Coquelicot (plante médicinale): ses bienfaits et vertus

-

Plante annuelle, le coquelicot est présent dans toute l'Europe. Reconnu pour son action sédative et calmante, il dispose également d'autres propriétés médicinales. Son usage doit être contrôlé, car il peut être toxique à forte dose.

Présentation

Coquelicot : plante qui présente de nombreuses propriétés médicinales.

Nom commun : Coquelicot
Nom latin : Papaver rhoeas
Noms populaires : Pavot-Coquelicot, chaudière d'enfer, ponceau, gravesolle, pavot des champs, Pavot rouge, pavot-coq.
Famille botanique : Papavéracées

Propriétés thérapeutiques

  • Poumon : béchique, bronchite, coqueluche, dyspnées asthmatiques
  • Hypnotique, sédatif : insomnies, réveils agités

Usages populaires

Poumon : bronchites, toux, coqueluche, catarrhe, angines, asthme
Intestins : coliques, maux de ventre des enfants, spasmes
Légèrement sudorifique : fièvres éruptives, sommeil des enfants nerveux, narcotique, calmant

Les fleurs sont légèrement narcotiques, calmantes et adoucissantes.

Utilisations et dosages

  • Infusion calmante : 1 pincée de fleurs sèches pour une tasse d'eau bouillante, 3 à 4 tasses par jour.
  • Décoction de capsules : 8 à 10 capsules par litre d'eau, 3 à 4 cuillerées de cette décoction. A donner le soir aux enfants, dans du lait, pour un sommeil paisible.
  • Sirop : verser 1 litre d'eau bouillante sur 65 g de pétales secs. Laisser infuser 6 heures, filtrer et ajouter 180 g de sucre pour 100 g de liquide.
    • Doses quotidiennes (en cuillerées à café) à répartir dans la journée :
      • De 3 à 5 ans : 2 doses
      • De 5 à 12 ans : 3 à 5 doses
      • Adultes : 5 à 10 doses
  • Lavement : composé d'un mélange d'huile d'olive et d'infusion de coquelicots (à parties égales), pour apaiser les coliques intestinales.
  • Infusion : 1 cuillerée à soupe de pétales pour un quart de litre d'eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes, boire 3 tasses par jour, la dernière au coucher. La tisane doit être chaude et sucrée au miel, pour plus d'efficacité.

Alimentation

La jeune plante peut être consommée en salade ou en soupe.

Les graines, qui contiennent 39 % d'huile, s'emploient comme celles du pavot, dans le pain, la pâtisserie, etc. Il est possible de les récolter à la maturité des capsules.

Précautions et toxicité

Le coquelicot peut être toxique à forte dose.
Le coquelicot est contre-indiqué pour les femmes enceintes, allaitantes et les jeunes enfants.

Principes chimiques actifs

Le coquelicot contient un alcaloïde qui se trouve également dans l'opium, de la rhéadine, de l'acide méconique, en très petite quantité.

Les pétales comportent un colorant rouge complexe composé d'anthocyane, d'antho­ryanidine et d'un dérivé de la cyanidine.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.