Lycopène : bienfaits et posologies

-

Popularisé par la marque de ketchup Heinz, le lycopène est avant tout un antioxydant présent dans certains végétaux de couleur rouge. Il fait partie de la famille des caroténoïdes.

Présentation

Le lycopène, un antioxydant d'une grande puissance.

Le lycopène est un tétraterpène de la famille des carotènes. On le trouve principalement dans la tomate, mais il est également présent dans d’autres fruits et légumes de couleur rougeâtre. Il fait partie des caroténoïdes les plus présents dans l’organisme humain. Découverte.

Histoire

La tomate est un légume fruit dont l’introduction en Europe date du XVe siècle. Originaire du sud des Amériques, elle était à la base une baie. Rapidement cultivée dans les pays du sud du continent européen, et notamment en Italie, elle va petit à petit acquérir la taille qu’on lui connaît actuellement.

Il faut cependant attendre la fin du XIXe siècle pour qu’un chercheur isole pour la première fois le lycopène, ce pigment aux vertus antioxydantes qui donnent la couleur rouge de la tomate.

C’est à la faveur des progrès médicaux et technologiques de la 2e partie du XXe siècle que l’on découvre les propriétés thérapeutiques du lycopène. Ce n’est cependant que dans les années 90 que celles-ci commencent à être connues du grand public. Ce sont notamment des industriels fabriquant des produits à base de tomates qui participent à cette diffusion massive.

Description

Le lycopène est un caroténoïde. Il s’agit donc d’un pigment naturel de couleur rouge présent dans certains végétaux. Insoluble dans l’eau, cet antioxydant est transporté dans les lipides sanguins pour s’accumuler dans certains organes. Les organes du corps humain les plus richement pourvus sont le foie et la prostate.

Le lycopène est le caroténoïde le plus abondant du corps humain.

Propriétés et bienfaits du lycopène

Les études sur le lycopène n’en sont qu’à leurs balbutiements. Si certains bienfaits de l’antioxydant ont déjà été mis à jour, il reste sans doute encore bien des découvertes à faire. Focus sur les connaissances actuelles des propriétés du caroténoïde.

Prévention du cancer de la prostate

Certaines études tendent à prouver que la consommation de lycopène aurait un rôle bénéfique dans la prévention du cancer de la prostate. Cependant, les résultats restent encore insuffisamment probants et nécessitent de nouvelles investigations1 2 3 ‌‌4 5.

Ainsi, une étude menée en 2006 auprès de 29 000 hommes américains ne trouve aucun lien entre la consommation de lycopène et le risque de cancer de la prostate. De même, une méta-analyse de 2013 n’a pas été en mesure de prouver de manière significative le lien entre la consommation de tomates et les risques de cancer de la prostate.

Néanmoins, un essai mené auprès de 40 patients démontre qu’un supplément du caroténoïde utilisé sur le long terme peut contrer la progression de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Cependant, une confirmation doit encore être émise avec des études sur un plus grand échantillon de patients.

Traitement du cancer de la prostate

Selon un rapport émis par le réseau mondial du World Cancer Research Fund (WCRF) en 2007, le lycopène freinerait le développement du cancer de la prostate, à plus forte raison lorsque celui-ci est à un stade avancé.

En 2009, par contre, une synthèse sur l’utilisation du caroténoïde déterminerait qu’il est impossible de se prononcer sur l’aspect curatif du lycopène dans le traitement du cancer de la prostate. La synthèse conclut néanmoins à l’atténuation des symptômes associés comme la douleur et les troubles de la miction6.

Néanmoins, d’autres résultats émettent la possibilité que le lycopène puisse freiner la progression du cancer lorsqu’il est associé avec des isoflavones de soja7 8.

Prévention des maladies coronariennes

En raison de son action antioxydante, le lycopène pourrait avoir une action réductrice du risque de maladies coronariennes 9 10 11 12 13.

Certaines données ont établi un lien entre le risque réduit de maladies coronariennes et un taux élevé de lycopène sanguin. Cependant, il existe certaines contradictions dans les résultats.

Des études ont été menées afin d’évaluer l’implication du lycopène dans la diminution des taux de cholestérol sanguin. Les résultats semblent démontrer une concordance entre les faits14.

De même, il semblerait que l’hypertension puisse être freinée voire même diminuée par la consommation d’un extrait standardisé de tomates.

Posologie et utilisation

Dosage et posologie

L’état actuel des connaissances du lycopène ne permet pas de déterminer un dosage qu’il soit préventif, thérapeutique ou curatif.

Les fabricants sérieux proposent des gélules de 15 mg de lycopène. Cette dose peut facilement être doublée en cas de symptômes plus importants.

Utilisation

Certaines études tendent à démontrer une concurrence entre les différents caroténoïdes 15 16 . Il est donc conseillé de ne pas prendre un complément alimentaire de lycopène au même moment que des compléments alimentaires de bêta-carotène ou de lutéine.

La biodisponibilité du lycopène de la tomate est augmentée par la cuisson et la présence de matières grasses.

Précautions

Précautions d'emploi

Il n’existe actuellement aucune précaution particulière à l’emploi du lycopène.

Contre indications

À l’heure actuelle, aucune contre-indication à la complémentation en lycopène n’a été émise.

Effets secondaires

Aucun effet secondaire n’a été rapporté avec une complémentation en lycopène.

Interactions

Certains médicaments visant à abaisser les taux de cholestérol et de triglycérides pourraient réduire les taux sanguins de lycopène. Il est cependant hautement improbable que l’action hypolipidémiante du caroténoïde puisse interagir avec celle des molécules médicamenteuses17.

Sources alimentaires

Sources alimentaires

Ce sont les végétaux « rouges » qui sont les plus riches en lycopène.

Teneur des aliments

Les tomates, sous toutes leurs formes, constituent le plus grand réservoir de lycopène18.

Aliment Portion Lycopène
Purée de tomate en conserve 125 ml 27 mg
Pâte de tomates en conserve 75 ml 23 mg
Jus de tomates ou de légumes 250 ml 22 mg
Sauce tomate en conserve 125 ml 17 mg
Soupe de tomates en conserve 250 ml 13 mg
Pastèque 1 tranche (286 g) 13 mg
Tomates en conserve 125 ml 5 mg
Tomates crues 1 (123 g) 3 mg
Ketchup 1 cuillère de table 2,5 mg
Pamplemousses roses ou rouges ½ (123 g) 1,7 mg

  • 1Chen J., Song Y. et Zhang L. Lycopene/tomato consumption and the risk of prostate cancer : a systematic review and meta-analysis of prospective studies. J Nutr Sci Vitaminol 2013;59:213-223
  • 2Ilic D, Misso M. Lycopene for the prevention and treatment of benign prostatic hyperplasia and prostate cancer: A systematic review. Maturitas 2012;72:269-276.
  • 3Ilic D, Forbes KM, Hassed C. Lycopene for the prevention of prostate cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD008007. DOI: 10.1002/14651858.CD008007
  • 4Kirsh VA, Mayne ST, Peters U, Chatterjee N, Leitzmann MF, Dixon LB, Urban DA, Crawford ED, Hayes RB. A prospective study of lycopene and tomato product intake and risk of prostate cancer. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2006 Jan; 15(1):92-8.
  • 5Mandair D., Rossi R.E., Pericleous M., Whyand T. et Caplin M.E. Prostate cancer and the influence of dietary factors and supplements: a systematic review. Nutrition & Metabolism 2014;11:30
  • 6Is there a benefit from lycopene supplementation in men with prostate cancer? A systematic review. Haseen F, Cantwell MM, et al. Prostate Cancer Prostatic Dis. 2009;12(4):325-32. Epub 2009 Sep 1. Review🔗 www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19901932
  • 7Vaishampayan U, Hussain M, et al. Lycopene and soy isoflavones in the treatment of prostate cancer. Nutr Cancer. 2007;59(1):1-7.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17927495
  • 8Grainger EM, Schwartz SJ, et al. A combination of tomato and soy products for men with recurring prostate cancer and rising prostate specific antigen. Nutr Cancer. 2008 Mar-Apr;60(2):145-54🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18444145
  • 9Rao AV. Lycopene, tomatoes, and the prevention of coronary heart disease. Exp Biol Med (Maywood). 2002 Nov;227(10):908-13. Review. Texte intégral : www.ebmonline.org🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12424333?dopt=Abstract
  • 10Kohlmeier L, Kark JD, et al. Lycopene and myocardial infarction risk in the EURAMIC Study. Am J Epidemiol. 1997 Oct 15;146(8):618-26🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9345115?dopt=Abstract
  • 11Sesso HD, Buring JE, et al. Plasma lycopene, other carotenoids, and retinol and the risk of cardiovascular disease in women. Am. J. Clin. Nutr, 2004; 79 :47-53. Texte intégral : www.ajcn.org🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14684396?dopt=Abstract
  • 12Hak AE, Stampfer MJ, et al. Plasma carotenoids and tocopherols and risk of myocardial infarction in a low-risk population of US male physicians. Circulation. 2003 Aug 19;108(7):802-7. Texte intégral : http://circ.ahajournals.org🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12900344?dopt=Abstract
  • 13Sesso, HD., Buring, JE., et al. Plasma lycopene, other carotenoids, and retinol and the risk of cardiovascular disease in men. Am. J. Clin. Nutr, 2005; 81 :990-7🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15883420?dopt=Abstract
  • 14Silaste ML, Alfthan G, et al. Tomato juice decreases LDL cholesterol levels and increases LDL resistance to oxidation.Br J Nutr. 2007 Dec;98(6):1251-8.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17617941
  • 15Johnson EJ, Qin J, Krinsky NI et al. Ingestion by men of a combined dose of beta-carotene and lycopene does not affect the absorption of beta-carotene but improves that of lycopene. J Nutr 1997;127(9):1833-1837. Texte intégral : http://jn.nutrition.org -🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9278568?dopt=Abstract
  • 16Wahlqvist ML, Wattanapenpaiboon N, et al. Changes in serum carotenoids in subjects with colorectal adenomas after 24 mo of beta-carotene supplementation. Australian Polyp Prevention Project Investigators. Am J Clin Nutr 1994;60(6):936-943.🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7985637?dopt=Abstract
  • 17Ahuja KD, Pittaway JK, Ball MJ. Effects of olive oil and tomato lycopene combination on serum lycopene, lipid profile, and lipid oxidation. Nutrition. 2006 Mar;22(3):259-65🔗 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16413753?ordinalpos=47&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_DefaultReportPanel.Pubmed_RVDocSum
  • 18USDA National Nutrient Database for Standard Reference, Release 21 (ug) Content of Selected Foods per Common Measure, Lycopene sorted by nutrient content.
Caroline Thomas
, Auteur

Rédactrice spécialisée en nutrition, bien-être et santé naturelle – Veille des études scientifiques sur les nutriments