DHEA: bienfaits, dosage et effets secondaires

-

La DHEA est la deuxième hormone stéroïdienne la plus abondante du corps humain. Elle peut se convertir à la fois en androgènes et en œstrogènes, selon les besoins du corps. Présente en grande quantité dans l’organisme durant la jeunesse, elle diminue avec l’âge. C'est pourquoi elle est réputée pour ses avantages contre le vieillissement.

Présentation

Molécule de DHEA : bienfaits, dosage et effets secondaires.

La déhydroépiandrostérone, ou DHEA, aussi connue sous le nom prastérone, est la deuxième hormone stéroïdienne la plus abondante dans le corps humain, après la DHEAS (Dehydroepiandrosterone Sulfate). Elle est un précurseur de la testostérone, de la dihydrotestostérone (DHT), ainsi que des œstrogènes (l'œstrogène et le 17β-estradiol). Elle peut donc se convertir à la fois en testostérone ou en œstrogène, selon les besoins du corps.

Elle est fabriquée naturellement à partir de cholestérol via deux enzymes, principalement dans les glandes surrénales. Hormis sa transformation en androgènes et œstrogènes, elle peut également avoir des actions directes. Elle entrainerait ainsi un mécanisme d'effets cardioprotecteurs 1 Elle jouerait également un rôle au niveau immunitaire 2 et possèderait des vertus anti-inflammatoires 3.

Elle exerce également une activité androgénique et œstrogénique, sans avoir besoin de se métaboliser en androgènes ou en œstrogènes.

Le taux de DHEA dans l’organisme décline chez les hommes et les femmes avec l'âge. Les niveaux sont relativement élevés, après la naissance, et déclinent jusqu'à la puberté où ils reviennent à des niveaux plus élevés, jusqu'à environ 25 à 35 ans. Ils diminuent progressivement par la suite. À l'âge de 70 ans, son taux, au sein de l'organisme, représente environ 20% de celui d'une personne de 25 ans 4.

En dehors du processus de vieillissement, son taux semble diminuer considérablement dans des situations de fatigue surrénalienne.

Une supplémentation vise le plus souvent à soulager les symptômes associés à sa diminution.

Un niveau sanguin de 4,1 umol/L, ou 1500 ng/mL, est généralement considéré comme "peu élevé" chez les jeunes hommes (15-39 ans).

La prise de DHEA, pour rétablir les niveaux sériques de cette hormone (50-100 mg par jour), ne semble pas contrer les effets courants du vieillissement, tels que la perte de libido ou la diminution de la densité osseuse 5.

Propriétés et vertus

Anti-âge

La DHEA est réputée pour ses bienfaits anti-âges chez les personnes de plus de 40 ans. Ses effets diffèrent chez les hommes et chez les femmes. On notera que dans les deux cas, une supplémentation est utile en cas de déficience.

Chez les hommes

50 mg à 100 mg de cette hormone, par jour, peut :

  • Modifier les taux d’hormones androgènes 6.
  • Réguler le taux de cholestérol.
  • Améliorer l’humeur et diminuer les symptômes dépressifs 7 8
  • Réduire les douleurs articulaires.
  • Protéger le système cardiovasculaire.
  • Améliorer la densité osseuse des hanches 9
  • Renforcer l’immunité, la sensibilité à l’insuline.
  • Rééquilibrer le rapport masse grasse / masse musculaire 10.

Chez les femmes

50 à 100 mg de cette hormone, quotidiennement, peut :

  • Améliorer la densité osseuse.
  • Rééquilibrer le rapport masse musculaire/masse grasse.
  • Améliorer l’humeur et diminuer les symptômes dépressifs.
  • Réguler les taux de cholestérol 11.
  • Protéger le système cardiovasculaire 12
  • Renforcer la sensibilité à l'insuline.
  • Augmenter le désir sexuel 13
  • Diminuer les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur).
  • Améliorer l’aspect de la peau 14.

Ménopause

L'administration de faibles doses (25 mg) de DHEA à long terme, pendant 1 à 2 ans, module de façon positive plusieurs paramètres endocriniens chez les femmes ménopausées précoces et tardives.

Ce qui induit une augmentation du milieu androgénique, œstrogénique et progestatif et réduit les bouffées de chaleur, de la même manière que le traitement substitutif aux œstroprogestatifs15.

Ostéoporose

Deux études de longue durée (1 et 2 ans) indiquent les bienfaits d’un apport en DHEA chez les femmes, mais pas chez les hommes. Ainsi, une supplémentation, chez les femmes âgées, améliore la densité osseuse de la colonne vertébrale, lorsqu'elle est co-administrée avec de la vitamine D et du calcium 16. Une dose quotidienne de 50 mg semble avoir un impact bénéfique modeste 17.

La durée de la supplémentation semble avoir une importance particulière dans l’efficacité du traitement.

Amélioration des performances cognitives

Une étude sur des doses élevées de DHEA, administrées à de jeunes sujets en bonne santé, démontre des résultats positifs sur l’humeur et sur la mémoire 18.

25 mg par jour, pendant 6 mois, chez les femmes âgées de 65 à 90 ans atteintes de troubles cognitifs, peut avoir des effets bénéfiques sur la fonction cognitive, les performances visuelles spatiales19 et les activités de vie quotidienne 20. Cependant, elle ne semble pas améliorer la mémoire à court terme, chez les femmes ménopausées 21. Dans une autre étude, elle semble avoir un effet néfaste sur la cognition des femmes âgées 22.

Exercice sportif

L’augmentation des taux de testostérone liée à un apport en DHEA peut avoir un impact sur l’exercice sportif. C’est ce que plusieurs études ont démontré. Il semble que l’impact positif du changement hormonal augmente avec l’âge et la durée de supplémentation. Effectivement, l’impact sur les performances physiques semble nul chez les jeunes 23 24.

Ainsi, 50 mg de cette hormone, avant l'exercice, a pu augmenter la testostérone libre chez des hommes de 45 à 55 ans et empêcher son déclin ultérieur, lié à un entraînement à haute intensité 25.

De jeunes athlètes, âgés de 19 à 22 ans, ont reçu 100 mg quotidiennement de cette hormone, pendant 28 jours. L'augmentation de la DHEA-S, de la testostérone et des œstradiols n’a pas induit de changement dans la masse corporelle 26.

Chez des femmes âgées de 70 à 80 ans, une augmentation de la force musculaire a été constatée, avec une supplémentation de 50 mg pendant 6 mois 27.

L’exercice sportif régulier, à long terme, pourrait aussi augmenter naturellement son taux, au sein de l’organisme 28.

Santé cardiovasculaire

La DHEA peut exercer une activité protectrice sur l'endothélium, qui est la paroi des vaisseaux sanguins 29.

L’ingestion de 50 mg de cette hormone, par jour, pendant deux mois, a montré des effets cardioprotecteurs chez des hommes âgés de 58 à 68 ans 30.
Elle possède un rôle de protection cardiovasculaire, qui peut être intéressant, dans la prévention de certains troubles associés au vieillissement.

Chez les hommes, notamment chez les personnes souffrant d'hypertension artérielle, elle peut avoir un léger effet positif contre les troubles de l'érection.

Fertilité

Une étude de 2006 a montré qu’une supplémentation de 75 mg, pendant 17 semaines, a pu augmenter la réponse ovarienne chez les femmes subissant une fécondation in vitro 31. Depuis, plusieurs études ont confirmé ces bénéfices 32 33.

Perte de masse grasse

Des études menées sur des rats ont permis de démontrer que l'ingestion de DHEA est associée à une consommation alimentaire moindre en termes de quantité 34. Elle est impliquée dans la réduction de la consommation d'aliments gras en particulier 3536.

Il est possible aussi qu'elle permette de réduire l'apport calorique, en particulier celui des graisses.

Une dose importante (1600 mg par jour, durant 28 jours) permet de réduire de 31% la masse grasse par rapport à la valeur initiale, sans altération significative du poids corporel, ce qui induit une augmentation de la masse musculaire 37.

Troubles psychiques

Une supplémentation affecte l’humeur et permet de diminuer les symptômes des troubles psychiques, uniquement si l'hormone est présente en quantité insuffisante dans le corps.

En cas de carence, un apport en cette hormone est efficace pour améliorer l'humeur et le bien-être. Elle peut également améliorer la libido, chez les personnes souffrant de la maladie d’Addison 38 ou chez les femmes atteintes d’insuffisance surrénalienne 39 40.

Des anomalies dans le rapport DHEA/cortisol sont observées chez les personnes présentant des troubles psychiques.

Le taux de cortisol est plus important, chez les personnes souffrant de dépression chronique41 42‌‌, d’anorexie mentale 43, de trouble bipolaire 44, et de schizophrénie 45 46. 47.

La DHEA pourrait être utile pour éviter les dépressions récurrentes 48.

Cancer du côlon

Le taux de cette hormone dans le sang est lié au risque de développer un cancer du côlon. En effet, chez des patients atteints de cancer du côlon, son taux sanguin était peu élevé. 49 50.

Insuffisance surrénalienne

Les personnes souffrant d'insuffisance surrénalienne ou ayant subi l'ablation des surrénales ne la produisent pas. Les traitements, à base de cortisone (glucocorticoïdes de synthèse), peuvent empêcher la production naturelle de cette hormone par les surrénales.

La prise de DHEA, dans le cas de l’insuffisance surrénalienne, peut apporter des bienfaits conséquents. Ainsi, des concentrations sériques initialement faibles de déhydroépiandrostérone, de sulfate de déhydroépiandrostérone, d'androstènedione et de testostérone peuvent être normalisées par un apport en cette hormone.

Après quatre mois de traitement, la supplémentation améliore le bien-être général ainsi que la dépression et l'anxiété mais permet aussi d’augmenter la fréquence des pensées sexuelles, l'intérêt sexuel et la satisfaction, à l'égard des aspects mentaux et physiques de la sexualité 51.

Dans la maladie d’Addison, où l'activité des glandes surrénales est insuffisante, une supplémentation est bénéfique 52.

Lupus

200 mg de DHEA, par jour, permet d'améliorer et de stabiliser les symptômes de cette maladie. 53 54.

Après 3 à 6 mois de traitement, les symptômes ont été diminués et les besoins en corticostéroïdes réduits. Ce traitement peut entraîner une légère dermatite acnéiforme 55 56.

En plus de réduire le nombre de poussées de lupus, une supplémentation améliore la qualité de vie des personnes, en ce qui concerne le bien-être mental et la sexualité. Ainsi, elle peut être proposée aux femmes atteintes de Lupus en situation de détresse mentale et / ou de sexualité altérée 57.

Elle semble également avoir une activité protectrice vis-à-vis de la réduction de la densité osseuse, induite par les corticostéroïdes, chez les patients atteints de lupus 58.

Angio-œdème héréditaire

La prise de DHEAS, pendant 3 à 28 mois, a entraîné une amélioration spectaculaire de l’état clinique des patients 59.

Principes actifs

La DHEA est l’hormone principale, à partir de laquelle se forme les androgènes et les œstrogènes.

Différentes formes

Elle est fabriquée de deux façons :

  • Par hémi-synthèse à partir d'une source végétale (le "yam" généralement), on extrait de la diosgénine, molécule de la famille des sapogénines stéroïdes. Puis des transformations enzymatiques sont nécessaires pour obtenir cette hormone.
  • Par synthèse totale en partant de l'acide acétique, une simple molécule. Ce procédé de synthèse total, encore peu utilisé actuellement, permet de fabriquer de la DHEA sans avoir à utiliser une quantité importante d'ignames.

La plupart du temps, elle est administrée par voie orale, mais elle existe également en application topique.

Elle est aussi disponible sous forme de crème à appliquer sur la peau, pour améliorer l’aspect de la peau. Les crèmes semblent plus efficaces que les gels.

Des produits appelés « DHEA naturelle » sont en réalité de la diosgénine. L’organisme humain n’est pas capable de transformer la diosgénine en cette hormone.

Posologie

Une supplémentation apporte peu de bénéfice chez les personnes en bonne santé. Effectuer des dosages sanguins est conseillé, pour savoir s'il est nécessaire d'en prendre.

En règle générale, sa supplémentation est recommandée chez les personnes de plus de 40 ans : 25 à 50 mg par jour. La dose de 100 mg par jour semble être sans danger.

Le dosage utilisé au cours des études cliniques :

  • Ménopause : 50 mg par jour pendant 52 semaines, 25 mg par jour pendant 2 ans.
  • Ostéoporose : 50 mg par jour pendant 1 à 2 ans.
  • Performances cognitives (femmes âgées) : 25 mg par jour.
  • Amélioration de la force (femmes âgées) : 50 mg par jour.
  • Lupus : 200 mg par jour.
  • Dépression : 90 mg à 500 mg par jour.
  • Cardioprotection des hommes de plus de 55 ans : 50 mg par jour

Ses effets

Précautions

Sa prise doit se faire sous contrôle médical : elle est prescrite sous ordonnance.

Elle est inscrite sur la liste des substances dopantes, car elle possède un léger effet anabolisant.

Contre-indications

Les femmes à risque, ayant ou ayant eu un cancer du sein, ne doivent pas en prendre.

Les personnes à risque de cancer hormono-dépendant (sein, utérus, ovaires, prostate) doivent éviter un traitement contenant de la DHEA. Des études in vitro, sur les animaux, tendent à montrer un effet protecteur 60 61 62, cependant, des études sur l’être humain sont nécessaires.

Les autres contre-indications à sa prise sont :

  • La grossesse et l’allaitement
  • L’insuffisance hépatique
  • L’insuffisance rénale

Interactions médicamenteuses

Elle peut interagir avec :

  • Les inhibiteurs d’aromatase
  • Les médicaments qui bloquent les effets de l’œstrogène : fulvestrant, exémestane, anastrozole, tamoxifène, létrozole...
  • L’insuline : elle pourrait diminuer son efficacité.
  • Les corticostéroïdes (cortisone) : ils empêchent ou réduisent sa production naturelle (dexaméthasone, hydrocortisone, méthylprednisolone, prednisone…)
  • Les statines.
  • Les médicaments contre les troubles de l’érection : sildénafil (viagra), vardenafil, tadalafil, avanafil...
  • Les antifongiques : médicaments contre les mycoses.

Le suivi d’un médecin est indispensable dans tout les cas.

Effets secondaires

Sa prise peut s’accompagner d’effets indésirables, ils sont généralement bénins à des doses classiques.

De manière générale :

  • fatigue ;
  • hypertension artérielle ;
  • maux de ventre ;
  • diabète ;
  • baisse du taux sanguin de cholestérol HDL ;
  • acné (forte dose) ;
  • des troubles hépatiques ;
  • congestion nasale ;
  • insomnie (à forte dose) ;
  • des maux de tête.

Chez les femmes en particulier :

  • chute de cheveux ;
  • augmentation de la pilosité sur le corps et le visage (rare) ;
  • changement de la voix (qui devient plus grave).

Questions fréquentes

Qu’est ce que la DHEA ?

C'est la deuxième hormone stéroïdienne la plus abondante du corps humain. Elle est précurseur des androgènes et des œstrogènes.

Pourquoi en prendre ?

- Activité anti-âge
- Diminution des symptômes de la ménopause
- Amélioration des performances sportives
- Protection du système cardiovasculaire et osseux
- Favorise la perte de poids et la fertilité
- Diminution des symptômes des troubles psychiques

Peut-elle représenter un danger ?

Sa prise est contre-indiquée chez les personnes présentant des cancers hormonodépendants, une insuffisance hépatique ou rénale.


Marianne Buclet
Marianne Buclet, Auteur

Naturopathe et professeure de yoga