Drosera (Drosera rotundifolia): plante carnivore

-

Le drosera, plante carnivore, pousse essentiellement dans les régions siliceuses. Très rare en France, elle présente des propriétés antispasmodiques, notamment en cas de quintes de toux, de maux de gorge et de difficultés respiratoires.

Présentation

Drosera : plante carnivore, utilisée notamment pour soigner le mal de gorge.

Nom commun : Drosera
Nom latin : Drosera rotundifolia
Noms populaires : Rossolis, Rosette, Herbe à la rosée, Rosée du soleil, Herbe à la goutte, Oreille du diable
Famille botanique : Droséracées

Propriétés thérapeutiques

  • Poumon : antispasmodique. Résolutif : toux, coqueluche, asthme, bronchites
  • Reins : diurétique, rhumatisme, hydropisie
  • Digestif : diarrhées sanglantes
  • Activité antibiotique (plombagine)
  • Sudorifique, calmant

Usages populaires

Poumon - antispasmodique : toux, coqueluche, bronchites, asthme, catarrhes
Reins : hydropisie
Système nerveux : épilepsie, angoisse, insomnie nerveuse
Système osseux : artériosclérose, rhumatismes musculaires de la nuque, du dos et des articulations
Digestif : coliques, vomissements
Bouche : ulcérations de la muqueuse buccale et de la langue
Système respiratoire : angine, affections catarrhales
Contre les saignements de nez et verrues
Fébrifuge, sudorifique, calmant

Indications et dosages

  • Sirop pour les enfants : 200 g de sirop de coquelicot, mélangé avec 2 g de teinture de Drosera. Chaque cuillerée du sirop contient la valeur de 10 gouttes de teinture.
  • Alcoolature : 100 g de plante fraîche écrasée, et 500 g d'alcool à 60°. Faire macérer pendant 10 jours en vase clos. Prendre 10 gouttes 3 fois par jour, dans une tisane.
  • Infusion : 1 à 5 g des parties aériennes de la plante pour 100 g d'eau sucrée. A prendre par cuillerées à soupe dans les 24 heures.     

Précautions et contre-indications

Aucune contre-indication majeure pour le drosera.

Principes chimiques actifs

Le drosera contient notamment des principes actifs, dont les naphtoquinones (plombagine), des tanins et des flavonoïdes.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.