santé

En vertu des lois sur les allégations santé, l’European Food and Safety Authority (EFSA) autorise, pour la choline, les affirmations :

  • soutient le foie ;
  • favorise l’élimination des graisses et du cholestérol ;
  • prévient les maladies cardio-vasculaires (en synergie avec la pyridoxine, l’acide folique et la cobalamine).

L’inositol: un constructeur de tissus nerveux

Parfois encore improprement nommé vitamine B7, l’inositol est un type de sucre. À la fois endogène et exogène, le foie le métabolise à partir du glucose. Dans la vie courante, il s'agit d'un terme générique qui englobe également le myo-inositol, l’isomère le plus courant de l’inositol.

Les rôles au sein de l’organisme

Même s’il n’est plus classé dans les vitamines, l’inositol agit en synergie avec la pyridoxine, l’acide folique et l’acide pantothénique. Ses rôles au sein du corps sont cruciaux :

  • contrôle de la croissance des cellules ;
  • régulation de la sérotonine, de la dopamine et de la glutamine ;
  • équilibrage du cholestérol, de la glycémie et de la pression artérielle4.

Complément alimentaire: pourquoi en prendre?

En raison de ses nombreuses vertus pour l’organisme, la complémentation en inositol peut être utile pour soulager, traiter ou prévenir :

  • le syndrome des ovaires polykystiques et ses désordres métaboliques ;
  • la dépression, l’insomnie et les tocs ;
  • l’hypercholestérolémie ;
  • le syndrome prémenstruel ;
  • les troubles de la fonction thyroïdienne ;
  • le diabète gestationnel5.

Pourquoi les combiner?

Associer de la choline et de l’inositol est avant tout une question de bon sens. En effet, les actions des deux molécules se complètent et se subliment.

Tant la choline que l’inositol ont un effet à la fois préventif et curatif sur les désordres du foie. Précisément, les deux molécules s’associent pour limiter l’accumulation de graisse dans l’organe et éviter les pathologies qui en découlent.

Prendre de la choline et de l’inositol permet également de réguler plusieurs neurotransmetteurs. Cela favorise un bon fonctionnement cérébral. De plus, la choline permet de la fabrication des terminaisons nerveuses alors que l’inositol protège la gaine de myéline. Une parfaite complémentarité les unit alors dans le système nerveux.

Enfin, les deux nutriments participent activement au renouvellement cellulaire et à la construction membranaire. Ce rôle, fondamental, les rend notamment utiles pour protéger les muscles des sportifs.

Comment les associer?

Avec leurs rôles complémentaires, la choline et l’inositol ne pouvaient que se rencontrer. Toutes deux pour partie endogènes, ces deux molécules ont l’avantage d’être parfaitement tolérées.

S’il est possible de prendre les deux compléments de manière séparée, leur association trouve tout son intérêt pour traiter ou prévenir :

  • l’excès de cholestérol ;
  • les carences d’un régime déséquilibré ;
  • la dépression ;
  • les dégâts cellulaires liés au sport intensif.

  • 1V. Knott et al., Neurocognitive effects of acute choline supplementation in low, medium and high performer healthy volunteers, Pharmacology Biochemistry and Behavior, Avril 2015;131:119-129.
  • 2V. Michel et al., The impact of choline availability on muscle lipid metabolism, Food Funct. Janvier 2011 ; 2 (1) : 53-62.
  • 3D. Yu et al., Higher dietary choline intake is associated with lower risk of nonalcoholic fatty liver in normal-weight Chinese women, J Nutr., Décembre 2014;144(12):2034-40.
  • 4« The effects of inositol supplementation on lipid profiles among patients with metabolic diseases : a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials », dans Lipids in Health and Disease, 2018🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5968598/
  • 5« The effects of inositol supplementation on lipid profiles among patients with metabolic diseases : a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials », dans Lipids in Health and Disease, 2018🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5968598/
  • 6« CA-100 : le traitement du diabète gestationnel par myo-inositol permet d’éviter l’insulinothérapie dans ¾ des cas. Résultats d’une étude pilote », dans Diabetes & Metabolism, Mars 2016.🔗 https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1262363616302324
Caroline Thomas
Caroline Thomas, Auteur

Rédactrice spécialisée. Naturopathe certifiée et spécialiste en techniques de santé naturelle.