Cognassier (Cydonia vulgaris): bienfaits et utilisation

-

Le cognassier ou Cydonia Vulgaris est un arbre appartenant à la famille des
Rosacées. Cultivé depuis l'Antiquité pour ses fruits, le coing présente de nombreux bienfaits et propriétés médicinales. Découverte.

Présentation

Cognassier: bienfaits et utilisation de cet arbre en phytothérapie.

Nom commun : Cognassier
Nom latin : Cydonia vulgaris
Noms populaires : Coignassier, coignier, coudounier.
Famille botanique : Rosacées

Propriétés thérapeutiques

  • Digestif - tonicité de l'intestin : diarrhée, dysenterie, gastrite, entérites aiguës
  • Génital : hémorragie utérine, leucorrhée
  • Poumon - expectorant : toux, bronchites,inflammations de la gorge et du larynx, coqueluche
  • Peau : brûlure, engelure, crevasse, gerçures des lèvres, excoriation, aphtes, escarres
  • Reins : maladies de l'urètre, cystite
  • Système nerveux : nervosisme, insomnie
  • Fébrifuge, anti-inflammatoire
  • Traitement de la conjonctivite

Usages populaires

Maladies de la peau - émollient, cicatrisant : plaies, brûlures
Troubles digestifs - régulation du transit intestinal : anti-diarrhéique
Astringent : hémorroïdes
Fébrifuge

Dosage et posologie

Ce sont essentiellement les fruits du cognassier, les coings et leurs pépins, qui sont utilisés en phytothérapie.

  • Décoction :
    • Faire bouillir dans 250 mL litre d'eau, 1 cuillerée à café de pépins de coing pendant 7 à 8 minutes. Laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.
    • Faire bouillir le fruit complet dans un demi-litre d'eau pendant 15 minutes. Laisser infuser 10 minutes. Boire 2 tasses par jour.
  • Macération de pépins - usage externe - peaux sèches et dartreuses: 1 cuillerée à soupe de pépins pour 1 verre d'eau, laisser macérer pendant 12 heures. Filtrer. Imbiber des compresses de la macération, puis les appliquer directement sur la peau.
  • Infusion - calmante et sédative : 40 à 50 g de chair de coing, coupée en morceaux dans 1 litre d'eau bouillante. Laisser infuser pendant 5 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.
  • Poudre de coing : 1 cuillère à café de poudre dans un peu d'eau tiède.
    A prendre 2 à 3 fois par jour.
  • Vin - tonique: faire macérer 40 à 50 g de pulpe dans un litre de vin une nuit entière. Boire 2 verres à Bordeaux par jour.

Alimentation

Le coing, fruit du cognassier, est riche en vitamines C et B.

En raison de sa chair ferme, le coing se consomme cuit: en confiture ou gelée, en compote et dans des gâteaux.

Précautions et contre-indications

L'usage du cognassier est contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante.

Principes chimiques actifs

Le suc du fruit renferme des tanins et des glucosides.

La pulpe du coing est constituée de sucres, d'une forte proportion de pectine et de pectose, d'acides malique et racémique, d'un éther et d'une petite proportion de tanins.

Les graines contiennent du mucilage en abondance.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.