Lis blanc (Lilium Candidum): plante médicinale

-

Originaire de Perse, le lis blanc est une plante cultivée dans toute la France. Les bulbes (oignons), les fleurs, et plus particulièrement leurs pétales, sont utilisés en phytothérapie.

Présentation

Lis blanc (Lilium Candidum) : plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Lis Blanc
Nom latin : Lilium Candidum
Noms populaires : Lis commun, Lis de Saint Antoine, Rose de Junon.
Famille botanique : Liliacées

Propriétés thérapeutiques

  • Peau - Antiseptique : couperose, cicatrisation des blessures, des brûlures, des coupures et des gelures

Usages populaires

Reins : hydropisie, rhumatisme, goutte
Poumon : expectorant, maladies inflammatoires de la poitrine
Peau : abcès, furoncles, panaris, anthrax, engelures, plaies enflammées, brûlures, conjonctivites, coupures, plaies superficielles, brûlures légères, gerçures, eczéma, contusions, piqûres d'insectes
Génital : aménorrhée
Circulation : empoisonnement du sang
Système nerveux : congestions, convulsions, épilepsie
Tumeurs inflammatoires, luxations, lumbago, ulcères dentaires

Utilisations et dosages

  • Macération dans de l'huile d'olive - peau : 1 litre de fleurs pour 2 litres d'huile d'olive.
  • Eau de lis blanc : faire bouillir 120 g de bulbes de lis blanc dans 1 litre d'eau. Faire réduire de deux tiers la préparation. Appliquer sur la peau matin et soir.

Alimentation

Après cuisson, les bulbes de la plante peuvent être consommés.

Le lis blanc est également utilisé en parfumerie.

Précautions et contre-indications

Le parfum des fleurs de lis blanc, en atmosphère confinée, peut produire des accidents graves chez les personnes prédisposées : manifestations nerveuses, maux de tête, vertiges, syncopes.

C'est pourquoi, il est conseillé de ne pas garder la nuit de lis blanc dans les chambres à coucher, ou tout au moins de laisser les fenêtres ouvertes.

Principes chimiques actifs

Les bulbes renferment de la scilline et des stérinoplastes.

La plante contient également des flavonoïdes, des saponines, du mucilage, et une huile essentielle.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.