Fleurs de Bach : Beech (le hêtre)

-

Beech apporte indulgence et tolérance pour les personnes qui focalisent trop sur les petits détails et les imperfections de la vie. Le Hêtre combat la critique excessive et le jugement.
Il fait partie du 7e et dernier Groupe : le Souci Excessif du Bien-être d'Autrui.

Ses noms

Beech, le hêtre, nom botanique : fagus sylvatica

Beech ou hêtre
Beech, forêt de hêtres

Dynamique de la Fleur

Le hêtre fait partie des grands arbres des forêts européennes. Il pousse très vite et recherche la lumière. Les forêts de jeunes hêtres sont assez claires mais sous les vieux hêtres, il fait sombre, leurs feuilles recouvrant tout l'étage supérieur d'un manteau et plus rien ne pousse en dessous. Le hêtre guette toujours l'arbre qui tombera, laissant sa place à la lumière, pour pouvoir la récupérer et vite, vite, pousser avant qu'un autre arbre n'arrive. Son tronc est très droit et assez clair, ses feuilles sont ovales et lissent.

À l'image du hêtre, Beech recherche la lumière et n'hésitera pas à critiquer et dénigrer les autres arbres autour de lui pour pouvoir se faire sa place. Il est sans pitié car il sait que si ce n'est pas lui, ce sera les autres. Son tronc droit rappelle une mentalité un peu rigide. Pour les personnes qui subissent les attaques continues du hêtre, les critiques incessantes, la lumière finit par disparaître et il fait bien sombre et triste sous les frondaisons du hêtre...

Pourtant si le hêtre se retrouve tout seul, un simple coup de vent peut l'emporter et le faire tomber. Ses racines ne sont pas assez profondément ancrées dans la terre et ses feuilles sont fragiles face au vent de la vie. Beech lui permet de se souvenir que c'est dans la communauté, l'échange avec l'autre et la tolérance que sont les vraies richesses de la vie. Seul, il est faible. C'est la multitude et la symbiose des arbres en forêt qui les protègent les uns et les autres. Pour cela, il faut réduire un peu son esprit critique pour laisser la place à la lumière et à la tolérance.

Son message

Les personnes sous le type Beech se coupent de l'énergie universelle en se coupant ainsi des autres et d'elles-même. En projetant continuellement des pensées négatives, elles s'envoient en retour de bâton à elles-même des critiques, des jugements et de la négativité. La vie peut être douloureuse mais c'est un champ d'expériences. Les personnes sous Beech doivent le comprendre et comprendre aussi que chaque personne a un vécu et des défauts. C'est ce vécu, ces leçons de vie qui nous font aussi grandir et apprendre sur nous-même et sur la vie en général. En se coupant de tout par ces critiques, ce type de personnes se freinent dans leur processus d'évolution ; d'une certaine façon elles renient la vie en elles.

Pourtant dès que l'individu accepte de s'ouvrir à des valeurs supérieures d'amour, de tolérance, d'empathie et d'acceptation, sa compréhension s'entrouvre et les possibilités d'apprendre à se connaître et à connaître autrui sont grandes.

La maladie, qui met parfois la personne en situation de dépendance à l'autre, et de fragilité physique, a ce rôle de messager pour faire comprendre que c'est avec l'autre, avec son aide, que le monde est plus beau et plus fort, tel le hêtre dans la forêt.

À l'instar des cellules de notre corps, nous faisons partie d'un grand tout et comme les cellules qui communiquent continuellement ensemble par les échanges intercellulaires pour le fonctionnement harmonieux du corps, nous devons communiquer entre nous et échanger.

Sous Beech, on développe son jugement positif et une critique constructive, qui n'est pas blessante ou limitante vis à vis de soi et des autres. En développant notre empathie, on prend conscience que l'autre n'est pas un ennemi et donc on devient capable d'accepter à son tour la critique. On accepte les personnes hors norme ou différentes car on comprend que dans chaque personne se cache des montagnes de richesses et de qualités. On sait reconnaître derrière chacun les potentiels positifs.

Personne de type Beech

Ce type d'individu fixe toujours son attention sur des petits détails. Rien ne lui échappe. Ni la poussière sur le sol, ni le bouton sur le visage, ni le cheveu sur la chemise. Il voit la paille dans l’œil du voisin, mais pas la poutre dans le sien. La personne Beech critique beaucoup et tous et sur tout. Elle a un avis, un jugement sur tout et oublie complètement que chacun fait ce qu'il peut en fonction de son vécu. Elle a le pli de l'amertume aux lèvres, la vie n'a pas été tendre avec elle, elle le fait savoir et en profite pour juger vertement les autres. En état accentué, elle peut même faire des allergies car elle est allergique à tout ce qui l'entoure, à des personnes, à une situation. Elle a même le rhume des foins et son nez se plisse face à ce qu'elle ressent comme une menace de l'extérieur. Les préjugés vont bon train, parfois même le racisme.

La personne Beech ne s'aime pas elle-même non plus. Malgré souvent un fort égo, elle voit tout qu'elle semble être de travers sur son corps et le soumet à rude épreuve, dans un corset, des talons hauts, une cravate trop serrée. À l'intérieur, Beech sent bien qu'elle est faible et manque de confiance. Mais elle déteste cet état et ne l'accepte pas. Alors elle projette sa frustration sur les autres, pensant qu'elle est ainsi plus forte. Elle ne supporte pas qu'on la contredise car admettre qu'elle peut avoir tort, qu'il y a d'autres idées que les siennes, ce serait se montrer faible. Du moins c'est ce qu'elle croit.

En réalité, ces individus ont mal compris les expériences douloureuses de la vie. Plutôt que de les transformer en réalité constructive, en créativité, elles se sont renfermées dans une tour d'ivoire, sous une épaisse carapace pour se protéger. Pour elles, la meilleure défense, c'est l'attaque. Alors elles attaquent sans cesse, ne comprenant pas que cet comportement les désigne tout droit aux yeux des autres (quand ils parviennent à prendre du recul) comme une personne fragile, un petit enfant qui a très peur.

Phrases-clés

  • « Je ne supporte pas mes voisins. »
  • « Vous avez vu comment les jeunes parlent maintenant ? »
  • « Le chômage, c'est à cause de tous ces immigrés. »
  • « Tu ferais mieux de faire ça, moi à ta place, c'est ce que je ferai ».
  • « Tu n'aurai pas grossi ? »
  • « Non, je ne supporte vraiment pas les cris des enfants, qu'est-ce qu'ils sont mal élevés ! »
  • « Ce ne sont pas des gens fréquentables, ils ne sont pas comme nous. »
  • « Tu as fait une faute, juste là. »
  • « Deux hommes qui vivent ensemble, où va le monde ?! »

Bienfaits

L'hêtre apporte la tolérance et la compassion dans le cœur. La quête de la perfection prend moins d'importance, les personnes s'acceptent davantage comme elles sont et par ricochet acceptent les autres et leurs défauts. Elles comprennent que chacun a son histoire et que les défauts des autres les rendent uniques. L'empathie et l'acceptation d'autrui peuvent faire jour. Les personnes font à présent preuve d'un peu d'humilité, leurs échanges avec le monde le rendent plus passionnant et agréable et elles se rendent compte qu'on apprend beaucoup de sa relation à l'autre.

Différence avec les autres Fleurs du Groupe 7, Bien-être d'Autrui

  • Chicory : la Fleur d'un amour possessif, presque sous forme de chantage affectif ou d'une relation avec autrui intéressée, avec échange de services. Chicory apprend à aimer de façon désintéressée et juste pour le plaisir d'aimer. Chicory apprend aussi à s'aimer soi.
  • Rock Water : l'eau de roche convient aux personnes ultra-perfectionnistes, qui se mettent beaucoup de pression pour réussir ou pour accomplir dans la journée tout ce qu'elles considèrent de leur mission, de leur tâche. Elles peuvent même imposer cette pression aux autres, ne comprenant pas que leur seuil d'exigence est propre à elles et ne convient pas forcément à tout le monde. L'eau de roche ramène de la souplesse et diminue cet état de pression interne.
  • Vervain : les personnes de type Vervain sont toujours dans une agitation extrême et ne parviennent pas à se poser et finissent par s'épuiser. La verveine ramène le calme et accompagne la personne à « être » plutôt qu'à « faire ».
  • Vine : la vigne est l'autoritarisme pur. Les personnes qui cherchent à imposer leurs idées sans écouter les autres. Elles sont persuadées de bien faire et d'avoir raison mais c'est au détriment de l'écoute et de la tolérance vis à vis d'autrui. Vine leur apprend à écouter et que c'est dans l'échange que se trouve une vraie richesse.
Clotilde Rolland

Naturopathe depuis 2017. Spécialisée en Iridologie, Fleurs de Bach et Sylvothérapie.

https://www.votrenaturopathe44.com/