Insuffisance veineuse

-

L'insuffisance veineuse peu se manifester par des jambes lourdes, des varices, des varicosités, des hémorroïdes, des gonflements. Notre dossier complet explique les causes et propose un ensemble de solutions: hygiène de vie et compléments alimentaires.

Description

L'insuffisance veineuse est un déséquilibre chronique et évolutif. Il ne faut jamais perdre de vue que ce que l'on voit au niveau des jambes n'est que la partie émergée de l’iceberg. La problématique circulatoire doit être considérée comme globale car elle concerne l'ensemble des vaisseaux de l'organisme : veines, artères, circuit lymphatique et eau. D’autre part, un ensemble de systèmes ont des répercussions sur la circulation globale : le foie, les reins, les systèmes nerveux et hormonal.

Cela implique d’identifier les raisons de cette insuffisance circulatoire et de restaurer un équilibre global. Elle est causée par un ensemble de facteurs qui ont des répercussions entre eux bien souvent.

Selon l’âge, le sexe, l’hérédité, l’hygiène de vie et l’alimentation, certains paramètres évoluent. Les femmes sont de 2 à 3 fois plus touchées que les hommes.

Les liquides du corps (sang veineux, lymphe, eau) subissent l’action de la pesanteur, ayant tendance à être attiré vers le bas en permanence. Cela implique que les veines ont fort à faire pour assurer le retour du sang vers le cœur.

Causes

L'insuffisance veineuse se caractérise par une stagnation (une stase) du sang dans les veines.

Elle est peut être due à 3 facteurs majeurs, souvent plusieurs sont impliqués :

  • La perte d’élasticité des veines
  • La fragilité capillaire
  • L’encrassement du sang

La perte d’élasticité veineuse

Une perte d’élasticité des veines et une faiblesse des valvules remontant le sang peut apparaître.  Le système veineux a de la difficulté à assurer le retour du sang vers le cœur. Cela provoque la stase (le sang stationne au lieu de circuler) et l’épaississement du sang dans les veines, aboutissant à terme à des varices.

Une perte de tonus et d’élasticité se caractérise par :

  • Jambes lourdes, fourmillements,  station debout pénible, impatiences
  • Veines apparentes, varices, hémorroïdes

On utilise couramment les veinotoniques pour renforcer la capacité des veines à faire circuler le sang.

La fragilité capillaire

Les capillaires sont les plus petits vaisseaux sanguins de l'organisme. Ils relient veines et artères et sont en lien avec les tissus environnants. La progression du sang dans le système capillaire se fait par un mécanisme péristaltique commandé par le système nerveux autonome parasympatique.

Leurs rôles :

  • Ils fournissent les nutriments et l’oxygène aux cellules 
  • Ils captent les déchets, toxines et le CO2 
  • Certains interviennent dans les défenses immunitaires

Lorsque les capillaires sont endommagés ou bouchés, cela entraîne la fragilité capillaire :

  • Un ralentissement ou un arrêt du flux sanguin, engendrant une dégénérescence des cellules nourries en nutriments et oxygène par les capillaires
  • Une fuite d’eau vers les tissus voisins entraînant des œdèmes
  • Une fuite des globules rouges vers les tissus voisins, engendrant des bleus au moindre choc, de la couperose, des petits vaisseaux colorés, des tâches de sang de type dermite ocre.
  • Une altération de leur fonction de dilatation et la contraction entraînant une difficulté à aux changements de température : extrémités froides ou chaudes, syndrome de Raynaud.

Chez beaucoup de personnes, à partir de 60 ans, il ne reste que 40% de leur réseau capillaire fonctionnel. Cette fragilité capillaire est souvent héréditaire, elle peut exister même si la circulaire veineuse est bonne.

Un certains nombre de plantes et substances agissent sur la circulation capillaire, avec des répercussions sur le système lymphatique et/ou veineux.

La qualité du sang

Un sang ayant une viscosité importante ne peut circuler de manière optimale. L’excès de mauvaises graisses, les toxines diverses, la déshydratation, l’oxydation nuisent à la fluidité sanguine. Un sang saturé engendre des stases provoquant les symptômes de l’insufisance veineuse.

Le foie est fortement impliqué dans la qualité du sang et sa viscosité. C’est lui qui filtre et épure le sang, en recyclant notamment les déchets en bile.

Les plantes dites « dépuratives » nettoient le sang par l’intermédiaire du foie. D’autres plantes agissent directement sur la fluidité du sang.

La circulation lymphatique

Le système lymphatique et le système sanguin forment le système circulatoire.

Le réseau lymphatique est composé de vaisseaux faisant circuler la lymphe, appelé « sang blanc », contenant des globules blancs, des déchets et du plasma issu du sang. Contrairement au sang, il ne contient pas de globules rouges et n’a pas de pompe comme le cœur : c’est le mouvement des muscles et la respiration  et qui le fait bouger.

Il exerce des fonctions :

  • De drainage en véhiculant et épurant les gros déchets cellulaires
  • De défense de l’organisme grâce à ces cellules immunitaires concentrées dans les ganglions
  • D’absorption et de circulation des nutriments, notamment des graisses, via les canaux chylifères de l’intestin

Sa perturbation peut engendrer :

  • des tissus infiltrés, « bouffis », rétention de l'eau dans les tissus, œdème, excès de sébum, prise de poids, sensation d’être gonflé(e)
  • de la cellulite
  • une surcharge et intoxication générale : sang (cholestérol), peau, intestins
  • des troubles immunitaires : sensibilité aux infections, aux refroidissements…
  • des troubles de la circulation sanguine par répercussion

 Les plantes à visée lymphatique et capillaire sont indiquées dans ce cas.

La circulation de l’eau

Les reins et la vessie éliminent l’eau de l’organisme. Lorsque leur fonction ne s’opère pas correctement, c’est la rétention d’eau. Cela produit un engorgement général des tissus, avec des répercussions sur le système lymphatique, sanguin et capillaire.

Cette rétention d’eau favorise l’inflammation et freine le déstockage des graisses. Elle entretient une tension artérielle haute liée au volume hydrique.

Les plantes à visée d’élimination de l’eau sont indiquées ici.

Le foie

Un foie perturbé peut prédisposer à l’insuffisance veineuse. En effet, cet organe a un rôle majeur vis-à-vis du sang et de sa circulation en médecine chinoise, ainsi qu’en naturopathie :

Il est responsable de la circulation de retour du sang veineux.

Lorsque le foie est engorgé ou déficient, toute la circulation en amont peut être perturbée : les jambes mais aussi le petit bassin. Ainsi, une congestion du petit bassin (lors d’un syndrome prémenstruel, fibrome par exemple) peut entraîner des symptômes d’insuffisance veineuse.

Les plantes à visée hépatique globale ou drainantes du foie sont indiquées dans cette situation. Bien souvent, les plantes circulatoires ont une action sur le foie.

La sphère hormonale

Chez les femmes, les règles sont un moyen d’épurer le sang de l’organisme. Bloquer leur évacuation surcharge le sang et peut conduire à des stases.

Les excès d’œstrogènes peuvent avoir un impact sur les parois veineuses. Cette insuffisance veineuse est d’autant plus présente en 2ème partie de cycle ou pendant la grossesse. Les œstrogènes favorisent la rétention d'eau dans les tissus et le développement de la graisse au niveau du ventre et des seins. Elles peuvent être élevées, notamment à cause de la pilule contraceptive. Mais leur taux peut être normal et générer ces troubles, par carence en progestérone (excès apparent d’œstrogènes par carence de progestérone). Il convient donc de rétablir la balance en faveur de la progestérone lorsque des signes de son déficit apparaissent.

Un déficit en progestérone s’observe par:

  • Sensation d’être gonflée, prise de poids
  • Syndrome prémenstruel accentué: gonflement et tension des seins et de l'utérus en fin de cycle, maux de tête, malaises, lourdeurs des jambes, pesanteur abdominale, perturbations de l'humeur. Amélioré quand les règles arrivent.

Les plantes à visée hormonale et circulatoires sont indiquées ici.

Le système nerveux                                   

Un système nerveux sympathique fragilisé (fatigue chronique, stress)  peut engendrer une contraction moins efficace des veines, favorisant l’insuffisance veineuse.

Il convient dans ce cas de réduire le stress, avec du magnésium par exemple.

Facteurs favorisants

Un certains nombre de facteurs influencent l’insuffisance circulatoire

  • Le surpoids, la constipation, la déshydratation, une mauvaise respiration
  • L’hérédité et l’âge
  • Les positions statiques, debout ou assis, jambes croisées
  • La chaleur
  • La sédentarité
  • Une alimentation dénaturée, pauvre en vitamines et antioxydants, riche en mauvaises graisses et en viandes
  • Le tabac, l’alcool, les excès de café
  • Certaines hormones de contraception, certains médicaments
  • L’oxydation de l’organisme

Hygiène de vie

Généralités

  • Conserver son poids santé. Le surplus de poids exerce une pression excessive sur les veines des jambes, ce qui nuit au retour du sang veineux vers le coeur.
  • Surélever ses jambes. On recommande de le faire 3 ou 4 fois par jour, de 15 à 30 minutes chaque fois.
  • Varier sa posture. Il faut éviter de rester debout ou assis trop longtemps. Lorsqu’on travaille assis, on doit éviter de croiser les jambes et de pencher le buste vers l’avant durant de longues périodes.
  • Éviter les vêtements trop serrés. Ceux-ci peuvent nuire à la circulation veineuse.
  • Porter des chaussures à talons plats. Les talons hauts contribuent à l’affaissement de la voûte plantaire et nuisent donc à la circulation. Les chaussures à petits talons font davantage travailler les muscles des mollets, ce qui aide les veines à faire leur travail (le bon talon doit avoir de 3 à 4 cm)
  • Porter des bas de contention. Ils peuvent être utilisés de façon préventive mais pas de manière permanente (pour le travail debout, avion…) car, s'ils soulagent, ils ne font qu'aggraver l'hypotonicité des parois veineuses et ne guérissent pas. C'est un petit moyen pour soulager temporairement. Pas de bas ni de chaussettes en textiles synthétiques
  • Respirez : La pompe ventilatoire est essentielle pour la circulation.

Activités à privilégier

  • Sports : course à pied, ski de fond. Eviter les sports à chocs (squach, tennis…)
  • Activités : Pilates, Qi Gong, Yoga, strecthing
  • Favoriser la respiration au grand air
  • Massages
  • Méditation, relaxation et gestion du stress

Hydrothérapie

Ces techniques de l’hydrothérapie est efficace pour la circulation globale :

  • Les bains caloriques à 37°- 39° accroissent la circulation dans les capillaires. Les bains de Salmanoff sont sur ce principe.
  • La douche écossaise tonifie les vaisseaux de retour
  • Les affusions en bains alternés d'eau chaude et froide.

Traitements naturels

Ce protocole se base sur différents nutriments et plantes.

Il faut d’abord identifier les raisons de cette insuffisance circulatoire pour ensuite restaurer un équilibre global. En plus des recommandations alimentaires et d’hygiène de vie, vous pouvez soutenir votre organisme pour l’aider à retrouver une bonne circulation

Nous vous proposons un protocole ciblé qui dépend des causes de votre insuffisance circulatoire, expliquées dans la première partie de ce dossier. Il dure de 3 semaines à 1 mois et demi.

1ère étape: détoxifier l’organisme et/ou le sang pendant 3 semaines

Choisir selon les besoins des compléments avec des actions sur:

  • la fluidité et le nettoyage du sang
  • la lymphe et les œdèmes
  • la rétention d’eau

Si vous n’avez pas besoin d’au moins une action, passez directement à la phase suivante.

Vous pouvez soit utiliser des complexes, soit des produits avec un seul composant (formes unitaires).

Si vous avez besoin de plus de 2 actions, il vaut mieux utiliser un draineur général

2ème étape : soutenir la circulation pendant 3 à 6 semaines

Prendre un complément soutenant la circulation capillaire

A associer selon les besoins avec un complément à action :

  • veinotonique
  • veinotonique et lymphatique

A associer avec un gel circulatoire.

Associer aux différentes étapes si besoin, un seul de ces 3 éléments :

  • Soutenir la progestérone
  • Soutenir le moral, prévenir l’anxiété et la déprime
  • Améliorer sa résistance au stress 
  • Soutenir les intestins

Après la fin de la cure

On peut recommencer ce protocole une fois après une semaine de pause. Idéalement à faire une fois au printemps et en automne. On peut faire si besoin la 2ème étape 3 semaines ou plus pendant l’été pour soulager la circulation.

Yann Poulhalec
Yann Poulhalec, Contributeur

Naturopathe et praticien en médecine traditionnelle chinoise de 2004 à 2018. Formateur en médecine chinoise depuis 10 ans.

https://www.linkedin.com/in/yann-poulhalec-2b5375172/

Related Post