Lactobacillus gasseri: bienfaits, posologie

-

Lactobacillus gasseri est une espèce de bactérie lactique appartenant au genre Lactobacillus. Elle est utilisée comme complément alimentaire probiotique, afin d’assurer le bon équilibre du microbiote intestinal. Cette souche bactérienne aiderait notamment à la gestion du poids et à la prévention des troubles métaboliques. Elle pourrait contribuer notamment à renforcer l’immunité, tout en protégeant le système digestif contre certaines infections bactériennes.
Dans ce contexte de pandémie du Coronavirus, la bactérie lactique Lactobacillus gasseri constitue un espoir dans la recherche d'un traitement contre le Covid-19.

Présentation

Lactobacillus gasseri : bactérie lactique qui présente de nombreux bienfaits pour la santé.

Les lactobacilles (lactobacillus) sont un genre de microorganismes présents naturellement dans notre organisme et riche d’une grande diversité au niveau du microbiote des muqueuses intestinales1, buccales et vaginales. Ces micro-organismes (bactéries ou levures) vivants, utiles sont plus connus sous le terme de "probiotiques" et ont suscité l’intérêt de la communauté scientifique2.

Lactobacillus gasseri est une espèce bactérienne qui a été isolée et identifiée par Lauer et Kandler3. Etudié depuis les années 80, plusieurs souches de Lactobacillus gasseri sont utilisées comme probiotiques car elles présentent de nombreux bénéfices.

De fait, Lactobacillus gasseri s’est révélé utile pour renforcer les défenses immunitaires de l’organisme et pour la gestion du poids. De manière intéressante, certaines souches de cette bactérie sont efficaces pour empêcher la colonisation de la muqueuse gastrique par des agents pathogènes type Helicobacter pylori.

Aussi cette bactérie probiotique, du fait de ses propriétés anti-inflammatoires, permettrait de soulager le syndrome du côlon irritable. D’autres, encore, préviendraient, comme plusieurs bactéries probiotiques, la survenue de différentes formes de diarrhées4, telles que celles liées à la prise d’antibiotiques5.

Vertus et propriétés

Equilibre de la flore microbienne intestinale

Il est bien établi qu’un écosystème intestinal est équilibré par des interactions dynamiques entre les microbes résidents dits « commensaux » et entrants, la barrière gastro-intestinale et le système immunitaire muqueux. Un déséquilibre de la flore intestinale influe négativement sur la « performance digestive » et tend vers une inflammation systémique.

Dans ces conditions, les troubles gastro-intestinaux sont liés à une dysfonction de la barrière gastro-intestinale et une inflammation de bas niveau6. Une perte de l’intégrité de la muqueuse intestinale associée à une infiltration des cellules immunitaires rendrait donc cette barrière particulièrement vulnérable aux infections.

En outre, il a été mis en évidence que l’obésité modifie les populations microbiennes intestinales comparativement aux sujets présentant un indice de masse corporel (IMC) normal. La flore intestinale des personnes en surpoids abriterait une quantité de bactéries nuisibles (firmicutes), supérieure d'environ 20% à celle des personnes de faible corpulence.

A noter qu’une alimentation riche en aliments transformés et en excès de sucre nourrit ces mauvaises bactéries et favorise insidieusement l’assimilation et le stockage des calories en surplus sous forme de graisses.

Un régime adapté permet donc non seulement une baisse du poids corporel mais dans le même temps normalise la composition de la flore microbienne intestinale.

Ces observations suggèrent ainsi que l’obésité pourrait avoir une composante microbienne et serait intrinsèquement influencée par la qualité de notre flore intestinale.

De nombreuses recherches ont démontré le rôle de Lactobacillus gasseri, dans le maintien et le renforcement de la flore microbienne intestinale7 8.

Restaurer et entretenir l’équilibre de notre flore intestinale à l’aide de souches de probiotique seraient donc crucial pour maintenir une bonne santé intestinale9.

Contrôle et perte de poids

Outre le rôle facilitateur du transit intestinal et de la digestion prêté à L. gasseri10 et aux probiotiques en général, il est apparu selon plusieurs études, que la consommation de Lactobacillus gasseri permet une réduction de l’adiposité abdominale11.

Un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo d’une étude scientifique japonaise réalisée en 2010 sur 87 adultes sains mais à forte adiposité abdominale (surpoids) a permis d’évaluer les effets de la souche L. gasseri SBT2055 sur l’adiposité abdominale et le poids12.

Les chercheurs ont apporté le probiotique sous forme de lait fermenté obtenu avec les ferments du yaourt additionnés (ou non pour le groupe contrôle) de la souche L. gasseri SBT2055. À raison d’une prise journalière de 200 g, soit un nombre de cellules viables de L. gasseri SBT2055 absorbé estimé à 5 × 1010 cfu/100 g (cfu = Unité Formant Colonie).

Les résultats montrent que le groupe traité avec une prise de L. gasseri SBT2055 durant 12 semaines a perdu 4,6% de graisse abdominale et 3,3% de graisses sous-cutanées comparativement au groupe contrôle. De même leur poids corporel, tour de taille et IMC ont diminué respectivement de 1,4% (1,1 kg), 1,8% (1,7 cm) et 1,5% (0,4 kg/m2).

De manière concordante, un autre essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo réalisé sur 90 volontaires âgés de 20 à 75 a permis d’étudier l’effet antiobésité de L. gasseri suite à un traitement de 12 semaines13. Les chercheurs ont pu alors observer une diminution significative de l’adiposité viscérale chez les adultes obèses.

Ces études ont montré l’effet bénéfique d’une supplémentation en L. gasseri pour réduire significativement l’adiposité abdominale et viscérale chez l’Homme en surpoids ou en situation d’obésité.

De manière intéressante une étude clinique de 2015, publiée dans la revue Lipids Health Disease a permis d’en savoir davantage sur le mécanisme de cette souche de bactérie14.

Dans cette étude, des chercheurs japonais ont démontré que la souche L. gasseri SBT2055 supprime la libération d’acide gras, d’une émulsion de matière grasse en augmentant la taille des particules de micelles. Cette augmentation de taille est connue pour défavoriser l’action de l’enzyme impliquée dans l'absorption des lipides alimentaires, la lipase pancréatique.

De plus, la même équipe de recherche a constaté sur les humains que la prise de lait fermenté avec L. gasseri SBT2055 provoquait un accroissement de l’excrétion fécale des graisses. Cet effet pourrait être associé à l’arrêt de la dégradation des graisses observée in vitro. Selon cette étude, L. gasseri limite donc clairement l’absorption des graisses au niveau intestinal.

Combiner avec un régime alimentaire sain et équilibré ainsi qu’une pratique régulière d’une activité physique, un soutien micro-nutritionnel de l’intestin par Lactobacillus gasseri pourrait être un bon allié minceur.

Aide pour l’immunité

Au-delà des effets minceur, certaines souches de probiotique possèdent des propriétés immunomodulatrices15 et sont capables d’influencer favorablement le système immunitaire de l’hôte. A ce titre, plusieurs études ont établi l’intérêt de Lactobacillus gasseri pour renforcer les défenses immunitaires naturelles de l’organisme16.

Une étude clinique en double-aveugle contre placebo, de deux souches de lactobacilles, L. gasseri CECT5714 (tiré de lait de femme) et L. coryniformis CECT5711 (tiré de fromage de chèvre) a été réalisée sur 50 adultes sains, en comparaison avec une prise de yaourt classique17.

Les résultats démontrent que la consommation des deux nouvelles souches, tout comme le yaourt, produit une augmentation significative des cellules phagocytaires (monocytes et neutrophiles) au bout de deux semaines (et perdure à quatre semaines) avec peu de différence entre les deux groupes. En revanche, il a été observé une différence significative au niveau de l’augmentation des cellules tueuses naturelles NK à l’avantage des nouvelles souches; l’effet étant plus marqué au bout de deux semaines que de quatre.

Activité antimicrobienne

Les bactéries lactiques ont cette capacité, on le sait, d’éliminer ou d’inhiber la croissance de certains microorganismes pathogènes en produisant des agents antimicrobiens nommés bactériocines18 19‌‌.

Celles-ci empêchent notamment l’abilité de certaines souches de bactéries à s'agréger pour former des biofilms20. A noter que les bactéries nuisibles utilisent fréquemment ce moyen de formation d’un biofilm pour échapper au système immunitaire de l’hôte et aux antibiotiques. C’est ce qui explique, d’ailleurs, que les biofilms sont responsables de nombreuses infections sévères.

La bactériocine la mieux caractérisée de L. gasseri est la gasserine A de L. gasseri notée LA39 qui a été isolée de fèces de bébé.

L’activité antimicrobienne, in vitro, de LA39 a été établie contre différents pathogènes : Listeria monocytogenes, Bacillus cereus et Staphylococcus aureus21.

Comme toutes les bactéries lactiques, L. gasseri produit également des acides organiques. De surcroît, elle métabolise le glucose en acide lactique. Cette sécrétion d’acide lactique va induire une acidification capable d’inhiber les bactéries pathogènes.

Par ailleurs, il a été constaté in vitro, la capacité de la souche  Lactobacillus gasseri, a inhibé l’adhésion et la colonisation des bactéries Escherichia coli au niveau de la muqueuse intestinale22 23.

Propriété anti-inflammatoire

L’homéostasie intestinale peut être compromise dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin. Par ailleurs, les états inflammatoires sont connus également pour être impliqués dans la physiopathologie de l’obésité. Des recherches scientifiques ont démontré l’activité anti-inflammatoire de Lactobacillus gasseri.

En effet, par son action immunomodulatrice, Lactobacillus gasseri aide à combattre les inflammations. Plus spécifiquement, des données scientifiques suggèrent que Lactobacillus gasseri permet in vitro et in vivo de diminuer significativement la libération plasmatique de médiateurs de l’inflammation telles que les cytokines pro-inflammatoires24 25 26. Dans le même temps, ce probiotique induit une augmentation de cytokines régulatrices de l’inflammation.

Par ailleurs, une étude randomisée en double aveugle contre placebo a été menée sur 32 sujets âgés en bonne santé durant trois semaines, prenant deux fois par jour un mélange de probiotique (Lactobacillus. gasseri KS-13, Bifidobacterium longum MM2, B. bifidum G9-1). Les chercheurs ont évalué l’intérêt de cette supplémentation sur différents paramètres : le taux de lymphocytes CD4+ circulants, la production de cytokine et le shift du microbiote intestinal vers une population bactérienne saine.

De manière intéressante, la prise de cette formulation probiotique à haute concentration a maintenu les lymphocytes CD4+ et diminué le profil des cytokines inflammatoires. L’hypothèse avancée, par les chercheurs, est une normalisation dans les communautés microbiennes, qui ressemblaient plus étroitement à ceux rapportés dans les populations plus jeunes en bonne santé27.

Plus largement, de nombreuses études ont clairement établi que Lactobacillus gasseri est doté d'une résistance naturelle, pouvant survivre à l’acidité gastrique28 29 30 31 32. Il protégerait dont d’autant mieux de l’inflammation rencontrée dans les cas de gastrite, d’ulcères stomacaux, y compris l’ulcère associé à une infection Helicobacter pylori33 34‌‌ 35 36 37 38‌‌‌ et le syndrome du côlon irritable39.

Cette action anti-inflammatoire de Lactobacillus gasseri pourrait être soutenue par une activité antioxydante notable de cette bactérie probiotique comme le révèle une étude de 2017 publiée dans la revue Plos One40.

Dans cette étude, les chercheurs ont montré, in vitro, que ce probiotique pourrait réguler le stress oxydant en renforçant notamment les systèmes de défenses antioxydantes endogènes de cellules de mammifères. De manière similaire, d’autres chercheurs chinois se sont penchés sur le potentiel antioxydant de L. gasseri et sont arrivés expérimentalement, in vitro, à cette même conclusion41.

De manière concordante, ce potentiel antioxydant a également été observé précédemment avec d’autres souches de bactéries probiotiques telles que L. fermentum42 et L. plantarum43.

Plus spécifiquement, il faut souligner que l’efficacité antioxydante varie notamment en fonction des espèces et des souches de bactéries lactiques probiotiques44 45‌‌ 46.

Ces résultats sont certes intéressants et prometteurs, néanmoins, plus de preuves scientifiques sont nécessaires pour conclure sur le potentiel antioxydant spécifique associé à L. gasseri.

Prévention des réponses allergiques saisonnières

Un autre aspect de Lactobacillus gasseri, en lien avec ses propriétés immunomodulatrices, est son influence bénéfique pour lutter contre les réactions allergiques telles que la rhinite47.

L’hypersensibilité allergique de type I résulte d’une production accrue d’immunoglobuline E (IgE) par les lymphocytes B face à un antigène de l’environnement. Cette surproduction d’IgE est liée à un environnement riche en interleukines IL-4, IL-5 et IL-13 (due à une hyperpolarisation Th2) et un déficit en interféron IFN-γ.

L’IFN-γ (la signature des Th1) bloque le développement des Th2 via l’inhibition de la production d’IL-4 (la signature de Th2)48.

Des chercheurs ont alors suggéré que l’aptitude des microorganismes probiotiques comme L. gasseri, à moduler le système immunitaire vers la production de lymphocytes Th1 (produisant l’IFN-γ, de IL-6 et IL-12,), pourrait leur conférer la possibilité de prévenir efficacement le développement de la réponse allergique chez les individus hypersensibles.

Dans une étude réalisée par des chercheurs allemands, les cellules mononucléées sanguines périphériques (PBMC) d’individus allergiques ou en bonne santé, ont été co-incubées avec différents allergènes dans le but d’étudier les profils des cytokines produites. Ils ont constaté qu’une pré-incubation des PBMC avec L. gasseri PA16/8 diminue la production des cytokines IL-4 et IL-5 et accroît l’IFN-γ49 .

Dans une autre étude japonaise, du lait fermenté préparé avec L. gasseri TMC0356 fut administré oralement sur une période de quatre semaines à 15 sujets souffrant de rhinite allergique et présentant des concentarions élevées d’IgE. Suite à ce traitement, les chercheurs ont rapporté que le niveau sérique total d’IgE des individus traités avait diminué significativement par rapport aux sujets non traités. Cette observation est corrélée à une augmentation significative des lymphocytes Th1 dans la composition des PBMC50 51‌‌.

Ainsi, les aspects immunomodulateurs de Lactobacillus gasseri sont particulièrement mis en avant dans ces études et seraient associés à ses puissantes propriétés anti-allergiques. Les probiotiques à base de L. gasseri pourraient donc constituer des possibilités pertinentes de prophylaxie et de traitements adjuvants.

Action antivirale

Outre son effet antibactérien, le probiotique Lactobacillus gasseri serait également un atout contre d’autres agents pathogènes tels que les virus52.

A ce titre, le virus influenza a été étudié chez l’animal afin d’évaluer les bienfaits du Lactobacillus gasseri. Il a été mis en évidence un rôle protecteur de ce probiotique sur des souris infectées par le virus de la grippe, notamment par un mécanisme d’inhibition de la réplication du virus53 ou de stimulation locale des réponses immunitaires systémiques (intestinales et respiratoires)54.

Précédemment, une étude en double aveugle contre placebo avait été menée sur 479 individus sains durant plus de trois mois, prenant oralement un mélange de Lactobacillus. gasseri PA 16/8, Bifidobacterium longum SP 07/3, B. bifidum MF 20/5. Il s’agissait d’évaluer cliniquement l’influence de ces souches probiotiques pour soulager la sévérité des symptômes et la durée des rhumes55.

Les résultats ont révélé que le groupe traité par les probiotiques présentent une durée réduite des symptômes avec des symptômes moins forts. De plus leurs lymphocytes T cytotoxiques et CD8+ ont été significativement renforcés comparativement au groupe de contrôle.

L’étude montre ainsi que L. gasseri, associé à d’autres ferments lactiques, diminue la durée et la sévérité des symptômes des affections virales respiratoires.

Récemment SARS-CoV-2, le sigle officiel du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère, a été impliqué dans une pandémie mondiale.

Aussi des expériences de modélisation de la structure protéique des protéines des « pointes » du virus SRAS-CoV-2 ont rapidement suggéré aux chercheurs que ces pointes présentent une affinité pour le récepteur du SARS-CoV (enzyme de conversion de l'angiotensine 2, ACE2) des cellules humaines. Le virus semble les utiliser pour adhérer à la cellule puis y pénétrer.

De manière intéressante, le récepteur ACE2 serait également hautement exprimé au niveau des cellules épithéliales gastrointestinales56. L’infection du système digestif pourrait donc se produire activement par une multiplication importante de ce virus, notamment au niveau des cellules de la muqueuse intestinale.

Or il est apparu que ces récepteurs pourraient être plus abondants en cas d'excès de bactéries non utiles (non symbiotiques), c’est à dire non hébergées naturellement pas notre flore commensale gastrointestinale.

Les probiotiques pourraient s’avérer donc utiles contre le COVID-19 et constituent une des pistes de traitement et de prévention, suggérés par des chercheurs chinois57, même si, pour l’heure, il est trop tôt pour tirer des conclusions en l’absence d’études approfondies sur le sujet.

Les différentes formes

En complément alimentaire

Il existe des compléments alimentaires de Lactobacillus gasseri conditionnés en gélules entérosolubles pour résister à l’acidité de l’estomac. Cette formulation en gélules gastro-résistantes permet d’optimiser l’apport en probiotiques au sein de l’organisme. Il existe également des solutions buvables.

Du Lactobacillus gasseri bio?

Le lactobacillus gasseri est une bactérie lactique, elle peut être extraite d’aliments fermentés certifiés Bio.

Dosage

Posologie

La teneur en micro-organismes varie de 2 à 12  milliards CFU (Unité Formant Colonie) par dose quotidienne soit 2 gélules selon les formes de gélules commercialisées.

En préventif ou curatif : 1 gélule de Lactobacillus gasseri par jour en 2 prises (matin et soir). Cure de 2 à 3 mois (1 ou 2 fois par an).

Utilisation

Lactobacillus gasseri se prend le matin au petit déjeuner et avant le repas du soir, de préférence une demi-heure avant afin de profiter des ses bénéfices minceur.

L’apport de Lactobacillus gasseri peut également être renforcé par la prise de prébiotiques, tels que les fructo-oligosaccharides, l’amidon de maïs ou l’inuline. Ces éléments nourriciers des probiotiques favorisent, après ingestion, la croissance des probiotiques au sein de la flore intestinale‌.

Précautions d’emploi

Les doses journalières ne doivent pas dépasser plus 2 gélules.

Ne pas prendre plus de 2 gélules en usage prolongé (plus de 3 mois) sans recommandation d’un thérapeute. En effet, peu de données sont disponibles sur la prise à long terme.

En l’absence de données spécifiques, les suppléments riches en probiotiques sont à proscrire pour les femmes enceintes ou allaitantes. Ils ne doivent pas être administrés aux enfants prématurés ou aux personnes souffrant d’un déficit immunitaire, les probiotiques pouvant occasionner des infections chez les personnes très immunodéprimées.

Les personnes qui prennent un médicament immunosuppresseur ne doivent pas prendre de probiotiques sans consultation médicale.

Contre-indications

Un supplément à base de Lactobacillus gasseri convient aux intolérants au lactose, aux diabétiques et aux personnes présentant une hypercholestérolémie. Ils peuvent, à ce jour, être consommés quotidiennement en totale innocuité.

Effets secondaires

Par voie orale, Lactobacillus gasseri peut provoquer des effets secondaires tels que les ballonnements, les flatulences et une constipation.

Sources dans les aliments

Le lait maternel est bien évidemment une source importante de Lactobacillus gasseri, tout comme les fromages et certains aliments fermentés : le yaourt (avec des ferments actifs), le chou fermenté, leben, la viande fermentée (charcuterie) ou le kéfir. D’autres produits exotiques en contiennent aussi en bonne quantité : le kimchi, le miso ou le natto japonais, le tempeh et le lassi.

Questions fréquentes

Lactobacillus gasseri : qu'est-ce que c'est?

Lactobacillus gasseri est une espèce de bactérie lactique, présente naturellement au sein de l'organisme. Elle favorise le bon équilibre du microbiote intestinal.

Pourquoi en prendre?

Elle dispose de nombreux bienfaits pour la santé :
- Maintien de l'équilibre de la flore intestinale
- Renforcement des défenses immunitaires
- Action antimicrobienne, antivirale
- Activité anti-inflammatoire
- Prévention et traitement des allergies
- Gestion et perte de poids

Où en trouver?

La bactérie Lactobacillus gasseri est présente :
- dans le lait maternel ;
- les fromages ;
- certains aliments fermentés : yaourt, chou, kéfir...


  • 1Rajilić-Stojanović M, de Vos WM. (2014). The first 1000 cultured species of the human gastrointestinal microbiota. FEMS Microbiol Rev. 38(5):996-1047.
  • 2Fuller R (1989). Probiotics in man and animals. J Appl Bacteriol. 66:365–78.
  • 3Lauer, O. Kandler (1980). « Lactobacillus gasseri sp. nov. a new species of the subgenus Thermobacterium », Zentr. Bakteriol. Parasit. Infekt. Hyg. p. 75-78.
  • 4Shin SP, Choi YM, Kim WH et al. (2018). A double blind, placebo-controlled, randomized clinical trial that breast milk derived-Lactobacillus gasseri BNR17 mitigated diarrhea-dominant irritable bowel syndrome. J Clin Biochem Nutr. 62(2):179-186.
  • 5Johnston BC, Goldenberg JZ, Vandvik PO et al. (2011). Probiotics for the prevention of pediatric antibiotic-associated diarrhea. Cochrane Database Syst Rev. (11):CD004827.
  • 6Vanheel H, Vicario M, Vanuytsel T, et al. (2014). Impaired duodenal mucosal integrity and low-grade inflammation in functional dyspepsia. Gut 63:262–71.
  • 7Hummel S, Veltman K, Cichon C et al. (2012). Differential targeting of the E-Cadherin/β-Catenin complex by gram-positive probiotic lactobacilli improves epithelial barrier function. Appl Environ Microbiol. 78(4):1140-7.
  • 8Igarashi M, Nakae H, Matsuoka T, et al. (2017). Alteration in the gastric microbiota and its restoration by probiotics in patients with functional dyspepsia. BMJ Open Gastroenterol. 3:e000144.
  • 9Festi D, Schiumerini R, Eusebi LH et al. (2014). Gut microbiota and metabolic syndrome. World J Gastroenterol. 20(43):16079-94.
  • 10Ohtsu T, Takagi A, Uemura N et al. (2017). The Ameliorating Effect of Lactobacillus gasseri OLL2716 on Functional Dyspepsia in Helicobacter pylori-Uninfected Individuals: A Randomized Controlled Study. Digestion. 96(2):92-102.
  • 11Jung SP, Lee KM, Kang JH et al. (2013). Effect of Lactobacillus gasseri BNR17 on Overweight and Obese Adults: A Randomized, Double-Blind Clinical Trial. Korean J Fam Med. 34(2):80-9.
  • 12Kadooka Y, Sato M, Imaizumi K, Ogawa A et al. (2010). Regulation of abdominal adiposity by probiotics (Lactobacillus gasseri SBT2055) in adults with obese tendencies in a randomized controlled trial. Eur J Clin Nutr. 64(6):636-43.
  • 13Kim J, Yun JM, Kim MK et al. (2018). Lactobacillus gasseri BNR17 Supplementation Reduces the Visceral Fat Accumulation and Waist Circumference in Obese Adults: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial. J Med Food. 21(5):454-461.
  • 14Ogawa A, Kobayashi T, Sakai F et al. (2015). Lactobacillus gasseri SBT2055 suppresses fatty acid release through enlargement of fat emulsion size in vitro and promotes fecal fat excretion in healthy Japanese subjects. Lipids Health Dis. 14:20.
  • 15Rask C, Adlerberth I, Berggren A et al. (2013). Differential effect on cell-mediated immunity in human volunteers after intake of different lactobacilli. Clin Exp Immunol. 172(2):321-32.
  • 16Miyazawa K, Kawase M, Kubota A et al. (2015). Heat-killed Lactobacillus gasseri can enhance immunity in the elderly in a double-blind, placebo-controlled clinical study. Benef Microbes. 2015;6(4):441-9.
  • 17Olivares M, Díaz-Ropero MP, Gómez N et al. (2006). The consumption of two new probiotic strains, Lactobacillus gasseri CECT 5714 and Lactobacillus coryniformis CECT 5711, boosts the immune system of healthy humans. Int Microbiol. 9(1):47-52.
  • 18Salminen MK, Rautelin H, Tynkkynen S et al. (2006). Lactobacillus bacteremia, species identification, and antimicrobial susceptibility of 85 blood isolates. Clin Infect Dis. 42(5):e35-44.
  • 19De Vuyst L, Leroy F. (2007). Bacteriocins from lactic acid bacteria: production, purification, and food applications. J Mol Microbiol Biotechnol. 13(4):194-9.
  • 20Vuotto C, Barbanti F, Mastrantonio P, Donelli G. (2014). Lactobacillus brevis CD2 inhibits Prevotella melaninogenica biofilm. Oral Dis. 20(7):668-74.
  • 21Selle K, Klaenhammer TR (2013). Genomic and phenotypic evidence for probiotic influences of Lactobacillus gasseri on human health. FEMS Microbiol Rev. 37(6):915-35.
  • 22Horosová K, Bujnáková D, Kmet V. (2006). Effect of lactobacilli on E. coli adhesion to Caco-2 cells in vitro. Folia Microbiol (Praha). 51(4):281-2.
  • 23Bogovic Matijasić B, Narat M, Zoric Peternel M, Rogelj I (2006). Ability of Lactobacillus gasseri K 7 to inhibit Escherichia coli adhesion in vitro on Caco-2 cells and ex vivo on pigs' jejunal tissue. Int J Food Microbiol. 107(1):92-6.
  • 24Tamura A, Kumai H, Nakamichi N et al. (2006). Suppression of Helicobacter pylori-induced interleukin-8 production in vitro and within the gastric mucosa by a live Lactobacillus strain. J Gastroenterol Hepatol. 21(9):1399-406.
  • 25Kobayashi R, Kobayashi T, Sakai F et al. (2017). Oral administration of Lactobacillus gasseri SBT2055 is effective in preventing Porphyromonas gingivalis-accelerated periodontal disease. Sci Rep. 7(1):545
  • 26Oh NS, Joung JY, Lee JY, Kim Y (2018). Probiotic and anti-inflammatory potential of Lactobacillus rhamnosus 4B15 and Lactobacillus gasseri 4M13 isolated from infant feces. PLoS One. 13(2):e0192021.
  • 27Spaiser SJ, Culpepper T, Nieves C Jr et al. (2015). Lactobacillus gasseri KS-13, Bifidobacterium bifidum G9-1, and Bifidobacterium longum MM-2 Ingestion Induces a Less Inflammatory Cytokine Profile and a Potentially Beneficial Shift in Gut Microbiota in Older Adults: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled, Crossover Study. J Am Coll Nutr. 34(6):459-69
  • 28Matijasic BB, Stojkovic S, Rogelj I. (2006). Survival and in vivo adhesion of human isolates Lactobacillus gasseri LF221 and K7 in weaned piglets and their effects on coliforms, clostridia and lactobacilli viable counts in faeces and mucosa. J Dairy Res. 73(4):417-22.
  • 29Ryan KA, Jayaraman T, Daly P et al. (2008). Isolation of lactobacilli with probiotic properties from the human stomach. Lett Appl Microbiol. 47(4):269-74.
  • 30Kirtzalidou E, Pramateftaki P, Kotsou M, Kyriacou A. (2011). Screening for lactobacilli with probiotic properties in the infant gut microbiota. Anaerobe. 17(6):440-3.
  • 31Delgado S, Leite AM, Ruas-Madiedo P, Mayo B. (2015). Probiotic and technological properties of Lactobacillus spp. strains from the human stomach in the search for potential candidates against gastric microbial dysbiosis. Front Microbiol. 5:766.
  • 32Kato S, Tobe H, Matsubara H. (2019). The membrane phospholipid cardiolipin plays a pivotal role in bile acid adaptation by Lactobacillus gasseri JCM1131T. Biochim Biophys Acta Mol Cell Biol Lipids. 1864(3):403-412.
  • 33Sakamoto I, Igarashi M, Kimura K, et al. (2001). Suppressive effect of Lactobacillus gasseri OLL 2716 (LG21) on Helicobacter pylori infection in humans. J Antimicrob Chemother 47:709–10.
  • 34Ushiyama A, Tanaka K, Aiba Y et al. (2003). Lactobacillus gasseri OLL2716 as a probiotic in clarithromycin-resistant Helicobacter pylori infection. J Gastroenterol Hepatol. 18(8):986-91.
  • 35Boonyaritichaikij S, Kuwabara K, Nagano J, et al. (2009). Long-term Administration of Probiotics to Asymptomatic Pre-school Children for Either the Eradication or the Prevention of Helicobacter pylori Infection. Helicobacter 14:202–7.
  • 36Chen X, Liu XM, Tian F et al. (2012). Antagonistic activities of lactobacilli against Helicobacter pylori growth and infection in human gastric epithelial cells. J Food Sci. 77(1):M9-14.
  • 37Deguchi R, Nakaminami H, Rimbara E, et al. (2012). Effect of pretreatment with Lactobacillus gasseri OLL2716 on first-line Helicobacter pylori eradication therapy. J Gastroenterol Hepatol. 27:888–92.
  • 38Gebremariam HG, Qazi KR, Somiah T et al. (2019). Lactobacillus gasseri Suppresses the Production of Proinflammatory Cytokines in Helicobacter pylori-Infected Macrophages by Inhibiting the Expression of ADAM17. Front Immunol. 10:2326.
  • 39Kim JY, Park YJ, Lee HJ et al. (2017). Effect of Lactobacillus gasseri BNR17 on irritable bowel syndrome: a randomized, double-blind, placebo-controlled, dose-finding trial. Food Sci Biotechnol. 27(3):853-857.
  • 40Kobatake E, Nakagawa H, Seki T, Miyazaki T. (2017). Protective effects and functional mechanisms of Lactobacillus gasseri SBT2055 against oxidative stress. PLoS One. 12(5):e0177106.
  • 41Zhao BB, Meng J, Zhang QX et al. (2017). Protective effect of surface layer proteins isolated from four Lactobacillus strains on hydrogen-peroxide-induced HT-29 cells oxidative stress. Int J Biol Macromol.102:76-83.
  • 42Kullisaar T, Zilmer M, Mikelsaar M et al. (2002). Two antioxidative lactobacilli strains as promising probiotics. Int J Food Microbiol. 72(3):215-24.
  • 43Mu G, Gao Y, Tuo Y et al. (2018). Assessing and comparing antioxidant activities of lactobacilli strains by using different chemical and cellular antioxidant methods. J Dairy Sci. 101(12):10792-10806.
  • 44Achuthan AA, Duary RK, Madathil A et al. (2012). Antioxidative potential of lactobacilli isolated from the gut of Indian people. Mol Biol Rep. 39(8):7887-97.
  • 45Martínez-Cañavate A, Sierra S, Lara-Villoslada F et al. (2009). A probiotic dairy product containing L. gasseri CECT5714 and L. coryniformis CECT5711 induces immunological changes in children suffering from allergy. Pediatr Allergy Immunol. 20(6):592-600.
  • 46Dennis-Wall JC, Culpepper T, Nieves C Jr et al. (2017). Probiotics (Lactobacillus gasseri KS-13, Bifidobacterium bifidum G9-1, and Bifidobacterium longum MM-2) improve rhinoconjunctivitis-specific quality of life in individuals with seasonal allergies: a double-blind, placebo-controlled, randomized trial. Am J Clin Nutr. 105(3):758-767.
  • 47Hsieh MH, Jan RL, Wu LS et al. (2018). Lactobacillus gasseri attenuates allergic airway inflammation through PPARγ activation in dendritic cells. J Mol Med (Berl). 96(1):39-51
  • 48Holvoet S, Zuercher AW, Julien-Javaux F et al. (2013). Characterization of candidate anti-allergic probiotic strains in a model of th2-skewed human peripheral blood mononuclear cells. Int Arch Allergy Immunol. 161(2):142-54.
  • 49Ghadimi D, Fölster-Holst R, de Vrese M et al. (2008). Effects of probiotic bacteria and their genomic DNA on TH1/TH2-cytokine production by peripheral blood mononuclear cells (PBMCs) of healthy and allergic subjects. Immunobiology. 213(8):677-92.
  • 50Morita H, He F, Kawase M et al. (2006). Preliminary human study for possible alteration of serum immunoglobulin E production in perennial allergic rhinitis with fermented milk prepared with Lactobacillus gasseri TMC0356. Microbiol Immunol. 50(9):701-6.
  • 51de Vrese M, Winkler P, Rautenberg P et al. (2005). Effect of Lactobacillus gasseri PA 16/8, Bifidobacterium longum SP 07/3, B. bifidum MF 20/5 on common cold episodes: a double blind, randomized, controlled trial. Clin Nutr. 24(4):481-91.
  • 52Kassaa IA, Hober D, Hamze M et al. (2015). Vaginal Lactobacillus gasseri CMUL57 can inhibit herpes simplex type 2 but not Coxsackievirus B4E2. Arch Microbiol. 197(5):657-64.
  • 53Guerrero-Preston R, White JR, Godoy-Vitorino F et al. (2017). High-resolution microbiome profiling uncovers Fusobacterium nucleatum, Lactobacillus gasseri/johnsonii, and Lactobacillus vaginalis associated to oral and oropharyngeal cancer in saliva from HPV positive and HPV negative patients treated with surgery and chemo-radiation. Oncotarget. 8(67):110931-110948.
  • 54Kawase M, He F, Kubota A et al. (2012). Heat-killed Lactobacillus gasseri TMC0356 protects mice against influenza virus infection by stimulating gut and respiratory immune responses. FEMS Immunol Med Microbiol. 64(2):280-8.
  • 55Nakayama Y, Moriya T, Sakai F et al. (2014). Oral administration of Lactobacillus gasseri SBT2055 is effective for preventing influenza in mice. Sci Rep. 4:4638.
  • 56Wong SH, Lui RN, Sung JJ. (2020). Covid-19 and the Digestive System. J Gastroenterol Hepatol. 2020 Mar 25. doi: 10.1111/jgh.15047
  • 57Xu K, Cai H, Shen Y, Ni Q et al. (2020). [Management of corona virus disease-19 (COVID-19): the Zhejiang experience]. Zhejiang Da Xue Xue Bao Yi Xue Ban.;49(1):0.
Mounir Belkouch
Mounir Belkouch, Auteur

Rédacteur scientifique nutrition et santé – Biochimiste de formation et Doctorat en neurosciences – Chercheur pendant 11 ans ayant publié plusieurs études.