Mouron rouge (Anagallis arvensis): bienfaits et utilisation

-

Le Mouron rouge ou Mouron des champs, est une plante herbacée annuelle, de la famille des Primulacées, que l'on rencontre dans les régions tempérées. Considérée comme une mauvaise herbe, elle croît sur les sols riches ou tourbeux et plus particulièrement dans les potagers. En phytothérapie, les feuilles de la plante sont employées pour leurs propriétés diurétiques et dans le traitement des troubles nerveux.

Présentation

Mouron rouge (Anagallis arvensis) : plante médicinale utilisée en phytothérapie.

Nom commun : Mouron rouge
Nom latin : Anagallis arvensis, Lysimachia arvensis
Noms populaires : Mouron des champs.
Famille botanique : Primulacées

Propriétés thérapeutiques

  • Expectorant
  • Affections cutanées : verrues, plaies
  • Diurétique, traitement contre les troubles rénaux (néphrite)
  • Remède antimigraineux
  • Analgésique : activité anti-inflammatoire et antirhumatismale
  • Troubles nerveux : épilepsie

Usages populaires

En médecine traditionnelle, la plante était généralement utilisée pour soigner la rage et l'épilepsie.

Poumon : tuberculose pulmonaire, asthme, dyspnée
Reins : néphrite, calculs rénaux, hydropisie, diurétique
Digestif : douleurs gastro-hémorroïdaires
Système nerveux : épilepsie, état dépressif, hystérie, névralgies
Foie : jaunisse, cirrhose, lithiase biliaire
Peau : plaies douloureuses, escarres, ulcères, verrues

Indication et posologie

Ce sont les parties aériennes de la plante qui sont utilisées en phytothérapie.

  • Extrait fluide - Mouron rouge : 0,50 à 1 g par jour. Prendre 20 gouttes par jour avant les 3 principaux repas, dans une boisson appropriée.
  • Usage externe - macération vineuse - lavage des plaies : 150 g de plante sèche pour 1 litre de vin rouge
    • Extrait fluide de Mouron rouge : 3 g
    • Lanoline : 5 g
    • Vaseline : 52 g

Mouron rouge, une plante toxique

Le Mouron rouge est toxique pour les animaux, mais également pour l'Homme.

A forte dose, l'ingestion de la plante peut provoquer des effets secondaires graves. Son usage doit se faire sous contrôle médical.

Principes chimiques actifs

Le mouron rouge contient des saponines, très irritantes pour la peau et les muqueuses, il renferme également des substances amères.

Bibliographie

Secrets d’une herboriste. Marie-Antoinette Mulot, éditions du Dauphin, 2015
Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paul Fournier, éditions Omnibus, 2010
Livre des bonnes herbes. Pierre Lieutaghi, Actes Sud, 1999
Précis de phytothérapie : Essai de thérapeutique par les plantes françaises. Henri Leclerc, Masson et Cie Editeurs, 1935
La phytothérapie : Se soigner par les plantes. Docteur Jean Valnet, Hachette, 1968
La santé à la pharmacie du Bon Dieu. Maria Trében, Ennsthaler, 2000

Collectif thérapeute

Un ensemble de thérapeutes ont participé à cet article.