Digitale pourpre (Digitalis purpurea): toxicité et utilisations

-

Plante bisannuelle de la famille des Scrofulariacées, pouvant mesurer 50 cm à 1m60, la digitale pourpre est reconnue pour avoir des propriétés cardiotoniques.
Cependant, elle doit être utilisée avec prudence, du fait de sa très forte toxicité.

Présentation

Digitale pourpre: plante disposant de  propriétés cardiotoniques.

Nom commun : Digitale pourpre
Nom latin : Digitalis purpurea
Noms populaires : doigt ou gant de Notre-Dame, gant de renard, queue de loup
Famille botanique : Scrofulariacées

Propriétés thérapeutiques

La digitale pourpre doit être utilisée avec prudence en phytothérapie, car la plante est très toxique. L'automédication est fortement contre-indiquée.

  • Cœur : renforce et régularise le rythme cardiaque, favorise la contractilité du muscle cardiaque

Usages populaires

Cœur : œdèmes, insuffisance cardiaque
Reins : diurétique
Hypotensive : diminution de la pression artérielle

Utilisations et dosages

  • Infusion de feuilles fraîches : 0,2 à 0,8 g, ou en poudre (0,1 à 0,5g/j en trois prises).

Alimentation

Du fait de sa toxicité, la consommation de la digitale pourpre est vivement déconseillée.

Précautions et contre-indications

A faible dose, la digitale pourpre est fortement toxique. Elle peut provoquer des troubles digestifs, de la vision et des troubles nerveux et cardiaques, qui peuvent entraîner la mort.

40 g de feuilles fraîches et/ou 10 g de feuilles sèches représentent une dose mortelle, il en est de même pour les fleurs.

Principes chimiques actifs

Les feuilles de la digitale pourpre renferment des substances actives, notamment des hétérosides cardiotoniques (jusqu'a 0,30%) dont de la digitaline, du manganèse, des enzymes, des sucres, du tanin ainsi que des pigments.

Elle contient également des traces d'essence.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.